Gestion des ressources naturelles et foncières en Afrique : Les actions du Negos-GRN en discussion à Ouaga

mardi 26 juin 2012 à 22h40min

Negos-GRN est un projet de lutte contre la désertification et de gestion décentralisée et négociée des ressources naturelles et foncières en Afrique saharienne. Depuis ce mardi plus d’une vingtaine d’acteurs du projet sont réunis à Ouagadougou pour faire le point de leurs actions et envisager les perspectives.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La tenue du présent atelier de 96 heures vise un certain nombre d’objectifs. Il s’agit, pour les participants venus de quatre pays (Burkina Faso, France, Mali et Sénégal) de faire le point des activités du projet de quatre ans qui s’achève en décembre prochain. Ils vont particulièrement discuter et valider les notes de politique (ce sont des publications pour influencer les politiques publiques de gestion des ressources naturelles). Ils auront également à adopter le plan du guide méthodologique sur la gestion des ressources naturelles qui est un produit final du projet.

Les travaux de l’atelier de Ouaga, quatrième du genre, ont commencé avec le mot introductif de Patricia Toelen, chef du projet.
Le Negos-GRN, faut-il le rappeler, est un projet qui vise à doter les acteurs de la gestion des ressources naturelles et foncières et de la lutte contre la désertification (au niveau local et national), de référence et d’outils pour mettre en place une gestion locale négociée des terres et des ressources naturelles qui soit équitable, effective et compatible avec le cadre légal et institutionnel national. Caravane juridique, convention locale, plans fonciers ruraux sont quelques-uns des outils à appuyer ou mettre en place.

L’action consiste à expérimenter, valider et diffuser des démarches opérationnelles d’appui à l’émergence de règles de gestion décentralisée et négociée des ressources naturelles et foncières avec l’appui des pouvoirs publics (collectivités locales et des services techniques de l’Etat). Ainsi, les objectifs spécifiques peuvent se résumer entre autres. Au renforcement des capacités locaux et des collectivités territoriales à gérer durablement les ressources naturelles et foncières. A l’expérimentation des démarches d’appui à la gestion des ressources naturelles et foncières. A favoriser l’utilisation des fonds d’appui existants au niveau des collectivités locales dans des activités de lutte contre la désertification ; et à contribuer aux politiques publiques par la mise en débat des acquis locaux du projet au niveau national.

Le Negos-GRN intervient sur deux sites par pays. Au Burkina, le projet intervient dans la province du Houet, notamment dans la commune rurale de Padéma, et dans la province du Kénédougou, plus précisément à Samorogouan. A Mali le projet est basé dans les communes de Koury et de Yorosso. Au Sénégal, le Negos-GRN a ses sites dans les communes de Dionewar (Delta du Saloum) et de Popenguine (Plateau de Thiès).

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 juin 2012 à 09:31, par Conscience du Faso
    En réponse à : Gestion des ressources naturelles et foncières en Afrique : Les actions du Negos-GRN en discussion à Ouaga

    Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le cours du métal jaune (l’or) n’a cessé de grimper. En dix ans, son unité de compte, l’once troy, est passée de 280 dollars à 1400 dollars début 2011 (source LCL).
    Alors, je voudrais lancer un appel à nos dirigeants actuels d’en profiter au maximum pour construire les routes, les bitumer, construire beaucoup d’infrastuctures sanitaires, scolaires, des barrages, etc. pour la jeune génération. Cette ressource naturelle que notre pays possède en abondance et qui a le vent poupe présentement va un moment s’épuiser. Donc, profitons en au maximum pendant que son cours est élevé. C’est notre pétrole pour le moment en attendant que l’on en découvre. Normalement, d’ici l’épuisement de ce métal jaune et si on a toujours la chance de voir son cours au bon niveau, on doit pouvoir reduire la pauvreté, le coût de la vie chère dans notre cher Faso, surtout pour la future génération. Que Dieu et nos ancètres puissent guider les pas de nos dirigeants actuels dans ce sens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés