Lotissements au Burkina : Les non lotis ne seront pas détruits

lundi 30 juillet 2012 à 00h24min

Les nouvelles mesures gouvernementales édictées en Mai 2012 relatives à la reprise des lotissements qui avaient été suspendus courant avril 2011 sur toute l’étendue du territoire burkinabè avaient suscité enthousiasme et indignation .Car , ces mesures ne semblaient pas assez explicites sur certains points notamment le volet destruction des habitats spontanés .La connotation générale qui a découlé de ce point était l’éventualité d’une destruction pure et simple des habitats non lotis dans les périphéries des villes comme Ouagadougou .Cela a provoqué un tollé au sein des habitants de ces zones à tel point que d’aucuns ont exprimé leur amertume à travers les médias en disant qu’ils attendent de pied ferme ceux qui viendraient démolir les non lotis pour en découdre énergiquement avec eux .

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’était déjà les prémices d’une fronde sociale qui se profilait à l’horizon .Mise au point ou volte-face tactique , le directeur général de l’urbanisme lors de l’émission 100 minutes pour comprendre de Savane Fm le samedi 28 juillet 2012 , a fait savoir qu’il n’est pas question de détruire les non lotis .Il a précisé qu’en parlant d’habitats spontanés , il est fait allusion à des parcelles où se trouvent une ou des maisonnettes qui ne sont pas habitées .C’est ce type d’habitat qui serait détruit.

Dans une ville comme Ouagadougou , au moins le quart (1/4) des 2 millions d’habitants vivent dans des zones non loties .On ne saurait déloger cette foule manu militari sans dédommagement conséquent au risque de créer des troubles sociaux difficiles à maitriser. Dans sa nouvelle politique d’urbanisation , le gouvernement ferait œuvre utile en viabilisant des zones à lotir et plusieurs autres espaces urbains lotis exposés aux inondations faute de viabilisations appropriées.

Un gouvernement responsable travaille pour et non contre les populations .Jusqu’à preuve du contraire , le gouvernement Tiao s’emploie au mieux dans l’écoute des populations pour des solutions possibles à leurs préoccupations .Un cap important à maintenir pour une gouvernance citoyenne .

Agence de presse Labor

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 juillet 2012 à 04:08, par citoyen floué
    En réponse à : Lotissements au Burkina : Les non lotis ne seront pas détruits

    Je pense que c’est un volte face intelligent et réfléchi du DG de l’urbanisme à la veille d’enjeux politiques immenses ; c’est toujours mieux de dialoguer et de comprendre le peuple que de créer des conditions objectives de protestation, d’affrontement et de désordre par la provocation et la suffisance ; car ce sont les conditions de précarité et les mauvaises politiques de lotissement qui poussent la majorité des citoyens vers les non lotis. C’est bon mais ce n’est pas arrivé pour parler comme l’autre ; il faut résoudre le problème des citoyens qui ont perdu leur parcelle à Boulmiougou par la faute de maire dealer et indélicat. On n’accepterait pas le fait accompli ou passer par perte à profit les deals de maire sur le dos du peuple. On vous attend aussi sur le dossier de Boulmiougou.
    Vive la politique du dialogue et de la compréhension mutuelle

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2012 à 11:29, par TAO
    En réponse à : Lotissements au Burkina : Les non lotis ne seront pas détruits

    Bonjour, si vous dites que vous vous êtes resaisis et vous voulez rectifier le tir, je comprend, sinon dire que vous n’avez pas dit que les non lottis seront détruits , c’est insulter les gens. Mensonnage et détournement sont devenus monaie courante de nos autorités quoi ? relisez la Note d’information à l’occasion du point de presse du Gouvernement le jeudi 31 mai 2012
    Lotissement ; La reprise sous de nouvelles conditions et vous comprendrez :

    II- MOYEN TERME

    4- En ce qui concerne le recensement :
    -  ne faire de recensement que si l’aménagement porte sur un noyau villageois (la RAF reconnait des droits aux habitants des noyaux villageois) ;
    -  respecter les critères d’éligibilité au recensement ;
    -  ne plus faire de recensement dans les zones d’occupation
    spontanée : L’aménagement est fait sans tenir compte des
    occupants. Tous les prétendants a la parcelle procèdent par
    demande ;
    -  instruire les maires de procéder a la destruction des habitations spontanées dans leur commune.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2012 à 16:56, par ibrahimo
    En réponse à : Lotissements au Burkina : Les non lotis ne seront pas détruits

    Ce n’est pas un volte-face du gouvernement mais plutot un recadrage de sa part . Il faut que le gouvernement aille plus loin car en plus de la transformation de certains non lotis en bidonville en leur apportant un minimum de viabilisation, il faut créer un fichier des attributaires des parcelles dans nos villes depuis le debut des lotissementet ensuite prendre des mesures contre ces presonnes là.Pour la plupart du temps ce sont ceux déjà attributaires qui vendent leur parcelle et recréent les non lotis

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés