AU COIN DU PALAIS : 12 mois de prison ferme pour un orpailleur

mardi 28 août 2012 à 23h02min

Le tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso a jugé IT, un orpailleur, le vendredi 24 août 2012. Récidiviste, puisqu’il avait été condamné pour faux et usage de faux et bénéficié d’une mise en liberté provisoire le 9 février dernier. Mais cette fois-ci, il sera condamné à 12 mois fermes. C’est une affaire d’escroquerie qui l’a conduit à la barre. En effet, selon la cour, cet orpailleur faisait croire qu’il avait en sa possession, de l’or. Or, il s’agissait en réalité, de fausses pierres précieuses. Cette arnaque, il l’a tentée au Mali et au Burkina Faso, où le nommé OS est tombé dans son piège en juin 2012. A ce dernier, il a fait comprendre qu’il avait trouvé un circuit pour écouler son métal précieux. Mais, il lui manquerait les frais nécessaires pour le transport.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est ainsi qu’il a pu convaincre OS, de le soutenir tout en lui promettant de se répartir le bénéfice de la vente de l’or. Voici OS qui, flatté, vend sa moto, et ajoute une somme de deux cent mille francs au prix de l’engin, pour remettre le tout à l’orpailleur. Après possession de son butin, le faux orpailleur a voulu prendre la clé des champs. C’était sans compter avec la vigilance d’OS qui a prévenu la gendarmerie. Les gendarmes ont aussitôt mis la main sur l’usurpateur. Devant les juges, le prévenu a vite reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a même avoué que son comportement est irresponsable, lui qui est père de deux enfants. Au regard des faits, le procureur a exigé sa rétention dans les liens de la prévention en demandant aux juges de le condamner à 24 mois de prison ferme. Cependant il a été gratifié de 12 mois d’emprisonnement ferme par les juges.


Fin de cavale pour un navigateur aérien

Les juges du tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso avaient devant eux, BK, un navigateur aérien de nationalité malienne, le vendredi 25 août 2012. Il lui est reproché d’une part, d’avoir escroqué deux commerçants qui ont décidé de tenter une aventure en voulant se rendre en Turquie. Le contrat était le suivant : AZ, le premier commerçant lui a remis pour le service, un million de FCFA. Et c’est ainsi que le navigateur aérien lui a fourni un passeport, un visa à 500 000 FCFA et acheté le ticket de voyage à 540 000 FCFA.

Le second commerçant, lui, a remis pour le service 700 000 FCFA. Et le Malien lui a donné le visa qui a coûté 500 000 F CFA et le billet d’avion 600 000 FCFA. En tout, c’est plus de quatre millions de F CFA qu’il aurait soutiré auprès des deux commerçants aventuriers. Mais ceux-ci ne verront même pas le tarmac de l’aéroport. En effet, partis tous les trois en Côte d’Ivoire pour prendre le vol, ils y sont restés jusqu’à expiration des billets, malgré deux reprogrammations. Après confrontation, le navigateur aérien sera relaxé par les juges. Mais les deux commerçants trouveront d’autres moyens pour entrer en possession de leur argent. Le second chef d’accusation, c’est que le navigateur aérien aurait donné un chèque sans provision pour l’achat de deux motos, dont la valeur est estimée à 450 000 FCFA chacune.

Il aurait dit au commerçant NK qu’il n’avait pas assez d’argent dans son compte. Mais avec le chèque antidaté au 31 mai, qu’il lui a remis au 15 du mois, le commerçant pourrait toucher son argent au plus tard à la date indiquée, puisque son compte sera approvisionné en ce moment. Pour rassurer le commerçant, il le conduit chez son banquier qui lui aurait dit qu’il pourra entrer en possession de son dû à la date recommandée. Mais le commerçant n’est plus passé par la banque de son créancier pour entrer en possession de son argent. Il est allé directement déposer le chèque dans son compte dans une autre banque le 31 mai. Malheureusement le chèque sera rejeté puisque à cette date, le compte du navigateur aérien était sans provision. Sur ce fait, il sera reconnu coupable d’émission de chèque sans provision.

Ce qui est puni selon le procureur, d’une peine d’emprisonnement de 1 à cinq ans fermes et d’une amende de moitié de la valeur émise. Et il n’y pas de sursis pour cette infraction dont la peine est cumulative à l’amende. Ainsi il a requis 12 mois de prison ferme et une amende de 450 000 FCFA contre BK, le navigateur aérien de nationalité malienne. Mais l’affaire est mise en délibéré pour le 4 septembre 2012.

Rassemblée par Rabalyan Paul
OUEDRAOGO
(ouedraogorabalyan@yahoo.fr )

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés