Droits humains : Des experts analysent la responsabilité des entreprises

lundi 23 juillet 2012 à 23h59min

La situation des droits humains dans le monde du travail n’est pas reluisante. Si des patrons, portés à la rentabilité, ne considèrent pas les employés comme des instruments de production, d’autres oublient totalement qu’ils ont un devoir de contribuer à l’épanouissement de leur personnel. Cette situation se vit sur tous les continents et plus particulièrement en Afrique. Pour mieux cerner ces questions, de jeunes activistes, prennent part, depuis ce 23 juillet 2012 à Ouagadougou, à la 3eme Université d’été des droits humains.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Organisée par le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA), la rencontre de Ouagadougou regroupe 38 jeunes venus des pays de la sous-région, de l’Afrique centrale et d’Europe. Troisième du genre, l’Université d’été des droits humains porte cette année sur le thème : « Responsabilité sociale des entreprises en Afrique : quels enjeux en matière des Droits humains ».
Les violations des droits humains se font aux niveaux direct (faible salaire contre une masse de travail très élevée, maltraitance, exploitation) et indirect (atteintes à l’environnement).

« Les entreprises, en portant atteinte à l’environnement, nuisent à la vie et à la santé humaines, bafouent la dignité et les droits des travailleurs, des riverains ou de leurs clients et créent d’autres dommages encore plus considérables », a déploré Olivier Maurel, un des formateurs à cet atelier.

En faisant sienne cette philosophie selon laquelle « l’ignorance est une violation et une cause du non respect des droits humains », CIFDHA a décidé de miser sur la formation des jeunes. Lors de la première édition de l’Université d’été en 2010, 28 participants venus des pays de la sous région avaient réfléchi sur les migrations et droits humains. En 2011, le thème a porté sur l’impunité et la Justice pénale internationale et avait regroupé 32 jeunes. Tout cela dans l’optique de promouvoir les droits humains.

« Nous allons également analyser les enjeux de la promotion des droits se rapportant au Burkina et à certains pays de l’Afrique de l’Ouest. Par cette formation, nous voulons renforcer la capacité d’actions des jeunes, qui sont du reste les acteurs importants dans la lutte pour la promotion des droits humains, afin qu’ils puissent agir efficacement dans leurs pays respectifs pour que l’impact des entreprises sur les droits humains soient pris en compte », a indiqué Lydia Zanga/Ouédraogo, présidente de CIFDHA.

Jusqu’au 28 juillet prochain, les participants à cette rencontre auront droit à des conférences portant sur des thèmes se rapportant aux droits humains animées par des spécialistes du domaine.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés