Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

mercredi 15 août 2012 à 23h47min

Depuis mardi 14 août 2012, la ville de Gaoua est sous très haute tension. La raison serait le décès suspect d’un enfant d’environ 12 ans (certains parleraient d’albinos) retrouvé dans la matinée de ce 14 août alors que les Gaoualais préparaient la « 15-Août », fête de l’Assomption. Elève en classe de CM2, le jeune enfant a obtenu son Certificat d’études primaires cette année même. Selon les témoignages rapportés par notre correspondant à Diébougou, il aurait été envoyé par son géniteur pour vendre une chèvre et un poulet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Parti, il ne reviendra plus puisque c’est sur ce chemin que la mort l’a trouvé. Très remontées par cette mort macabre, les populations auraient transporté le corps jusqu’au gouvernorat pour réclamer justice. Elles auraient enjoint la gendarmerie de retrouver le ou les auteurs de ce crime crapuleux. Puisque selon les mêmes témoignages, le corps retrouvé aurait été mutilé. Il serait amputé de la tête et des organes génitaux.

Alors que la situation semblait calme en fin de journée du 14 août, elle se serait sérieusement dégradée le lendemain 15 août. A tel point que toutes les voies d’accès à la ville étaient fermées par des manifestants armés de flèches, de fusils et de machettes. On aurait dénombré dans la journée d’hier au moins deux morts. Des populations allogènes seraient la cible des manifestants qui les soupçonnent d’avoir commis ce forfait.
La Rédaction

L’express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 août 2012 à 03:12, par mimi
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    rip. si ya eu mutation de la tete et des organe genitaux c q c pour faire du wack, au nigeria les albinos son tre tre rechercher la bas qil non pas longue vie, courage a la famille du defunt

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 03:19, par Kuma
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Blaise, si tu es malin (puisqu’on te prête ce vice), faut partir en 2015 dèh ! Tu vois le peuple ? Il n’a plus peur, il se rend justice un peu comme Mohamed Bouzizi...ton long ’’règne’’ fut un échec, donc faut partir de gré, sinon tu partiras de force...

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 05:10
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Que Dieu protège ce beau pays que le diable veut détruire en envoyant des démons : mort suspect, corruption, la famine, manque de dialogue, manque de réaction du politique temps qu’on ne casse pas....
    Dieu nous garde. Amen

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 05:22
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Autant le dire, ils faut punir ces sauvages d’autochtone tres severment. on peut pas cibler des allogene qui aussi sont des burkinabe sans aucune preuve de leur culpabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 06:23, par SAMBIGA
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Plus de morts et pas de véritable(s) coupable(s), c’est triste ! Paix à l’âme du defunt et mes sincères condoléance aux parents de la victime.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 07:14
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Du courage à Mme le Gouverneur de Gaoua.
    Ce sont des moments difficiles où les populations prensent que l’autorité est magicienne pour trouver une solution miracle ! Et pourtant.
    C’est dans la serenité que les meilleurs remèdes se concoctent.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 07:33, par fongnon
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Depuis que ces evenement de gaoua ont commencé le gouvernement n’en parle meme pas alors que les allogènes qui sont la cible des lobi peuvent organiser la riposte et aggraver la situation.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août 2012 à 13:06, par Westcoast
      En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

      Effectivement mon cher ami l’État de dit mot. Moi je suis à Gaoua et je ne peux pas vous décrire la peur qui hante les populations. Pendant que le gens se font tuer, aucune info à la télé, aucun renfort venu d’ailleurs pour être en rescousse en cas de débordement incontrôlable. Dans quel pays sommes nous ? un régime incapable de prendre des décisions courageuses tant que le danger ne guette pas leurs places (poste). Le chef lieu de la région c’est gaoua avec même une entenne de la RTB et ces comédiens ne sont même pas à mésure de relayer l’information et c’est un journaliste de Diébougou qui en parle. Votre travail c’est quoi alors ? filmer les baptèmes et les visites du ministre seulement ????
      Vraiment de Dieu !!!!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 07:46
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Regrettable tout de même. Le Gouvernement est responsable de notre sécurité mais coupable de nos exactions des uns et des autres donc la violence en pareille circonstances ne sied pas.
    Il faut s’attendre à ces genres de crimes dans les zones où l’orpaillage est en floraison.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 08:05, par GANDHYY
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Bonjour a tous,

    Pauvre Burkina !!!
    Voila ce que le manque de justice peut engendrer. Des dossiers de justice restes dans les tiroirs. Les populations ont l’impression (et elle n’ont pas tort) que l’autorite a failli dans leur protection et qu’elle a toujours quelque chose a voir avec tout drame.

    Auparavant une telle situation serait vecue dans la douleur et le recueillement en se confiant a Dieu.
    Notre situation se degrade de jour en jour et des relents de xenophobie se developpent tous les jours, ce qui est tres dangeureux pour la cohesion sociale.

    Si les precedents cas de meurtre ou de disparutions avaient ete traites avec diligence et transparence les populations ne seraient pas manifestees ainsi.
    La justice et encore la justice.

    Bonne journee a tous.
    Que Dieu benisse le burkina.
    GANDHYY

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 09:27, par lastar de ouaga2000
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    que l’Etat restaure son autorité.imaginez le gaff que cela engendre sur le plan social ou sur l’image du Burkina !que cela cesse la justice populaire ! tout cela parce que le peuple n’a plus confiance aux autorités du pays en matière de justice equitable, en matière d’application de sentence...le pays n’etais pas comme ça. est ce une malediction qui commence à s’abattre sur notre chère patrie ou quoi ?voyons les choses avant que ça ne s’empire

    Répondre à ce message

    • Le 16 août 2012 à 10:54, par citoyen lamda
      En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

      @ la star de ouaga2000
      De quelle justice populaire parles tu ici ? On ne connait meme pas un suspect.Peut etre que le tueur fait partie meme des manifestants.. Quand un criminel est pris sur le champ et lynché à mort par la population, on parle de justice populaire..On dit que le peuple s’est rendu justice car n’ayant pas confiance en la justice du pays.. je ne suis pas une autorité, mais du fond de leur coeur même les autorités ne sont pas forcement contre le fait qu’un criminel soit lynché à mort par le peuple.. Biensur que du fait de leur statut, ils se doivent d’etre diplomates dans leurs declarations..
      Tu parles d’autorité de l’etat ici, tu veux que les forces de securités sortent affronter les manifestants ? Evitons les amalgames,rien est faux dans ce que tu dis , mais le tout ne colle pas forcement avec la situation posée à Gaoua..
      Et puis il faut que nous Burkinabès arretons de nous en prendre aux etrangers dans de telles situations sans preuve car en matiére de delinquence de ce genre, les "hommes integeres" ont aussi fait leur preuve..le monsieur qui egorgeait les demoiselles etait me semble t’il etait un burkinabé.. le monsieur qui a tué sa maitresse pour vendre sa tête à 300mille francs cfa etait aussi me semble t-il un burkinabè..y a biensur d’autres exemples..
      Revenons à la justice de notre chere patrie.. Nous avons affaire à des delinquents qui n’ont peur de rien ,sauf la mort peut être.. Meme après des années de prisons ,un coupeur de route ne trouve pas d’inconvenient à reprendre son "metier".. Doit on appliquer une justice à la "Ansar Dine" ? On sait qu’un coupeur de route dont on coupe le bras, même s’il est libre, aura quand même des difficultés à recommencer.. Mais est ce vraiment applicable au Burkina Faso ?
      Oui, on n’as pas une justice forte car nos delinquents ne sont aucunement inquitées par les sentences quelles soient appliquées ou pas..
      Dans ce ca precis je ne sais pas s’il faut parler d’autorité de l’etat.. Il faut plutot se demander si les manifestants savent même ce qu’il font, car leur comportement n’arrange rien.. est ce en manifestant qu’on retrouvera le coupable ? non, une enquete se mene á mon avis dans la discretion.. Le tueur etant mainteant averti va donc se chercher...
      Tu penses vraiment que dans le temps les gens respectaient les forces de securité parce que la justice etait bien ou parce qu’ils voulaient respecter l’autorité de l’etat ?...Faux... Ils respectaient les gens en tenu par peur.. Ils pensaient que ces gens pouvaient tirer sur eux inpunement.. Maintenant que nous connaissons nos droits et savons que le gendarme ou le policier n’a pas le droit de tirer sur nous, donc nous le defions.. C’est la seule difference entre avant et maintenant..
      Que Dieu sauve mon pays..

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 10:20
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Bonjour chère burkinabés ; la situation du Burkina Faso est très critique. L’Etat a totalement démissionné laissant les populations seule sans défense. Je suis actuellement à Gaoua et je vous relate la situation.
    Un enfant de 12 ans est parti au marché de Gaoua accompagné de sa sœur pour vendre une chèvre et une poule. Un peul qui voulais la chèvre mais ne disposant pas d’argent demande à l’enfant de le suivre à domicile pour prendre son argent. Il laisse son vélo à coté de la cours de l’Imam sunnite avec sa sœur. L’enfant ne reviendra plus. Les parents parti à sa recherche trouvèrent le corps sans vie de l’enfant mutilé et sans langue. Les peuls sont pourchassés et tués.
    Bilan : trois morts officiels dont la première victime est un lobi pris pour un peul car étant de tient clair ; un commerçant ambulant qui partait à la mosquée tué très tôt le matin du mercredi 15 aout. Un peul arrivé à la gare de Gaoua en provenance de Kampti à été extirpé de la foule et tué comme un chien devant les forces de l’ordre.
    Au regard de ce qui se passe actuellement à Gaoua, nous habitants de cette ville, nous pansions que l’autorité de l’Etat n’existe plus. Il n’ya plus d’armé ni de force de l’ordre pour défendre les populations. Un agent du ministère des fiances a faillit être victime. Par conséquent nous lançons un appel au président du Faso de prendre rapidement les dispositions qui sied sinon il y’aura une guère ethnique ici.
    Nous lançon un appel à tous les fonctionnaires de se tenir prêts pour que nous quittions la région du sud ouest si la situation ne change pas. Comment peut on comprendre un dans un pays des gents tuent leurs semblables au vu des forces de l’ordre, des gents tiennent des fusils sans être inquiétés.
    Nous demandons un état d’exception au Burkina Faso car l’autorité de l’Etat n’existe plus.
    S’IL VOUS PLAIT PUBLIER CE MESSAGE CAR LA SITUATION EST GRAVE A GAOUA

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 11:38, par cool
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Il faut que l etat revienne. Je ne sais pas si nos "dirigeants" ont peur mais il est temps que ces agissements cessent. Le sud ouest devient de plus en plus hostile à l autorité et aux aux autres peuples. Il est interdit de faire un accident de la circulation si tu n es pas de la localité. Dieu seul sait comment les gens circulent, surtout les jours de marché.
    Si l Etat est incapable d instaurer son autorité alors qu il attende, un jour des gens viendrons leurs demander des comptes pour certains faits....
    De grâce, population du sud ouest ne laissez pas des intégristes salir votre image au nom de d une quelconque justice .

    Répondre à ce message

    • Le 17 août 2012 à 01:15
      En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

      De quoi tu parles, Cool ? Tu peux avancer a visage decouvert ? Qui ne sait pas que le sud- ouest et la Boucle du Mouhoun sont les regions les plus delaissees de ce pays meme si on se plait a dire hypocritemwent que ce sont les greniers du Burkina ?Poses- toi les bonnes questions du pourquoi les gens de cette paertie du pays deviennent de plus en plus hostiles. J’ ose seulement croire que ta question n’ est pas rhetorique et que tu essaieras de degager des pistes de reponses. Car des pistes, il y en a des milliers. Faut meme pas me demarrer, petit tribaliste. Si tu demandes a l’ autorite d’ aller reprimer une population qui exprime son raz-le- bol de la malgouvernance a sa facon, vas- y. Mais sache que ce n’est pas ce pouvoir qui pourra reduire la combativite des gens du sud- ouest, la ou le colon a echoue a une epoque meme ou tout etait permis.Le sud- ouest a toujours pris son independance tres au serieux. La- bas au moins, et pour sur, il n’ y a pas de yesmen. Y a qu’a regarder tes collegues de cette region et tu sauras qu’ il faut les prendre avec les mains propres, qui que tu sois. Ils ne sont pas le genre a dire Yelkaye alors qu’ ils sont furieux a l’ interieur.
      Dabire Kountah, Instituteur a Gaoua.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 11:43, par Kobinan
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Slt ! vous voulez bien nous informer mais désormais contactez vos confrères de Gaoua pour crédibiliser vos infos.Sinon votre papier est plein de contrevérités. rectifiez le tire dès maintenant. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 12:06, par yat
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Fais attention à ce que tu dis. Tu es sûr qu’au sud ouest tous ceux qui causent des accidents son lynchés comme l’a affirmé malheureusement un ministre de l’état Burkinabé ? Ce sont ces genres de voir les choses qui enveniment la situation. On tue l’enfant de quelqu’un et on assimile cela à un accident de circulation. Pourquoi mentir au peuple ? Il est vrai que la vengeance n’arrange personne mai ne va pas jusqu’à traiter d’incivisme la région ? ça fait trois jours que l’on cherchait l’enfant égorgé, qu’est ce que les autorités ont pris comme mesures ? A KOUDOUGOU on égorger un policier du nom de DABIRE. Personne n’a condamner l’acte. Ce sont des déclarations de ce genres qui mettent du feu. Et mon ami d’ajouter qu’il y aura des gens pour leur demander des comptes. C’est une manière voilée d’inciter d’autres peuples à aller contre les populations du Sud Ouest. Demande aux populations allogènes qui vivent au Sud Ouest elles te diront qu’il n ya pas de région où elles sont plus intégrer comme le Sud Ouest. Donc éviter d’intervenir comme si les populations du Sud Ouest n’aiment pas les étrangers. C’est des esprits de ce genres qui mettent du feu dans l’huile.
    Tu as réagit maladroitement et exactement comme le Ministre. Alors qu’on s’attendait à la compassion du gouvernement c’est plutôt des injures à l’endroit d’un peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 12:06
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    J ’AI TOUJOURS DIT :

    L’HYDRE (LE MONSTRE DE LA RÉVOLTE POPULAIRE) EST EN VILLE ET NOUS ATTEND AU COIN DE LA RUE.

    UN JOUR CE SERA NOTRE TOUR D’ÊTRE BROYÉ.

    PARDON A BLAISE ET SON DJIBRILL :
    NOUS AVONS AUSSI AU FASO DE GRAVES PROBLÈMES QUE VOUS REFUSEZ DE VOIR.

    MAIS QUAND IL S’AGIT DES DOSSIERS MALIENS, C’EST L’ARMADA DE COMBAT POUR TOUT RÉSOUDRE EN UN TOUR DE PIROUETTE EN AVION MILLE-VA-ET-VIENT LE MÊME JOUR !

    UN JOUR , UN JOUR, HÉLAS UN JOUR, CE SERA TROP TARD POUR NOUS TOUS !!!

    ALORS REVEILLEZ-VOUS SI VOUS AIMEZ NOTRE PATRIE !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 12:11, par yat
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Au lieu d’appeler les fonctionnaires à quitter la region, il faut toi même quitter. Quand on est pas utile on associe les autres à sa cause

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 12:13
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    je crois qu’il est temps pour les uns et les autres à prendre leurs dispositions à se démissionner pendant qu’il est temps.Si à tout moment c’est la population qui se fait justice cela entrave l’incrédibilité de la justice dans notre société.Que DIEU sauve le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 14:12, par Le frimeur
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    les grandes douleurs sont muettes

    Répondre à ce message

    • Le 16 août 2012 à 15:16, par Legaoualais
      En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

      Vous voyez, arrêtez de condamner les populations qui se font justice face à un groupe souvent qui veut imposés sa dictature en complicité toujours avec les forces de l’ordre qui restent toujours inactifs quant ils s’agit de ce groupe et jouer après au gendarme comme s’ils ne savaient rien ? N’est ce pas le cas de Guenon où la Gendarmerie était sur les lieux lorsque la famille opposante a frappé le chef sans qu’ils ne soient inquiétés.Et comme si cela ne suffisaient pas ils ont ont tué le jeune le second jour pour montrer qu’ils sont vraiment puissant comme depuis belle lurette ils le chantent qu’ils ont le pouvoir derrière eux. Tout cela en tenant des propos que personne n’imaginait qu’ils peuvent effectivement aller jusqu’à ce niveau. Si les populations sortent chercher à comprendre avant d’agir au lieu de les qualifier de la mauvaise façon. D’ailleurs ce qui s’est passé à Guenon avec l’arrestation du chef est exactement ce que l’autre famille a déclaré avant et après les évènements ce qu’elle allait toucher les hautes autorités y compris la justice pour qu’elle fasse qui se passe. Allez-y à Guenon et vous verrez que la prochaine étape de la justice est déjà connue de cette famille.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 15:01, par prkoi
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Paix à l’âme du petit. Mais on ne peut pas accuser le gouvernement de tout. Luttons pour les causes justes et banissons ce genre de comportement...

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 15:02, par Conscience du Faso
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Eh voilà les élections à l’horizon ! Je parie que cette tuerie est liée aux élections en vue. Mais je tiens à dire ceci. Si jamais on prend une personne avec des organes humains, ou bien une personne responsable de la tuerie volontaire d’une autre personne pour des fins quelconques, franchement la solution sera sans forme de jugement sa mort pure et simple. Il faut que cela entre dans les têtes des coupables et de leurs envoyés. On ne peut plus laisser cette pratique de tuerie des albinos pour devenir riche ou gagner des élections continuer. Trop, c’est trop ! Je profite lancer un appel aux parents des albinos de redoubler de beaucoup vigilence pour surveiller et proteger leurs enfants, frères et soeurs, etc. Dans tous les cas, il faut qu’on brûle un coupable en public pour que ceux qui sont tentés mettent fin à leur intention macabre. La vie des honnêtes citoyens est sacrée. Par contre celle des bandits, des assassins, des malfrats, des mauvaises gens doit être abrégée pour sauver l’humanité.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 15:06, par Blaiso
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    La culture des peuples du sud-ouest traduit tout comme bien d’autres ethnies du Burkina Faso des valeurs humaines de paix, de concorde et de solidarité.Le crime est crapuleux et suscite beaucoup d’indignation mais il faut au delà de toute considération savoir raison gardée. Les griefs peuvent formulés contre toutes les parties prenantes à différents niveaux de responsabilités mais l’heure n’est pas au jugements et aux condamnations. Il faut sauver des vies humaines en péril et préserver au Burkina le spectre des violences que nous voyons ailleurs. Nos autorités ne sont pas des magiciens même s’il est juste de leur reprocher parfois leur laxisme dans l’appréciation de la gravité de certains faits apparemment anodins. Nous terminons un mois béni de Ramadan et vivement que notre Seigneur tende sa main sur le Peuple fier du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 15:12, par themis
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    C’est quoi cet article ? Ou se trouve le travail d’investigation qu’exige la conscience journalistique ?
    Les journalistes doivent se rendre compte qu’ils sont lus par des milliers de personnes qui se font leur point de vue d’une situation, d’un evenement... a partir de ce qu’ils ecrivent. Malheureusement.
    Donc il est capital que le journaliste ne se donne pas a l’approximation mais touche la verite au plus pres dans la mesure du possible. Quand on ne sait pas, on ne dit pas. Quand on a pas la verite, on ne se fait pas fort de publier un fait.

    Beaucoup d’internautes interviennent sur cet articles en se basant sur les quelques lignes du journalistes qui sont tres loin de la verite. Encore moins donner la raison de la population.
    Retrouver un garcon de 14 ans egorge, certaines organes enleves et le corps jete dans un bafond, est-ce ce qu’on appelle une mort suspecte ? Il y a bien un mot plus adequoit.

    En resume, que s’est-il passe qui a mis la population de Gaoua en emoi ?

    1- Un garcon de 14 ans est envoye par son pere le dimanche dernier 12 Aout au marche de Gaoua ventre une chevre et une poule. Il est de Tonka, un faubourg a l’entree de Gaoua

    2- dans Gaoua un Peul l’arrete pour lui acheter sa marchandise. Il demande au garcon de le suivre dans une concession voisine ou il a son argent. L’enfant obeit

    ON NE LE REVERRA PLUS VIVANT

    3- Les parents alarmes entames des recherches et dans la nuit du dimanche retrouve son velo gare contre le mur d’une mosquee. Ils appellent la gendarmerie qui arrive. Les forces de l’ordre se contentent seulement de dresser un constat. Ils n’assistent pas les parents dans leurs recherches, ils ne fouillent pas les maisons voisines,ils ne vont ABSOLUMENT RIEN pour aider les recherches.

    INSISTONS SUR LE FAITE QUE LES FORCES DE L’ORDRE APPELEES N’ONT ABSOLUMENT PAS REMUE LE PETIT DOIGT POUR ASSISTER LES PARENTS DANS LEURS RECHERCHES.

    4- Les recherches se poursuivent tout la nuit du dimanche, et toute la journee du lundi. Puis encore dans la matinee du Mardi 14 Aout. C’est dans la matinee du Mardi qu’ils ont retrouve le corps sans vie du garcon jete dans un bafond. IL ETE EGORGE, DES ORGANES LUI ONT ETE PRELEVES.

    La population est furieuse ! Les coeurs bouillonnent. Ils exigent des autorites etatiques de faire la lumiere sur l’affaire, de retrouver le ou les coupables. Ils menacent de mettre le feu a cette gendarmerie “inutile”

    Il en faut moins que ca pour que le Lobi decroche son craquois et ses fleches, ou son fusil....
    La population denonce le laxisme de la gendarmerie. Qui si elle avait lance les recherches tout de suite, fouille le quartier et les maisons environnantes aurait peut-etre pu sauver la vie de l’enfant, sauver la situation avant qu’il ne soit trop tard. Et sauver plus d’une vie.
    Or ces fonctionnaires n’ont rien fait. Juste dresser un constat. Et la population a compris qu’elle ne pouvait compter que sur elle-meme

    Pour celui qui connait le lobi, on ne fait pas une chose pareille en pays lobi sans consequence. Ces crimes crapuleux fondes exclusivement sur la cupidite la plus noire sont absolument inacceptable au Faso ou ailleurs.

    C’est malheureux que des innocents aient a souffrir de la colere de la populations. C’est tragique que des innocents succombent, eux qui ne connaissent les criminels ni d’Adam ni d’Eve mais ont eu le malheur d’appartenir a l’ethnie des criminels supposes. Ca c’est un autre debat

    Ici il faut admettre que si la gendarmerie avait ete responsible, et avait retrousse les manches et fait son travail, on n’en serait peut etre pas la. Le laxisme dans les services publics sont causes de bien des maux au Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 16 août 2012 à 15:36, par Legaoualais
      En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

      Mon ami le cas de Guenon est effectivement à revoir. Aussi après analyse on sent que le chef de guenon n’est pas un politicien et de ce fait le pouvoir veut le condamner forcement pour faire semblant de donner un bon exemple et se rendre encore crédible pour les élections à venir. Aussi que la presse burkinabé fasse souvent un minimum d’investigation avant de publier les propos des antagonistes surtout ceux la famille Lelion qui juste après les évènement ont occuper la presse avec des écrits souvent exagérés.

      Répondre à ce message

    • Le 16 août 2012 à 15:52, par dinkous
      En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

      MERCI A VOUS Mr THEMIS POUR VOS INFORMATIONS.

      C’EST GRAVE CE QUE LA RÉDACTION DE L’EXPRESS DU FASO A FAIT : Vous ne pouvez pas balancer un titre si grave sur le net, sans donner la substance des faits. C’est grâce aux forumistes que j’arrive enfin à comprendre le fil des événements et surtout pourquoi on s’en prend à l’administration.

      MERCI A VOUS !

      IL RESTE QUE LE POUVOIR SE MOQUE DE NOUS TOUS ET DE NOS PROBLÈMES : TUEZ-VOUS, MANGEZ-VOUS, C’EST VOTRE PROBLÈME.

      LEUR PROBLÈME : LES MÉDIATIONS ET LES HONNEURS QUI SERONT UN JOUR DES ...HORREURS !!!

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 16:06
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Au lieu chaque fois d’accuser les autorités, les burkinabè ont intérêt à se regarder pour une fois dans la glace. Ce qu’il faut savoir c’est qu’une guerre ethnique, religieuse ou raciale au Burkina, en France, au Etats unis reste la même quelquesoit le niveau économique et de démocratie d’UN pays. Les gens tuent sans réfléchir car en ce moment ils réagissent de façon épidermique sans raison. Sinon avant d’être des burkinabè, nous devons nous rappeler avnt tout que nous ne sommes que des hommes appelés à disparâtre d’ici une centaine d’année et que de toute façon personne n’échappera à la justice divine. Travaillons ensemble à apaiser la situation car une guerre ethnique, tout le monde sait quand ça commence, mais personne ne sait quand ça se termine ni comment. Regarder la cote d’ivoire, le rwanda etc. De toute façon de ces genres de guerre personne n’en sort vivant...IL faut donc vraiment travailler chacun de son coté à apaiser la situation au lieu d’ajouter de l’huile dans du du feu...sinon l’histoire nous demanderons des comptes

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 16:07, par yang
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    le problème qui se pose actuellement est de constater malheureusement que le sud-ouest est dangereux pour les agents publics qui n’y son pas ressortissant. pourtant nous sommes dans une république ; ils doivent nous accepter. moi je suis fonctionnaire dans la région ; je demande à l’etat de préserver notre intégrité car c’est sérieux. que les leaders de la région ramène leur frère à la raison car cette stigmatisation des peul et mossi aura des conséquences énormes. eux aussi ont des frères dans d’autres régions mais il ne sont pas traités de la sorte.
    vive la république ; vive l’amitié entre les peuples du Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 16:25
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    LES REVOLTES FONT LA LOI A GAOUA SACCAGENT , BRULENT ET TUENT ... UN DES LEURS EST MORT PAR ACCIDENT CE MATIN ...L’IMAM DE LA MOSQUEE SUNNITE QUI ETAIT EN RETRAITE SPIRITUELLE DANS LA MOSQUEE A VU SA COURS INCENDIEE PARCE QUE LE VELO DU PETIT DEFUNT A ETE RETROUVE DANS LEUR ZONE....DES PEULH ET MOSSIS SONT MORTS ...UN MOSSI EST PORTE DISPARU.....WEBMASTER LAISSE PASSE çA C’EST LA VERITE ....

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 17:14, par un frère
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    Très triste comme histoire,
    Mes condoléances à la famille éplorée
    Que Dieu guide les responsables de la famille endeuillée afin qu’elle demande l’arrêt immédiat de cette chasse aux sorcières qui ne ramènera malheureusement pas leur fils.
    C’est douloureux, disons même insupportable Mais quand est ’il alors des autres victimes innocentes assassinées parce que peul ou encore de teint claire. Vous pensez maintenant être plus malheureux que ceux que vous venez d’endeuiller ou encore êtes-vous satisfaits ? Fiers ?
    Et Dieu ou allons-nous ? Franchement rien n’explique cette barbarie que je condamne avec la dernière énergie
    Une famille est dans le malheur et pour résoudre ce problème vous semez la désolation dans trois autres familles. Comment vous réfléchissez et si s’était un des vôtres qui avait commis ce forfait alliez-vous vous faire harakiri ?
    Non je ne pense pas, donc dite moi c’est quoi la vraie motivation ?
    Sachez que vous venez d’ouvrir la boite au pandore, car les peuls se vengeront, les lobi aussi.
    Population du sud-ouest du moins la meute d’assassin assoiffée de sang qui tue sans coup férir me fait pitié.
    Vous n’êtes pas mieux que ses criminels qui ont endeuillé la famille de l’albinos, vous êtes pire
    Que Dieu ai pitié du petit albinos et des autres victimes innocentes
    Que Dieu sanctionnent tous ceux qui ont tué ou participer à tuer les innocents
    Oh ! Vaillante population du Burkina, toi qui a si soif de justice
    Je pense que tu devrais revoir la définition de ta justice car même en se référant à la loi du talion on ne se retrouve pas. Vous (population du sud-ouest) êtes complètement à côté de la plaque.
    Je cherché un mot assez dure pour qualifier votre acte mais je n’ai pas trouvé. Vous êtes pitoyable
    Maintenant Toi ! L’assassin, le féticheur, le receleur, le complice,
    Malheur à toi
    Quelle douleur inutile pour enfanter un tel chien, franchement j’ai pitié de tes parents Ta maman aurait dû avorter.
    Je prie et prierai pour que
    Que les feux de l’enfer s’abattent sur toi.
    Homme de loi et de justice
    Je vous exhorte à battre le pavé nuit et jour afin que l’assassin et ses complices soient mis au arrêt et sanctionner.
    Toi Burkina, soucieux de l’avenir de ton pays quel que soit ta croyance religieuse, il faut
    Priez, priez et priez car le Diable est en train de prendre le dessus
    Aimez-vous les uns les autres et surtout sachez pardonner

    Répondre à ce message

    • Le 17 août 2012 à 01:49
      En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

      Tu es vraiment pitoyable. Une foule en colere commet des actes desesperes condamnables de lynchage a un moment ou ils ont perdu la raison et tu assimiles cette foule de dechainee a la population du sud- ouest. Meme si tu reflechissais avec ton anus, je me serais attendu a mieux. L ajustice de la foule, ca n’a pas commence a Gaoua. As- tu un probleme avec les Lobi- Dagari ? Si c’est le cas, vas- y. Nous n’avons peur de personne meme si nous deplorons cette "vengeance" erronnee.

      Répondre à ce message

  • Le 16 août 2012 à 17:45
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    RECTIFICATIF : THEMIS TU DIS QUE LE VELO DU PETIT ETAIT A COTE DU MUR DE LA MOSQUEE .JE PRIS DANS CETTE MOSQUEE .LE VELO ETAIT DANS LE VERGER A ENVIRON 100M DE LA MOSQUEE...DITES LA VERITE STP

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2012 à 01:08, par Naf
    En réponse à : Mort suspecte d’un enfant à Gaoua : Les populations révoltées, cassent, tuent et réclament justice

    vivement que la tension baisse et que les coeurs s’apaisent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés