INCENDIE A LA MATERNITE DU CHU-YO : Des patients et des visiteurs l’ont échappé bel

mardi 28 août 2012 à 23h03min

Les patients de la maternité du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo était plongés dans une panique totale au cours de la journée du 23 août 2012. Ils ont eu la vie sauve en prenant leurs jambes au cou suite à un incendie qui s’est déclenché dans une salle située au premier étage du bâtiment qui abrite la maternité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
INCENDIE A LA MATERNITE DU CHU-YO : Des patients et des visiteurs l’ont échappé bel

Qu’est ce qui s’est bien passé pour qu’un incendie puisse mettre les patients et les visiteurs hors de la salle des soins à la maternité du Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo ? Selon un patient qui a voulu garder l’anonymat, c’est dans la matinée du jeudi 23 août 2012 aux environs de 10h que l’installation électrique située au bas du lit d’hôpital s’est enflammée suite à un court circuit. Naturellement pris de panique, les patients et les visiteurs qui se trouvaient dans la salle se sont sauvés en fuyant. Les cris des uns et des autreEs ont pu alerter les autres occupants des chambres voisines du danger qui arrivait.

Dans ce mouvement général du sauve qui peut, quelques vaillants visiteurs portaient du secours aux patients qui étaient plus affaiblis. Face à la montée de la fumée, tous se bousculaient vers la porte de sortie et cela n’a pas été sans conséquences fâcheuses pour certains patients. Quand nous étions dans la salle pour faire le constat de l’incendie, une patiente souffrait toujours des séquelles. ‘’Elle a tenté de s’échapper et elle est tombée au niveau des escaliers’’, a témoigné un accompagnateur de malade. ‘’Il y a eu plus de peur que de mal parce qu’en réalité, la situation a pu être maîtrisée grâce au courage d’un infirmier et d’une femme qui a éteint la flamme avec son seau d’eau’’, a expliqué un visiteur.

A une autre visiteuse d’ajouter qu’après l’incendie de 10 h, il y a eu un autre aux environs de 16 h dans la même salle. ‘’ C’est dans la nuit qu’un technicien s’est rendu dans la salle pour trouver une solution à la panne’’, a-t-elle poursuivi. Les installations dans ce bloc sont aussi vétustes que le bâtiment lui-même. Nul besoin de dire que pour donner la vie sans périr, il faut aussi prendre en compte toutes ces préoccupations pour éviter le pire une prochaine fois. On se rappelle que le premier ministre lui-même a doté la maternité de matériels au cours de cette année afin de garantir des conditions adéquates d’accouchement à ces milliers de femmes. Cela témoigne de l’engagement des plus hautes autorités à permettre aux femmes de donner la vie dans la quiétude mais comme le dit l’autre lorsqu’on lave ton dos, il faut soi-même frotter son ventre. Vivement que le CHU-YO prenne des dispositions pour que le pire n’arrive

Par Soumoubienkô Roland KI

Le Quotidien

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés