AFFAIRE DE LOTISSEMENT DANS L’ARRONDISSEMENT DE KONSA A BOBO-DIOULASSO : Les habitants dénoncent des pratiques peu orthodoxes

mercredi 27 juin 2012 à 23h34min

S’il y a une affaire qui défraie la chronique ces derniers temps en matière de lotissement, c’est bien cet imbroglio qui règne autour des opérations d’attribution des parcelles dans la ville de Bobo-Dioulasso, et surtout dans l’arrondissement de Konsa. Si certaines voix au sein du Conseil municipal disent s’être élevées pour tirer vainement la sonnette d’alarme, aujourd’hui, c’est le super-privilège dont certaines personnes se seraient arrogé qui est dénoncé par leurs détracteurs. Bon nombre d’entre eux pensent, en effet, que les procédures d’attribution des parcelles qui ont cours ne sont pas conformes aux us et coutumes de notre pays, parce qu’ils savent déjà que ces procédures constituent une flagrante violation de la loi. Des documents en notre possession parlent contre ces super-privilégiés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les secteurs 18 et 21 de Bobo-Dioulasso sont du ressort de l’arrondissement de Konsa, et font partie des zones ayant fait l’objet de lotissement au cours du dernier mandat de la municipalité. Si certains citoyens ont pu, sans coup férir, obtenir leurs parcelles, pour d’autres, en revanche, c’est la croix et la bannière, si on ne se laisse pas gagner par la résignation. Parmi les plus chanceux, selon des sources concordantes, figure une certaine famille Barro qui totaliserait, à elle seule, d’après ce qui nous a été révélé, plusieurs milliers de m² répartis comme suit : Au secteur 18, la Société Barro (SOBA) est attributaire d’un terrain urbain d’une superficie de 493 m² environ, formant la parcelle 01 du lot 03 de la section 88 suivant arrêté n°2009-039/CB/AK/M. 

Toujours dans le secteur 18, la Société Barro (SOBA) est attributaire d’un terrain urbain d’une superficie de 4 494 m² environ, formant la parcelle 00 du lot 17 de la section 89 suivant arrêté 2009-040/CB/AK/M. Dans le même secteur, l’arrêté 2009-041/CB/AK/M attribue la superficie formant la parcelle 01 du lot 22 de la section 88 à Dianguinaba Barro. L’arrêté n° 2009-043/CB/AK/M attribue également à Dianguinaba Barro un terrain urbain d’une superficie de 1857 m² environ, formant la parcelle 00 du lot 33 de la section 87 du secteur 18 de l’arrondissement de Konsa. Par arrêté n° 2009-042/CB/AK/M, il est attribué à Dianguinaba Barro un terrain urbain d’une superficie de 668 m² environ, formant la parcelle 06 du lot 21 de la section 88 du secteur 18 de l’arrondissement de Konsa. L’arrêté n° 2009/CB/AK/M attribue à CRISTAL SARL dont le maire, Karim Barro, serait le promoteur, un terrain urbain d’une superficie de 2 348 m² environ, formant la parcelle 08 du lot 01 de la section LS du secteur 19 de l’arrondissement de Konsa.

Minata Traoré, une parente du maire, s’est vu octroyer par arrêté n°2008-057/MATD/RHBS/PHUE/CB/AK/SG/BD du 6 octobre 2008, un terrain d’une superficie de 1188 m² formant la parcelle 01du lot 2998 bis du secteur 20 du même arrondissement. Tous ces arrêtés ont été dûment signés par Karim Barro, technicien industriel de son état. Il ressort cependant de la délibération n°2007-007/CB/AK/SG du 17 octobre 2007 que le terrain constituant le lot 2 998 sis au secteur 20, c’est-à-dire le même terrain portant référence bis et cité plus haut, devait servir de site aussi bien pour l’autogare que pour le marché du secteur n°20. Mais la réalité a voulu que ce soit deux entrepôts jumelés qui trônent ostensiblement sur les lieux, le marché étant réduit à un strapontin de Yaar. Certains habitants du secteur estiment que ces attributions sont irrégulières et injustes car beaucoup de résidents qui ne rêvent que d’une seule parcelle chacun, ne parviennent pas toujours à préserver leur dignité en matière de logement. Ils s’offusquent du mépris dont leurs préoccupations font l’objet et tiennent à ce que la lumière soit faite et que l’égalité entre les citoyens puisse être respectée.

Quid des réserves et autres espaces verts ?

Dans ce que certains appellent la « boulimie foncière », des réserves destinées à usage public n’ont pas été épargnées, à l’analyse de certains actes comme cette lettre en date du 20 août 2010 adressée par la communauté Tiefo au maire Karim Barro, dans laquelle elle lui faisait part de l’occupation, par un particulier, d’un espace dénommé AT30 d’une superficie de 1 566 m² au secteur 21, alors que cette réserve était affectée à ladite communauté aux fins de reboisement. Selon les termes de cette lettre, l’occupant, du nom de Adama Konaté, prétendait avoir acheté ledit terrain. Scandalisés par la situation, les intéressés se sont rendu compte, très vite, que leur missive allait rester lettre morte, le maire étant resté de marbre. Une indifférence qui le culpabilise à leurs yeux. De sources proches de la mairie, plusieurs réserves ont ainsi fait l’objet d’une possession privée. Des magasins, des entrepôts ainsi que des appartements personnels ont été érigés un peu partout dans nombre des espaces verts du secteur. Cette façon de brader et d’accaparer la chose publique est devenue, pour beaucoup de citoyens, une sérieuse source d’indignation et de frustration.

Des morcellements des parcelles

Selon un vieux routier des questions foncières, l’opération de morcellement consiste en un redimensionnement de la superficie des espaces pour obtenir quelques parcelles de plus par lot. Ce type d’opérations donne lieu à un plan modificatif qui est proposé à une renumérotation cadastrale. C’est le cas, par exemple, du secteur 21, section AT, lot 16 parcelle 00 où les changements suivants ont été constatés et ont donné lieu à une attribution de nouveaux numéros et au calcul de superficie : ancienne situation : section AT, lot 16, parcelle 00, superficie 6338 m² ; nouvelle situation : section AT, lot 16, parcelle 01 et section AT, lot 16, parcelle 02, dont les superficies sont respectivement de 3 463 m² et 2 875 m². Cette opération offre une marge de manœuvre qui peut justifier, à en croire certaines confidences, des actions de retouche sur le terrain. L’acte par lequel ce morcellement est réalisé est signé par le maire et co-signé par le géomètre.

Du mode d’attribution des parcelles

Selon les représentants des secteurs de l’arrondissement de Konsa, des listes suspectes d’attribution de parcelles aux secteurs n° 21 et n° 18, établies par le maire de Konsa, en mai 2011, ont été antidatées, non affichées du fait de la mesure de suspension, et déposées au service des domaines de Konsa où les attributaires peuvent les consulter. Des quittances pour contribution aux lotissements ont été tirées à la régie de Konsa et visées à la date du 15 mars 2011. C’est le cas de la quittance N° 6244590 portant le nom d’un attributaire au secteur 18 alors qu’il n’y a eu qu’une seule liste d’attribution concernant ce secteur en 2009, et sur cette liste, le nom dudit attributaire n’y figurerait pas. La preuve de l’état frauduleux de la quittance se révèle également sur les certificats de recettes, car bien que les quittances soient datées du 15 mars, le montant ressortira sur les recettes du mois réel de recouvrement, ont-ils expliqué. Ils s’inscrivent par ailleurs en faux contre plusieurs attestations d’attribution dont celle de la parcelle 01, lot 41 section 90, secteur 18, datée du 31 décembre 2012, car la liste d’attribution n’a été ni affichée, ni mentionnée dans le rapport 2010 du maire, ni communiquée par un quelconque moyen légal.

« Le Pays »

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés