Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

mardi 18 septembre 2012 à 23h24min

La 3e session du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des réformes politiques consensuelles s’est tenue du 6 au 18 septembre 2012, à Ouagadougou. La rencontre s’est focalisée sur l’examen et l’adoption du rapport semestriel (Janvier-juin 2012) de la mise en œuvre des réformes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réformes politiques consensuelles :  Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

Le comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des réformes politiques consensuelles a consacré sa 3e session à l’examen de son rapport semestriel. Cet exercice a donné lieu à des amendements de fond dont la précision du niveau d’avancement du processus d’élaboration du statut de la chefferie coutumière, ainsi que les différentes étapes du processus d’élaboration des lois. Les participants ont aussi formulé des observations. Elles concernent la nécessité d’élaborer un plan de communication, afin d’assurer la visibilité de la mise en œuvre des réformes politiques, le recentrage du rôle du comité de suivi et d’évaluation, la nécessité d’élaborer la loi organique sur le sénat en vue de sa mise en place rapide après les élections couplées de décembre 2012.

Ils ont aussi insisté sur la nécessité d’assurer le suivi de la mise en œuvre des recommandations relevant des politiques sectorielles et de la gouvernance globale, au regard de l’importance qu’elles revêtent pour les populations. A cet effet, les membres du comité ont recommandé la relance de la lettre circulaire du Premier ministre, en vue d’obtenir des ministères et institutions concernés l’état de la mise œuvre desdites recommandations. A l’étape actuelle de la mise en œuvre des réformes consensuelles, le ministre d’Etat, ministre chargé des relations avec le parlement et des réformes politiques, Dr Bongnessan Arsène Yé, a indiqué qu’au mois de juin, l’Assemblée nationale a procédé à l’adoption des mesures issues des réformes et qui consistaient à revoir l’agencement de la Constitution.

Il a souligné qu’en dehors de la relecture de la Constitution qui est un acquis, son ministère s’attelle à ce qu’un certain nombre d’avant-projets de lois soient élaborés. Il s’agit des lois organiques portant sur le fonctionnement du médiateur du Faso ou sur le futur sénat. Dans le même registre, il y a les lois ordinaires portant relecture de la charte des partis politiques, le statut de l’opposition, la déclaration des biens des personnalités, etc.

L’agenda du ministère en charge des réformes politiques prévoit le forum national sur la laïcité en fin septembre et le ministre d’Etat a justifié la tenue d’une telle rencontre. « Le gouvernement, conscient du fait que le Burkina est un Etat laïc, qui doit avoir une neutralité vis à vis des différentes religions, a tenu à organiser ce forum, afin de donner sa notion de compréhension de la laïcité », a expliqué Bongnessan Arsène Yé. Il a précisé que le bien-fondé du forum réside dans le fait« que nous devons échanger sur les bonnes pratiques à maintenir et les mauvaises qui peuvent nuire à la cohésion sociale ».

Au cours de sa 3e session, le comité de suivi a pris acte de la décision du gouvernement d’accéder à la requête de la composante musulmane ?au sujet de l’augmentation du nombre de ses membres. En effet, les représentants de la fédération des associations islamiques, passent désormais de 10 à 20, suite à une requête de celle-ci. Les participants se sont accordés à faire en sorte qu’au cours du forum, les communautés religieuses et la chefferie coutumière puissent disposer de 15 minutes pour partager leur perception du concept de laïcité.

Gabriel SAMA & Stéphanie Ouédraogo (stagiaire)


Des membres du comité

- Maxime Kaboré, président du Parti indépendant du Burkina ? :
« Dans l’ensemble, nous avons discuté dans un climat apaisé et respectueux, vu que nous parlons de laïcité. C’est vrai qu’il y a plusieurs confessions religieuses, mais on essaie de séparer nos convictions personnelles avec la chose publique. Nous allons donner notre conception de la laïcité. Je pense que l’Etat doit observer une neutralité par rapport aux faits religieux. Au niveau de la confession religieuse, il est important que les gens aient une pratique, une liberté, mais cela ne doit pas interférer dans la chose publique, dans les administrations ou dans tout ce qui concerne la cohésion nationale. Je pense qu’il est important de repréciser tout cela pour que chacun ait une bonne compréhension de la laïcité et que chacun s’en tienne à cette définition ».

- Alain Yoda (répresentant du Congrès pour la démocratie et le progrès, parti au pouvoir) :«  ?Je pense que les assises nationales ont pris un certain nombre de décisions, de recommandations qui doivent être mises en œuvre. Nous devons nous assurer qu’elles sont effectivement mise en œuvre. Ce qui a été fait en un semestre est à saluer sur le plan des textes à prendre, sur la vision même que le gouvernement a maintenant de la gouvernance, etc. Les choses vont dans le bon sens.La prochaine étape, c’est le forum et après nous allons continuer normalement de notre travail de suvi et d’évaluation ».

- Dr Pierre Bidima (société civile) :
« Cette session avait pour but d’apprécier et adopter tout ce qui a été fait de janvier à juin 2012. C’était un rapport d’état semestriel de ce que le comite de suivi a eu à faire et à ce niveau, nous sommes satisfait. Parce que sur les objectifs qui étaient fixés au départ, nous sommes à 95 pour cent des résultats. Le reste du travail à faire pour le semestre à venir est l’organisation du forum sur la laïcité qui aura lieu du 27 au 29 septembre 2012. Le travail avance bien. Nous souhaitons que le forum se déroule pacifiquement, dans la paix, de façon respectueuse, pour qu’au sortir de ce débat, nous puisons renforcer notre cohésion sociale ».

G.S et S. O

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 septembre 2012 à 00:20
    En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

    de quelle réforme ces individus nous parlent ? créer un sénat,augmenter le nombre des députés ou constitutionnaliser la chefferie traditionnelle,c’est ça faire des réformes ? mon oeil oui. moi j’appelle réforme,ce qui va dans l’intérêt supérieur du citoyen,ce qui n’est pas le cas avec toutes ces conclusions farfelues du ccrp qui permettront encore à une classe politicienne véreuse de s’en mettre plein les poches. en effet ces sinistres politiciens ont passé leur temps à nous enfumer avec l’aide de la presse nationale suiviste qu’il faut un sénat au burkina pour le raffermissement de cette pseudo démocratie à la noix de coco alors qu’au même moment,au sénégal sous la pression de la population et surtout de la presse sénégalaise responsable,le président sénégalais a été contraint de rayer d’un trait de plume le sénat et en plus le conseil économique et socail parceque ce sont des institutions inutiles qui coûtent chères aux contribuables pour nourrir ces politiciens désoeuvrés et pourtant à ce que je sache,le sénégal n’est pas une dictature. c’est bien beau de copier tout sur la france mais il faut avoir les moyens de sa politique. en france,même les six mètres sont goudronnés alors que chez nous on baptise des ruelles en avenues où il ne faut pas l’emprunter quand il pleut. en france il y a tellement d’écoles et peu d’écoliers qu’ils font des structurations alors que chez nous des écoliers sont toujours sous des paillottes ou sous des arbres. en france il y a tellement de dispensaires,des hopitaux qu’ils sont entrain de supprimer certains,ce qui n’est pas le cas chez nous et d’ailleurs il suffit de voir l’état de l’existant pour se rendre compte que ce sont des mouroirs et pour cette raison,les mêmes décideurs qui nous sucent,courent chaque fois pour se soigner en france même pour un simple rhume. je peux ainsi multiplier les contrastes entre la france ou n’importe quel pays européen et la plupart de nos états africains mais voilà,nos politiciens copient tout sur la france quand ça les arrange pour pouvoir bien manger grassement sur nos maigres dos et voilà que dans leur mimétisme,ils nous inventent encore cette histoire de forum sur la laïcité. c’est bien mais en france ce débat avait fait un flop monumental. de la même façon chez nous,il sera aussi un échec cuisant car je ne vois pas l’intérêt d’un tel forum. il nous apportera quoi ? rien du tout,nous n’avons pas de poblème inter-religieux. je suppose qu’ils profitent de la situation du mali pour créer un faux débat sur la laïcité afin de se faire des perdiems alors que là aussi,ce sont eux mêmes qui sont entrain de nous créer des problèmes inutilement en faisant rentrer leurs amis barbus terroristes sanguinaires sur notre territoire et nous les voyons parader dans les beaux hotels. donc s’ils veulent un débat franc,je leur demanderai tout simplement de refouler leurs amis hors de chez nous,nous les voulons pas. point barre

    Répondre à ce message

    • Le 19 septembre 2012 à 06:43, par le visionnaire
      En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

      mon frere tu avai pourtant bien commence ton analyse mai la fin montre bien la petiteste de ta vision. tu pense qu’il faut attendre qu’il ait un probleme avant de commencer a chercher des solution ? ce debat sur la laicite est plus que jamais pressant. vivement qu’a la fin du debat on puisse trouver des garde fou pour empecher qu"une religion ne veule s’imposer comme dans certains pays. gouverner c’ est prevoir et pour cette fois ci je suis parfaitement d’accord avec le ccrp

      Répondre à ce message

      • Le 19 septembre 2012 à 12:04
        En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

        Monsieur le visionnaire si tu trouves que ce débat est important pourquoi ils ne l’ont pas abordé lors du CCRP puisque gouverner c’éest prévoir comme tu le dis alors que le CCRP était mis en place pour la bonne gouvernance.Autre question monsieur le visionnaire,en supposant que tu sois présent lors de ce futur forum sur la laïcité,cite-moi 2 ou 3 mesures concrètes que tu aurais prises et si tu arrives à me convaincre,je te le dirai mais en attendant je reste d’avis avec le premier intervenant que ce forum se terminera comme les autres à savoir faire beaucoup de bruit pour pas grande chose mais on se retrouve quand même pour se chatouiller tout en mangeant nos sous à travers les perdiems

        Répondre à ce message

        • Le 19 septembre 2012 à 13:29
          En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

          au moins on aurai reuni les confessions réligeuses pour une fois. je suis d’avis avec monsieur le visionnaire. On pourai essayer de trouver une solution sur les domiciles ou les lieux de travail que l’on transforme en eglise ou en mosqué et qu’on derrange le voisinage. ya bcp point de réflexion que l’on peut déja lancer pour que chaque réligion interpellée essaie de mener avec ses fidèles pour que les prochains debats puissent porter beaucoup de fruits.

          Répondre à ce message

    • Le 19 septembre 2012 à 08:24
      En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

      mon cher le sénat qu’un un trajectoire pour permettre aux politiciens véreux et vils sans avenir politique tel que maxime kaboré et hermann yaméogo & cie, qui rasent les mûrs de kossyam de se tailler une place au soleil.

      Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2012 à 07:18, par VOX
    En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

    La tenue du forum national sur la laïcité est une opportunité à saisir par le Burkina Faso face à la montée de l’intégrisme religieux à travers le monde. Il existe au Burkina certaines pratiques religieuses qui ressemblent à des cas de sectes avec des prières et incantations bruyantes dans des zones d’habitation qui créent des nuisances sonores et des tensions sociales dont la presse fait de plus en plus échos. Ce sont des faits qui peuvent déraper en conflits religieux si l’Etat burkinabè n’anticipe pas par une règlementation des lieux de cultes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2012 à 09:42, par la verité
    En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

    maxim kaboré ne fait pas la politique mais s est la politique qui le fait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2012 à 10:02
    En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

    Mr le webmaster publiez mes messages svp ils ne passent pas. c’est vrai qu il y’a des points discutables au CCrp mais je pense que cela est une très bonne idée ! C’était un lieu ou tout le monde pouvait exprimer ses propositions.et puis le débat sur la laïcité est très important surtout lorsqu’ on voit la situation du Mali voisin.bon vent à ce comité !

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2012 à 11:18, par PATRIOTE
    En réponse à : Réformes politiques consensuelles : Le comité de suivi adopte son rapport semestriel

    PAS DE SENAT AU BURKINA
    C’est inutile, nous n’avons pas besoin de ça dans ce pays.
    Nous avons besoin de députés, de vrais députés dignes de ce nom, qui réflechissent suffisament pour les problèmes de la nation. Des députés qui sont toujours éveillés et non des députés qui ne sont là que pour approuver souvent sans rien comprendre.

    POUR CEUX QUI AIME BIEN NOTRE PATRIE

    PAS DE SENAT AU BURKINA
    PAS DE SENAT AU BURKINA
    PAS DE SENAT AU BURKINA

    Le pays a d’autres priorités.

    Le sénagal a donné l’exemple en supprimant son sénat. Ceux qui y mangeaient seront mal à l’aise mais l’intérêt de la nation prime.

    ENTERRER VOTRE PROJET DE SENAT

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés