DÉMANTÈLEMENT D’UN RÉSEAU DE DÉLINQUANTS À OUAGADOUGOU : « Satan » et ses compagnons entre les mailles de la gendarmerie

mardi 7 août 2012 à 08h13min

La brigade de recherche de la gendarmerie nationale a mis hors d’état de nuire, un réseau de trois malfrats inculpés pour vol à main armée et par effraction, puis arrêté un groupe de cinq (5) individus spécialisés dans la contrefaçon d’eau de javel, imitant la marque LACROIX. Ils ont tous été présentés à la presse le vendredi 3 août 2012, à la gendarmerie du camp Paspanga de Ouagadougou en présence des contrôleurs du ministère du Commerce.

Des malfaiteurs sont encore tombés entre les mailles de la gendarmerie nationale. Le premier réseau, constitué d’un groupe de trois malfrats, a été démantelé suite à un vol commis sur une moto et un téléphone portable appartenant à Kiemtoré Rabi Henri, le jeudi 6 juin 2012. Tout est donc parti de là. De fil en aiguille, les investigations du groupement mobile du camp Paspanga ont abouti à l’interpellation de deux individus, Dondassé Patrice et Ouédraogo Wendpanga Adama. Selon l’adjudant-chef Mathurin Rouamba, ces deux malfrats qui ne sont pas à leur premier forfait, ont aussitôt reconnu les faits à eux reprochés. Il dira que la poursuite de l’enquête a permis de savoir que ces présumés coupables ont déjà été interpellés pour agression à main armée sur une voie publique, trois vols avec effraction et un vol dans un parking. D’ailleurs, a souligné l’adjudant- chef Rouamba, les deux bandits se sont emparés de la moto de Kiemtoré dans une imprimerie après avoir tenu en respect le veilleur de nuit à l’aide d’armes blanches et l’enfermer ensuite dans un magasin.

Mais, a-t-il ajouté, ce duo de malfaiteurs s’est désolidarisé de l’un des leurs du nom de Zida Ali alias "Satan", résidant au secteur n°17 de Ouagadougou et qui a fait du vol son domaine de prédilection. Exemple à l’appui, Mathurin Rouamba a précisé que Satan a été appréhendé avec un vélomoteur de marque Yamaha nano, deux ordinateurs portables, une imprimante et des effets d’habillement. Son subterfuge ? Il braquait les gens avec un pistolet en plastique repeint en noir, histoire de tromper la vigilance des uns et des autres pour commettre sa sale besogne. Leur butin composé de six vélomoteurs, cinq ordinateurs et une imprimante, a été saisi par les éléments de la gendarmerie nationale. L’adjudant- chef a confié qu’ils seront déférés au parquet où ils méditeront sur leur sort.

L’eau de javel LACROIX contrefaite

Le second groupe de personnes arrêtées, formé de cinq faussaires a été démasqué par les pandores au cours de leur mission visant à démanteler tous les membres du premier réseau. A en croire l’adjudant-chef Rouamba, ceux-ci s’adonnaient à cœur joie à la fabrication de l’eau de javel contrefaite, dans une concession au secteur n°17 de Ouagadougou, imitant ainsi la marque LACROIX. Bamouni Joseph, cerveau du groupe et quatre acolytes ont été surpris par les gendarmes en pleine activité, s’activant à la fabrication artisanale et au conditionnement du produit dans des bidons sur lesquels s’affichaient les étiquettes falsifiées de la marque LACROIX. Foi de l’adjudant-chef Rouamba, un échantillon de ce produit contrefait a été prélevé et analysé au Laboratoire national de santé publique où les résultats après analyses, ont montré que celui-ci est impropre à la consommation humaine, alors que ça fait une dizaine d’années qu’il est mis sur le marché national. Par conséquent, la gendarmerie a informé les services de contrôle du ministère en charge du commerce, qui se sont eux aussi, déportés sur les lieux pour constater les faits.

« Il a été constaté que le présumé délinquant remplissait des bouteilles de récupération de marque LACROIX avec un liquide de sa fabrication. Les bouteilles étaient ensuite fermées par des capsules dont l’inviolabilité avait été rompue », a expliqué le conseiller technique du ministre du commerce, Charles Eugène Nabollé. Pour lui, le produit n’était pas conforme aux normes et à ce titre, plusieurs infractions ont été commises. Il s’agit, selon lui, de la tromperie du consommateur sur la qualité du produit, la contrefaçon, la non détention d’une autorisation de production, le non respect des règles de protection du consommateur sans oublier le manque de label. Ce sont environ 2000 bidons d’eau de javel, un kilogramme de soude, deux kilogrammes de chlore, un lot d’étiquettes LACROIX contrefaites et divers autres matériels qui ont été retirés chez les faussaires. Au regard de la gravité des faits, a dévoilé M. Nabollé, des sanctions sont prévues par la loi en la matière et tout contrevenant coure des peines variant entre un à six mois d’emprisonnement, ou d’une amende comprise entre 50 mille à 5 millions de F CFA ou encore un emprisonnement et le paiement d’une amende. Elles peuvent être toutefois portées au double, a-t-il dit, en cas de situations aggravantes.

« Les investigations se poursuivent et nous allons retirer le produit sur le marché où il est vendu il y a près d’une dizaine d’années », a rassuré Charles Nabollé tout en invitant les consommateurs de l’eau de javel à être vigilants. Quant au directeur général de la qualité et de la métrologie, Oumarou Ky, il est pourtant facile de reconnaître l’original de ce produit à l’adaptable. A l’entendre, tout bidon d’eau de javel dont l’ouverture de la capsule ne fait pas de déclic est un des signes visibles de la contrefaçon du produit. Les conférenciers ont lancé une fois de plus, un appel à la collaboration entre population et force de sécurité afin de dénoncer les individus aux comportements suspects.

Sidgomdé

Sidwaya

Messages

  • Dites a ce gendrame Nabole qu’ il n’est pas un juge pour qualifier les faits. Il a mis 10 ans pour arreter de petits malfaconneurs. Combien de gens sont mortes des consequentes ? Alors, qu’ l arrete de faroter. Quand ils ont pris Guiro avec 2 Guuiros de cantines, il n’a pas ete aussi erudit en droit judiciaire pour qualifier l’ infraction, ce n’etait qu’ une infraction, o Grand Guiro.
    REn quoi tous ces voleurs de la republique sont differents des braqueurs et autres tueurs de malfacon ?

    • Ce n’est pas qu’un juge seul qui peut qualifier une infraction et appliquer les sanctions. En vertu de textes( loi, decret, arrêtés...), des agents assermentés du MICA ont le plein pouvoir de sanctionner.... Bravo à eux !

    • Au premier intervenant. Relisez juste un peu l’article. Charles Eugène NABOLLE est conseiller technique au Ministère du Commerce et non un gendarme.

    • hé mon frère faut arrèter de parler au hasard tu sais très bien que notre section de recherche fait de son mieux malgré le peu de moyens qu’il a.DONC ARR7TE DE VOMIR.

    • Bonjour mon cher ; il faut bien lire avant de raconter n’importe quoi. Mr Nabolé n’est pas Gendarme mais Conseiller Technique du Ministre du commerce.Faut pas facher...

    • apprenez a lire ou retournez au primaire et lisez mamadou et bineta sont devenusgrands merci

    • NABOLLE est Conseiller technique du ministère du commerce et non gendarme. On n’a pas besoin d’être juge pour qualifier les faits, c’est juste un homme qui connait la loi et qui veut informer le citoyen, il n’a fait que redire ce que la loi a dit en de pareil ces... informez vous, formez vous, vous ne réagirez plus ainsi. .

    • Cher monsieur.
      Apprenez d’abord à lire correctement , à comprendre correctement , et à écrire correctement le français car selon votre texte vous êtes ,excusez moi du terme vous êtes beaucoup trop limité pour répondre à Mr Nabolé.Quant on ne sait pas, quant on a pas compris quant on ignore ,on se tait et on cherche à comprendre.C’est selon la loi , cest ce que dit Mr Nabolé.Sachez aussi qu’à la Gendarmerie on apprend aussi le droit.A BON ENTENDEUR...

    • Dire que le gas n’est pas juge pour qualifier les infractions, c’est être vraiment ignorant sur le statut de la gendarmerie. Connaissez-vous un gendarme qui est incapable de qualifier les infractions a la loi penale ? Songez a approfondir vos etudes et vous s’aurez qu’ils sont les auxiliaires des juges

    • Merci mon frère d’avoir voulu apporter votre contribution. Mais tâchez d’approfondir prochainement votre reflexion avant de la poster. Cela vous rendra moins ridicule. Bravo à la Gendarmerie et à tous ceux qui oeuvrent pour la sécurité des populations.

    • Mon ami, lis entre les lignes, qui t’a dit ou bien tu lis où que NABOLE est un gendarme

  • Bravo mais je pense que les peines d’emprisonnement (6 mois) sont trop faibles. Il faut vraiment prendre des sanctions lourdes de conséquences afin de dissuader les autres malfrats.

  • Chapeau bas à la Gendarmerie Nationale. Et dire que c’est depuis 10 ans que nous consommons ces produits, que Dieu nous préserve.

    • pourquoi toujours caché le visage des délinquants tout en sachant,qu’ils sont nuisible à la population ?

    • Bravo à la gendarmerie, je pense aussi qu’on doit maximisé les peines d’emprisonnement en ce qui concerne les produits de contre façon, normalement on doit assimilé cela à des crimes économiques, au minimum 10 ans pour dissuader tous ces criminels. regardez toutes ces maladies bizarre que les gens choppent actuellement, à mon avis cela est dû à ces dangereux produit.

    • Mon bonhomme ce n’est pas depuis 10 ans mais depuis que tu es né. Ce n’est que sur des innocents que la GN s’acharne en ce qui concerne les fabricants de vinaigres, eau de javel, savon liquide et autre petit produits. Ce n’est pas vrai qu’il s’agit toujours de poison car au niveau des ministères de la jeunesse et de l’emploi, de l’action sociale et de la solidarité nationale, de l’agriculture, de l’environnement etc., Bref au niveau de tous les ministères de développement on forme les gens à la fabrication artisanale de ces produits.
      Il y a infraction car ces types utilisent la marque "la croix" et autres marques reconnus mais leur activité en soit n’est pas prohibée. Il leur manque la formalisation de leur unité de production et l’information sur la propriété intellectuelle et industrielle. Encore que rien ne dit que les étiquettes ne leur sont pas fournies par nos supermarchés ? Pour ne pas tuer l’initiative je propose que les ministères de développement protègent ces pauvres haires ignorants comme des industries naissantes pour encourager les initiatives.
      les Soumbala et autres bicalga sont des chimies bien de chez qui ne sont certifiés par personne mais dont nous en raffolons et en exportons. Si un jour je découvre une formule pour fabriquer des cubes je les mettrais sur le marché sans aucune autre forme de propriété.
      Je salue le bon travail des Gendarmes quant à l’arrestation des Brigands mais je reste dubitatif, hésitant en ce qui concerne les producteurs d’eau de javel. Chez moi on en produit pour notre consommation familiale et c’est basé sur la composition ordinaire de l’eau de javel. Ce n’est pas plus nocif que ce qui est produit industriellement. Ne soyons pas jaloux des débrouillards mais aidons les plutôt à se formaliser. Pour l’analyse faite sur le produit je suis d’accord mais dites nous sur combien de produits cela est il fait ? Le poisson formolé ou à l’hormone, le carbure dans tous les aliments et tous les glutamates dont on nous gave sont ils moins nocifs ?
      Bravo et discernement à la Gendarmerie.

    • Mr ki paré de zerbo, votre raisonnement est lamentable ; des gens nous empoisonnent et vous soutenez qu’on les aide ; n’êtes vous pas en réalité le cerveau de cette unité de fabrication de poison , juteux pour votre poche ; avouez que c’est le cas. Quel honte ! même les fabricantsde cacahuettes et autres chips font recours aujourd’hui au laboratoire National pour une analyse de leur produit. Degueulasse de votre part

  • bravo à la gendarmerie. vous dites 10 ans ! oui mais ils ont au moins pu mettre la main sur ces malfrats c’est ce qui est important. le Gendarme ne’a fait que citer ce qui est prévu par la loi, et ça tout le monde peut le dire. en plus, le gendarme il a fait du droit non ? faisons preuve de plus de politesse dans nos critiques, ce serait plus encourageant.

  • C’est dommage que certains réagissent sans même prendre le temps de bien lire l’article. Nabollé dont il est question n’est pas un gendarme mais le conseillé technique du ministre du commerce. A ce titre il a certainement une petite idée des sanctions pour de telles infractions.

  • Bravo à la gendarmerie qui travaille à protéger la population. Mais ses efforts sont amoindris et ses tâches dédoublées parce que seulement quelques temps après arrestation ces délinquants se retrouvent encore dans la rue entrain de commettre d’autres méfaits.
    Au autorités de ce pays : Construisez nous une plus grande prison et revoyez les peines d’emprisonnement. Six mois pour ce genre de délit ?

  • S’IL YA UN PHENOMENE QUI INQUIETE LES AGENTS DE SANTE DE NOS JOURS C’EST LE NOMBRE DE CAS DE CANCERS ET DE HTA QUI AUGMENTE.CES PRODUITS HORS NORMES NE SONT PAS LES CAUSES ????BRAVO LES PANDORS. HE LES GENS DU SECTEUR 17 OUVREZ L’OEIL......

  • Pour éviter d’attendre 10 ans avant de découvrir qu’un produit est impropre à la consommation, je propose au Laboratoire de santé publique de faire des prélèvements d’échantillons des produits de grandes consommation dans les rayons des boutiques et super marchés aux fin d’analyse et de remonter ainsi la chaîne des grossistes pour trouver les responsables en cas de manquements. Il ne faut pas attendre de trouver les auteurs par hasard d’une interpellation ! Si non je ne comprends pas le rôle du Laboratoire ni du Ministère du commerce ! SVP agissez, ne soyez pas passif !

  • Bravo une fois de plus a nos pandores, ke Dieu continue de vous donner les forces nécessaire pour nous mettre a l’abri de ces mauvaise personnes.

  • Bravo à la gendarmerie Nationale

  • Il faudra revoir cette règle de l’éthique journalistique qui veut que par souci de présomption d’innocence on ne dévoile les visages de présumés coupables. Cette règle ne devrait pas prévaloir dans des cas comme celui-là. On n’a pas à cacher les visages de pareils délinquants. Ils devraient être présentés à visages complètement découverts, avec noms, prénoms, adresses et toutes autres références existantes les concernant. Quand on vole ou qu’on tue, on ne devrait bénéficier d’aucun traitement de faveur.

  • merci à l’adjudent chef Maturin Rouamba mon grand oncle je vous dis grandement merci pour le soutien

  • Si ces oiseaux de proie ont reconnu leur forfait et surtout qu’ils sont recidivistes pourquoi cacher leur visage ? De plus, je me demande ce qui se passe entre les exploits des gendarmes et le reste de la procédure pour que ces malfrats soient encore dehors à deplumer les honnêtes citoyens. Si la loi ne permet pas de "les faire" au moins qu’ils purgent correctement leurs peines. Sinon c’est un éternel recommencement pour nos braves forces de sécurité. En attendant, félicitations à la Gendarmerie et aux autres corps qui veillent toujours.

  • Il est vrai que vous démantelé les brigands mais je crois qu’il est préférable maintenant de montrer leur visage pour plus éclaircissement car nous AFRIQUE !

  • Voyez vous-même dans quelques mois ces mêmes délinquants vont encore recidiver et peuvent nous être encore présentés, comme si leur arrêstation n’est qu’un temps mort pour eux - un éternelel recommencement - Que le bon Dieu nous (voleurs comme victimes) aide et nous oriente sur le bon chemin. Amen !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés