CARNET SANTÉ - BRÈVES : Prédire l’obésité infantile par le temps passé devant la télé

mardi 17 juillet 2012 à 00h32min

Une étude s’est intéressée aux relations poids et petit écran chez les 2-4 ans.
Les petits enfants regardent trop la télévision. Les conséquences de ce temps excessif passé devant le petit écran sont multiples : moindre goût pour la lecture, le dessin, la musique, le monde réel, moins d’activité physique.
Aujourd’hui, des chercheurs canadiens mettent en cause directement le nombre d’heures passées devant les émissions télévisées dans l’obésité de l’enfant, la largeur de sa taille ainsi que son habilité à la pratique du sport. Ces médecins, qui publient les résultats de leurs travaux dans la revue International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, estiment même qu’il est possible de prédire le tour de taille et les performances sportives chez les petits enfants, uniquement à partir du nombre d’heures assis à regarder la télé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’alimentation excessive trop riche en graisses et sucres n’est pas seule en cause dans le développement inquiétant de l’obésité infantile. La très faible mobilité est aussi un facteur de risque, avec des conséquences à long terme graves : un enfant en excès de poids présente un risque très élevé de devenir plus tard un adulte obèse. En la matière, les parents ont donc un rôle crucial.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Université de Montréal, dans le cadre d’une enquête longitudinale sur le développement de l’enfant, se sont intéressés à 1314 jeunes québécois. En particulier, quand ces derniers ont atteint l’âge de 2 ans et demi, ils ont interrogé leurs parents sur le nombre d’heures passées devant le petit écran et ont pesé et mesuré le tour de taille de l’enfant. Deux ans plus tard, à l’âge de 4 ans et demi, ils ont à nouveau demandé à la famille les habitudes télévisuelles de leurs rejetons qu’ils ont à nouveau pesé, mesuré. Et ils ont évalué son habilité à courir, sauter…

Les résultats sont totalement surprenants : à l’âge de 2 ans et demi, ces enfants regardaient déjà la télévision en moyenne 8,8 heures par semaine, soit déjà plus d’une heure par jour ! Deux ans plus tard, ces mêmes petits sont rivés au petit écran pendant plus de 14,8 heures hebdomadaires, soit plus de 2 heures par jour en moyenne. Par ailleurs, 15 % des participants de cette enquête à l’âge de 4 ans et demi passaient déjà plus de 18 heures par semaine devant la télévision.


Performances liées à l’activité

Pour ce qui est du tour de taille, les chercheurs ont calculé qu’à l’âge de 4 ans et demi, chaque heure en plus passée devant l’écran entraînait une augmentation du tour de taille de 0,5 millimètre, par rapport aux enfants ne regardant jamais la télévision. Autrement dit, un petit de 4 ans et demi, affalé devant la télé pendant plus de 18 heures par semaine, aura un tour de taille de 7,6 millimètres en plus, juste du fait de ses habitudes télévisuelles. Ou plutôt de celles que ses parents lui ont transmises. Par ailleurs, tous ces enfants ont dû effectuer un saut en longueur. Là encore, les résultats montrent que pour chaque heure devant la télévision en plus, la distance sautée se rétrécit d’environ un tiers de centimètre.

« La poursuite d’une activité sportive chez les enfants et les adolescents est directement liée à sa réussite et à ses performances dans ce domaine », écrivent les auteurs de l’étude, les docteurs Caroline Fitzpatrick et Linda Pagani. Elles estiment que ces résultats devraient inciter les pouvoirs publics à développer des politiques ciblant les facteurs environnementaux liés à l’obésité, et en particulier à l’excès de temps passé devant la télévision. « Notre mode alimentaire a aussi évolué vers une nourriture riche en calories, préparée industriellement, associée à une vie de plus en plus sédentaire, concluent-elles. Nos résultats confirment la suspicion selon laquelle le temps devant l’écran de télévision contribue à accroître l’excès de poids. Ils offrent aussi des clés pour offrir une approche efficace de prévention ».

Boureima SANGA

Source : Le figaro.fr/santé
Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés