LE POULS DE LA CITÉ : Image de la cité

jeudi 12 juillet 2012 à 23h06min

Sur cette photographie, Cheick Tapsoba, un garçonnet de 4 ans, est utilisé comme support ambulant de communication. Deux messages forts, dans un langage enfantin, ont fait leur effet, lors de la campagne de reforestation organisée à Manga, le 7 juillet 2012, par l’Institut supérieur privé des technologies, en collaboration avec l’association Wéog La Viim. et tu jettes ton sachet, je vais pleurer , sont les deux messages que présente aux campeurs, le petit Cheick, respectivement de face et de dos. Il a fait la ronde pour rappeler ou interpeller les campeurs à qui il était régulièrement servi des sachets d’eau, afin qu’ils les jettent dans les sacs-poubelles prévus à cet effet. Cette idée géniale, œuvre d’un groupe de stagiaires canadiens, reçus par l’Association Wéog La Viim, dans le cadre de leur partenariat avec le Centre de solidarité du Québec a été une réussite.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ce fut l’unique fois certainement qu’après une telle activité de reboisement, aucun sachet plastique n’a été abandonné dans la nature. Voilà qui pourrait inspirer.


Ils comptent sur la pluie pour salir !

L’hivernage s’installe avec son lot de désagréments. Et comme si les dommages causés par la nature ne suffisaient pas, certains habitants de la capitale, dès les premières gouttes, s’empressent de vider leurs puits perdus dans la rue, dans l’espoir de voir ses eaux usées et nauséabondes, drainées par les eaux de pluie. Aussi, faisant fi des ennuis qu’ils causent aux autres riverains, ces pollueurs n’ont pour souci que de se débarrasser de leur trop plein qui, parfois, stagne dans la rue pendant longtemps. Pour d’autres, c’est l’occasion de transformer les caniveaux destinés à l’écoulement des eaux de pluie en dépôt d’ordures de tous genres, avec l’espoir de les voir emporter par le courant.

Mais dans la réalité, ces déchets solides se muent en de véritables bouchons. Conséquences, non seulement, le système de drainage est perturbé, mais la stagnation de l’eau sale favorise l’installation des nids de moustiques. Les Ouagalais se plaignent très souvent de l’insuffisance de caniveaux dans la capitale. Pourtant, ils ne se rendent pas compte qu’ils ne font aucun effort d’entretien du peu qui existe, sinon qu’ils contribuent à détériorer les infrastructures d’assainissement. En effet, ils sont rares, les citoyens qui, de façon volontaire, prennent l’initiative de curer les conduits aux alentours de leur concession. Pour nombre de citadins, cela est du ressort de la mairie. Peut-être n’ont-ils pas tort de penser ainsi ; mais la propreté du cadre de vie est de la responsabilité de tous les citoyens.

Si la construction d’infrastructures incombe aux autorités, ce n’est pas trop demander aux populations de contribuer à leur pérennisation. Toutefois, à défaut de prendre des initiatives bienheureuses, il serait bon d’éviter d’encombrer les voies et les conduits. Les opérations de nettoyage des quartiers par les riverains sont devenues rares, à tel point que ceux qui les initient font appel à la presse comme si balayer devant sa porte était une action extraordinaire. Pourtant, ces activités témoignent du degré de citoyenneté de chacun, et l’engagement collectif à assainir notre environnement

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 juillet 2012 à 09:17, par La maman des enfants
    En réponse à : LE POULS DE LA CITÉ : Image de la cité

    Bravo aux initiateurs et bravo à ce garçonnet. J’espère vraiment que cet initiative sera suivi et répercuter dans les écoles primaires, lycées et collèges (il faut éduquer à la base). Personnellement, j’étais convaincue que la sensibilisation ne passait plus et qu’il fallait réprimer mais à voir ce message porter par ce petit enfant, j’ai eu des larmes aux yeux... Il faut savoir toucher le bon endroit !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés