LE POULS DE LA CITÉ : Image de la cité

jeudi 6 septembre 2012 à 23h14min

Le dimanche 26 août aux environs de 19h un jeune a été fauché mortellement sur la route nationale n°1 non loin de l’échangeur de l’Ouest, au niveau de la cité universitaire de Gounghin. Selon les témoignages, la victime qui venait du centre en allant vers l’échangeur aurait emprunté la piste automobile au lieu de celle destinée aux cycles. Dans sa course, il a percuté l’arrière d’un minibus et ne s’est plus relevé de sa chute. Les sapeurs-pompiers venus en secours n’ont pu que constater les dégâts. La scène était insoutenable avec des jeunes filles en larmes. Tout à fait naturel de pleurer les morts, surtout quand il s’agit d’une personne à la fleur de l’âge. Cela dit, le lieu de l’accident interpelle : la chaussée, affectée aux véhicules, selon les règles de la circulation routière. Mais hélas, à Ouagadougou, on n’a que faire de ces règles.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
LE POULS DE LA CITÉ : Image de la cité

Sinon que celles-ci marchent à l’envers. Sur cette route et bien d’autres nouvellement construites/ réhabilitées, les usagers à deux roues ont complètement abandonné la piste qui leur est destinée pour rouler sur la chaussée.


Vente de condiments : un peu d’hygiène

Depuis le mois de juillet 2012, de grosses pluies s’abattent sur la capitale burkinabè, à l’instar des autres localités du pays. Cette fois-ci au moins, le ciel ne se fait pas prier pour ouvrir ses vannes en cette saison hivernale. Chose très salutaire pour la campagne agricole et certainement pour l’office national des eaux et de l’assainissement. Cependant, ces pluies bienfaisantes, peuvent être source de désagréments pour les populations. C’est le cas dans certains marchés de la ville de Ouagadougou qui se transforment en ‘’mares’’ pendant cette période. Dans ce mélange de flaques d’eau et de boue, les vendeuses de fruits et légumes installent leurs marchandises à même le sol.

Les clients doivent se frayer un passage en enjambant par-ci, des tas de tomates, par-là des aubergines, ou des choux… qui ‘’baignent’’ souvent dans la boue. Il y a lieu donc de s’inquiéter de la salubrité de ces produits de consommation quotidienne, surtout en cette période où le choléra ‘’fait parler de lui’’. Ces lieux méritent un peu d’hygiène. Il faut que le conseil municipal, à travers ses services d’hygiène et d’assainissement, veille sur la propreté de ces marchés pour le salut de tous. Vivement que les autorités communales et administratives prennent leurs responsabilités pour offrir aux populations des cadres de commerce assainis, car dit-on, la santé n’a pas de prix.


Inspection Ouaga n° 1 : difficile d’accès après la pluie

Les agents de l’inspection de la circonscription d’enseignement de base de Ouagadougou n° 1 ont eu du mal pour accéder à leur bureau après la pluie du mardi 4 septembre 2012. Une importante flaque d’eau a stagné pendant plusieurs heures devant l’édifice. Conséquence : deux véhicules dont celui de l’inspectrice, Adjirata Ouédraogo, se sont embourbés. Il a fallu faire appel à un véhicule à traction pour extirper les deux voitures des eaux boueuses. Pour évacuer la cour, les agents n’ont eu d’autre choix que de faire un trou dans un mûr situé juste en face de leur bâtiment pour conduire les eaux vers d’autres destinations.

Les causes d’un tel désagrément sont vraisemblablement liées aux aménagements réalisés dans le cadre des travaux d’assainissement de la ville de Ouagadougou. Le canal qui a été creusé dans cette zone, n’a pas été visiblement bien bouché. Ce cas, comme plusieurs autres, illustre malheureusement bien la négligence avec laquelle certaines entreprises réalisent les travaux sensés pourtant améliorer le quotidien des citadins. La culture du suivi des infrastructures après leur réalisation ne semble pas encore être ancrée dans la pratique quotidienne des entreprises. Mais, celles-ci ne sont pas les seules à qui il faut jeter la pierre. Plusieurs structures publiques dont la mission est pourtant d’assurer le suivi des travaux, n’ont pas toujours joué leur rôle de contrôle et de veille.

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 septembre 2012 à 09:54, par Anonymous
    En réponse à : LE POULS DE LA CITÉ : Image de la cité

    Bonjour. Concernant l’accident, cela est vraiment déplorable. Mais je pense que le journaliste a oublier de souligner et de mettre en gras le comportement de certains automobilistes. En effet, nombreux sont ceux qui stationnent sur la piste réserver au deux roue, bouchant presque le passage. Sur cette voie et sur bien d’autres, ce comportement est fréquent. A qui la faute ? Au constructeur de la voie qui n’a pas fait ou a fait très peu d’aires de stationnement ? A l’autorité chargé de réceptionner la voie sans tenir compte de cet état de fait ? A la police qui regarde sans rien dire le monsieur ou la dame qui vient stationner à cheval entre la piste cyclable et la chaussé, mais qui arrête le motocycliste pour être monté sur la chaussé, estimant que le passage étant obstrué par le véhicule en stationnement sur la piste cyclable, il est plus sécurisant de rouler sur la chaussé ? A chacun de répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2012 à 11:30, par La vérité fait mal
    En réponse à : LE POULS DE LA CITÉ : Image de la cité

    Chacun de nous doit s’impliquer pour faire comprendre à nos proches que la piste cyclable est beaucoup plus sécurisante pour les vélomoteurs et autres cycles. Pour cela, nous devons nous même donner l’exemple. aujourd’hui, quand vous voyez ce sont des pères de familles qui s’illustrent négativement dans cette pratique. Cela doit cesser, car ne pensez surtout pas que cela n’arrive qu’aux autres. Merci, monsieur le journaliste, chacun doit jouer sa partition.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2012 à 13:18
    En réponse à : LE POULS DE LA CITÉ : Image de la cité

    Au fait, Audrianne, c’est masculin ou fémini ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés