Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le monde a l’habitude de faire de la place à l’homme dont les paroles et les actions montrent qu’il sait où il va.» Napoleon Hill

VERTUS DES PLANTES : Le rônier, éradique les cellules cancéreuses

Accueil > Actualités > Environnement • • mercredi 4 juillet 2012 à 00h35min

Les palmiers Borassus (nom scientifique) sont économiquement très utiles et très cultivés dans les régions tropicales en Afrique, le rônier est utilisé de plus de 800 manières différentes. Les feuilles servent à confectionner des paniers, des chapeaux, des parapluies et même à fabriquer du papier. Ses racines, ses feuilles et ses pétioles, fournissent des fibres végétales solides, utilisées pour faire des barrières, des nasses, des nattes, des cordages, des brosses, des balais et des meubles. Les produits fabriqués sont solides et moins cher. Le bois est noir, dur, solide et durable, ce qui fait qu’il est utilisé comme charpente dans la construction.

L’arbre est aussi utilisé pour ses qualités nutritives. Les jeunes plants sont préparés comme légumes, grillés ou pilés. Les fruits sont consommés crus ou cuits, verts ou mûrs. On prépare également la gelée avec les graines. On peut obtenir une sève sucrée, à partir des jeunes inflorescences, que celles-ci soient mâles ou femelles. La sève est alors fermentée pour produire un breuvage (vin de palme), ou concentrée dans un sirop brut. La sève de l’espèce Borassus flabellifère, ainsi que d’autres parties de la plante sont également connues pour posséder des vertus médicinales. Les fleurs mâles du rônier soignent les inflammations et les infections provoquées par les bactéries et les champignons (mycoses de la peau).

Les fleurs du Kôanga (en mooré) sont également efficaces dans le traitement des cellules cancéreuses qui se trouvent dans l’estomac. Le rônier ou Borasse (Borassus) est un genre de palmiers qui comprend neuf espèces originaires des régions tropicales d’Afrique sahélienne, l’Ethiopie, le Niger, le Nigeria, le nord du Togo, le Sénégal…, d’Asie et de Nouvelle-Guinée. Ce sont des palmiers de grande taille, qui développent un stipe lisse et gris pouvant atteindre 30 mètres de hauteur. Ils peuvent posséder plusieurs troncs. Les feuilles sont longues, en éventail, flabelliformes et peuvent mesurer jusqu’à deux ou trois mètres de longueur. Le pétiole est épineux.

Les inflorescences mâles mesurent près de deux mètres, et comprennent des fleurs composées de 3 sépales, 3 pétales et 6 étamines et des pistils courts. Les fruits sont regroupés en grappes serrées. Ils sont ovoïdes ou globuleux, lisses de couleur jaune marron ou orange

Antoine AKOANDAMBOU (akoantoine@yahoo.fr)

www.reforestaction.com

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée mondiale de l’eau 2019 : Contribution des comités de l’AITB, spécialises dans le domaine de l’eau
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
Société Nestlé : Une journée zéro plastique à Ouagadougou
Hygiène et assainissement : Kombissiri, un exemple dans la gestion des déchets solides
Grande muraille verte : Des journalistes outillés sur la gestion durable des terres
Programme d’investissement forestier : Impliquer les acteurs pour la réussite de la REDD+
Migrations et environnement : L’OIM lance un nouveau programme dans deux communes du Burkina
Préservation de l’environnement : Des parlementaires à l’école de la REDD+
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés