BATAILLON LAAFI 3 : Une fin de mission dans la détente

dimanche 2 septembre 2012 à 22h36min

Le chef d’état-major général des armées, le général de brigade, Nabéré Honoré Traoré, a offert, le jeudi 30 août 2012 à Ouagadougou, un pot de bienvenue aux 798 soldats du Bataillon Laafi 3, en provenance du Darfour, au Soudan.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
BATAILLON LAAFI 3 : Une fin de mission dans la détente

Après neuf (9) mois passés au Darfour pour les uns et 12 mois pour les autres, dans le cadre d’une mission de maintien à la paix, les hommes du Bataillon Laafi 3 sont arrivés au Burkina Faso, la semaine écoulée, par plusieurs vagues. Le jeudi 30 août 2012, l’effectif complet rassemblé au ‘’Mess des officiers’’, a reçu les félicitations du chef d’état-major général des armées (CEMGA), le général de brigade Nabéré Honoré Traoré.

Les différents chefs d’états-majors ont également assisté à ce cocktail de bienvenue. Pour Nabéré Honoré Traoré, les soldats ont accompli leur mission avec amour et détermination, en dépit des difficultés inhérentes à ce type d’opération et aux différences de culture et de mode de vie du pays d’accueil. C’est pourquoi, il a, au nom du chef de l’Etat, traduit la reconnaissance de la Nation aux hommes du bataillon. Le CEMGA a particulièrement, eu une pensée pieuse envers un des leurs qui a succombé au front, par suite de maladie.

A l’entendre, les soldats ont laissé une bonne image du Burkina Faso auprès des populations locales et des autorités administratives du Darfour. « Vous retrouvez une armée qui est en train de faire sa mue. Continuez à faire prévaloir la discipline comme quand vous étiez au Darfour », a indiqué le général Traoré. En outre, le CEMGA a invité les hommes à mettre leur expérience au service du Burkina Faso.

Il a notamment, évoqué la sécurisation des frontières d’avec le Nord-Mali en proie à une rébellion armée. Selon le commandant du Bataillon Laafi 3, colonel Adinaly Atogodan, les félicitations de la hiérarchie militaire constituent une émulation pour l’ensemble de la troupe. « La mission a été, pour nous, une somme d’expériences. En un mot, le terrain commande la manœuvre et il appartient au soldat de créer ses conditions de vie. Ces notions m’ont permis de vivre sans stress et de réussir ma mission », a ajouté le colonel Atogodan.

Tilado Apollinaire ABGA & Armelle SAWADOGO
(Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés