GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

mardi 14 août 2012 à 00h37min

Le lundi 13 août 2012 à Ouagadougou, les patients ont manifesté leur raz- le- bol pour le manque de soins au service de dermatologie sis dans la cour de l’ex-Tripano. Sur plus d’une soixantaine de patients, seulement cinq ont été retenus pour la consultation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Il était environ 9 heures quand une équipe des Editions sidwaya débarquait au service de dermatologie de l’ex-centre Tripano de Ouagadougou. La raison, une grogne des patients insatisfaits des prestations de ladite structure. Pour la consultation du jour, le 13 août 2012, Pierre Sawadogo, un patient rencontré sur les lieux, témoigne qu’ils étaient plus d’une soixantaine. Il a déclaré qu’il est arrivé à 6h30 pendant que d’autres signalent qu’ils sont là depuis 3h. A l’en croire, le médecin, venu aux environs de 6h45, a reçu des personnes qui semblaient avoir pris un rendez- vous.

Il a indiqué que peu après, quelqu’un est venu leur dire que le médecin va prendre cinq personnes et que les autres devaient revenir une prochaine fois. C’est, de son avis, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, en ce sens que certains ne sont pas à leur premier rendez-vous. Le Dr Christophe Kafando, coordonnateur du programme national de lutte contre la lèpre, et coordonnateur des activités administratives, a expliqué qu’il n’y a que deux médecins dermatologues et l’un d’entre eux est souffrant.

Il a indiqué que le service reçoit beaucoup de malades, car il est facilement accessible. Ce qui fait, dit-il, qu’ils sont surchargés avant de confier que si un médecin décide de prendre deux ou cinq patients, il ne peut pas l’obliger à prendre plus. Selon le coordonnateur, il arrive parfois que l’on demande aux patients d’aller se faire consulter au camp Guillaume ou au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo, mais ceux-ci refusent. Et d’ajouter « on essaie de faire le maximum, mais on est confronté à un problème de manque de personnel ». Pierre Sawadogo, lui, a estimé que les médecins ne peuvent pas se permettre de consulter cinq personnes sur une soixantaine. Et de poursuivre : « ce qui m’a beaucoup choqué, c’est qu’une femme, venue de Ziniaré depuis 4h, pour la deuxième fois avec ses enfants, n’a pas été admise pour la consultation ».

En plus de ce cas, il a souligné qu’un vieillard de 60 ans vit le même calvaire. Il a révélé que le sexagénaire venu pour recevoir des soins n’entend qu’un refrain : « rentrez et revenez demain ». Pour Henriette Coulibaly, cela fait presque deux mois qu’elle se rend dès 4 heures du matin au centre avec son enfant. « Vraiment, on ne sait pas ce qu’il faut faire pour avoir la consultation. Mon enfant se plaint que je la réveille chaque fois de bonne heure vainement », a-t-elle renchéri. Pour en savoir davantage, le médecin en service, Dr Muriel Ouédraogo, a été approchée, mais la tentative s’est révélée infructueuse, prétextant que le coordonnateur s’est exprimé au nom de l’ensemble du personnel. Par ailleurs, M. Kafando a notifié qu’il a adressé une demande au ministère de la Santé afin que de nouveaux agents soient affectés au service de dermatologie. Quant aux malades, ils souhaitent que les autorités prennent à bras-le-corps ce problème.

Fleur BIRBA & Franck NARE (Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 août 2012 à 05:05, par soulby
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Yes !! Ces gens ont vraiment raison. Je suis une victime également. j’y ai été maintes fois et à chaque fois le Medecin prend le malin plaisir à dire "je prends 5, je prends 6". Il faut arreter ça immédiatement et faire son travail. Il ne faut pas prendre les gens pour des cons. Vous êtes payés pour ça et il faut travailler. J’y suis allé ave ma fille en vain. A Yalgado pour la dermatologie si vous avez la chance on vous donne un rendez-vous d’un mois, sinon c’est trois mois. Je suis même allé dans la clinique privée du medecin de la dermatologie de Yalgado. Là-bas j’ai consulté 3 fois ma fille et à 10.000 francs par consultation. Et je vous assure que rien !!! Ma fille souffre encore !! Tous des véreux !! Les gens du Tripano sont dans le privé. Ils viennent consulter pendant deux heures et ils se cherchent. Je connais un qui est à Jean Baptiste. Prenez les gens au serieux, nom de Dieu !!! J’ai vu une vielle dame qui avait la jambe toute noire de gale !! Mais ils ont pris 6 patients ce jour là et les parents de la vieille sont repartis !!! Plus jamais ça

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 09:28, par uncitoyen
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Je conseille à ceux que leur maladie est sérieuse d’aller se faire consulter au camp guillaume ou à l’hopital yalgado comme l’a dit le coordonnateur.
    Si vous attendez que nos autorités prennent le problème à bras le corps, beaucoup d’entre vous verront leur maladie s’aggravée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 09:50, par lepaysavance
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Plus jamais ca.
    Je ne puis retenir ma rage. Trop c’est trop ! camarades, feres et soeurs en -rolons. Il faudra que cela cesse

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 10:47, par Vision2015
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Cette situation est liée au faite qu’on n’ a pas assez de specialistes.Demandez au Professeur TRAORE ADAMA pourqoui il n’y a pas assez de dermatologue au Burkina ? Vous avez des professeur agrées qui ne joue pas leur rôle de formateur et de production de spécialistes. Malheureusement le régime en place ne se préoccupe pas de la santé du peuple car eux, ils se soignent à l’extérieur ou dans les cliniques. Si chacun faisait son travail, aujourd’hui nos CHR et nos CMA avaient des dermatologues. C’est pourquoi j’encourage le nouveau Syndicat des médecins de bien organiser leur lutte. Le peuple leur soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 11:23, par kmi
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    c’est une simple question de motivation financiere du médecin !!!
    qu’est ce que le médecin gagne en consultant plus de patients ? RIEN !!!
    Et on ne peut pas l’obliger a consulter plus de patients car c’est lui qui decide s’il doit accorder 30mn ou 1h a chaque patient, l’essentiel est qu’il soit au bureaux a ses heures de service.
    Il faudrait donc facturer la consultation a 5000F et accorder un pourcentage sur chaque consultation au praticien qui fait le travail. vous verez que les gens vont consulter 100 patients par jour ici !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 12:00, par tresor
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    le professeur Adama Traore est dermatologue,professeur agrege. je pense qu’il servirait mieux son pays en allant consulter les malades

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 13:18, par KOUN FIN
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    C’est connu que le corps médical est un corps corrompu ici au Faso. A u nom de la santé des populations, ce corps (la majorité disons-le) se sucre sur le dos de l’État et des patients. Il est facile de dire qu’il y’a manque d’agents. Mais ce qu’ils évitent toujours de dire ; c’est que même les quelques agents qui sont là s’arrangent à renvoyer toujours les patients dans l’espoir de les contraindre à aller dans les cliniques privées où eux-mêmes consultent. Là, ils gagnent leurs gombos et ils se disent heureux d’avoir rempli la journée. Je demande à l’ASCE et au RENLAC de mener des enquêtes sur l’assiduité des agents de santé. Ils constateraient que ces agents font juste acte de présence dans les formations sanitaires et ensuite vont dans les cliniques privées.
    On me dira que c’est parce qu’ils sont mal payés. Mais, le professeur devrait-il aussi faire acte de présence dans sa classe et prétexter le surnombre d’élève pour aller dans un lycée privé donner son cours ? D’ailleurs, je ne vois pas ce corps qui n’a pas de prétextes pour refuser de travailler. Arrêtez donc de nous sortir chaque fois ce fameux manque de personnel.
    A voir de près, si ces patients ont manifesté c’est pas parce que ils ne seront pas consultés mais c’est surtout parce que les médecins prennent 5 personnes et sortent gérer leurs gombos tout le reste de la journée. Prendre 5 personnes suppose que théoriquement, le médecin consacre 1 heure à chaque patient. Éclairez-moi si je me trompe.
    Puissent les rares consciencieux me pardonnent mon ignorance. Courage à eux !

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 13:56, par KOUN FIN
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    (RECTIFICATF)
    C’est connu que l’affairisme existe aussi dans le corps médical ici au Faso. A u nom de la santé des populations, certains agents de santé se sucrent sur le dos de l’État et des patients. Il est facile de dire qu’il y’a manque d’agents. Mais ce qu’ils évitent toujours de dire ; c’est que prétextant le nombre insuffisant, certains agents s’arrangent à renvoyer toujours les patients dans l’espoir de les contraindre à aller dans les cliniques privées où eux-mêmes consultent. Là, ils gagnent leurs gombos et ils se disent heureux d’avoir rempli la journée. Je demande à l’ASCE et au RENLAC de mener des enquêtes sur l’assiduité des agents de santé. Ils constateraient que certains agents font juste acte de présence ou restent quelques temps dans les formations sanitaires et puis vont dans les cliniques privées.
    On me dira que c’est parce qu’ils sont mal payés. Mais, le professeur devrait-il aussi faire acte de présence dans sa classe et prétexter le surnombre d’élèves pour aller dans un lycée privé donner son cours ? D’ailleurs, je ne vois pas ce corps qui n’a pas de prétextes pour refuser de travailler.
    Arrêtez donc de nous sortir chaque fois ce fameux manque de personnel.
    A voir de près, si ces patients ont manifesté, il est probable que c’est pas parce qu’ils ne seront pas consultés mais c’est surtout parce que les praticiens prennent 5 personnes et sortent gérer leurs gombos tout le reste de la journée. Prendre 5 personnes suppose que théoriquement, le médecin consacre 1 heure à chaque patient. Éclairez-moi si je me trompe.
    Puissent-ils me pardonner mon ignorance. Courage à eux !

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 14:26
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Il faut que l’Etat accorde des bourses de spécialisation aux médecins. Je suis médecin spécialiste, j’ai été confronté à cette manque de volonté de nos autorités du ministère de la santé. A l’époque (2006), nous avons été admis à un concours pour l’obtention de bourses de spécialisation qui se fait à ouaga. C’était le Pr OUANGO JEAN GABRIEL (psychiatre) qui était le SG du ministère de la santé et tellement arrogant, nous avons souffert jusqu’à son départ (en 2008 dès l’entame de notre 3ème année de spécialisation)avant d’avoir nos bourses par l’intermédiaire du Pr Adama Traoré, (actuelle ministre) qui l’avait remplacé au poste de SG et encore il a fallu écrire dans des journaux pour dénoncer certaines attitudes. Pour vous dire que ces gens ne se soucient pas de votre santé, ce qui compte c’est comment rester incontournable dans le système et comment brimer la future génération.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 14:29, par SIDNOMA
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    en fait, c’est une stratégie. Après le depart du medecin, la sécretaire vous dit que si vous voulez vraiment voir le medecin il faudrait prendre son numero de téléphone et l’appeler pour les soins dans une clinique privée. Elle m’a donné le même numero à plusieurs reprises

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 15:04, par Jamanatigui
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Toujours le manque de personnel et le manque de moyens jamais de manque de volonté.
    Au camp Guillaume ce sont des humains comme vous qui y travaillents et non des robots.
    C’est connu de tous , les médecins organisent une forme de pénurie artificielle pour exercer une pression sur les malades qui ne veulent pas les voir en cliniques. Allez y à la cardiologie de SANOU SOURO par exemple, si on vous accorde un rendez de moins de 3 mois c’est que vous êtes benit. On te dis de venir le 15 octobre prochain sachant bien que le malde ne va pas attendre cette echeance au risque d’anticiper son sejour au délà. Si quelqu’un d’autre se pointe après toi on lui que le 15 octobre est déjà occupé donc on lui accorde le 16. Ce sont donc des rendez vous fictifs qui sont utilisé pour brimer des malades.
    Pour ma part, je l’ai toujours dis et je le repète. Je ne suis pas ontre les cliniques privées mais je pense que les va et vients des agenst entre le public et le privée se fait toujours au detriment du public et au profit du privée. La solution n’est pas aussi compliqué : dire aux agents de choisir leur camp et c’est ce courage qui manque au ministre de la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2012 à 21:36, par patriote
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    le manque de médecin est réel. Le Burkina c’est pas uniquement Bobo et Ouaga. Les provinces ou se trouve nos parents n’ont pas de spécialistes. Ils sont référés à Ouaga et bobo pour voir des spécialistes. Il faut nécessairement former des spécialistes. Si vous connaissez vos villages vous savez de quoi je parle.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2012 à 05:32, par Ouedraogo
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Mon analyse à cette situation est qu’il faut permettre aux infirmiers titulaires de BAC après 7 expériences de poursuivre les études à partir de la cinquième année faculté médecine pour devenir soit médecins ou autres. Car ce sont eux qui bossent dans les CMA et ailleurs pendant que ces vauriens de médecins passent leurs temps dans l’administration.
    Conclusion il faut les écarter de l’administration et deuxiement renvoyer tous ceux qui passent leurs temps dans les cliniques, car la vie est un choix

    Répondre à ce message

  • Le 15 août 2012 à 08:39, par i o
    En réponse à : GROGNE AU SERVICE DE DERMATOLOGIE DE L’EX- TRIPANO : Des patients crient leur ras-le-bol

    Mr le Ministre Prof en dermatologie maintenant que vous êtes au commandes, faites quelque choses. J’en appel au premier ministre pour se soucier de la population.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés