Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

vendredi 20 juillet 2012 à 18h53min

La ministre burkinabè de la Justice a co-animé avec son collègue en charge de l’Elevage et celui de la Communication, le traditionnel point de presse du gouvernement, ce jeudi 19 juillet 2012. La Garde des sceaux a présenté aux hommes des médias les grandes orientations et politiques de son ministère pour l’année en cours tout en expliquant que, contrairement à ce que pense l’opinion publique, la justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux plus forts.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Salamata Sawadogo a indiqué au cours de ce point de presse que les contestations des décisions de justice ne constituent pas, en réalité, un phénomène nouveau sous nos cieux et qu’elles sont communes à toutes les sociétés. Mais que ce qui est déplorable au Burkina, de son avis, c’est que ces contestations ne sont pas faites dans les règles de l’art. « Ce à quoi nous assistons aujourd’hui est simplement une défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat » a souligné Mme Sawadogo. Et la Garde des sceaux d’ajouter que cette façon de faire n’est pas légale et admise dans un Etat de droit. « Si la justice n’est pas respectée, plus rien ne sera respecté dans ce pays », a t- elle indiqué.

Selon elle, le besoin d’une justice plus crédible, exprimé par les Burkinabè est certes fondé. Mais que les lenteurs constatées ça et là, dans le rendu des décisions ne sont pas seulement le fait des acteurs de la justice. « Il y a des lenteurs qui sont imputables aux partis », a t- elle signifié. Toutefois, a expliqué la ministre de la Justice, des actions seront menées par le gouvernement en vue d’améliorer les conditions de travail des magistrats tout en augmentant leur nombre.

« Nous sommes aujourd’hui à un ratio de moins de 3 magistrats pour 100 000 personnes, a révélé Mme Sawadogo, alors que la demande en matière de justice s’accroit de jour en jour ». Elle a également martelé que contrairement aux idées reçues, la justice burkinabè n’appartient pas aux plus forts et aux riches et que même si cette justice n’est pas parfaite, il y a des justiciables qui sortent tout de même satisfaits des Palais de justice.

La ministre a annoncé la création d’une école de formation aux métiers de Justice, ainsi que le perfectionnement du recrutement et de la formation des personnels judiciaires. Il est également prévu pour l’année en cours, la reforme de l’organisation judiciaire et la lutte contre l’insécurité législative et judiciaire par l’adoption d’un texte. « D’autres actions, telles que la fixation de délais de traitement des dossiers par un texte, l’élaboration d’un rapport annuel à cet effet, etc. viendront renforcer l’efficacité de notre justice », a laissé entendre Mme Sawadogo.

Pour leur part, les ministres en charge de la Communication et de l’Elevage ont présenté les grands projets de leur ministère pour les trois années à venir.

Toutefois le second, est revenu sur "l’éviction" récente du directeur de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques, expliquant que le départ de ce dernier de la tête de cette structure, décidé en conseil des ministres le 18 juillet dernier, n’avait aucun lien avec la récente publication du rapport d’enquête parlementaire épinglant sa structure. Il a également annoncé que dans le cadre du mois de jeûne, le gouvernement a fixé le prix du kilogramme de sucre granulé à 600 F CFA au maximum et celui du sucre en carreau à 750 F CFA maximum le paquet. « Il faut dénoncer tout commerçant qui ira au delà », a lancé Alain Edouard Traoré.

INOUSSA OUÉDRAOGO (COLLABORATEUR)

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 juillet 2012 à 01:47
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    "Salamata Sawadogo a indiqué au cours de ce point de presse que les contestations des décisions de justice ne constituent pas, en réalité, un phénomène nouveau sous nos cieux et qu’elles sont communes à toutes les sociétés. Mais que ce qui est déplorable au Burkina, de son avis, c’est que ces contestations ne sont pas faites dans les règles de l’art. « Ce à quoi nous assistons aujourd’hui est simplement une défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat » a souligné Mme Sawadogo. Et la Garde des sceaux d’ajouter que cette façon de faire n’est pas légale et admise dans un Etat de droit. « Si la justice n’est pas respectée, plus rien ne sera respecté dans ce pays », a t- elle indiqué."

    Une question a Madame la Ministre : Si c’est si c’est juste une defiance de l’ autorite de l’etat, avez - vous cherche a comprendre comment c’est advenu ? Pourquoi avant il n’ y avait pas cette defiance et puis maintenant on defie l’ autorite de tout un etat ? Si quelqu’ un te manque de respecte, c’est que quelque quelque part, il a eu le sentiment que tu n’etais pas tout a fait respectable. Alors, une introspection : Qu’estce que le pouvoir a fait afin que des individus aux mains nues defient tout un pouvoir qui al force publique avec elle ? Vouys dites que la justice n’est pas pour les forts plus que pour les faibles. Et si c’etait votre opinion, vu que vous n’avez appartneu qu’a un seul camp, celui des forts, etant vous- meme magistrat toute votre vie ? Alors. qu’ en savez - vous ? Si vous appliquez une vision un tantinet phenomelogogique, vous verrez que la populace agit par rapport aune perspective qui est la sienne. Vous ne pouvez pas ecarter leur perspective du revers de la main si vous esperez changer cette situation qui n’ arrange personne en fait. Mon grandpere aimait a dire que si tu vois que le fantome t’ a attaque la nuit, c’est qu’ il te connait le jour : Tu es attaquable. La seule maniere pour la justice de re- entrer dans ses lettres de noblesse, c’est de refonder la justice. Mais ca ne depend pas de la seule justice car on est en societe et on se voit. Tant qu’ il y aura l’ impunite, les passe- droits, la justice a multiple vitesse, vous ferez mieux d’ economiser vos sous car les eminaires pour ceci ou cela ne serviront a rien. Le monde change mais nos dirigeant pensent que les citoyens de 2012 sont toujous comme les citoyens de 1987. C’est la ou il y a le disconnect entre nous tous. C’est un conseil intime. Webmaster, agile a censurer, tu peux me censurer mais si tu me publies, tu ne fais que rendre service a nos gouvernants. Nous les forumistes, nous sommes leurs meileurs conseillers technique sans payer. On leur dit tou gbe sans craindre des changements un Mercredi Soir.

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet 2012 à 08:00, par Tapsoba
      En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

      "La justice burkinabè n appartient pas aux riches et aux plus forts" ? Malheureusement que Mme n accompagne pas cette assertion d exemples de riches et de plus forts épinglés par la justice puis jugés et condamnés.Pourtant des contre-exemples existent à la pêle:Koussouka O(liberté provisoire qui dure des années et qui lui a permis de s expatrier dans un pays voisin ),Guiro(première fois échapa à une mise sous mandat de dépot car "n’étant pas n importe-qui" dixit votre lointain prédécesseur)et maintenant voilà qu’il se susurre dans Ouaga qu il serait libre(à vérifier par nos journalistes)

      Répondre à ce message

    • Le 20 juillet 2012 à 09:54, par Bleck
      En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

      Merci mon frère ce que tu as dit je "bis" pour parler terre à terre. Tant que l’Etat ne jouera pas son rôle, il y aura des gens pour le faire. Ce n’est pas le lieu de gaspiller de la salive car pour redorer votre blason, il faudrait faire emprisonner à vie plusieurs barons du régime en rouvrant tous les dossiers qui ont été "étouffés" sur simple coup de fil...Webmaster depuis quelques temps tu censures mes posts, si tu le fais par crainte de représailles, je te comprends après des décennies d’autocratie et de répression subtile d’un régime décadent. Mais est ce que tu vois nom de quelqu’un dans mes écrits ?

      Répondre à ce message

    • Le 21 juillet 2012 à 09:33, par krimo
      En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

      S’il vous plaît mr, appliquez-vous davantage dans la rédaction de vos écrits ; vos nombreuses fautes rendent votre texte ambigüe et désagréable à lire

      Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 05:54, par sidnabiiga
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Madame !Un peu de respect pour les Burkinabè ! Tout le monde sait que l’impunité ne profite qu’aux riches et puissants du moment mais un jour viendra où vous devrez rendre gorge et rendre compte !Il suffit aujourd’hui d’etre du bon côté pour ne rien craindre,quoi que tu aies fait ! Et ceux qui n’ont aucun parapluie ou volent des coqs croupissent dans vos géoles indignes dans un Etat de droit ! Vraiment ce pays va mal et le pire c’est de nier cet état de fait comme vous le faites ! Vous parlez de ratio sans meme dire la norme internationale mais là n’est pas le probleme du Burkina mais sortir notre justice de l’injustice et de l’arbitraire ! Vous le saurez un jour ! Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 06:20
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    allez dire cela à d’autre ! au faso ici, on se connait madame !!

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 08:14, par GO
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Si réellement la justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux plus forts, les burkinabè n’allaient chercher à se rendre justice eux même. Ils sont assis sur pleins de dossiers et plus ça prend du temps, plus le jugement ne sera pas ce que ça devait être.
    On voit comment l’affaire Guiro veut se terminer. On verra comment ils vont s’arranger pour couvrir tout ceux qui devaient être impliquer dans cette affaire. Je demandais aussi à savoir si ce qui s’est passé avec la fille qui a été tué par le militaire. Le fait qu’on viennent amener le corps et effacer les traces. Est ce normal que la gendarmerie se comporte de la sorte sans un témoins ? La justice doit se corriger et être plus forte. La corruption se trouve belle et bien à leur niveau et ce sont les riches et leur proches qui ont bien les moyens de faire cela. Une justice qui travaille pour le pouvoir. Si vous voulez qu’on vous prennent au sérieux, il faudrait que vous même vous soyez sérieux. Pas en parole seulement, mais aussi dans les actes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 08:15, par GO
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Si réellement la justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux plus forts, les burkinabè n’allaient chercher à se rendre justice eux même. Ils sont assis sur pleins de dossiers et plus ça prend du temps, plus le jugement ne sera pas ce que ça devait être.
    On voit comment l’affaire Guiro veut se terminer. On verra comment ils vont s’arranger pour couvrir tout ceux qui devaient être impliquer dans cette affaire. Je demandais aussi à savoir si ce qui s’est passé avec la fille qui a été tué par le militaire. Le fait qu’on viennent amener le corps et effacer les traces. Est ce normal que la gendarmerie se comporte de la sorte sans un témoins ? La justice doit se corriger et être plus forte. La corruption se trouve belle et bien à leur niveau et ce sont les riches et leur proches qui ont bien les moyens de faire cela. Une justice qui travaille pour le pouvoir. Si vous voulez qu’on vous prennent au sérieux, il faudrait que vous même vous soyez sérieux. Pas en parole seulement, mais aussi dans les actes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 08:28
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    SI VOUS VOULEZ QUE L’ON RESPECTE L’ÉTAT ET LA JUSTICE, VOILA UN EXERCICE POUR VOUS : QUE FAITES VOUS DES RÉSULTATS DU RAPPORT DES DÉPUTÉS DU GROUPE BURKINDI ? ON RESPECTERA L’ÉTAT EN FONCTION DE CE TRAVAIL. C’EST ICI LE NID DE LA RÉVOLTE POPULAIRE. AU BURKINA NOUS VOYONS QUE C’EST : PUNITION DES PAUVRES ET IMPUNITÉ DES RICHES.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 08:29, par Nobga
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Arrêtez madame le ministre, car on ne raconte pas à quelqu’un ce qu’il voit déjà, on lui dit tout simplement de regarder, d’observer. Même ceux qui vivent hors du Burkina le savent, puisque la presse est devenu notre pouvoir. Le griotisme ne passera pas.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 08:40, par brak
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Oh Madame s’il vous plait, ne nous insultez pas.
    Vous pouvez garder le silence, c’ meme mieux

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 08:56, par popol
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    « Le plus grand mal, à part l’injustice, serait que l’auteur de l’injustice ne paie pas la peine de sa faute. »

    ...et que les magistrats veulent faire passer l’injustice pour la Justice !

    il faut réellement avoir affaire à la Justice Burkinabé pour se rendre compte de l’absence TOTALE de justice au Burkina. il n’ya qu’une seule chose qui interesse le monde de la justice : l’argent !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 10:08
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Madame le Ministre, sauf votre respect, l’injustice est la chose la mieux partagée au Faso. Les cas de pauvres sortis satisfaits de vos tribunaux se comptent et surtout s’ils n’ont pas eu affaire à de gros bonnets. Comment en serait-il autrement avec des magistrats corrompus qui veulent rapidement gravir tous les échelons de la société, des avocats qui vendent leurs dossiers en contrepartie de quelque chose, des juristes tout aussi affairés, ... Madame le Ministre, nous attendons des actes concrets et surtout une structure de suivi des décisions des justice pour s’assurer de leur aspect légal et de la transparence des processus. Nous ne voulons plus de séminaires avec des perdiems pour ces mêmes personnes mais des actes qui redoreront le blason de la justice. Puisse Dieu nous venir en aide.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 10:23, par GERÖME
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Mme n’insistez pas,faites un tour à partir de 10h dans les gargotes et les jours ouvrables,là vous vous rendrez compte que votre thèse à soutenir un système ne tient pas, parce que vos juges ne travaillent pas,et se comportent en super homme !Combien de justiciables attendent leur jugement depuis des années parce que le juge n’a pas eu le temps de rédiger,souvent sans trace jusqu’à prescription.C’est au Burkina que j’ai vu un juge renvoyer les
    protagoniste dos à dos !Personne n’a tord,personne n’a raison !
    Le respect se mérite,il ne s’impose pas de force !
    J’ai personnellement suivi un dossier impliquant des gendarmes,dont le PV a été intercepté par 02 fois,par qui ?La secrétaire du cabinet du...,jusqu’à prescription !
    J’ai honte à ma justice !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 10:25, par citoyen libre
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    chers camarades,
    je vous invite à penser deux fois avant de lâcher les mots. En effet toute justice est à l’image de son peuple. vous et moi n’aimons pas la justice, pourquoi voulez vous que la justice avance ? soyez juste ?
    on se connaît au Faso, la ministre a bien parlé. consulter les décisions rendues, vous verrez ! même s’il ya des problème, il faut faire confiance ! imaginer un instant une pays sans justice§

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 10:39, par Subtance Grise
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Un conseil Madame : c’est pas le moment de defendre l’indefendable parce que vous gagnez de l’argent. Ne jouez pas avec le feu car Blaise Compaore a au moins force pour avoir une amnistie pour lui seul.Et pour tous les autres qui l’ont aide a asseoir ce systeme pourri ;a chacun de se defendre. Voici un exemple concret que la justice du Burkina est pour le plus fort et le plus riche.
    Vous voulez etre un Alizet Gando numero 2 ;c’est a vos risques et perils.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 10:40, par l’africaniste
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    et pourtant.....

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 11:42, par yeral dicko
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Mais bonnes gens,pourquoi la table et même tout le cadre de cette conférence de presse a été décorer avec les couleurs nationale de la coté-d’ivoire ??Ou bien c’est a leur ambassade que ça se passe ? Quelqu’un me dira qu’il manque une couleur !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 12:03
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Excusez nous madame la justiciere reformiste. Mais vous savez bien ce ke cè ke la justice au pays. mais de la même façon on vous comprend puisqu’en tant ke telle vous n’avez jamais été du c^àté des faibles et des pauvres.De toute façon vous ne seriez jamais minsitre si vous l’aviez ete.Madame le ministre sait ce que la "justice" signifie, mais elle ne desire même pas kelle soit réelle au BURKINA de peur de se retrouver devant un magistrat intègre. Mais soyez sans crainte le jour ou cela devra changer nè plus loin.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 12:46, par et ça ça aussi c’est pour toi
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Le désormais si célèbre Ousmane Guiro, ancien directeur de la douane, aurait ete libéré à ce qui se murmure dans la capitale. Fiction ou réalité ?? Une chose est certaine, si l’homme a réellement réussi ( par les moyens qu’on imagine) à obtenir sa liberté conditionnelle, cela risque de jaser très fort dans le pays !!

    Répondre à ce message

    • Le 22 juillet 2012 à 22:50
      En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

      Ils ne peuvent que liberer Guiro car legalement, comment ils vont le condamner ? Il a vole ? Ou ? De l’argent est perdu dans les caisses de la DGD ? Non. Il est trop riche, n’est-ce pas ? A haa. Il est le seul qui est trop riche dans ce pays ? Ou bien c’est parce qu’ on est pas aller fouiller chez les autres. Le pays se develope. Ona des miliardaires a gogo. Ils se sont pieges en piegenat Guiro. Qui est prisonnier de qui mainant a part la detention physique de guiro, qui elle, elle relle ?
      Tel est prisonnier qui croyait emprisonner.

      Zangalewa du Pays.

      Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 13:17, par respect
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    SVP MADAME ;un peu de respect pour nous,continuez de chercher a cacher le soleil avec vos mains, c’est juste là votre faiblesse,nier ,nier et nier toujours l’evidence

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 13:28, par Alasko
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Madame ! Que dites quand un ensegnant qui a cambriolé son collegue avec une arme est emprisonné a 3 mois avec sursis pendant qu’un pauvre berger est emprisonné a 2 ans de prison ferme ? La justice Burkinabé est une justice a 2 vitesse c’est clair

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 14:29, par Le Ché
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Madame, êtes vous sûre d’avoir la conscience tranquille après cette déclaration ? Moi qui croyais que les femmes changeraient quelque peu les choses une fois au pouvoir. Dommage pour l’image de la femme. Vous qui donnez la vie.

    Entre nous, qui ne sait pas que la justice de ce pays appartient au forts, aux riches aux touts puissant du pouvoir ?

    Arrêtez d’insulter l’intelligence des citoyens SVP

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 14:34, par Le Citoyen
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    « Si la justice n’est pas respectée, plus rien ne sera respecté dans ce pays », et le respect de la justice n’est pas pour longtemps Madame le ministre. Allez dans n’importe quel palais de justice au Burkina à la recherche d’un papier ; vous y trouverez toute la pourriture de la justice burkinabè. Pourrie de la tete aux pteds, corrompue jusqu’aux os, voilà l’image de la justice burkinabè. Organisez une opération casiers vides, faites instruire tous les dossiers qui sont les tiroires et vous libérerez la justice. De nos jours, aucun justiciable ne fait confiance à la justice et aux hommes qui l’animent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 14:39, par Fernando LéChè
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    La justice burkinabé a perdu de sa superbe il ya lomgtemps.Mme le ministre tente de colmater les breches mais c’est bien trop tard mais elle peut mieux faire en la matiere.Aujourd’hui que faire quand les gens se rende justice eux meme.Un penseur disait que pour savoir qu’une sociéte a perdu de ses valeurs c’est par la justice qu’on le saura.Le burkina s’aparente a une jungle aujourd’hui le plus riche est le mieux vu et pire l’oppression et la corruption est le lot du quotidien.Mme la ministre bon courage avant 2015 l’heure du changement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 14:45
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    CHERS AMIS INTERNAUTES, permettez moi de vous dire que le bon ou le mauvais fonctionnement de la JUSTICE nous incombe tous . l’état de la JUSTICE est intimement lié à l’état de notre DEMOCRATIE ; la justice est rendue selon des règles de droit et de procédure votées par l’Assemblée Nationale composée de députés élus à travers des parti politiques par le PEUPLE ; ce PEUPLE, c’est nous les électeurs et tous ceux qui refusent de s’inscrire sur la liste électorale ou de voter : il y’a un déséquilibre entre les trois pouvoirs quand l’Assemblée est composée dans son écrasante majorité de députés d’un seul parti : conséquences, l’Assemblée soutient vaille que vaille le chef de l’ETAT son candidat, elle ne peut controler efficacement le GOUVERNEMENT auquel elle est servilement soumise car tous les ministres sont issus de son rang ou doivent adhérer. LES JUGES doivent rendre la justice selon sont serviteurs de la loi c’est à dire qu’ils appliquent les règles de droit ent et non leur porpre oponion et des ; les règles de l’indépendace de la justice sont pour les juges et non pour les magistrats du parquet (procuren encore appélés procureurs ; la justice ne peut le JUGE ne peut s’auto saisir d’une affaire et la juget ; en matière pénale , c’est le Procureur qui qs saisit la justice des affaires à juger : le procureur n’étant pas indépendant reçoit les instructions du Ministre de la Justice , un membre du GOUVERNEMENT auquel il est solidaire ; prnsez vous dans ces conditions allez vous voir le plaisir de voir poursuivre de tous les coupables de crimes et de délits quand on sait que la plupart des délinquants cherchent à se mettre du càté du plus fort ; je ne vous dit pas qui est le plus fort . c’est le peuple , le choix du peuple à travers les urnes ; si vous voulez un changement c’est il faut d’abord gagner la bataille de la démocratie ; une oppositon forte , autrement , la violence , l’oppeosetion vadale à l’autoruté de l’ETAT n’ y changeront rien ; au contraire la violence, la rebellion , le vandalisme n’apporteront que misère pour la plupart des burkinabè qui ne sauron où dse refugier en cas de conflit majeur ( non n’avons pas de forêt et de ressources ) .

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet 2012 à 22:50, par OLIVIER ZOGNO
      En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

      Je dis OUI !, la justice Burkinabè appartient aux hommes riches et aux hommes forts du pays. Corruption égale injustice. Les barrons du pays sont tous noyer dans le Miel, leurs poches son lourd, ils roulent dans des voiture de luxe….. On ne peut pas tout dire, ya na trop !!!!!!!!! Trop de taxes dans le pays, les commerçants, les sociétés privées n’arrivent pas à s’en sortir parce que les taxes sont trop !!!!!!
      Je vous souhait sincèrement le meilleur dans votre vie.

      Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 15:14, par la victime
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Elle ne veut pas mais on va le dire pian ! cette justice qu’elle dirige-là est aux ordres, même les élus en profitent. Rien que tout récemment à Tenkodogo, un député CDP de la région à demander à un hussier d’arrêter l’exécution d’une décision judiciaire jusqu’à nouvelle ordre et c’est ce qui fut fais. N’est-ce pas tel régime, tels serviteurs ? Oh ! Dieu, ils profitent vraiment ces esprits "malins".Mais pas pour longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 15:27
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    ce que j’ai à dire par rapport à cet article est s’il y avait une autorité de l’Etat, et une justice vraie pensiez vous que le peuple aurait cherché à contester des arrêtés de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 15:41, par guèf
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Salut peuple Burkinabe, nous avons trop de problèmes, courage.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 16:09, par Anawim
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    " La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts"
    Je pense qu’au fond elle a raison, car la justice doit existé avant d’appartenir à quelqu’un.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 16:15, par un frère
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Mme Sawadogo,
    Je ne vais pas m’étaler sur votre discours que je trouve vide dans son contenu car vous êtes aussi pris par cette pieuvre qu’est le système des CDR-non révolutionnaire et apatride.
    Comme je suis Burkinabé je vous propose donc une solution de sortie de crise comme on le dit
    Il faut nommer Blaise Compaoré : Ministre de la justice, Ministre des affaires étrangères et de la communication. Cela aura pour avantage de réduire les frais des e-conseil de ministre, de permettre au Baise Compaoré de résoudre tous les problèmes dont il est à l’origine et surtout ceci aura le mérite de ne plus permettre d’embarquement de (nouvelles personnes) dans le navire ( le pouvoir de Blaise) qui ne tardera pas à chavirer.
    Comme dirait un musicien Ivorien : Ha ha ha Vous avez mal choisi votre adversaire.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 16:17, par SIDPALINGDE
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Madame venez a MANGA mener vos investigations vous saurez les juges sont les plus delinquants de ce pays. Si la justice ne prend pas garde, elle verra le pire un jour soyez en sûr.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 16:27, par Freedomfighter
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Au Burkina, lorsqu’il ya le calme, les dirigeant pensent maîtriser le peuple. Et bonjour le mepris, l’insolence. A chaque situation, c’est le peuple qui n’a rien compris. Il faut lui expliquer. C’est le peuple qui manque d’éducation... J’espère seulement qu’au moment venu on ne dira pas "Mes collaborateur ne me disaient pas la vérité." Quant à webmaster, j’espère que tu leur rend comple des messages que tu sensure ? Ca peut leur être utile.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 16:59, par mimi
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    laisser ma tantye tranquille, elle essaie de faire fonctionner la justice, vou si vou etier a sa place c nest pas sur q vou pourer faire c qel a fait ok. be carefull

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 21:17
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Madame La Ministre s’est lancee malheureuesement dans des micro- raisonnement. Il faut situer la fronde populaire dans une perspective beaucoup plus vaste, beaucoup plus macro et vous verrez que le peuple ne defie pas l’ auorie de l’etat pour lwe plaisir de le faire. La tortue qui etait etonnee que les autres animaux ne comprenne pas qu’elle ait lasisse a Dieu le loisir de la facon de cete facon difforme devait repliquwer : " He ! djaa ! Vous vous ne savez rien. Si je n’avais pas rougi les yeux, Dieu meme voulait me transformer en caillou." Le Peuple s’est rendu compte que ses dirigeants ne sont pas les premeires a s’ embarrasser de valeurs et d’ ethique. Le peuple est plus observateur que vous ne le pensez. On voit tou et ce qu’ on ne voit pas, on le sent. On a le nez creux. Mais vous , une fois que vous etes dans la tour d’ ivoire du pouvoir, les vertiges du trone font que vous perdez ’ oeil.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 21:25
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Salamata est un nom mossi sans imagination sociologique. Les mossi memes son inzanzables, quoi ! Vous ne pouvez pas imiter vos patronnnes les femmes samo qui s’appelent Sally, Safy, Sita, etc ? Au lieu de ca, c’est Salamata beh que vous connaissez. Pour une fois, on vous dit de bien voler et vous refuser, vous des voleurs de femmes comme ca.

    Drabo Cheick Oumar

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2012 à 23:09, par parentede tanti salamata
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    bjr tnati salamata tre bien parler, les otre son jaloux. il n peuvent pas parler et faire mieux que toi. laissons parler les jaloux.
    webmaster laisse passer mon message la please ok

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2012 à 03:01
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    le pouvoir a ete pris dans son propre piege sinon dans son propre manege.Umn pouvoir qui veut batir sur du dur se doit etre rigouerux, meme avec les copains pour ne pas etre un pouvoir des coquins et des copines.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2012 à 06:51
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Madame la ministre, si vous ne savez pas ce qui se passe dans vos juridictions, trouvez un système de renseignent efficace pour vous rendre compte que vos magistrats "mangent" avec les "riches" et les "voleurs" au détriment des honnêtes citoyens. Les malhônnetes ne craignent plus rien dans ce pays. Ils ont du soutien à la justice pour balancer les dossiers qui viendront contre eux. J’en ai été victime de cette merde. On abuse de ma confiance pour s’enrichir et enrichir des magistrats ! le train de vie de certains magistrats viennent d’où ? leurs traitements ne leur permet guère cela. ouvrez l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2012 à 12:15, par NAABA REGO
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    S’IL VOUS PLAIT VOUS VOUS TROMPEZ AU SUJET DE SALAMATA SAWADOGO ELLE EXECUTERA CE QU’ELLE AFFIRME NE JUGEZ DONC PAS SOYEZ PATIENTS ET VOUS VEREZ,ELLE EST PRAGMANTE JE SUIS PERSUADE DE CE QU’ELLE AFFIRME BONNE CHANCE

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2012 à 22:46
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    Webmaster, faut pas me censurer. Je voulais simplement dire que nos mebres du gouvernement se sont trompes de drapeau. Ce drapeau n’est pas celui de mon pays. Meme si c’etait par solidarite pour l’autre pays, j’aurais aime voir le mien d’abord. Un peu de respect pour les citoyens de ce pays qui paient votre bonheur sans fin. Je suis fache.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2012 à 18:00, par EGF GUITT
    En réponse à : Salamata Sawadogo : « La justice burkinabè n’appartient pas aux riches et aux forts »

    LA JUSTICE DE NOTRE PAYS PRENNE TROP DE TEMP POUR
    DES PETIT CAS UNE AFFAIRE DE VOL OU ESCROAUERI
    QUI PREND UNE ANNER

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés