FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

mardi 4 septembre 2012 à 22h53min

La ville de Pô a connu une soirée mouvementée, le 3 septembre 2012. La population, en colère, s’est mobilisée pour demander la libération d’un jeune détenu à la Brigade de la gendarmerie, suite à une altercation entre un agent de santé et lui.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

Une affaire d’ordonnance médicale a mal tourné au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Pô, chef- lieu de la province du Nahouri. De fait, l’infirmier de garde et l’accompagnant d’un malade en sont venus aux mains, dans la nuit du dimanche 2 septembre, alors que les malades, couchés sur leur lit d’hospitalisation, attendaient des soins. Auditionné le lendemain par la Brigade de gendarmerie de Pô, l’accompagnant du malade a été mis en garde à vue. La population du Nahouri remontée, s’est réunie devant ladite brigade pour revendiquer sa libération sans condition. C’est ainsi que le haut-commissaire de la province, Léoua Olo Hien, est rentré en médiation.

Il s’est entretenu respectivement avec la population et les agents de la gendarmerie. En fin de compte, il a obtenu satisfaction avec la libération de sieur Romaric Azikiba. Les négociations du premier responsable de la province ont été remarquablement, appréciées par le public qui a fait comprendre que : « Le haut-commissaire a un sens très élevé de la vie. Il a vite compris qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’une bonne justice ». Selon M. Azikiba, l’infirmier de garde lui a prescrit une ordonnance et qu’après s’être rendu au dépôt pharmaceutique de l’hôpital, il a attendu plus de 30 minutes, avant de s’en rendre compte que la gérante n’allait pas venir rapidement. C’est alors, a t-il fait savoir, qu’il a fait le tour des autres pharmacies de la ville. Son constat : « les produits ne se trouvaient nulle part ailleurs ».

Il a relevé qu’une fois revenu au CMA, il a cherché à comprendre les raisons de la fermeture du dépôt pharmaceutique, en s’adressant à un agent de santé. A sa surprise, a-t-il dit, ce dernier lui a demandé de sortir de son bureau, sinon c’est lui-même qui allait sortir. Puis Romaric Azikiba de noter avec amertume, que l’infirmier est sorti pour prendre place sur un banc, en le laissant avec son ordonnance. Il a révélé qu’il l’a suivi pour lui demander vertement des explications, en lui rappelant que sa sœur souffre énormément et qu’il faut lui prescrire d’autres produits ou appeler la gérante de la pharmacie du CMA pour bénéficier de ceux déjà prescrits.

A l’en croire, l’infirmier s’est fâché et lui a administré une gifle à laquelle il a riposté. L’infirmier en question, Bayala Bado, a rétorqué que l’accompagnant s’est introduit dans son bureau pour se plaindre de l’absence de la gérante de la pharmacie avec une ordonnance prescrite au premier échelon. Sur ces entrefaits, il lui a fait comprendre que la gérante vient de perdre un parent précédemment admis aux soins à l’hôpital et qu’elle était allée informer les parents qui logent non loin du centre hospitalier. Et de dire que l’accompagnant a répliqué : « c’est comme ça que fonctionnent les choses ici. Le décès d’une personne bloque les activités ». Selon Bayala Bado, le fait qu’il lui a suggéré d’aller chercher les produits en face du dépôt a suffi pour qu’il s’enflamme.

Il a expliqué que Romaric Azikiba l’a poursuivi dans une autre salle pour le menacer, avant de le pousser. « Quand il m’a poussé, je suis allé cogner la porte avant de revenir, les autres accompagnants se sont interposés et il est passé par dessus leur tête, pour me taper encore à la joue », a déclaré M. Bado. 20 minutes après l’incident, il a avancé qu’il a informé le médecin-chef qui a déposé une plainte à la gendarmerie.

Le haut-commissaire de la province du Nahouri, léoua Olo Hien, a condamné avec fermeté le comportement de la population. Selon lui, les agents de la gendarmerie sont sensibles et connaissent les désagréments que peuvent entraîner la condamnation d’un agent de la fonction publique. Il a fait savoir qu’ils ont été animés du souci d’une solution consensuelle qui ne brime ni l’un ni l’autre des deux protagonistes, en insinuant : « dès lors que l’agent de santé a porté plainte pour outrage à un agent en exercice, la gendarmerie voulait statuer pour dégager un compromis qui apaise également, les tensions au niveau du corps médical ».

Antoine AKOANDAMBOU (akaontoine@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 septembre 2012 à 05:44, par S. DIALLO.
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Moralité de l histoire notre FASO est devenu un état ou c’est la foule qui dicte sa loi. Le slogan "force reste à la loi" si chère aux pays de droit n à aucun sens. Ou va t on avec des citoyens sans foi et un pays sans droit.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 05:46
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    suis certain que cet infirmier attendait que l’accompagnant l’engraisse pour réagir favorablement sinon pourquoi rester insensible à une souffrance ? ensuite pourquoi fermer le dépot pharmaceutique parceque la gérante n’est pas là. c’est pas normal tout ce dysfonctionnement et comble on prescrit une ordonnance avec des médicaments qu’on ne trouve nulle part. aîeee hoooooo.... ça suffit et après on dépose plainte pour outrage. n’importe quoi. ayez d’abord des comportements exemplaires et vous verrez que la population vous respectera

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre 2012 à 20:49, par Pour mon pays
      En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

      mon frère arrete ton verbillage. Tu as bien lu ? Ce n’est aps l’infirmiert qui a fermé le depot. Et puis vous pensez que ce agent de santé n’set aps lui aussi burkinabè ? Je pense que si la justice n’est aps capable de regler ces genres de conflits qu’elles demissionne et en bon africain on va se rentrer dedant et le perdant se taira à jamais. Je suis sur ce salaud n’ose pas parler de la sorte à ce agent de santé en circulation . Il a pu le faire parce que l’agent se trouve dans un cadre professionnel.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 07:33
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    OH là là !!
    Exercice de narration difficile à lire et à comprendre !!
    Revoyez votre style cher journaliste ;
    " rien ne bat la simplicité"

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 07:55
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    L’infirmier est à son poste et il fait ce qui lui revenait, à savoir prescrire. Pourquoi l’absence de la gérante va lui incomber ? Je crois que l’arrogance de certains accompagnant depuis les évenement de SYLLA SANOU doit cesser pour le bien commun.
    Je n’approuve pas cette façon des autorités qui ne fait qu’encourager l’inccivisme qu’elles entendent instaurer. La gendarmerie a bien fait son boulot mais il y’a eu entrave de ses actions. Ce ne sont que des précedents dangereux à la vie de notre de nation.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 08:08, par UNCITOYEN
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Vraiment il faut que les gens aussi fassent beaucoup attention. Je suis sûr que l’accompagnant a dû mal parler à l’infirmier. Si non l’infirmier pouvait l’aider avec une autre ordonnance.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 08:31, par Nongba
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    J’espère qu’avec ce schow, l’accompagnant à obtenu des soins rapide de sa malade, si non ça aurait servi à peu de chose, sauf à faire perdre le temps de l’energie et de l’argent à des gens. Que dire aussi des autres malades qui ne beneficerons pas de soins du fait que l’infirmier serait occupé à regler ce problème. Bref encore une perte pour toute une nation.

    On est fatigué des indisciplinés inconscients qui foutent la merde dans le pays. Il faut que les gens soient plus responsable

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 09:45, par burkinbi
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Mon cher agent de la santé,

    la population burkinabè est en majorité idiote. Sinon comment comprendre, que tu trouves que quelqu’un ne fait pas correctement son boulot, le moins que tu puisses faire, c’est de t’adresser à ses supérieurs hiérarchiques pour te plaindre. Ce n’est pas en semant la pagaille, que ton malade sera guéri !
    Il faut que les gens comprennent, que tout ne se règlent pas par la force !

    Depuis un bout de temps, avec la mal gouvernance du gouvernement incapable (CDP en premier lieu), les gens n’ont plus confiance et veulent se faire justice à tout moment. Dans ce cas, on va dans un état sans droit, et cela peut se retourner contre chacun de nous. Il faudrait que les gens se posent la question, "qu’est ce que je fais moi-même pour contribuer à changer positivement les choses ?"...

    Ce sont les mêmes qui iront voter CDP encore (pour des miettes, du riz, pour remplir leurs ventres dans un temps réduit), et se plaindre par la suite !

    Une révolution est utile au Burkina Faso, pour ramener les gens sur les rails !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 10:58, par Zièmsôba
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Je ne donne pas raison à Romaric mais souvent le comportement de certains agents de santé frise le mépris à l’égard des accompagnants/ visiteur et même les malades. Moi même j’ai vécu une situation pareille au CHUSS/ bobo. j’y suis aller rendre visite à une malade admise au service de réanimation mais la dame dite majore du service s’est permise de vociférer en ses termes "sortez ! sinon vous allez retrouver votre malade sous les arbres làba". Juste parcequ’elle est venue nous trouver et que la dame de ménage lui aurait que nous sommes passés lorsqu’elle nettoyait. j’ai juste demandé à cette majore insolente si ce n’était pas les heures de visite puisqu’il était 13h 45mn environs elle me oui c’est l’heure mais sortez. je suis sorti et à ma grande surprise celle qui accompagnait la malade a été priée de sortir et laisser la malade seule. N’y été mon sens élévé de responsabilité et de citoyennété je donnais une claque à cette impolie de dame majore et bonjour les dégâts. Il faut que les médecins et infirmiers comprennent les gens car une fois à l’hospital c’est aussi facile les parents des malades encore moins les malades eux mêmes, donc balle à terre pour la paix sinon tout peut basculer et c’est pas bon pour le corps médical. merci Webmaster de laisser passer

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre 2012 à 19:11, par MEDES
      En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

      Heureusement que tu ne lui as pas donné une claque !cela aurai été juste un quiproquo !
      Les services de Réanimation sont délicats.Ce n est pas une question d heure de visite.Il y a constamment des soins à administrer.Et on ne peut pas permettre aux accompagnants d occuper les salles pendant les soins !La plus part des patients y sont inconscients où ont besoin de repos !
      Je suis d accord que les gens rendent visitent aux malades,mais qu ils soient sages quand les agents de santé s y opposent !"ce n est pas certes ta visite qui va rétablir ton malade,mais mieux encore le travail et les soins de ces agents de santé" !

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 11:03, par marc
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    les infirmiers doivent être plus sages que ceux qui viennent. Surtout qu’on y vient pas comme a un diné gala

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 11:15
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Ok ! Rien de nouveau sous les tropiques ! Next !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 12:23, par KOASSA
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Cette mediation c est encourager l incivisme. un fautif doit etre corrigé quelque soit sa personne. personnel de santé si votre collegue apres enquete a tort qu on le sanctionne. dans le cas contraire l accompagnant doit repondre de ses actes meme s il faut fermer tous les centres de santé.Les autorités sont en train de creuser la tombe du BURKINA avec leurs sales mediations. OUAHIGOUYA , PO.... a qui le tour ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 13:55
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    IL faut que les gens comprennent .faire la garde la nuit c’est pas du jeu surtout si ya beaucoup de malades à gérés ta tension augmente tu es tourmenté tu as sommeil tu es fatigué. en plus des ignars, des va-nu-pieds viennent te provoquer. Mr le Haut commissaire ce que tu as fais c’est de l’incivisme caractérisée.demain si on agrèssent encore les agents de santé tu es le responsable. tes frères égorgent les mossis et les peulhs à Gaoua là tu dis ne rien..........

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 14:20
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    C’est dommage ce qui est arrivé. Mais il faut que les infirmiers comprennent que le port de blouse blanche ne leur donne pas le droit de frapper les gens. C’est vraie qu’il ya actuellement le "tout permis" au Burkina, mais ça va être exceptionnel qu’un accompagnant soit le premier à menacer un agent de santé pour besoin de soins. Tout le mensonge est possible pour accuser cet accompagnant. Nous saluons aussi la médiation rapide de Monsieur le Haut-commisssaire qui selon vous, aurait compris que "un mauvais arrangement vaut mieux qu’une bonne justice". Mais pourquoi n’a t-il pas adopté ce même comportement pour la gestion de la crise à Guenon ? Parce qu’il a succombé sous le poids de la haute corruption ou qu’il a tiré les leçons après l’echec de la gestion des ces malheureux et douloureux événements ? Par sa grande complicité, la jeunesse de Guenon traine en prison pour la sécurité d’une famille aggressive. Mais il n y aura pas de famine à Guenon !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 14:23, par yempabou
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    A vrai dire bon nombre de nos infirmiers dans nos zones rurales sont des furibonds.. Ils suffit d’une seule question pour qu’ils s’enflamment

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 16:13, par Bouglass
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    "Il a vite compris qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’une bonne justice ".

    C’est très grave et cela ne peut qu’ouvrir davantage la voie à ces genres de dénis de justice.
    Quand la justice est mandée, il faudra que l’on habitue la population à prendre son mal en patience. Si l’on continue à avaliser ces dérives, comment s’étonner que jour après l’autre, on manifeste et que l’incivisme soit courant ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 16:41, par Salankoloto
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Soit ce qui a été raconté par les uns et les autres. Moi, je me pose la question (comme l’accompagnant) : d’où vient qu’un produit pharmaceutique se trouve être absent dans toutes les autres pharmacies excepté au CHR (où malheureusement la gérante est absente) ? C’EST CE QU’IL FAUT ÉCLAIRCIR PLUTÔT QUE DE RACONTE QUI A INJURIE QUI, OU QUI A PORTE LA MAIN SUR L’AUTRE LE PREMIER. Faut-il donner raison à ceux qui dénoncent un certain trafic mafieux parmi les agents de santé ? CE NE SERAIT PAS EXAGÉRÉ VU LE RAPPORT DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE DANS LE DOMAINE.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre 2012 à 17:33, par PEACE AND LOVE
      En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

      Bonsoir.
      Je voudrais inviter tous les travailleurs du privé et du public de bien recevoir leurs clients (nouveau mot consacré). il faut toujours se retenir et expliquer aux gens ou utilisateurs de quoi ça retourne. Si non, vous aurez toujours avoir affaire à de petites exacerbées par les impolitesses des uns et des autres.
      Aussi, l’effort doit être plus fourni par les travailleurs, autrement dit les dégâts.

      Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 19:12, par un burkindi
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    c’ est domage ce qui est arriver mais dans un pays ou pour une prétendue paix sociale chacun se croit tout permis on est en droit de se poser la question de savoir à qui la faute ? mon cher agent ou mettez vous votre maitrise de soi ? on a coutume de dire que répondre au coup de patte de l’ane c’est etre soi-meme ........ en pareil situation au lieu de déporter le problème comme d’habitude dans notre pays , mieux vaut les résoudre en toute responsabilité .

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2012 à 22:55
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Merdes à tous. La solution, brûlons le faso et on aura la paix. Avec l’incivisme, les gens ne feront plus leur boulot et c’est la foule qui va décider. Bande de cochon, vous ne savez pas ce que vous êtes entrain de chercher. Demander aux Ivoiriens, Maliens, Rwandais, Burundais etc.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2012 à 08:42, par devise
    En réponse à : FAIT DIVERS À PÔ : Altercation entre un accompagnant de malade et l’infirmier de garde

    Nous sommes entrain de perdre toutes nos valeurs. d’autres envie notre pays mais présentement il est méconnaissable. vous voulez tout bruler ne vous en faite pas le moment viendra. pour le moment ........

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés