Fait de chez nous : Il perd neuf bœufs à cause d’une malédiction

jeudi 6 septembre 2012 à 23h11min

Tout le village, voire tous ceux qui étaient intéressés par la viande de bœuf, se sont bien régalés. Salam qui n’a pas voulu dédommager la vieille, a perdu presque trois millions. Tout est parti du champ de maïs de la vieille dame. Malgré son âge très avancé, celle-ci n’a pas voulu rester inactive durant la campagne hivernale. C’est pourquoi, elle a emblavé une portion de terre en maïs, juste à deux pas des concessions. Toute seule, la vieille dame a exécuté les différentes opérations culturales. Et la nature a été tellement clémente pour elle, que son champ de maïs retenait l’attention de tout le village. En pleine période d’épiaison, les bœufs de Salam ont dévasté une partie du champ de la vieille. Ce jour, elle était absente du champ. Mais des enfants ont reconnu les bœufs. Ces derniers ont donc rendu compte à la vieille. Elle est allée se plaindre à Salam.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Non seulement, monsieur n’a pas reconnu les faits, mais aussi, il a menacé de reconduire ses bœufs dans le champ de la vieille. Ses moyens financiers seraient la cause de son comportement. Impuissante, la vieille dame est retournée dans son champ. Elle a donc tenté de sauver les pieds de maïs qui pouvaient l’être. Salam quant à lui, sans craindre Dieu, a effectivement laissé ses bœufs repartir nuitamment dans le champ de la vieille. C’est en larmes qu’elle a, le lendemain, constaté les dégâts causés par les animaux. Comme personne n’était présent pour témoigner de ce que les bœufs sont ceux de Salam, tout le monde murmurait la chose.

Personne ne pouvait d’ailleurs indexer Salam, car il paraît qu’il a les « feuilles ». Toute impuissante et toujours en larmes, la vieille a tenu ce propos. « Si moi je ne retrouve pas l’auteur de ce dégât, c’est que le Dieu tout puissant est à l’origine. Celui dont les animaux ont détruit mon champ, doit m’être présenté. Si réellement il existe un créateur suprême, je veux savoir en quelques jours, qui est l’auteur des dégâts… ». La malédiction de la vieille n’a pas mis du temps pour faire son effet. Une fine pluie aurait arrosé la localité ce jour. Salam lui-même était allé en voyage. C’est étant hors du village que ses bergers l’ont joint au téléphone, pour lui dire que neuf bœufs de son troupeau ont été décimés par la foudre. Et selon notre source, chacun des bœufs valait au moins 300 000 FCFA. Malgré cette perte, Salam est allé voir la vieille dame pour lui présenter ses excuses. « Le médecin après la mort », sommes-nous tentés de dire ! Une histoire qui peut bien éclairer les personnes qui se suffisent sur leur richesse pour ignorer le respect à l’égard de leur semblable.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr )

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés