INONDATION AU SECTEUR N° 3 DE DÉDOUGOU : La population manifeste son mécontentement

mercredi 22 août 2012 à 23h50min

Débordée par les eaux chaque saison hivernale, la population du secteur n°3 de Dédougou a pris d’assaut, le 21 août dernier, la mairie de la ville pour manifester son mécontentement, suite à la forte précipitation de la veille. Reçu par le secrétaire général de la mairie en l’absence du maire et de son adjoint, les plaignants ont lancé un ultimatum de 72 heures pour résoudre leur problème.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
INONDATION AU SECTEUR N° 3 DE DÉDOUGOU : La population manifeste son mécontentement

Si les paysans jusqu’à l’heure actuelle se réjouissent de la clémence de dame nature cette saison hivernale pour leur avoir suffisamment ouvert les vannes, les habitants du secteur n°3 de la cité de Bankuy sont chaque fois dans la psychose chaque fois que la pluie se prépare. La raison, c’est qu’à « chaque saison hivernale depuis des années, nous avons les pieds dans l’eau, du fait que toutes eaux de la ville se déversent dans notre secteur.

La situation devient encore grave par le fait que certains, pour se sécuriser, ont érigé des barrières de pluie devant leur porte. Actuellement nous ne pouvons pas fermer l’œil toutes les fois que la pluie se prépare », laisse entendre Moussa Traoré, un habitant de ce secteur. Une visite dans ledit secteur a permis de constater de visu la galère des habitants. Des cours envahies par les eaux, des maisons écroulées, c’est le triste constat fait ce matin du 21 août. Certains habitants, débordés par la furie des eaux ont purement et simplement abandonné leurs habitations. Cette situation, à en croire certaines indiscrétions, existe il y a belle lurette.

Des pourparlers auraient été engagés avec la commune qui avait promis réaliser des canalisations pour drainer les eaux afin d’éviter les inondations que ces populations vivent à chaque hivernage. Mais jusqu’à présent, aucune action concrète n’a été entreprise. Las d’attendre, les habitants de ce secteur se sont donc rendus à la mairie de Dédougou pour crier leur ras-le-bol. En l’absence du premier responsable des lieux et de son adjoint, c’est le secrétaire général de la mairie, Abdallah Pathé Sangaré, qui a reçu les plaignants. Un ultimatum de 72 heures a été donné au maire et à ses collaborateurs pour trouver une situation.

Dans le cas contraire, ont-ils laissé entendre, « nous serons obligés d’entreprendre des actions qui engageront la responsabilité de la mairie ». Après les avoir écoutés, le secrétaire général de la mairie s’est dit sensible à leur situation et a promis de transmettre leur message à qui de droit. Il a même reçu séance tenante, une délégation de cinq personnes parmi les plaignants pour discuter des pistes de solution au problème. Au sortir de cet entretien, le secrétaire général leur aurait demandé de se calmer en attendant que les autorités communales puissent voir ce qui pourrait être fait dans l’immédiat pour les soulager.

Kamélé FAYAMA (faygracias@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 août 2012 à 17:49, par Le libre penseur, mais non fou
    En réponse à : INONDATION AU SECTEUR N° 3 DE DÉDOUGOU : La population manifeste son mécontentement

    ............ « nous serons obligés d’entreprendre des actions qui engageront la responsabilité de la mairie ».... Voilà qui est bien dit et qui est malheureusement la triste réalité vécue par les populations de la Boucle du Mouhoun. A chacun sa rue, venez jeter un coup dans le sourou plus précisement dans une des rue du secteur n°7 de la ville de TOUGAN. M. ZERBO, maire de la dite cité est vivement interpellé face à cette marre qui empêche les résidents de la dite rue de pouvoir sortir de leur domicile. Monsieur le Maire, rendez visite à vos citoyens en empreintant la voie qui va de la route départementale n°1 TOUGAN-DI pour rejoindre le mur de l’INERA coté Ouest. Faites l’effort de leur rendre cette visite, ils vous seront reconnaissants surtout à l’orée des élections couplées de 2012. Ils sont aussi citoyens, ils paient les même taxes communales et n’ont pas de voies d’accès, sont exposés au paludisme et autres maladies pour leurs progénitures !!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés