SIMON COMPAORE : ‘’ Nous ne partirons pas sur la pointe des pieds’’

lundi 3 septembre 2012 à 23h24min

L’assemblée générale extraordinaire de l’Association des maires du Burkina Faso(AMBF) a eu lieu le 3 septembre 2012 dans la salle des fêtes de la mairie de Ouagadougou. Il s’est agi pour les maires de procéder, au cours de cette rencontre, à l’examen du rapport moral et financier du bureau national (mandat 2006-2012), du rapport de la commission ad’hoc de réflexion sur les préoccupations des maires et du projet de convention de la direction générale des impôts et de l’Association des maires du Burkina Faso (AMBF). La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le maire de la ville de Ouagadougou, Simon Compaoré, président de l’AMBF.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SIMON COMPAORE : ‘’ Nous ne partirons pas sur la pointe des pieds’’

Les élections couplées législatives et municipales de 2012 battront leur plein dans quelques mois. D’où, pour les maires en fin de mandat de tenir une assemblée générale extraordinaire en vue de faire un bilan moral et financier du fonctionnement de leur bureau, d’examiner le rapport de la commission ad’hoc de réflexion sur leurs préoccupations. Plus de 200 participants venus des 302 communes rurales et des 49 communes urbaines ont pris part à cette rencontre de l’Association des maires du Burkina Faso (AMBF) le 3 septembre 2012. Pour Simon Compaoré, président de l’AMBF, le bilan du fonctionnement de leur association est quelque peu satisfaisant en ce sens que dans la sous région, l’AMBF est l’une des rares structures des maires à disposer d’un local qui abrite son siège.

‘’Nous avons un hôtel des maires qui peut nous permettre de loger des maires de l’étranger lors des rencontres à Ouagadougou. Cet hôtel est doté de bureaux qui favorisent des conditions adéquates de travail à ces maires. Cela est un motif de satisfaction’’, a-t-il dit. Il a relevé par ailleurs l’appui financier à hauteur d’une trentaine de millions de francs CFA et la confiance du gouvernement qui ont permis le transfert de compétences aux municipalités dans certains secteurs comme la santé. Pour lui, l’assemblée générale extraordinaire a été un tremplin pour passer en revue tous ces acquis. Il a été aussi question de considérer les problèmes que rencontrent les communes du Burkina en vue de les solutionner, a-t-il mentionné.

Simon Compaoré a indiqué que dans les jours à venir, se tiendra une rencontre avec les professionnels de l’information au cours de laquelle des échanges à bâtons rompus porteront sur le bilan général de la gestion des municipalités, notamment sur la question des inondations et des problèmes de parcelles. ’’ Nous ne partirons pas sur la pointe des pieds. Nous discuterons de toutes les questions sans tabous’’, a soutenu le maire de Ouagadougou. Le président de l’AMBF a souligné qu’en cette période de fin de mandat, il est nécessaire que les membres du bureau exécutif, qui ne seront pas forcément les mêmes à l’issue des municipales de 2012 puissent laisser un bilan appréciable à la future génération de maires. Au cours de l’assemblée, les maires ont pu bénéficier de formation en matière de gestion de courrier

Par Soumoubienkô Roland KI et Cécile SANOU (stagiaire)

Le Quotidien

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés