Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

mercredi 8 août 2012 à 23h02min

La vie en société a des exigences et des implications souvent non négociables ou à défaut, on doit intelligemment les manager !
L’opinion la mieux partagée dans notre pays est la " bonne entente " et " paisible cohabitation " entre les religions : chrétiens, musulmans, adeptes de la tradition et autres. Comme dans un nuage, tout le monde semble vivre dans l’harmonie la plus totale malgré les différences et les divergences sur bien d’aspects. En un mot comme en mille, le Burkina Faso n’est pas un pays où des extrémistes religieux pourrissent la société et où les citoyens s’affrontent pour des questions liées à leur foi. Cette cohabitation est portée par ce qu’on appelle le dialogue interreligieux dans lequel toutes les religions présentes dans ce pays, conversent, échangent et vivent avec un respect mutuel. C’est ainsi que l’on peut voir par exemple des chrétiens et des musulmans se marier et fonder des familles.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est du reste une partie du tableau visible des relations entre nos religions. Et ce d’autant plus qu’au-delà de l’image idéaliste, les rapports entre les différents courants religieux sont marqués de stéréotypes et de considérations qui, si l’on n’y prend garde, peuvent altérer en un moment donné le vivre ensemble. Nous le savons, ce type de sujet ou de débat n’est épargné ni par les susceptibilités ni par les passions. Autant dire que chacun préfère taire ce qui le choque chez l’autre pour ne pas heurter sa sensibilité. Cependant, l’expérience montrant que les choses sans cesse refoulées sont souvent des bombes à retardement, ne vaudrait-il pas mieux qu’on se rappelle certaines responsabilités pour que chacun n’oublie pas les limites ou se donne des limites dans l’intérêt de tous, religieusement écrit ?

Nous étions assis chez nous le week end passé quand trois visiteurs ont tapé à la porte. En la leur ouvrant, nous nous sommes retrouvés en face de trois évangélistes, disons de trois personnes qui tenaient des Bibles. Elles ont dit être en mission d’évangélisation. Nous avons donné quelques quinze minutes pour écouter " leur parole " avec tout le respect requis. Mais notre respect envers ces évangélistes d’un jour a commencé à s’étioler quand ils nous ont dit que la religion à laquelle nous adhérons n’est pas la bonne et que nous ne pouvons aspirer dans ce cas, à un quelconque paradis. Pour avoir le paradis, ils nous conseillaient de quitter notre foi pour épouser la leur.

Notre réaction a été sans équivoque : ces gens ne sont pas des hommes de Dieu, autrement ils auraient commencé par respecter notre religion en évitant un certain dénigrement. Nous avons dû les congédier en leur faisant comprendre que dans notre société actuelle, la meilleure façon de vivre son " évangile ", c’est de respecter l’autre dans sa différence et d’avoir une attitude de " paix " face à ceux qui croient à autre chose. Nous pouvons vous assurer que nous ne sommes pas les seuls à avoir été " choqués " par des personnes qui circulent dans les domiciles et les lieux publics pour convaincre tout le monde qu’ils ont le monopole de la Vérité divine et donc qu’ils seraient la clé principale d’accès au " paradis " sans avoir la sagesse de prendre en compte toute la considération due.

Après cette rencontre avec nos fameux évangélistes, nous avons eu à échanger avec des jeunes élèves coraniques sur l’opinion qu’ils ont des autres religions. Nous avons été surpris d’entendre les enfants raconter qu’on leur enseigne que les autres confessions religieuses ne sont pas bien. Certains leur diront que les " autres " sont des mécréants. Chacun pourra conter allègrement son expérience.

Ainsi, dans les antichambres des discours officiels qui veulent que les religions s’équivalent et se doivent mutuel respect, des paroles et des enseignements de rejet de l’autre sortent de nos églises, nos temples et nos mosquées. Tout le monde se livre à un jeu de cache cache ou plus exactement à un double jeu assez dangereux. Car justement le reflexe de rejeter l’autre, de penser avoir le monopole de la Vérité, est un précédent dangereux surtout quand ce reflexe est enseigné aux enfants.

Le Burkina Faso n’est pas un pays à l’abri du fondamentalisme religieux tant que les uns et les autres ne reverront pas leurs discours en rapport avec les convictions de la foi. Actuellement nous arrivons peut-être officiellement à sauver l’essentiel en surpassant les débats ou en évitant d’aborder le sujet mais il faudrait qu’officieusement certaines pratiques de dénigrement et de mauvaises considérations soient contenues pour l’avenir en rapport avec nos convictions religieuses et notre vie en société.

Par Bendré

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 août 2012 à 04:57, par Nico
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Merci pour cet article !
    Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 06:07, par fanny
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    tout à fait d’accord ! il faut respecter les croyances de chacun et laisser chacun mener sa vie comme il veut tant qu’il ne nuit à personne, si on veut éviter les conflits

    Répondre à ce message

    • Le 9 août 2012 à 12:51
      En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

      Je séjourne souvent au Burkina Faso et dès mon premier voyage, j’ai été frappé par l’esprit de tolérance religieuse des gens que je rencontrais. La seule chose qui me gênait, c’est que la plupart de mes amis ne comprenait pas que je puisse être athée. Mais à force de discuter, il ont compris que moi aussi, j’étais tolérent. Je ne supporte pas les athées qui prennent les croyants pour des imbéciles ! Il y a des intégristes partout, chez les Chrétiens, chez les Musulmans, chez les Indous, ... et chez les athées. Ce qui compte, c’est de ne pas se laisser convaincre par leur discours qui va à l’encontre des valeurs qu’ils prétendent défendre.

      Répondre à ce message

    • Le 9 août 2012 à 14:08, par Lydie
      En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

      Tout a fait d’accord avec vous !il faut respecter les croyances de tout un chacun afin de vivre dans un monde de paix et de tolérance !

      Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 06:15, par Francis
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Félicitations pour cet article. Cette larete est la bienvenue et j’espère que nos autorités religieuses, coutumières et politiques prendront bien le soin de le lire et de voir comment ensemble, elles vont prendre cette alerte au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 07:47, par Hum !
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    En réalité ce qui rend la cohabitation plus apaisée ici qu’ailleurs, c’est que la majorité des Burkinabè est encore attachée à certaines valeurs ancestrales.
    Au village, on ne dira pas que mon "Tenkougri" est le meilleur. Mon Tenkougri n’est valable que pour ceux de mon clan.
    Nous avons, il est vrai une pratique démontrée des religions venues d’ailleurs, mais ce qui est certain, beaucoup d’entre nous, et ce n’est pas la minorité, a toujours le regard tourné vers nos origines.
    Dans beaucoup de contrées, quand quelqu’un décède, on accompli les rites recommandée par la religion pratiquée en ville, et secrètement on va au village accomplir les rites traditionnels. On n’a pas besoin de citer les ethnies ou les villages ou cela se pratique sans complexe.
    Même ceux qui clament en ville à longueur de journée que leur religion est la meilleure ne sont point épargnés. On les surprend à interdire certaines pratiques qui n’ont rien à voir avec cette religion.
    De là à occire son voisin pour quelque chose pour laquelle ses convictions sont bien partagées...
    La fanatisme n’est pas de la conviction. Un fanatique est un illuminé qui n’a pas conscience de ses actes. La conviction requière la raison, la recherche de la vérité. Communier avec Dieu est avant tout une quête permanente du savoir et par conséquent de la vérité.
    Ces intolérances qui apparaissent dans les sociétés sont le fait de personnes pour la plupart ignorantes, sans aucune sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 08:27
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Big up à vous pour cet article non partisan et plein d’enseignements. Que certains foromistes d’un autre genre ne viennent pas nous servir leurs intolérances.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 08:32, par indjaba
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Ce qui m’intrigue avec les religions dites révélées, c’est que les plus hauts intellectuels et théologiens à travers le monde n’arrivent même pas à s’accorder sur les concepts des livres saints (d’où différence entre Chiites et sunnites d’une part et entre protestant et catholique d’autre part). Qu’est ce qui est réservé alors à la pauvre dame de Réo ou de Boura qui n’est jamais allée à l’école, qui ne sait pas lire et à qui on a fait jeter les fétiches pour épouser une religion où ceux qui sont aller à l’école n’y comprennent pas grande chose et s’entredéchirent dans l’interprétation des textes ? Mais indjaba si les gens pensent que le Dieu de tout le monde est méchant au point de rendre son message difficile à décoder pour certains africains à travers une langue et des pratiques étrangères.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 08:38, par yal
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    celui là ne sait pas ce que c’est qu’une religion

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 09:38
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Je trouve bien votre article. C’est un sujet délicat, mais je suis d’accord qu’à refouler ce qui choque chez l’autre continuellement sans l’exprimer, on entretient une bombe qui peut exploser à tout moment. Votre angle d’attaque est superbe.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 10:26, par La Bénédiction
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Bonjour !
    Catholique, Musulman, Prostestant, Animiste, nous sommes des bras d’un même corps. Nous avons un père, le Dieu Unique.
    Aimons nous les uns des autres et loin de nous les pensés destrutives.
    Que la bénédiction de Dieu abonde en nous tous afin que notre pays prospère dans la joie et la paix.
    Dieu ne fait pas de différence entre les Hommes. Alors, nous n’avons aucunes raisons de chercher des différences entre nous.
    Que Dieu nous protège !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 10:32, par Libre penseur
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Je crois que la question mérite effectivement d’être posée, le débat d’être fait. Vous savez, au pays des hommes intègres tout est tabou et on a l’art de penser que ça n’arrive qu’aux autres. Tous les maux et fléaux de la société sont jugulables si et seulement s’ils n’ont de relation avec les croyances et convictions foncièrement ancrées par l’éducation. J’ai bien peur pour l’avenir de cette nation...

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 11:15
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Merci bien pour cet article
    il faut effectivement que ceux qui animent le dialogue interreligieux soient assez sincères en invitant leurs coreligionnaires à éviter les propos de haines envers les autres et de cultiver les discours de tolérance et d’acceptation de l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 11:20, par Laïla
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Aborder un tel sujet en vaut la peine. Cela permettra sans nul doute de mesurer le degré de "tolérabilité" de chacun envers son prochain.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 12:00, par Anawim
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Monsieur le journaliste, c’est justement votre article qui est dangereux, parce qu’il fait croire que le dialogue inter-religieux est un dialogue d’hypocrites, ce qui n’est pas en réalité le cas. Je rappelle que le dialogue inter-religieux élargie à été institué par l’Église Catholique sous le Pape Jean Paul II. Tous les bons pratiquants des religions révélées se rencontre forcement à un niveau élevé de la spiritualité. Ces religions ont en commun des gens saints épris de justice de paix d’amour et d’adoration de Dieu qu’on appelle "Martyr" ou témoins véritables de Dieu. Les vrais croyants savent que leurs ennemis n’est pas l’homme mais le mal, voilà pourquoi ils peuvent discuter ensemble même s’ils ne sont pas de la même religion. Le fait qu’on se critique mutuellement en bas de l’échelle est une réalité qui a son bon et son mauvais côté. Tout dépend de celui qui critique et ce qu’il critique chez l’autre. Mais en aucun cas ces "petites critiques" ne sauraient supplanter la noblesse du dialogue inter-religieux. De grâce ne faite pas croire que ceux qui s’adonnent à cet exercice d’unité très difficile, sont de mauvaise foi parce qu’ils enseigneraient chez eux le contraire.Il est vrai qu’ils ne sont pas parfaits, mais comprenez plutôt que c’est un grand effort qu’ils font. Ne découragez pas les meilleurs d’entre vous, et évitez de tirer la nation vers le bas, tandis que eux cherchent à la tirer vers le haut. Certes vous pouvez inviter les religieux à être plus vrais dans la pratique de leur foi, mais traiter la cohabitation qui fait actuellement la paix de notre pays de double jeux comme l’indique le titre de votre article n’est pas juste et c’est même dangereux. Ce n’est pas parce que les enfants "mohamed et pierre" se sont insulté que, si leurs parents causent ensemble, ils seront traité d’hypocrites, même si chacun des parents dans sa maison dit à son enfant : il ne faut pas allez manger chez le voisin.
    Respectons les démarches nobles. Êtes vous conscient que par cet article vous jetez les graines de la discorde ? Voulez-vous mettre le feu parce que par ces temps qui cours, ca fait vendre l’article et susciter beaucoup de réactions ? Voulez vous augmentez la suspicion entre les croyants ? Avez-vous pensez aux conséquences, si les différents responsables se disaient : on ne va plus jouer le double jeu comme vous dites ?
    Pour terminez, sachez que tous les bons croyants savent qu’ils ont un adversaire commun : Ceux qui sont assis en haut de la pyramide et qui manipulent les autres, provoquent les guerres, créer des famines etc et rient pendant que vous vous entretuez. Cherchez et vous saurez de qui je parle...
    C’est ce que le Bienheureux Pape Jean Paul II a compris et a initié ce dialogue œcuménique, auquel ont adhéré heureusement toutes les vrais grandes religions.Le reste n’est que isolation suicidaire tinté d’aveuglement sectaire, d’égoïsme et d’orgueil. Ne pas reconnaitre la grandeur de ce dialogue inter-religieux, c’est être enfermé dans l’obscurantisme et ne pas connaitre la grandeur et l’immensité de l’Amour de Dieu le Tout Puissant à qui seul appartient le Jugement. Enfin , sachez que si en s’entend au Burkina ici, ce n’est pas à cause de l’animisme, mais simplement c’est à cause de la grâce de Dieu, et prions plutôt que ca dur.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 9 août 2012 à 14:29, par Ciceron
      En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

      Penses-tu vraiment que le fait d’instrumentaliser les fidèles dans les temples comme sait le faire les protestants n’est pas de l’hypocrisie ? On doit commencer à semer le grain du dialogue inter-religieux par le base,c’est-à-dire en inculquant aux fidèles le respect de l’autre, l’amour du prochain. Mais si on se permet de baser le culte du jour les pratiques des autres confession cela va s’en dire que le pasteur ne fera que diaboliser l’autre confession religieuse. Prenons l’ensemble sur les églises protestantes ou évangéliques. Où trouvent-elles leurs fidèles ? Elles les trouvent auprès des autres confessions par des pratiques non catholiques. Et pour les maintenir au milieu d’eux il faut les endoctriner.Et lors des cultes il faut porter les prêches sur les pratiques religieuse des autres confessions en les remettant en cause et ce pour espérer maintenir ces fidèles pour qu’ils ne se retourne pas dans leur religion d’origine. Le dialogue inter-religieux sera un vain mot tant qu’il aura des vendeurs d’illusion qui se réveilleront un matin et dire qu’ils ont fait un songe, que dans ce songe le seigneur les appelle à le servir tenez-vous bien les pratiques de diabolisation ne finiront pas.

      Répondre à ce message

    • Le 9 août 2012 à 14:57
      En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

      je pense que Anawim vous croyez en quelque chose qui n’existe pas en réalité car ce journaliste a parfaitement raison !!!
      combien de relations ont été rompues pour différence de religion ?
      seul l’église Catholique permet le mariage mixte,une branche des musulmans qui n’est d’ailleurs pas importante !
      les protestants refusent catégoriquement ainsi la plus part des musulmans !
      tu parle donc de quel dialogue si ce n’est hypocrite !
      vous savez l’Etat doit intervenir pour que les dignitaires religieux cessent d’opposer les enfants du Burkina en les permetant de s’unir s’ils le desire sans considerations religieuses !
      car tenez vous bien un musulman ne pourrait rien faire de mal a un catholique ou protestant au nom de sa religion (vice-versa) car ce serait son gendre son neveu ou nièce son oncle ou sa belle famille !
      faisons gaffe si non le fanatisme religieux est a nos porte : comment expliquer que le pasteur dit a ses fideles de ne pas manger le repas des fêtes musulmanes, comment cohabité sans partage !!!! prenons l’exemple chez les catholique pour nous tolérer mutuellement !

      Répondre à ce message

      • Le 9 août 2012 à 17:45, par Sophia
        En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

        Bien parlé mon frère,nous baignons dans cette hypocrisie,seule l’église catholique s’est prononcé sur le mariage inter religieux.J’ai vu beaucoup de jeunes empêchés de s’unir à cause de la différence de religion.Le dialogue inter religieux doit régler ces genres de problèmes concrets de cohabitation et non être une rencontre où les leaders religieux posent devant les caméras pour afficher la bonne entente.Sauvez ces jeunes qui souffrent car on ne choisit pas d’aimer.

        Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 12:24, par uncitoyen
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    la religion ne nous appartient pas ,la religion appartient à DIEU et c’est DIEU qui définie les actes permis et interdits dans sa religion.
    Tout le monde prétend aimer DIEU mais est ce nous sommes posés la question suivante ?
    Est ce que DIEU m’aime avec ma façon de l’adorer ?
    La réponse à cette question permettra de savoir que DIEU n’aime pas qu’on lui adore en lui associant des fétiches et autres génies.
    Un religieux qui n’a pas le courage de dire cela est une personne qui n’est pas sincère envers DIEU et qui recherche l’amour des gens et non l’amour de DIEU.
    On peut dire à une personne qui adore des fétiches que cela n’est pas bien.Mais il faut trouver la bonne manière pour le dire.

    Répondre à ce message

    • Le 9 août 2012 à 15:00, par Hum !
      En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

      Toi, tu as as un problème. Sais-tu que la croix que tu portes est assimilée à un fétiche ?
      Sais-tu que toute représentation d’un esprit peut être assimilée à un fétiche.
      Les vrais féticheurs, ce n’est pas ceux que tu crois.
      Observe bien et analyse les choses, tu comprendras peut-être mieux le comment et le pourquoi de certaines pratiques.

      Répondre à ce message

    • Le 9 août 2012 à 17:35, par madi
      En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

      c’est vous autres qui prônez l’intolérance. En quoi être animiste est une mauvaise chose figure-toi que les animistes évoquent Dieu ; en matière de religion personne ne détient le monopole de la vérité ; j’adore les fétiches et je ne pense pas être moins croyant que toi : donc comme l’auteur de l’article l’a dit plus de tolérance et d’acceptation de l’autre, l’animiste ou vitaliste est aussi un croyant

      Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 12:35
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    POURQUOI CET ACHARNNEMENT AUTOURS DES RELIGIONS PREND DE L’AMPLEUR AU BURKINA ? ON VIT EN PARFAITE HARMONIE ENSEMBLE.POURQUOI FAIRE PEUR AUX GENS ? QUAND JE VOIS UN ARTICLE SUR LES RELIGIONS DANS LES JOURNAUX,J’AIME PAS LES LIRE CAR A CHAQUE FOIS çA ME CHOQUE.ET JE SAIS QUE JE SUIS PAS LE SEUL.....

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 12:39, par unPseudoPourEventuelleRéférence
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Voici mon analyse à propos des religions :

    Même si par le passé, il a existé une religion, je peux vous affirmer que de nos jours, la notion de religions est vraiment obsolète. Cette obsolescence est le résultat de plusieurs facteurs ; un exemple concret étant le capitalisme ou en plus claire, l’ARGENT.

    Il n’y a que les religieux qui disent une chose et son contraire ; ceci en apportant des explications pour justifier leurs contradictions.
    S’il existait un Dieu plein d’amour et qui aime tout le monde, alors l’enfer n’aurait pas sa raison d’être:cela reviendrait à dire que vous pouvez punir,à vie, votre enfant pour une faute commise. Si le Dieu de tous les hommes est bon, alors il est bon et on en reste là.

    Il n’existe aucune personne mauvaise ou bonne, chaque personne sur cette terre est le résultat de l’environnement dans lequel il évolue.

    La religions se proclame détentrice du monopole de la spiritualité mais en fait, la spiritualité est d’abord individuelle et tous les hommes ne sont pas obligés d’appartenir à une religion pour vivre leur spiritualité.

    Je rappel au passage que la spiritualité se définie comme étant une relation avec quelque chose de "grand" ou "supérieur".

    Les religions ont échoué dans leur quête de bien-être pour tous ; ceci par manque de moyens et de méthodes.

    Le comportement humain est déterminé par l’environnement dans lequel il se trouve ; et cet environnement est en perpétuel changement quoi que l’on fasse.

    La science et la technologie combinées avec une conscience humaine sont les potentielles alternatives aux religions car les défis actuels(famine, pauvreté ...), résultats des changements environnementaux, sont hors de portée pour les concepts religieux qui sont restés égaux à eux-mêmes depuis des siècles. Ce qui pourra faire la différence est que la science ne se pose pas en détentrice d’une quelconque vérité qui soit absolue.

    Pour conclure, je dirai que si on me demandait d’utiliser un moyen pour manipuler un groupe de personnes (en supposant que ces personnes n’ont aucune connaissance de ce qu’est la religion), j’utiliserais, sans aucune hésitation, la religion car la spiritualité est une chose commune à tous les êtres humains qui sont physiquement sains.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 12:42
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    selon moi les réligions sont vraies sans problèmes ce sont les individus qui sont les véritable problèmes...EINSTEIN disait que le problème de notre monde ce n’est pas la bombe atomique mais les coeurs des hommes ....

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 13:00
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    il est vrai aussi que le problème ethnique est assez bien gérer au Burkina, et je crois que c’est le vrai secret de la paix entre nous au Burkina. Tous les vendredi pas mal de mosquée occupent la voie pubblique pour la prière. Dans certains cas ils le font parce que obligés par le cadre exigu, mais il y a d’autres situations où ils pourraient eviter. Les gens se taisent pas parce qu’ils ont peur mais au nom de la tollérance, mais il ne faut pas exagérer. Personnllement je pense que les musullmans du Burkina sont des gens bien et respecteux des autres et ils ne permettront pas que ce qui arrivent au Nigeria et au Mali arrive chez nous. Je propose pour cela que l’Etat expulse ou refuse le visa aux pakistanins, et autres extremistes barbus arabes qui sillonent depuis une dizaine d’années nos mosquées et font des preches extremistes. Ils sont entrain de semer les grains du fondamentalisme islamique chez nous. Que nos commercants musulmans aient le courage de refuser leur argent au nom de la Paix qui est un bien sans limite. kaos weogo !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 13:58, par Libre penseur
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Le phénomène de diabolisation et de dénigrement des fidèles des autres religion est le fait des protestants. Comme un énergumène peut se coucher et se réveiller le lendemain et prendre ses cauchemars qu’il a fait la veille pour des songes il n’est pas étonnant de vivres des dérives. Il existe une télévision religieuse dont je tairais le nom, allez-y écouter les discours de son promoteur, vous ne vous en reviendrez pas. Souvent je me demande s’il s’écoute après, tantôt il attaque les autres confessions, tantôt il leur fait la cour afin qu’il participe à des veillés de prière qu’il organise. Enfin je comprends que ce sont des gens qui n’ont pas de conviction.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 13:59
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    je pense qu’au fond une voie qui se veut sûr est exclusive et non le contraire si musulman, chrétiens, protestant et autre croyaient les uns les autres il serait formé une seule religion. donc c’est tout a fait normale que chacun pense détenir la vérité à l’exclusion de l’autre. Mais une chose est sûr, il faut éviter de faire des amalgames. En effet respecter une religion ne signifier pas partager sa croyance. je respect toutes les autres religions qui ne soit pas l’islam mais cela ne veut pas dire que je croit en ce qui fait l’identité de chaque confession. tout ce qu’il ya de sociale je peut me mêler à eux sans aucun problème. maintenant si on en vient à mes demander de croire que JÉSUS est le fils de Dieu engendrer et non créer ou qu’il a été crucifier alors je prend mes distances.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 16:05
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Bonsoir.Cet ecrit est un faux probleme.J’ai deja recu ses personnes elles m’ont parler de leur conviction que le salut se trouve en JESUS CHRIST seul.Ce qui m’a touché etait en aucun moment ils n’ont ete violents.Donc ou est le probleme ? ILS ne peuvent pas me convaincre seul Dieu peut convaincre.Le sul probleme est que si vous n4etes pas sur de votre foi ca devient compliquéMoi je sais sur ma foi.Les gens dangereux pour moi sont ceux qui utilisent la violence meurtriere pour obliger d’autres a suivre DIEU. Alors que chacun de nous rendra compte a DIEU. Moi seul et seul sera devant DIEU.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 17:33
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    MERCI ANAWIN POUR TA REACTION....TU AS TOUT DIT....

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2012 à 17:50
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    ce qui est dis sur les religions au BF est juste mais ne perdons pas de vue que quelque fois il ya quand meme des presions morales sur les adeptes les sujets pour des causes electorale ; on l’a vue dans le pays

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2012 à 13:36, par Ki Paré de Zerbo
    En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

    Au Burkina Faso il y a 50% de musulmans, 25% de Protestants, 15% de catholiques et 100% d’animistes. C’est pourquoi la tolérance religieuse est aisée. il y a un fond commun dans les croyances et, dans les villages encore soudés cette base là est plus forte que toute religion.
    Cette base commune se manifeste lors des évènements sociaux, naissance, décès et mariage où souvent après (ou avant) les procédures ou le cérémonial prévu par la "religion adopté" il y a toujours une cérémonie coutumière en rapport avec les pratiques ancestrale qui ne sont pas exemptes de croyance ou de fondement spirituel.
    Cette croyance est manifestée aussi à travers les maraboutages et autres prières charismatiques sensés produire des miracles.
    Quand ce ciment se sera totalement effrité vous verrez se développer l’intolérance. Nous nous supportons actuellement parce que nous avons peurs de la sanction coutumières sinon certains toutes les religions se comportent comme des partis politiques sans constitution pour les obliger à accepter l’autre.
    Pourtant Dieu est unique et seule la voie de l’amour nous permettra d’accéder à son paradis. C’est ce que disent toutes les religions

    Répondre à ce message

    • Le 10 août 2012 à 17:21, par Anawim
      En réponse à : Religions au Burkina Faso : Le double jeu de la cohabitation

      KI PARE DE ZERBO votre "kiparé" est de mauvais goût. Taisez-vous ! En plus vos statistiques sont fausses ! Oû avez-vous fait l’école ? Est ce dans une case de fétiches traditionnelle, portant un cache-sex, une queue d’animal à la main, un sac de peau en bandoulière et marmonnant une incantation ou récitant la liste de vos ancêtres avec la peur au ventre de vous tromper sous peine d’être frappé de malédiction ? Ou c’est dans une école qui est le fruit de l’Ecole que les missionnaires catholiques ont apporté au Burkina ? Si tu as fait l’école dans un coin quelconque du Burkina, réfléchit bien avant de parler contre l’Eglise Catholique.
      Sans rancune.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés