SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

mardi 11 septembre 2012 à 23h16min

Pour avoir refusé de manipuler des graines de coton supposées toxiques, une soixantaine d’agents journaliers à la SN-CITEC (une société de fabrique d’huile et de savon), auraient été radiés. Le jeudi 6 septembre 2012, autour de 10 heures du matin, une vingtaine de ces victimes se sont présentées au sein de la direction régionale de l’Ouest des Editions Sidwaya, où ils ont présenté un échantillon des graines de coton de couleur bleu, dans un sachet. « Il y a eu deux morts parmi les personnes qui ont assuré le transport de ces produits au sein de l’usine. C’est pourquoi nous refusons de les manipuler. Les agents permanents de l’usine au niveau de la chaudière ont aussi abordé la question de la même façon que nous », a expliqué le porte-parole du groupe, Moussa Traoré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

Avant ce remous, il y a eu des agitations la semaine passée au sein de la SN-CITEC, à cause du licenciement d’un chauffeur à l’agence commerciale de la société à Ouagadougou. A ce sujet, le délégué du personnel Vrouma Bazié, a laissé entendre que le chauffeur en question était détaché pour conduire l’ex directrice de SN-CITEC nommée représentante Ouest-africaine du Groupe Geo coton à Ouagadougou. « Ce chauffeur avait été recruté au compte de notre structure. Comme le contrat de sa patronne est arrivé à terme à Géo coton, le chauffeur a voulu rejoindre son ancien poste à la SN-CITEC.

Mais la direction générale lui a signifié qu’il ne faisait plus partie de son personnel », a-t-il ajouté. Des démarches ont été entreprises auprès des responsables afin qu’ils reviennent sur la décision. Mais c’était peine perdue. Ces derniers ont rejeté la requête. « Nous estimons que l’administration n’a pas d’éléments fondés pour prendre cette décision, parce que notre camarade a été simplement détaché au niveau de Géo Coton », a expliqué le délégué du personnel. La direction générale de la SN CITEC que nous avons contactée pour avoir sa version des faits s’est refusée à tout commentaire.

Evariste YODA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 septembre 2012 à 00:19, par Kouka !
    En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

    Le Laboratoire national doit contrôler la qualité de cette huile.
    Soyez unis, seule la lutte paie !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2012 à 04:09, par ben
    En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

    porter l’affaire en justice le directeur général et son équipe sont des assassins

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2012 à 06:16, par mamadou
    En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

    C’est le coton OGM ? de toute facon, la culture du coton a besoin de tellement de produits chimiques qu’il n’ai pas etonnant que les agents qui manupilent ces produits aient des problèmes. Déja dans les villages, les villageois ont qui sont très impliqués dans le secteur coton ont beaucoup de soucis de santés : brulures au visages, sur le corps, le nez, problèmes de respirations. Que dis l’inspection régionale du travail des Haut-Bassins sur le cas de ces pauvres journaliers ? il faudra une commission pour voir la toxicité de ce coton. Le laboratoire national de Santé Publique pourra analyser le coton et même les huiles produits. La SANTÉ AVANT TOUT !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2012 à 07:11
    En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

    Elles sont où, nos autorités pour jouer leur rôle régalien ???
    C’est triste !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre 2012 à 08:45, par O
    En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

    Seul la lutte paie, ne vous laissez pas faire ! et bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre 2012 à 10:32, par Don De Dieu
    En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

    De ce qui se murmure à Bobo Dioulasso il est clair que le problème de la SN Citec est uniquement son actuel Directeur Général. Un certain Schimit Bruno qui ne dirige la SNCitec que depuis seulement le mois d’avril et qui aurait déjà réussi à pourrir complètement le climat au sein du personnel. ce monsieur prendrait la SN Citec pour son royaume personnel où il aurait à sa disposition des bons-à-rien à mater et à mettre au pas ! Capricieux comme un bébé gâté il traiterait même les fournisseurs de la SN Citec de voleurs au téléphone !!! Ce Mr Schimit colon de la dernière heure exporterait mêmes ses manières hors de son usine, c’est-à-dire dans ses rapports avec la population de la ville, qu’on ne s’étonne donc pas dans le s jours futurs d’entendre que le Directeur General de la grande SN Citec se serrait fait bastonné dans la rue pour avoir insulté des passant !
    Pour cette affaire de Graines qui serrait toxiques, le DG de la SN Citec en bon intellectuel n’aurait il pas mieux fait de rassurer son personnel en demandant une analyse au Laboratoire Nationale de Santé Public au lieu de vouloir forcer son personnel à se mettre en danger ???

    Répondre à ce message

    • Le 14 septembre 2012 à 11:43, par Mouss Le Jeune
      En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

      il parrait que le DG de la CITEC depuis son arrivé n’a que le mot "licenciement à la bouche. il pense peu etre que le rôle d’un Directeur est de licencier tout ceux dont la tête ne lui plait pas ! il gagnerait mieux à revoir sa méthode de gestion si c’est vraiment le bien de sa société qui l’importe. et l’inspection du travail ? ils font quoi dans tout ça ????

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre 2012 à 15:18, par OUAGALAIS Jean Marie
    En réponse à : SN-CITEC : Une soixantaine de journaliers remerciés

    Les dirigeants de la société citec ferraient mêmes appel à des troupes entière de gendarmes pour surveiller les employés de citec pendant les heures de travail ! Aujourd’hui ce sont un chauffeur et plus de 60 journaliers, si personne ne dit rien demain c’est le reste des employés que les dirigeants de citec voudront remplacer par d’autres plus corvéables à leur gout ! l’Etat burkinabé attend donc qui s’y passe une catastrophe avant de mettre le nez dans cette histoire de la citec ? n’y a-t-il personne pour faire comprendre à ces dirigeant citec que l’employé mérite aussi le respect de l’employeur ? le directeur de la citec ne sait il pas que l’employé est plus un collaborateur qu’un serviteur ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés