Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

jeudi 13 septembre 2012 à 00h09min

Une délégation de la hiérarchie militaire du Burkina Faso s’est rendue dans la région du Sahel, les mardi 11 et mercredi 12 septembre 2012. Conduite par le chef d’état-major général des armées, le général de brigade, Nabéré Honoré Traoré, la mission avait pour but de toucher du doigt les problèmes de sécurité dans la zone et de s’enquérir des conditions de travail des militaires détachés dans la localité pour la sécurisation de la frontière avec le Mali.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

Sécuriser les frontières du Burkina Faso, surtout dans sa partie nord qui fait face à un afflux massif de réfugiés maliens et éviter que le pays ne soit une base arrière pour les islamistes radicaux occupant le nord Mali. Ce sont, entre autres, les missions assignés aux militaires déployés depuis quelques mois dans cette zone. Composés d’une force hybride (gendarmes et bérets rouges), ces hommes ont reçu la visite d’une forte délégation de leur hiérarchie militaire conduite par le chef d’état-major général des armées, le général de brigade, Nabéré Honoré Traoré.

« Depuis le début de l’année, le Mali qui est un pays frère est envahi par des rebelles islamistes radicaux. Ce qui a entraîné l’afflux de réfugiés dans notre pays et de l’insécurité. Cette mission vise à soutenir le personnel qui est dans cette région militaire afin de lui apporter tous les encouragements nécessaires pour l’accomplissement de sa mission », a précisé le général Traoré.

Il s’est rendu sur deux sites de détachement militaires. Il s’agit de ceux de Tin Akof et de Markoye situés, chacun, à un jet de pierre du Mali. Selon le chef d’état-major général des armées, la situation est au beau fixe actuellement, mais la vigilance doit être de mise parce qu’elle peut « se dégrader à tout moment ». Au cours des échanges que le chef de la délégation a eu avec ses hommes, il leur a prodigué des conseils. « Je vous invite à la discipline », leur a-t-il lancé. Les soldats n’ont pas hésité à exposer à leur supérieur les difficultés rencontrées dans l’accomplissement de leur mission.

En effet, ils sont confrontés à un problème de matériels et d’effectif. Nabéré Honoré Traoré dit avoir pris bonne note des doléances formulées. Selon lui, des mesures sont déjà prises par le chef de l’Etat et le gouvernement pour doter, dans les jours et les mois à venir, les soldats d’un matériel adéquat. En outre, l’accroissement des effectifs est en vue. « Il y aura des véhicules de transport de troupes, pour que le transport ne soit plus un souci pour les éléments », a-t-il promis. Aussi, il a indiqué que dans le souci de rendre l’armée nationale plus opérationnelle, il est prévu la construction de nouvelles casernes sur toute l’étendue du territoire. Trois d’entre elles seront réalisées dans cette région du pays.

Le chef d’état-major général des armées a d’ailleurs visité le site du nouveau camp de la province de l’Oudalan qui s’étendra sur une superficie de 45 hectares. « Même si la reconquête du Nord- Mali a lieu, il y aura toujours des problèmes de sécurité à résoudre », a insisté Nabéré Honoré Traoré.

Selon les responsables de différents détachements, ils effectuent des patrouilles régulières sur le long de la frontière et réalisent des tirs afin de mettre en garde tous ceux qui tenteront de troubler la quiétude des populations. Cette visite de la hiérarchie militaire, à en croire les soldats, leur a mis du baume au cœur et remonté leur moral. « Le fait de voir mon chef ici indique qu’il veille sur moi et cela me donne le courage de travailler davantage et sécuriser, à mon tour, les populations », a affirmé le soldat de première classe du détachement de Markoye, Parguim Gambo.

Cette tournée du général Nabéré Honoré Traoré s’inscrit dans le cadre de son programme d’activité. Après la visite dans la première région militaire du pays, il compte se rendre dans toutes les garnisons du pays pour encourager ses hommes.

Steven Ozias KIEMTORE (kizozias@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 septembre 2012 à 09:12, par Raso
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    Moi qui croyais que le Nord du Burkina était sous protection depuis belle lurette. On apprend que les éléments basés sur place ne disposent même pas de véhicules de transport troupes encore moins de matériels adaptés. Où sont passés nos deniers ? Pauvres burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2012 à 10:01, par BAMAKOIS
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    Le Burkina est déjà une base arrière pour les rebelles touaregs du MNLA qui sont plus pires que les islamistes et dont le reste de leur soi disant AZAWAD est sur votre territoire. Blaise entretient vos ennemis potentiels

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2012 à 10:11, par Le patriote
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    Attention mon général, la troupe se plaint déja du manque de matériel et d’effectif. C’est aussi ce que les militaires maliens ont avancé comme prétexte pour se rebeller contre la hièrarchie et fuir le front ; n’est ce pas un pretexte en béton que nos militaires se preparent a brandir aussi pour se revolter en cas de situation difficile sur le terrain ?
    Je ne suis pas un expert en armement mais une suggestion a faire. Je suggère de doter nos blindés et autres avec des
    operateurs laser comme ceux utilisé par la police pour détecter les automobilistes en excés de vitesse ; ainsi ils pourront flasher les blindés ennemis afin de déterminer la distance et la vitesse avec laquelle ces véhicules avancent pour pouvoir régir avec précision et rapidité.

    Répondre à ce message

    • Le 13 septembre 2012 à 11:05
      En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

      moi aussi suis patriote comme toi mais je prie que ce qui arrive au mali n’arrive pas sur notre sol sinon nos militaires se comporteront exactement comme leurs collègues maliens parceque le mode de recrutement est pareil à savoir qu’il est basé sur l’affairisme avec des enfants d’un tel gourou,les enfants d’une telle maitresse,le neveu,la nièce,le frère d’un tel ou d’un tel et pafffff on se retrouve avec des jouisseurs qu’ils ne veulent pas mourir pour la patrie. c’est pour cela nos chefs d’état de la cedeao tergiversent même si la bande à sanogo arrive chaque fois à leur sauver la face car de leurs 3000 militaires en attente depuis 3 mois,on ne sait même pas sur quel sol,dans quel pays ils attendent. d’ailleurs vous avez vu comment ça s’est en cote d’ivoire avec leur ecomog virtuel.

      que dieu bénisse le burkina

      Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2012 à 11:59, par Rakis
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    Bamakois tu feras mieux de te soucier de ton pays diviser,cherche d’autres boucs émissaires que de chercher a salire l’image de notre pays.Rappel toi que bocou comme toi on accuser le burkina lors de la crise en cote d’ivoire,la mauritanie aussi en 2005 avec Ould taya.Pleurs plutot d’avoir une arméée de lache comme les sanogistes et les konaristes qui mettre le désordre dans le processus de reconquete du nord mali

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre 2012 à 12:20
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    Du courage pour la suite et surtout soyez vigilant mes freres.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre 2012 à 09:10, par citoyen
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    courage aux militaires pour la sécurisation des frontières, même si c’est leur mission !je déplore toutefois que ces jours ci nous soyons indexés comme complices de la rebellion au Mali.j’ai du mal à croire mais beaucoup de choses me troublent ! il ya d’abord la libération des otages qui se passe dans des conditions plus qu’obscures pour les burkinabé.nous avons jadis été accusés de soutenir la rebellion en cote d’ivoir et nous avons nié jusqu’à ce que je constate par voie de presse que nos compatriotes qui y étaient vraiment haussent le ton pour reclamer leur indemnités de guerre.je ne voudrais pas traumatiser les plaies mais notre pays a été cité comme exportateur de diament à un moment où une implication dans la rebellion de Libéria pesait sur nous. de nos jours nous comprenons très peu pourqu’oi notre pays s’évertue à négocier, à recevoir et à se faire acceuillir par les rebelles du Mali. alors je donne pas raison à Bamakois mais non plus je ne lui donne tord car beaucoup de choses restent dans le flou total. Nous avons par ailleurs été désignés par un diplomate français comme prochaine destination de troubles après le Mali.Je comprends avoir du mal à accepter mais quand beaucoup de choses concordent de ce genre, il faudrait cesser d’être surs du pays et envisager le pire. c’est aux autorités du pays de nous prouver le contraire,pas à travers les discours fades mais plutôt à travers les clarifications,preuves à l’appui, qu’elles ne sont pas complices des rebelles,que des armes ne passent pas par le burkina pour alimenter la rebellion, qu’il n’y a aucun engagement suicidaire dans leur mission de libération d’otages,.......pour ma part je sais seulement que l’hyène qui dîne toujours sur la table du lion se fera dévorer par celui-ci le jour où ses plats seront vides. je suis burkinabé je vous le confirme !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre 2012 à 10:13, par MALIEN
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    je pense que on doit pas polimiké unitilement selon LAURENT BIGOT apres le mali ça sera le tour du pays des hommes integres.je ne comprend la position de blaise compaore en sauvant la vie bilal ag cherif l’ennemi n°1 du mali.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre 2012 à 15:43, par Fifion
    En réponse à : Région du Sahel au Burkina : Des soldats prêts contre toute menace suspecte

    Demandez vous pourquoi l instabilite dans les pays africains debute au nord . Cest la consequence du delaissement negligence etc des gouvernants.je pense que cest une bonne initiative.Mais nest elle pas tardive ?Depuis le debut de la crise malienne on aperçoit des personnes enturbanes ds la capitale.le feu est chez le voisin il arrive.courage a nous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés