Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

lundi 9 juillet 2012 à 08h37min

Pousser la porte d’un bloc opératoire, c’est entrer dans un monde à part. Chacune des personnes qui y travaillent est le « maillon d’une chaîne » qui permet la prise en charge du malade. Nous nous sommes rendus à l hôpital pour visiter le bloc opératoire et nous imprégner de ses réalités. Le constat est amer.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Créé en 1920, l’actuel centre hospitalier universitaire Sourô SANOU (CHUSS) est l’héritier de l’ancienne enceinte militaire de la période coloniale. Ce qui explique sa position géographique en face du camp militaire Ouezzin Coulibaly. Le CHUSS a une capacité d’accueil de 500 lits et un effectif global de 676 agents « toutes catégories confondues ». Les services cliniques et médicaux-techniques sont organisés en six (06) départements dont le département de chirurgie, d’où, le Bloc opératoire. Nous nous sommes intéressé à ce département parce qu’au Bloc il ya des problèmes. Déjà à l’entrée, des accompagnants de malades attendaient sur un banc. Les uns avec des habits, les autres avec des plats pour les malades. D’autres encore tenaient des produits pharmaceutiques dans les mains.

Une fois passée la barrière en file où un vigile « filtre » les entrées, le constat est effroyable. Tous les malades « ne sont pas logés à la même enseigne ». Tandis que les uns sont couchés sur des lits dans des salles d’hospitalisation, d’autres le sont à terre sur des nattes que des parents leur ont apportées de la maison. Les plus chanceux dans cette catégorie de malades, ont tout simplement eu des matelas posés à terre. Sur le sol, d’une grande fraîcheur, on peut s’imaginer le calvaire de ces malades la nuit venue, quand les moustiques pullulent de partout. On peut également imaginer le calvaire de cette catégorie de malades quand il y a une pluie ou un vent violent et frais en cette période hivernale.

La raison de cette situation est toute simple : Le CHUSS de Bobo manque de lits et de place. Pour les autres matériels, n’en parlons pas. Pourtant par jour, à titre d’exemple, l’hôpital enregistre en moyenne 15 cas d’accidents. Ce qui justifie le trop plein du pavillon qui accueille ces malades.

Eudoxie PODA/Stagiaire
L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 juillet 2012 à 09:17, par raogo
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Dans un pays ou les gens refusent de prendre leur responsabilité parce qu’on va les critiquer c’est sera toujours comme ça.......
    l’administration doit créer une structure ou ne travaillerons que des spécialistes intègres qui doivent être nommés (provisoirement)dans les structures à problème pour les redresser a fin d’éviter les faillites, la mauvaise gestion....

  • Le 9 juillet 2012 à 10:17, par joum
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    les blocs opératoires que ca soit des CMA, des CHR ou CHU ont toujours ete des nids à problemes.insuffisante en matériels, beaucoup de deal etc. la cause principale c’est l’avidité des responsables (Gestionnaire MCD DG)dans l’exécutions des acquisitions sur budget national.

    • Le 9 juillet 2012 à 12:00, par Banalement
      En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

      Très cher, il faut éviter des accusations gratuites même s’il est vrai que votre courage existe grâce à l’anonymat par internet. Je vous invite à venir dans un CMA, un CHR ou un CHU vous-même discuter des difficultés vécues au niveau des blocs opératoires. Je parie que vous repartirez en défenseur des braves personnes qui y travaillent.

      • Le 9 juillet 2012 à 16:20
        En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

        stp,on n’a pas besoin de séjourner dans un cma,un chr,un chu ou je ne sais quoi avec ces noms ronflants pour savoir que votre milieu à part la douane qui tient la palme d’or,a la palme d’argent pour la corromption. certes vous avez des conditions de travail sont pénibles mais elles ne vous excusent rien

    • Le 9 juillet 2012 à 13:38, par ISSAKA
      En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

      votre enquête est três partielle. Mais courage de s’être interêssé à cette chose publique dont les problèmes sont bien connus des autorités. A Mr le DG du CHUSS, le frigo du refectoire est en panne depuis votre prédécesseur "Mme Korotoumou". Il semble qu’il y’a eu trois dévis sur le moteur, puis que c’est de cela qu’il s’agit, mais rien. faite quelque chose car nous risqu’ons des intoxication alimentaires avec le lait et le beurre qui est parfois mis dans les frigo des services d’hospitalisation. Il semble que c’est une facture de 35000F seulement. Pour l’amour de Dieu, de votre personnels et de la Patrie...

  • Le 9 juillet 2012 à 10:54
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Chers compatriotes, ne prenez pas ma réaction comme une position politique. Un adage dit que chaque peuple mérite ses dirigeants. Je sais qu’au Burkina, il y a des gens qui se battent comme des diables pour que ce pays ne sombre pas. Malheureusement, ils sont considérés comme des agitateurs qui veulent détruire le pays. La population préfère sortir comme un seul homme accueillir leurs bourreaux de retour de soins d’Europe. Très peu de dirigeants ont leurs familles vivant au Pays. Leurs comptes sont garnis dans les banques occidentales et ils sont propriétaires d’appartements et de châteaux luxueux. Ils ne se sentent plus concernés par les problèmes du pays. J’ai très, très peur pour mon pays. Le grand baobab est très pourri de l’intérieur : une armée qui refuse de s’éloigner de la vie politique et de retourner dans les casernes ; et surtout, dont l’utilité et l’efficacité aujourd’hui restent à démontrer. Une police et une administration souffrante d’un cancer avance de la corruption. Comme a dit un célèbre compatriote, "ceux qui ont peur de sortir parce qu’ils ont peur de mourir, qu’ils vivent".
    Pour finir (une note d’humour cynique), je dirai que la situation est encore supportable.
    Mais en réalité, je suis meurtri.
    Bon courage à ce vaillant peuple.

  • Le 9 juillet 2012 à 11:02, par Tiraogo
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Chers compatriotes, ne prenez pas ma réaction comme une position politique. Un adage dit que chaque peuple mérite ses dirigeants. Je sais qu’au Burkina, il y a des gens qui se battent comme des diables pour que ce pays ne sombre pas. Malheureusement, ils sont considérés comme des agitateurs qui veulent détruire le pays. La population préfère sortir comme un seul homme accueillir leurs bourreaux de retour de soins d’Europe. Très peu de dirigeants ont leurs familles vivant au Pays. Leurs comptes sont garnis dans les banques occidentales et ils sont propriétaires d’appartements et de châteaux luxueux. Ils ne se sentent plus concernés par les problèmes du pays. J’ai très, très peur pour mon pays. Le grand baobab est très pourri de l’intérieur : une armée qui refuse de s’éloigner de la vie politique et de retourner dans les casernes ; et surtout, dont l’utilité et l’efficacité aujourd’hui restent à démontrer. Une police et une administration souffrante d’un cancer avancé de la corruption. Comme a dit un célèbre compatriote, "ceux qui ont peur de sortir parce qu’ils ont peur de mourir, qu’ils vivent".
    Pour finir (une note d’humour cynique), je dirai que la situation est encore supportable.
    Mais en réalité, je suis meurtri.
    Bon courage à ce vaillant peuple.

  • Le 9 juillet 2012 à 11:19
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    pendant ce temps, des milliards pavanent dans des maisons de directeurs de la douane ; ministres et maires fêtent leurs milliards devant le peuple. Au Burkina, on a vraiment du pain sur la planche.

  • Le 9 juillet 2012 à 11:21, par didace
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Cet article ne nous apprend rien,c’est déjà connu. je m’attendait à ce que l’article parle réellement des problèmes de prise en charge, de raquette ou corruption comme dirait certains mais rien de cela.
    si vous n’avez rien à écrire c’est pas forcé !

  • Le 9 juillet 2012 à 11:29
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Monsieur, Madame ou Mlle, le poisson commence à pourir par sa tête. Ne cherchons loin une solution y est proche. Tant que notre democratie restera une apparence et non une réalité ce sera toujours comme ça.

  • Le 9 juillet 2012 à 11:43, par Banalement
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    La situation est déplorable, certes, mais à qui la faute. C’est à cela que veut aboutir tout le monde. Certains en secret, et d’autres l’exprimant clairement. Je prends un peu de mon précieux temps pour dire aux gens de mieux respecter le code de la route, ou de le respecter tout court ! Tenez : cette dame avec son bébé au dos qui me dépasse par la droite pour enfin brûler le feu ! Où voulez-vous que ça finisse ? A l’hotel Dioulasso-Ba ? Ensuite, ce soir faites un tour dans les différentes artères de Bobo ce soir. Vous verrez tout le monde en train de boire trop de bières. Et sur la route du retour, ces gens qui ne sont plus en véritable état de conduire vont se retrouver parfois là où ma chère stagiaire est allée faire un tour, sans sous pour leur prise en charge. Mais j’ai mieux à faire que de répéter ce que tout le monde sait. Que chacun commence à enlever la poutre qui est dans son oeil !

  • Le 9 juillet 2012 à 11:52, par ibrahimo
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Bien dit l’inconnu le mal est profond, Monsieur le DG de l’hopital de Bobo les choses sont entrain de bouger à l’hopital de Ouaga alors suit un peu l’exemple.Ce n’est pas une faiblesse de copier positivement ce que les autres font

  • Le 9 juillet 2012 à 11:57, par Sydney
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Merci pour les à côtés c’est vraiment déplorable,mais Mme la journaliste le Bloc lui même à quel problème ???? vous ne parlé que de la forme et le fond ?

  • Le 9 juillet 2012 à 12:00, par Banalement
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Très cher, il faut éviter des accusations gratuites même s’il est vrai que votre courage existe grâce à l’anonymat par internet. Je vous invite à venir dans un CMA, un CHR ou un CHU vous-même discuter des difficultés vécues au niveau des blocs opératoires. Je parie que vous repartirez en défenseur des braves personnes qui y travaillent.

    • Le 9 juillet 2012 à 16:20
      En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

      stp,on n’a pas besoin de séjourner dans un cma,un chr,un chu ou je ne sais quoi avec ces noms ronflants pour savoir que votre milieu à part la douane qui tient la palme d’or,a la palme d’argent pour la corromption. certes vous avez des conditions de travail sont pénibles mais elles ne vous excusent rien

  • Le 9 juillet 2012 à 12:32, par YA
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Ce que vous oubliez Mr le journaliste , c’est que

    - Pour voir un medcin làbas il faut au moins 2 semaines et plus ( le malade a tout le temps de mourir de son mal)

    - C’est l’hopital le plus salle du Burkina-Faso

    - Où vont l’argent de la pharmacie, les frais hospitalisation...

    - On ne peut fermer l’oeil la nuit ;Hôpital Sourô SANOU est un vivier de moustiques

  • Le 9 juillet 2012 à 13:38, par ISSAKA
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    votre enquête est três partielle. Mais courage de s’être interêssé à cette chose publique dont les problèmes sont bien connus des autorités. A Mr le DG du CHUSS, le frigo du refectoire est en panne depuis votre prédécesseur "Mme Korotoumou". Il semble qu’il y’a eu trois dévis sur le moteur, puis que c’est de cela qu’il s’agit, mais rien. faite quelque chose car nous risqu’ons des intoxication alimentaires avec le lait et le beurre qui est parfois mis dans les frigo des services d’hospitalisation. Il semble que c’est une facture de 35000F seulement. Pour l’amour de Dieu, de votre personnels et de la Patrie...

  • Le 9 juillet 2012 à 13:43, par ISSAKA
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    dans ce même couloir un maire y a séjourné 4 jours cette année. C’est un gouté voir pour nos autorités.

  • Le 9 juillet 2012 à 16:04, par olas
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    C’est cela le Burkina émergent. Comme disait Norbert Zongo seules la misère et la souffrance conseillent les gens. Vous verrez ce n’est rien à ces cadavres de ce bloc vont s’ajouter les autres morts de la merde que nous sommes en train de faire au mali. Le pire arrive dans ce pays tant que ce clan dirigera.

  • Le 9 juillet 2012 à 16:20
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    stp,on n’a pas besoin de séjourner dans un cma,un chr,un chu ou je ne sais quoi avec ces noms ronflants pour savoir que votre milieu à part la douane qui tient la palme d’or,a la palme d’argent pour la corromption. certes vous avez des conditions de travail sont pénibles mais elles ne vous excusent rien

  • Le 9 juillet 2012 à 16:53, par FF
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    je suis entiérement d’accord avec vous. moi-même je suis dans le cas mon enfant a fait un accident en mars, les sapeurs pompiers l’on améné au urgence, l’enfant avait une fracture au bras ils disent que les enfants de son âge ne connaissent pas de fracture, ont l’a amené chez les traditionnels tirer après 10 jours je vais moi-même demander une radiographie aux urgences, il se trouve que l’enfant a une fracture j’ai même la radio sur moi, et ont nous a conduit au bloc, ils nous ont donnés un rendez-vous qui n’est pas encore arrivé (le 20 septembre) pendant ce temps le bras est déformé d’abord.

    • Le 9 juillet 2012 à 22:41, par force de verité
      En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

      Sanou sorou vaut mieux que CMA de Gorom-Gorom la bas
      plus rien ne bouge ,les vendeurs de dépôts dorment à la maison sans etre inqietés les petits gestionnaires ne veulent plus rien faire que d’administrer des formation car à ce niveau il y’a les reliquats des poses cafés qui sont rapidement convoités par les deux c’est dommage. un CMA sans cellule de gestion ,au bloc opératoire les salles d’hosto sont sombres sans lumière au UMC c’est la catastrophe en un mot dans le district les gens se trompent et trompent toute l’opinion national puisque rien ne marche.la direction régionale du sahel fait semblant de ne rein voir c’est domage pour mes frères sahelien .Comme le DR dort chaque fois à Ouaga il ne connait meme pas les departements de sa zone de controle

  • Le 9 juillet 2012 à 17:06
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Peut être un maire pauvre sinon les VRAIS maires vont se soigner en EUROPE même pour une fracture.

  • Le 9 juillet 2012 à 21:09, par citoyen
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Citoyen

    Madame la journaliste,

    Vous semblez plus vous apesantir sur le cas des malades hospitalisés. C’est bien vu, car ce sont eux le centre d’intérêt de votre article ! Mais si pour le séjour à l’hôpital les conditions sont aussi "mortelles", c’est que dans la salle d’opération les moyens doivent manquer et sans doute CRUELLEMENT ! Malheureusement vous n’en faites nullement cas.Dommage ! Bon courage néanmoins !

  • Le 9 juillet 2012 à 21:22
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    QUE CHACUN REFLECHISSE ET APPORTE DES SOLUTIONS A NOS HOPITAUX AU LIEU D’INCRIMINER LES AGENTS DE SANTE.QUAND Dr DORO LE SG DU SYNDICAT DES MEDECINS DEMANDE DE MEILLEUR TRAITEMENT SALARIALE,VOUS L’AVEZ TRAITE DE TOUS LES NOMS.AUJOURD’HUI VOUS VOULEZ QUE CES MEDECINS AFFAMES VOUS ACCUEILLENT AVEC DU SOURIR AUX LEVRES ??????DU COURAGE !!!!!!!!!!!!!!

  • Le 9 juillet 2012 à 22:41, par force de verité
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Sanou sorou vaut mieux que CMA de Gorom-Gorom la bas
    plus rien ne bouge ,les vendeurs de dépôts dorment à la maison sans etre inqietés les petits gestionnaires ne veulent plus rien faire que d’administrer des formation car à ce niveau il y’a les reliquats des poses cafés qui sont rapidement convoités par les deux c’est dommage. un CMA sans cellule de gestion ,au bloc opératoire les salles d’hosto sont sombres sans lumière au UMC c’est la catastrophe en un mot dans le district les gens se trompent et trompent toute l’opinion national puisque rien ne marche.la direction régionale du sahel fait semblant de ne rein voir c’est domage pour mes frères sahelien .Comme le DR dort chaque fois à Ouaga il ne connait meme pas les departements de sa zone de controle

  • Le 10 juillet 2012 à 07:32, par BASTILOGUE
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    DANS UN PAYS OU CHACUN NE PROTÈGE QUE SON VENTRE,ET/OU LES PLUS MÉDIOCRE ONT LEUR PLACE CA NE PEUT QU’ÊTRE Q
    UE COMME CA

  • Le 10 juillet 2012 à 10:16, par lejeune
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Bonjour à tous !
    Je remercie le journaliste d’avoir quand même ouvert le débat sur ce thème. Cette introduction devait être mieux enrichie d’éléments de fond dans la mesure où vous avez eu l’occasion de vous rendre en ces lieux, ou si on vous a refusé l’accès en certains lieux du bloc il fallait le dire.
    En réalité, cela ne doit pas nous étonner lorsque l’on sait quelles genres de personnes occupent les postes de décision. Par exemple, comment un ministre qui connait la réalités de l’école burkinabè, qui sait que plus de 50% des écoles sont en effectifs pléthoriques par manque d’infrastructures et d’enseignants ; que des villages entiers existent sans écoles ; que des élèves fonds court sous des hangars assis à même le sol ; des écoles existent sans bibliothèque...et va nous parler de DISTRIBUTION DE TABLETTE AUX ELEVES POUR QU’IL NE TRANSPORTENT PLUS DE GROS LIVRES POUR ALLER A L’ECOLE.
    Nous avons aujourd’hui des ministres nommés dont beaucoup ne connaissent pas la réalité du burkinabé et naviguent dans les nuages pendant que les burkinabè sont sur terre. Aussi, l’autre constat est que les députés sont "nommés". On nous dis que les candidatures indépendantes ne sont pas bonnes parce qu’elles permettrons des gens qui ne sont capables de gouverner d’être député. Si quelqu’un a su se battre de façon organisé avec son entourage pour convaincre son électorat, c’est déjà une oeuvre de bonne gouvernance. Bref...
    C’est pour dire qu’aujourd’hui, tant que nos institution seront en déphase avec les réalités de notre population, ne nous étonnons de voire ces genres de réalités et il faut pas chercher loin pour savoir pourquoi les burkinabè sont de plus en plus "violents" dans la défense de leurs dignités.
    Merci !!!

  • Le 10 juillet 2012 à 10:25
    En réponse à : Hôpital Sourô SANOU : Bloc opératoire ou bloc à problèmes ?

    Bonjour à tous !
    Je remercie le journaliste d’avoir quand même ouvert le débat sur ce thème. Cette introduction devait être mieux enrichie d’éléments de fond dans la mesure où vous avez eu l’occasion de vous rendre en ces lieux, ou si on vous a refusé l’accès en certains lieux du bloc il fallait le dire.
    En réalité, cela ne doit pas nous étonner lorsque l’on sait quelles genres de personnes occupent les postes de décision. Par exemple, comment un ministre qui connait la réalités de l’école burkinabè, qui sait que plus de 50% des écoles sont en effectifs pléthoriques par manque d’infrastructures et d’enseignants ; que des villages entiers existent sans écoles ; que des élèves fonds court sous des hangars assis à même le sol ; des écoles existent sans bibliothèque...et va nous parler de DISTRIBUTION DE TABLETTE AUX ELEVES POUR QU’IL NE TRANSPORTENT PLUS DE GROS LIVRES POUR ALLER A L’ECOLE.
    Nous avons aujourd’hui des ministres nommés dont beaucoup ne connaissent pas la réalité du burkinabé et naviguent dans les nuages pendant que les burkinabè sont sur terre. Aussi, l’autre constat est que les députés sont "nommés". On nous dis que les candidatures indépendantes ne sont pas bonnes parce qu’elles permettrons des gens qui ne sont capables de gouverner d’être député. Si quelqu’un a su se battre de façon organisé avec son entourage pour convaincre son électorat, c’est déjà une oeuvre de bonne gouvernance. Bref...
    C’est pour dire qu’aujourd’hui, tant que nos institution seront en déphase avec les réalités de notre population, ne nous étonnons de voire ces genres de réalités et il faut pas chercher loin pour savoir pourquoi les burkinabè sont de plus en plus "violents" dans la défense de leurs dignités.
    Merci !!!
    Webmaster, je finirai par trouver une solution que vous censurez à mainte reprise mes interventions !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés