ACCIDENT DE LA ROUTE A NIESSEGA : 4 blessés et des dégâts matériels importants

mardi 26 juin 2012 à 22h35min

Un car d’une société de transport en commun qui a quitté Ouaga pour Niassan, dans le Sourou, a terminé sa course au pied du mur d’une concession à Niességa, localité située à une dizaine de kilomètres de Gourcy aux abords de la route nationale n°2. C’était le jeudi 21 juin 2012 aux environs de 11h 10mn. Bilan : quatre blessés et des dégâts matériels importants. En attendant les conclusions de la gendarmerie, les supputations vont bon train sur les causes réelles de l’accident.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

A notre arrivée sur les lieux vers 11h 30mn, tous les passagers étaient descendus du véhicule de 70 places encore coincé entre un neem et le mur d’une grande concession. Renseignements pris, des blessés auraient été évacués au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Niességa. Sur place, l’infirmier chef de poste, Amadé Ouédraogo, confirme la présence de quatre accidentés. Trois d’entre eux dont Mady Belem (le chauffeur du car) reçoivent des sutures et des pansements. Le quatrième, Tidiani Boro qui se plaint de multiples douleurs, est mis en observation. A la question de savoir ce qui s’est passé, Mady Belem nous répond : « Lorsque j’ai abordé le virage, j’ai tout de suite décéléré. Un minicar était stationné devant nous et un camion-remorque venait en face.

J’ai actionné sur le frein qui a lâché. J’ai donc choisi d’aller dans le décor à ma droite ». Selon un passager, le chauffeur, dans un premier temps, aurait voulu effectuer le dépassement du minicar avant de se raviser que la manœuvre était impossible, vu le camion qui venait en face et ne voulant sûrement pas entrer en collision avec ce dernier ou prendre de plein fouet l’arrière du minicar, il a opté pour la situation que voici, indexant le car accidenté. Les habitants, eux, visiblement remontés contre les chauffeurs qui traversent leur localité à vive allure, sont convaincus que l’accident est dû à un excès de vitesse. Pendant ce temps, ni le camion, ni le minicar n’étaient à Niességa. Le premier aurait été intercepté à Yako et le second serait en partance pour Ouahigouya. Deux jeunes qui se trouvaient sur les lieux ont eu la vie sauve grâce à leurs jambes.

Si l’on ne déplore pas de perte en vie humaine, les dégâts matériels sont importants : l’avant du car est hors d’usage, le hangar d’une boutique, un dépôt d’eau en sachets, un étalage de vente de carburant, deux vélos, le mur d’une concession ont subi les foudres du mastodonte qui a déraciné au passage deux gros arbres. Les infortunés voyageurs ont dû attendre un car de Ouaga pour continuer leur chemin. On ne cessera jamais de le dire, la route tue. Alors prudence.

P. B. Winninmi ILBOUDO (Correspondant)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés