Inauguration de l’interconnexion des routes nationales N° 1 et N°2 : civisme et respect du code de la route recommandés

mardi 17 juillet 2012 à 00h44min

Le Premier ministre Luc Adolphe TIAO a procédé le lundi 16 juillet sur la route nationale n° 1, sur l’axe Ouagadougou-Bobo Dioulasso à l’inauguration de l’interconnexion des routes nationales N° 1 et N°4. D’une longueur de 7,316 km, cette route a été réalisée à plus de 22,32 milliards de FCFA et environ 540 millions de FCFA pour le contrôle. L’infrastructure a été financée par la Banque islamique de Développement (BID) et l’Etat burkinabè. Tous les intervenants à la cérémonie ont exhorté les usagers au strict respect du code de la route et au civisme.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Une semaine après l’inauguration de l’Avenue de la Liberté, ex Av 56, c’est au tour de l’interconnexion des routes nationales N° 1 et N°4 d’être inaugurée. De multiples tractations ont certes émaillé les travaux de bitumage de ce tronçon qui va de la place du rond-point de la bataille du rail à Zagtouli, mais à présent les usagers peuvent circuler sans poussière et sans déviation aucune.

Ce tronçon long de 7,316 km avec une largeur de 24,50 m pour la plateforme, comprenant une chaussée de 2x7 m, deux pistes cyclables de 3 m. A cela, s’ajoutent les bretelles ou contre allées d’une longueur de 6,937 km.

Pour le premier ministre qui a présidé la cérémonie, la réalisation de ce projet marque la volonté du gouvernement de poursuivre des chantiers de cette nature. Pour Luc Adolphe TIAO, la capitale verra très prochainement la construction d’un grand échangeur sur la route nationale n° 2 (route de Ouahigouya), suivie du bitumage et l’élargissement de ladite route.

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement Jean Bertin OUEDRAOGO a lui aussi promis la réalisation de deux échangeurs à Bobo. Pour ce dernier, la réalisation de tels travaux répond à une triple fonction à savoir, la modernité, l’efficacité et la durabilité. Il s’agit dit-il « de doter nos villes d’infrastructures de qualité à même de répondre à l’éternelle problématique de mobilité et de fluidité du trafic mais aussi de sécuriser davantage les usagers. »

Le bourgmestre de la capitale n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction « C’est une fierté pour la commune de Ouagadougou mais aussi pour les usagers qu’ils viennent ou partent à l’Ouest de la capitale d’avoir cette infrastructure, qui, jadis pour l’emprunter était un parcours du combattant » a laissé entendre Simon COMPAORE, maire de Ouagadougou.

Pour l’entrepreneur Alizèta OUEDRAOGO dite Alizète Kando, le retard observé sur le chantier est dû à l’inondation du 1er septembre. A l’écouter, les ponts de Boulmiougou et du Kadiogo ne faisaient pas partie de la construction. Et à la dernière minute, ils se sont ajoutés pendant les travaux qui se sont exécutés en pleine hivernage. Autant d’aléas qui ont contribué au ralentissement du chantier selon l’entrepreneur.

Tous les intervenants, le ministre des Infrastructure, le maire de Ouagadougou et le représentant des riverains ont exhorté les usagers au strict respect des règles de la circulation routière notamment au respect de la limitation de vitesse, de la signalisation.

Ils leur ont également demandé de s’approprier l’infrastructure afin de la préserver du courroux d’éventuels manifestants.

Y. Alain Didier COMPAORE

RTB INFOS

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés