Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

lundi 25 juin 2012 à 23h34min

L’Etat fait des efforts, mais les populations n’en ressentent presque rien. Depuis quelques années, certains actes médicaux devraient être entièrement gratuits. Mais les services du ministère de la Santé retiennent indument une part importante de l’argent alloué. Conséquences aux urgences ont continu de payer avant d’être soigné. La gratuité des accouchements n’est pas totalement effective. Une enquête parlementaire, à l’initiative du réseau Burkindi, a permis de découvrir le mécanisme de détournement de ses fonds. En exclusivité, L’Evénement a pu disposer du rapport.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le gouvernement a fait ces dernières années des efforts considérablement pour la santé des burkinabè. Le budget alloué à la santé à presque doublé en dix ans (2002-2012), passant de 7,09% à plus de 12%. L’effort est encore en dessous de la norme OMS qui exige des Etats qu’ils affectent 15% de leur budget à la santé. Mais c’est louable, même si les indicateurs font froids au dos. Le taux de mortalité générale avoisine les 12%o. La mortalité infantile est toujours supérieur 80%o. Les autres indicateurs ne sont pas bons non plus. Par exemple plus 400 femmes sur 1000 continuent de mourir en donnant la vie. L’effort du gouvernement pour réduire ces statistiques macabres s’est traduit par l’évolution croissante de la part du budget consacrée à la santé. Parmi les nombreuses mesures décidées par le gouvernement, il ya les subventions publiques.

Celles-ci concernent les coûts des accouchements et des soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU), la radiographie pulmonaire pour le diagnostic des cas de tuberculose, la gratuité de certains produits et actes médicaux tels le traitement par les anti-retro-viraux, les soins préventifs en consultation prénatale, le traitement du paludisme grave de la femme enceinte et de l’enfant de moins de 5 ans, les examens de crachat pour le diagnostic de la tuberculose, l’insertion et le retrait des implants et du dispositif intra utérin (DIU) ainsi que les urgences sans prépaiement.

L’initiative des députés a consisté à vérifier l’effectivité des subventions mises en place à cet effet, à en identifier les succès et les insuffisances et à formuler des recommandations et des mesures pour en garantir leur pleine effectivité. Mais l’effectivité de la subvention, c’est d’abord s’assurer du déblocage des fonds par le ministère chargé des finances vers la DAF du ministère de la santé. Ensuite, s’assurer que les fonds débloqués ont été transférés vers les structures bénéficiaires. Enfin, s’assurer de l’usage effectif qu’en font les structures bénéficiaires. Les enquêtes de la commission parlementaire ont permis d’identifier de nombreux dysfonctionnements sur tous les maillons de la chaîne.

La mise en place des ressources


La lenteur dans la mise à disposition des fonds apparaît comme une des contraintes majeures dans la poursuite de l’objectif d’efficacité. En 2008, la première tranche semestrielle de la subvention destinée aux accouchements et aux soins obstétricaux et néonataux d’urgence a été débloquée au profit du ministère de la santé le 20 mai 2008, soit près de 5 mois de retard. La dernière tranche n’a été débloquée que le 17 novembre c’est-à-dire à un mois de la clôture de la gestion budgétaire. Conséquence, le retard est répercuté sur les structures bénéficiaires. C’est ainsi qu’au CHU Yalgado Ouedraogo, les subventions de l’année 2008 n’ont été reçues qu’en 2009 et celles de 2009 en 2010. C’est le même constat au CHU pédiatrique Charles de Gaulle, au CHR de Koudougou et de Ouahigouya, dans les districts sanitaires de Boulmiougou, Bogodogo, Léo et Yako. Le retard mis par l’Etat au déblocage des fonds n’explique pas à lui seul tous les retards sur la chaine.

Dans le premier exemple du déblocage en mai de la subvention destinée aux accouchements et aux SONU, la Direction de la Santé de la famille (DSF) n’a reçu les transferts qu’en juillet. C’est dire que les sous sont restés pendant deux mois à la DAF du ministère de la santé pour ce qui concerne la 1ère tranche. S’agissant de la deuxième et troisième tranche, elles ont été reçues à la DSF respectivement en décembre 2008 et en janvier 2009. Qu’est-ce qui peut expliquer cette lenteur dans un travail qui ne porte que sur la répartition et la ventilation des chèques

Des interrogations sur la gestion des subventions SONU

L’examen de la situation des déblocages des subventions par le ministère des Finances au profit de la DAF du ministère de la Santé et les transferts effectués par cette structure en direction de la DSF, il y a des écarts qui appellent des interrogations. Ainsi les subventions cumulées des années 2008, 2009, 2010 et 2011 ont connu un déblocage effectif d’un montant de 10 715 427 000FCFA. Sur ce montant, 10 568 024 372 FCFA ont été effectivement remis à la DSF au profit des formations sanitaires. Où sont passés les 147 402 628 FCFA restants ? Cet écart appelle des justifications de la part de la DAF du ministère de la Santé. Il se trouve par ailleurs qu’entre les montants que la DAF dit avoir transféré en direction des formations sanitaires et les montants reçus par ces dernières, il y a parfois des écarts. Au CHU Yalgado Ouedraogo, les informations reçues par les députés indiquent que de 2009 à 2010 les montants transférés sont différents des montants reçus (montants communiqués par le CHU-YO.)

En effet au cours des gestions 2009 et 2010 , la DAF dit avoir transféré 228 627 266FCFA, mais l’Hôpital ne reconnait que 181 983 287 FCFA. La différence est de 46 643 999 FCFA. Situation inverse au niveau de l’hôpital pédiatrique où sur la période 2008-2010, le montant total transféré a été de 47 237 881FCFA contre un montant total reçu de 56 642 430 FCFA. Au CHR de Koudougou, des écarts importants ont été constatés dans la gestion des subventions SONU. Montant transféré : 168 157 794 FCFA, montant reçu 110 461 006FCFA. Soit une différence de 57 696 788 FCFA. L’absence du gestionnaire n’aurait pas permis à la commission des députés d’obtenir des pièces justificatives. Au CHR de Ouahigouya, entre montant transféré et montant reçu, l’écart est de 5. 804 560FCFA. Il est de 87. 284 210FCFA au district sanitaire de Boulmiougou. Des écarts ont aussi été enregistrés dans les districts sanitaires de Léo et de Yako. Bref, dans l’ensemble des formations sanitaires visitées par les députés, des clarifications s’imposent dans la gestion des subventions publiques.


En ce qui concerne la gratuité des soins préventifs, on enregistre également des écarts sur les gestions 2008, 2009, 2010. La dotation sur la période est de 1 533 498 627 FCFA alors que le transfert de la DAF à la DSF est de 1. 503 141 355FCFA. L’écart à justifier est de 30 558 358 FCFA.

Détournements à d’autres fins

Le rapport mentionne par ailleurs que des sommes provenant des subventions ont toujours été gardées au niveau des administrations centrales et décentralisées (DAF, districts sanitaires et réaffectées à des opérations qui ne rentrent pas dans l’objet des subventions : « Déjà en 2006, souligne le rapport, sur la première tranche de 396 507 252 FCFA débloquée, c’est la somme de 176 600 000 FCFA, soit 44, 53% du montant de la subvention accordée qui a été retenue pour couvrir des activités dites : de contrôle par la DAF et l’IGSS (7 395 280FCFA), de soutien et de suivi par la DSF (146 861 720 FCFA), de supervision par les districts sanitaires (16 500 000 FCFA), d’appui au contrôle et supervision par les DRS (5 843 000FCFA). Sur la deuxième tranche de 783 663 100 FCFA débloquée, c’est la somme de 59 343 000FCFA soit, 7,57% du montant de la subvention accordée qui a été retenue pour couvrir les mêmes types d’activités. »

Pour les années 2008, 2009, 2010, 2011, bien que les sommes affectées à ces activités dites de soutien ne figurent pas dans les états de répartitions établies par la DSF, les recoupements effectués par la commission entre sommes débloquées et chèques effectivement émis au profit des formations sanitaires permettent d’induire l’existence de retenues pour ces mêmes activités. Ainsi ces retenues seraient de 64 836 286FCFA pour l’année 2010 et de 89 508 950 FCFA pour 2011. Ces précomptes sur des subventions déjà insuffisantes observent les députés, obligent les formations sanitaires à puiser dans leurs ressources propres pour faire face aux dépenses subventionnées. En tout état de cause, l’utilisation des subventions à de telles activités est manifestement irrégulière.

Le doute existe par ailleurs sur l’intégrité de certaines pièces utilisées pour justifier des dépenses. Entre le défaut de pièces justificatives, fausses pièces justificatives, double comptabilisation de dépenses, à quoi s’ajoute la mauvaise tenue des comptabilités et le refus délibéré de respecter les procédures et normes de gestion en vigueur, le gouvernement trouve là matière à agir. L’importance des dérives laisse entrevoir sinon des détournements avérés, du moins des risques sérieux de détournements ou de pertes de recettes propres aux formations sanitaires, lesquelles auraient pu pallier un tant soit peu l’insuffisance des ressources. Il importe donc de remédier au plus vite à ces dérives et lacunes si l’on veut sauver le système sanitaire. La balle est à présent du côté du gouvernement à qui il revient de diligenter des enquêtes approfondies et d’ordonner des mesures idoines.

Par Germain B. NAMA

L’evénement

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 juin 2012 à 01:09, par zezef
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Cela ne m’étonne pas. Ce n’est qu’une infine partie de l’iceburg contatée. Ces malversation financières, on en trouve partout dans tous les domaines de l’état.
    - financement de projets
    - les aides interminables octroyées chaque année
    - subventions de toutes nature
    - et j’en passe. la liste est très très longue.

    J’ai une seule prière pour mon pays : Une transition pacifique de regime en 2015 avec une nouvelle équipe intègre pour remettre le pays au pas.
    Tôt ou tard .................ils repondront de leurs acts.
    GOOD bless BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 02:30
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Faites attention aux fautes et aux chiffres sur les indicateurs de santé.

    Les détournements au niveau des structures de santé sont tout aussi édifiants. Pour bien faire disparaître les ressources, des réunions, des formations ,des supervisions et autres sont inventées, planifiées et financées sans parfois être exécutées. Il y a beaucoup à faire.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 05:56, par Kadafi
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C’est vraiment régrétable pour mon FASO comment on peut se developper avec cette façon de faire les choses

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 06:01
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    hummmmm....à chaque bout de chaîne,chacun se sucre et boucler la boucle,le malade qui arrive dans ces structures de santé se fait racketter par des infirmiers et des médecins. le burkina est devenu une mangeologie où tout est bon à manger en toute impunité.
    ça devient indécent tous ces délinquants dans ce pays mais comme le poisson est déjà pourri par la tête,ils peuvent continuer à manger. yafoé

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 06:24, par zas
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C’est vraiment déplorable que des êtres humains sous prétexte qu’ils sont au commandement veulent s’enrichir en voyant les enfants mourir et les femmes rester sur leurs lits d’accouchement sans que leurs consciences ne leur disent un mot.Ce n’est pas du tout humain, imaginez 400 femmes sur 1000 et cela ne vous dit rien. Une chose est sure : c’est le désire de confort et d’aisance qui vous pousse à agir de la sorte. On accuse toujours à tort ou à raison le pouvoir, est-ce que l’homme a besoin qu’on l’enseigne ce qui n’est pas bien pour son prochain ? Que ce soient les gouvernants ou pas, chacun en ce qui le concerne rendra compte devant un tribunal équitable et incorruptible de la mort des ces milliers d’enfants et de femmes que vous avez occasionnés soit par votre laxisme ou votre tolérance du mal, soit par vos détournements,soit par quelque autre acte que vous avez posé occasionnant les pertes en vie humaines. Que Dieu vous ouvre les yeux pendant qu’il est temps.
    Amicalement !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:00, par Adams
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    "Conséquences aux urgences ont continu de payer avant d’etre soigné "Monsieur le journaliste apprenez à bien écrire la langue de molière.Deux fautes de grammaire dans une phrase,c’est assez horrible pour le lecteur.Amicalement

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:15
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    c’est ca le pays réel. on vole ,on detourne et on circule tranquillement. de l’autre cote tu vole un bouc de 10 000f on te condanne à 6 mois de prison. et pauvre .......

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:29, par A C
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    L’argent du contribuable est mal utilisé. Il faut une véritable enquête pour démasquer les esprits malsains.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:47, par wendbenedo
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Tout est dit. Messieurs les députés, ne restez pas seulement dans le seul ministère de la santé ! Allez dans tous les ministères et dans toutes les institutions et vous verez que la Palme d’or est detenue là où on s’y attend le moins. Quand les Burkinabè crient leur ras le bol, on les taxe d’aigris et d’opposants au regime ! Sic.

    Cependant Monsieur de L’evenement revoyez votre ratio de mortalité maternelle au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:48, par raogo
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Si vous voyez l’état actuel de nos hôpitaux (Ouagadougou et bobo), mais c’est regrettable pour un pays comme le notre.
    Les salles, les bureaux sont très sales alors qu’il y a quelques années de cela, la propreté était de mise.
    Que l’état burkinabé en collaboration avec les finances créent un système simplifié de déblocage de ces fonds de santé publique.
    le premier Ministre et le Ministre de la santé n’ont qu’à réorganisé ce secteur de la santé

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:54, par citoyen libre
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Pour plus de précisions dans les résultats de l’enquête, je demande à l’ASCE, assisté de IGF d’inspecter sérieusement sur la situation afin de rassurer les contribuables, les usagers des centres de santé et les gestionnaires du MSanté.

    si cela est vrai là, c’est vraiment criminel ces détournements !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:55, par changeons
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Grand merci à l’initiateur de cette enquêtes. Ce rapport doit être traduit dans plusieurs langues locales pour permettre aux populations de comprendre comment les fonds alloués à la santé sont détournés. C’est un bon rapport et chapeau bas aux députés non CDP. Le gouvernement doit vider tous ces détourneurs de fonds alloués à la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 07:56, par baba
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    le cas de l’hôpital yalgado est à revoir.on parle subvention pour des cas d’accouchement mais la réalité est tout autre.il y a de cela quelques jours ma femme a eu à faire une césarienne mais au finish je me suis retrouvé avec des dépenses à plus de 180.000f et cela pas parce qu’il y avait une complication mais parce que tous les produits qu’on me prescrivait je ne pouvais pas les avoir avec le bon de 11.000f que j’ai payé.à chaque fois ils me ramenaient dans les pharmacies dans la ville.à quoi sert alors le bon que nous payons afin d’avoir gratuitement les produits au sein de yalgado ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:06
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C’est ça aussi la réalité. On dit toujours que l’Etat ne fait rien, et pourtant. Que le Ministère de la santé explique aux populations Burkinaé ce qui se passe maintenant. L’actuel ministre y était en tant que SG, même s’il ne s’occupait pas directement des finances, il savait ce qui s’y passait. Des détournements au sens propre comme figuré. Comment s’explique que pour des fonctionnaires payés par l’Etat, ils consomme presque la moitié de la subvention en frais de fonctionnement ? Et chaque fois lorsqu’un Directeur Régional se plaint, on lui dit, l’Etat n’a pas encorce débloqué. Mais quand l’Etat débloque, il faut encoure deux à trois mois disposer des sommes affectées. Pas sérieux. Cela me rappelle ce que le Premier Ministre avait voulu en direct réprimandé le DR du Sahel pour pannes de véhicule, en son temps on avait dit qu’il n’avait qu’à interroger directement son ministre de la santé, mais après cet évènement "évènementiel", plus rien. Bref, ainsi va le fonctionnement de nos formations sanitaires. L’administration se sucre et les malades meurent

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:15, par pag-noor la a loko
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Cela vient confirmer ce que beaucoup de gens soupçonnaient depuis fort longtemps.Des gens s’enrichissent illicitement sur le dos de l’Etat et surtout des pauvres malades. Maintenant, ce que moi je voudrais savoir, c’est la suite qui sera donnée à ce rapport.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:19
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Merci pour ces informations. Mais je voudrais me rassurer du chiffre de 400 femmes pour 1000 qui décèdent à l’accouchement. Si c’est réel, c’est grave pour notre pays. Pour les détournements il faudra que les autorités mettent en place un système de contrôle permanent de gestion des ressources depuis le début jusqu’aux justificatifs afin de limiter ces abus qui coûtent la vie à nos mamans et bébés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:23, par Iso
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Vite que des responsabilités soient situées et les coupables arrêtés et exiger de leur part des remboursements immédiats. Si les services du trésor allaient faire comme vous, est ce que vos salaires allaient être payés à chaque fin de mois ? Je propose d’ailleurs que tous les gestionnaires des hôpitaux soient soumis au régime des comptables publics et appliqué avec toute sa rigueur comme dans les trésoreries et les perceptions, à défaut que tous les gestionnaires soient des agents du trésor.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:24
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Franchement mon pays est gaté, chacun fait ce qu’il veut et ya rien. c’est avec nos IUTS et autres taxes et impots ils dilapident de la sorte, ce sont les tristes consequences d’un pays qui est sans dirigeant depuis fort longtemps. ce qui est encore plus grave, ce sont ces mêmes voleurs qui sont recompensés et decorés chaque année sous nos yeux. ya nen marre !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:32, par Songiido
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Merci aux parlementaires pour cette enquete.
    Mais je m’attendais a voir l’utilisation faite par le peu du transfert reçus dans les hopitaux. Est ce que les populations bénéficiaires en reçoivent un poket de ce transfert.Résultat,s’est la meme population qu’on accule tous les jours de payer les impots et on vote un budget qui sera par la suite partager entre les barrons du Ministères de la santé et les agents des hopitaux au détriments des vrais bénéficiaires.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:38, par LePenseur
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Que l’Evènement nous aide à suivre de près cette affaire pour y voir plus clair. S’il y a détournement, que la cour des comptes s’auto-saisisse de l’affaire pour mieux nous aider à poursuivre les enquêtes. Nous attendons le Premier Ministre sur des questions de ce genre... Il parle parle et parle c’est bien. Mais il faut aussi agir et bien agir...

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:53, par Abdoul
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Pauuuuuuuuuuuuvre Burkina. Que Bon Dieu nous sauve contre nous même car l’EMERGENCE ; ce n’est certainement pas demain la veille !!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 27 juin 2012 à 09:07
      En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

      mon cher ami ! les détournements constatés impliquent bcp de catégories professionnelles ! s’il vous plait,n’accusez pas les médecins ! le ministère de la santé n’est pas occupé que par les médecins à ce que je sache ! vous s’y trouverez des économistes qui gèrent les fonds ! le médecin ne s’occupe en général que de ses malades en dehors des MCD qui ne sont que 63 pour tout ce pays !
      sachez également que les césariennes et autres interventions chirurgicales dans nos provinces sont réalisées jours et nuits par des médecins formés en 6 mois en chirurgie d’urgences et cela sans aucune incidence financière (vous pouvez le vérifier)malgré les risques énormes et les promesses non tenues de ce gouvernement ! il faut le reconnaitre le médecin travaille bcp dans ce pays ! je reconnais qu’il y a des brebis galeuses dans les rangs mais ne découragez pas les vrais travailleurs ! amicalement !

      NB  : un médecin ayant ouvert un bloc opératoire d’un district avec toute une équipe dynamique et qui est actuellement en spécialisation hors du pays

      Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 08:56, par l’orgueil
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Le sous developpement mental favorise le sous developpement economique et le sous developpement economique entretient le sous developpement mental !sinon comment comprendre que des individus sous le couvert de se réaliser marchent sur le cadavre de leurs compatriotes.Le doute est vite établi pour qui ose faire un tour aux urgences de notre hopital national.A quand le messie pour nous délivrer des griffes du léviathan !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 09:09
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    ce n’est qu’un rapport de plus qui moisir dans les tiroirs ! tout le monde sait qui vole, pille et suce le sang des Burkinabè ; vous verrez, personne ne sera jugé et puni dans ces affaires ; c’est pour ça que le régime actuel est bien mort !! Voilà l’héritage que va laisser Blaise

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 09:12, par Le vent
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Bon travail honorable député ! Venez aussi demander au DG du CHR de fada où sont rentrés les un million du fonds national destiné aux malades cas sociaux et indigents.
    les coupables étant connus, il ne reste plus qu’à faire tomber les sanctions. C’est le prix à payer pour la paix social au pays des hommes intégrés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 09:14, par Bako
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Félicitations à l’Événement pour la publication de ces importantes informations sur la gestion des subventions au ministère de la santé.
    Attention tout de même à vos chiffres, car si 400 femmes sur 1000 mourraient en couche, je ne pense pas que l’on aurait des candidates à l’accouchement !!

    Doubles félicitations à notre Assemblée Nationale pour les investigations des commissions parlementaires qui sont vraiment à encourager car il ne sert à rien de voter des textes si ceux-ci ne sont pas appliqués dans leur totalité !

    Il est attendu de l’État d’approfondir les recherches et de prendre des mesures énergiques pour corriger les failles identifiées par les investigations (sans distinction d’appartenance politique), et non d’utiliser ces rapports comme moyens de pression/chantage contre les responsables incriminés, comme cela se fait dans d’autres pays.

    Bon vent à notre grande Assemblée Nationale dont on commence à être fier, même si elle a encore du chemin à faire pour embaumer le cœur de la majorité des Burkinabé !!

    A l’Événement toutes nos prières pour la protection divine de ses responsables
    Aux autres organes de la presse, tous nos encouragements à en faire autant, sinon mieux.

    Dieu bénisse le Burkina et donne la sagesse à ses dirigeants pour une gestion transparente et équitable, digne de Burkidi, pour un pays paisible, AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 09:34, par modre
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Bonjour,
    ACTE1 : L’assemblée nationale fait par d’exercer une des ses attribution( interpeller le ministere de la santé et voir clair dans la gestion des fonds alloués).

    ACTE2 :İl faudra ici et maitenant mettre en marche la machine judiciaire afin d’identifier le ou les coupables, les commenditaires et leur faire appliquer la LEX( LA LOİ).

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 09:36, par le bon citoyen
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    ca des gens doivent repondre de leur actes. Tous cas c’est l’impunité qu’il faut combattre.
    A bas ceux qui detournent l’argent des subventions.
    je vous assure qu’au niveau des formations sanitaires c’est encore plus grave car les sage femme font payer les femmes en travail sinon tu meure. En plus les implant sont tres chere et non subventionné. Vous pouvez le verifier au district de pissy c’est tres grave. C’est une veritable mafia organisé

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:11
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Félicitation messieurs les députés qui ont effectué ce travail.Veuillez a ce que les coupables soient punis conformement a la loi car a cause d’eux des femmes,des enfants et des hommes sont morts par manque de soins.Si le fonds qu’ils ont detourné avait été utilisé pour la bonne cause bcp de vie serait sauvée

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:14, par lolyi
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    très bel article.
    mais que disent les députés des fraudes qu’on constate dans l’utilisation de ces subventions. un exemple : une femme enceinte consulte régulièrement dans une clinique privée. il est diagnostiqué une position transversale nécessitant une césarienne. en temps normal cette intervention n’est pas prise en charge par les SONU dans la mesure ou ladite intervention est programmée a l’avance. Sauf qu’en pareil circonstance, le médecin traitant se débrouille (sans doute avec des complices à l’intérieur)pour faire passer cette intervention pour une urgence (donc éligible aux SONU) dans une formation publique contre des sommes allant de 50 000f CFA à 100 000f CFA qui reviennet au médecin et à ses complices.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:18, par DUOLO
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C’est vraiment dramatique ce qui nous est révélé içi. Comment un Etat digne de ce nom peut être géré ainsi de nos jours ?
    Je suis sincèrement déçu et inquiet pour mon pays. Pourtant, ce n’est pas les compétences qui manquent mais on préfère les incompétents depuis le sommet au bas de l’échelle.
    Gérer un Ministère de nos jours, c’est du très haut management (et des ressources humaines, financières,etc.) qui n’est donné à n’importe quel individu fut-il Professeur.
    Le management moderne exige qu’on est des outils de pilotages de votre entité qui doivent être à jour et votre prmier boulot en arrivant chaque matin est de jeter un aeil sur ces outils de gsetion et pilotage mis en place pour surveiller toutes les activités sous votre responsabilité.
    Je suis navré mais tout le système en place au ministère de la santé doit être démantelé et réorganisé car ce contrôle révèle une absence totale de management du Ministère de la santé de mon pays.Et l’IGE dans tout ça quel travail elle fait chaque jour avec les gros salaires et perdiems distribués ? C’est triste tout simplement !

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin 2012 à 12:39, par SIDZIGUIN
      En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

      au regard de tout ce qui a été dit je conclu en disant que mon pays qu j’aime bien est au bord du gouffre.Nous passons notre temps à figer nos regards sur un corps reconnu comme étant un corps de détournements de corruption tout en n’oubliant le secteur de la santé. Merci aux députés qui ont pris l’initiative de lever le voile sur le système sanitaire au Faso. Tout le système est foutu du haut du ministère jusqu’au plus petit CSPS. A quand le changement ?

      Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:21, par Pauvre burkinabé
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Pour une fois que les parlementaires ne dorment pas sur leur fauteuil à l’Assemblée Nationale, il est bon de leur tirer le chapeau. Dommage que ce ne soit qu’à la fin de leur mandat qu’ils aient pris conscience du rôle véritable à leur assigné par les populations.
    Félicitations au journaliste NAMA ainsi qu’à ceux qui, comme lui, font des efforts pour donner l’information exacte aux citoyens. En voilà bien des manières de gestion de deniers publics. Face à ses révélations, il importe au gouvernement de prendre sans délai des mesures idoines pour assainir le milieu et permettre aux populations d’accéder à des soins de santé au lieu de périr dans les formations sanitaires.
    Vivement que ces fraudeurs sans scrupule soient démasqués et qu’ils paient pour avoir causé tant de souffrances aux pauvres populations.
    Burkinabé ifo

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:22
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    il faut mener des enquêtes et punir sévèrement toutes les personnes qui seront coupable de détournement. ce sont des assassins au sens propre. c’est à cause d’eux que de nombreux burkinabè meurrent. pas de pitié pour ces gens sans scrupules.

    NB : j’espère que toute la tête du poisson n’est pas entièrement pourrie, sinon les sanctions resteront à la porte

    le pharmacien

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:26, par jean Malaria
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    merci grandement à l’auteur pour cet article très édifiant. C’est vraiment très décourageant pour ce pays. mais comme on le dit souvent, Dieu les voit ; Il faut vérifier tout de meme les statistiques ; je crois que c’est plutot 400 décès pour 100 000 naissances vivantes au lieu de 100 pour 1000.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:34
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    On est d’accord qu’il peut y avoir des affaires troubles, mais monsieur le journaliste, soyez cohérent dans vos propos. Si, comme vous le dites, les tranches de déblocage sont semestrielles, il ne peut y avoir de troisième tranche pour une même année.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:36
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    je salue l’effort des parlementaires qui cherche à connaitre la destination des financements reçus par l’État.le silence du gouvernement pour tous ces dysfonctionnements sus cités est déconcertant.quelque que choit l’origine du financement ou de la subvention ,un sacréfice a été fait fait par quelqu’un pour atténuer les souffrances du prochain,et l’on se permet de jouer avec.A mon humble avis je propose que les partenaires financiers qui accordent ces sommes s’impliquent dans la dépense .les révoltes de la populations taxées d’incivismes sont souvent légitimes.tous les écarts de comportements que la loi a prévue doivent être sanctionnés.
    le premier ministre a fait serment ,je cite en substance ,tous les dysfonctionnements que le gouvernement aura en connaissance ,il prendra ses responsabilités.nous l’attendons pour cette responsabilité qui va montrer que le cas Guiro n’est isolé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 10:58
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Il faudra se pencher aussi sur le cas des subventions au niveau de l’agriculture et sur la gestion de l’Union National des Producteurs de Semences dont fait parti le ministre de l’agriculture et sa clic.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 11:23, par Alexio
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    L Etat doit instaurer la peine capitale comme en Chine a tous ceux qui sabotera ses actions de developpement par des detournements insolents.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:04, par tibo
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C’est triste pour notre cher Faso.Quelle inconscience généralisée !Le Burkina est sous perfusion et pourtant cet sérum est pollué. Il faut nous débrancher de cette eau et trouver une autre source.Hé ZOUSOBA wa songdo !
    En réalité nous n’avons pas besoin de financements mais d’hommes intègres et d’une justice véritable pour l’émergence de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:18
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Ce rapport me donne des sueurs froides mais ne m’étonne pas car tout burkinabé sait que la corruption gangrène tous les secteurs. Mais j’ai une question qui me taraude l’esprit depuis que la commission a été mise en place : Que faire de ce rapport ? Va-t-il mourir de sa mort dans les tiroirs comme ses devanciers ? Bien malin qui saura répondre à mes questions.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:29, par leregard
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Voilà là où le syndicat des médecins doit agir ! Que dit le SG du syndicat des médecins car ce sont pour al plupart des médecins qui sont aux postes de responsabilités tant au ministère que dans les hôpitaux !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:33, par bili-bili
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Monsieurs les deputés, c’est tout ce qu’on vous demande, au lieu de prendre tout votre temps à organiser des coupes dans les villages.Continuez comçà, on ne va plus vous traiter de budgetivores.Secouez..le cocotier..!
    Mais attention, il faut être vigilant dans certains ministères comme LE TRANSPORT, les FINANCES, le MENA, eux ils sont experts en matières de manipulation des chiffres ;des vrais genis en la matière, donc n’envoyez pas les deputés genres IREINE YAMEOGO et autres toto labàs, les financiers vont les embrouiller en moins de deux minutes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:42, par petit negrillon
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Bravo a l’article, cependant certains chiffres sont aberrants, comme de dire qu’il y a 400 deces pour 1000 accouchements. ca fait 40% et c’est aberrant car ca voudrait dire que pratiquement une femme sur 2 meurt en couches. Merci de reverifier vos statistiques Mr le jourmaliste, qui sont plus proches de 400 deces pour 100 000 accouchements.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:43, par la rumeur rouge
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Il semble qu’au centre national de transfusion sanguine sous la gestion de l’ex DG, c’est encore plus scandaleux au niveau des détournement de fonds publics mais la même source révèle que l’ex DG était un gradé de l’armée. NB : petit détail qui induit une grande différence (entre citoyen) au niveau de la justice Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:45, par Ali
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Et avec ça, les médecins osent crier famine à travers leur syndicat. Allez-y comprendre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:54, par El daz
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    dans le centres de santé les femmes payent le carnets bleu, le fer alors que tout ça est subventionné.
    Faut que les infirmiers cleptomanes là craignent Dieu un jour. On sait qu’ils ne craignent pas la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 12:56, par cri du 15oct-
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    LE grand rectificateur a rectifié,le pays est tombé dans le chaos.Nous allons tous payer.QUE DIEU SAUVE MON PAYS ET QUE L,ESPRIT DE SANKARA RENAISSE.la partrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 13:19, par Tiéfotiè
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C’est bien beau tout ce travail abattu par nos vaillants députés mais il reste l’essentiel : remettre ces résultats entre les mains du Gouvernement pour suite à donner. D’ailleurs, ces révélations devaient inciter le parquet à diligenter une enquête pour élucider toutes ces allégations et procéder à des poursuites.
    J’invite donc le Premier Ministre à prendre ses responsabilités, car sa crédibilité est en jeu. Pour ma part, la mesure la plus urgente à prendre, est de relever le DAF du ministère de la santé et pourquoi pas également celui des CHU et CHR pour éviter toutes subornation ou dissipation de preuves. Pauvre Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 13:32, par Par un informaticien
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Bonjour,

    Félicitations à Monsieurs les Députés ! Le peuple qui vous a voté a besoin d’être informé. Et si nos Députés continuent à faire ces genres de contrôle alors nous sommes convaincus que la gestion des fonds et la lenteur dans le traitement des dossiers subiront un changement positif. Je souhaiterais que les décideurs, les partenaires techniques et financiers exigent à l’administration burkinabè des logiciels de gestion comptable pour la bonne gestion des fonds. Et mieux, je souhaite que le gouvernement initie un projet de mise en place d’un datawarehouse pour le Trésor Publique (comme ce qui est fait dans certains pays africains comme au GABON). Cet outil va permettre aux décideurs d’avoir des informations fiables et à temps réel dans les transactions entre les différentes structures de l’Etat. Cette visibilité de la gestion des fonds ,aidera les décideurs à prendre de bonnes décisions pour le bien être de tout le monde.
    En somme l’informatique reste au centre de la bonne gestion des fonds et par suite du développement durable.
    Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 13:57, par truth hurt
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    monsieur Ali ne faite pas d’amalgame !les revendications des médécins n’ont absolument rien à voir avec la corruption en milieu sanitaire !ce que vous ne savez pas c’est que certains médecins enlèvent parfois de leurs poches de l’argent pour venir en aide aux malades qui n’ont pas les moyens,puisque certaines prises en charges qui normalement sont gratuits, sont détournés !j’en connais je sais de quoi je parle !
    les médecins ont le droit de revendiquer leurs droits s’ils l’estiment lésés !c’est la faute du régime si ya la corruption c’est eux même qui en sont à la base !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 13:59, par indjaba
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Tout ça c’est bien mais lors des campagnes électorales ou des rencontres du parti au pouvoir, les ressources des services de santé (ou d’autres domaines) sont utilisées sans que personne ne bronche. Vu que les directeurs régionaux et les MCD sont la plupart du temps du CDP, ils mettent systématiquement les véhicules, le téléphone, les chaises, la salle, le personnel des services publiques aux profits des activités du CDP ou de certains gourous de ce parti ( courses cycliste du député ou du ministre ou du maire, campagne électoral, nabaasga etc. ). C’est dans ces contextes qu’ont été élus ou fonctionnent les députés qui ont fait l’enquête. Quand les DRS vous envoie une 4X4 de service pour vous appuyer pour votre coupe de "l’union" ou "de la fraternité" ou de la "paix" ou de je ne sais quoi ; posez-vous souvent la question de savoir où est ce que ce directeur a eut le carburant, le véhicule, le chauffeur etc. Tout le monde est coupable. Mettons le compteur à zéro et on recommence avec ou sans Blaise. Mais si on se plait dans la pagaille actuelle, indjaba.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 14:05, par un frère
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Vraiment merci pour ce travail.
    Voilà que nos députés se mettent au travail, ne dit-t ‘on pas que mieux vaut tard que jamais.
    Merci au journaliste qui nous fait ce relais.
    Je pense que le problème est très sérieux, je me rappelle des propos des infirmiers chefs de poste (Major) de la Kompienga qui après une rencontre s’étaient retrouver dans un bar de la place ou on entendait clairement dire : nous sommes mieux que les douaniers maintenant (que comprennent qui veux). Et c’est vrai, de mon propre constat ils louent au moins deux maisons, paient deux popotes, certains ont construits des villas et d’autre roulent en véhicule. Je vous ferais remarquer au passage que la moyenne d’age est de 30 ans avec en moyenne 4 ans de service.
    Suite à mon constat j’ai échangé avec des collègues d’autre zone du Burkina et le constat est le même sinon pire
    la question est la suivante :
    - C’est combien leur salaire ?
    - Peuvent ’il se permettre cela ?
    - Pourquoi personne ne cherche à savoir d’ou vient ses biens

    Loin de jeter l’anathème sur ses agents j’aimerais que l’état jette un coup d’œil sur la gestion des CSPS qui est catastrophique. Le deal commence toujours au district avec la complicité du médecin chef de district(MCD), pour ne citer que quelques deals :
    1-Les formations (La pire des arnaques)
    - Les majors sont absents au moins 15 jours par mois soit pour des formations, en réunion et dépôt de rapport etc.
    Pour des formations qui durent deux semaines ou ils perçoivent tout leur dû, la formation dure réellement moins d’une semaine et tous le monde est content à commencer par le gestionnaire et le MCD.
    À cela il faudra ajouter les déplacements pour le salaire chaque mois au moins 4 jours pour les plus consciencieux. Faites le calcul et vous comprendrez qu’ils(les majors) ne sont jamais sur le site de travail.
    Pourquoi donc les former ?
    Ils sont formés et ils n’ont pas le temps d’exercer. À quoi cela sert ? qui ’occupe de ça au ministère
    2- les détournements
    Ils font payer des frais aux femmes en grossesse pour une soit disant piqure qui est soit disant cadeau. Du reste une accoucheuse me confiait un jour après 2,5 mois passé dans son CSPS sans voyager ( c’à d quelle n’a pas percu son salaire pendant 2 mois et demi) avoir économisé plus de 1500 000 fcfa (d’où vient cet argent ?).
    Le COGES : une arnaque, des réparations (les motos par exemple) qui sont faites sur le papier à des couts dépassant le double de frais réelles. Tous les déplacements des majors sont payés par le COGES même quand il part à une formation payée.
    Des salles de soin et logement réhabilités avec seulement de la peinture à plusieurs millions.
    La vente en parallèle de médicament par les agents.
    Des agents de santé logés qui ont tous des certificats de non logement donc perçoivent encore l’argent du contribuable.
    La liste est longue je m’arrête ici pour dire que tous les agents ne sont surement pas comme ça et je m’excuse auprès des agents dignes, je leur demande de dénoncer les brebis galeuses afin de redorer le blason du secteur de la santé.

    Mon dernier point s’adresse au financier :
    Vous savez au Burkina les financiers font trop de zèle et vous conviendrez avec moi.
    Beaucoup parmi pense que l’argent qu’il gère fait partie des biens de leur famille.

    Je pense que c’est du rôle de l’état de remettre les choses sur les rails. Les financiers doivent comprendre qu’ils sont seulement là pour servir d’intermédiaire et assurer le control et non pas autre chose.

    Une mise au point aura un avantage de reduire la corruption puisqu’ils( les financiers) sont les premiers intigateurs

    Je m’excuse aussi auprès des agents (financiers) dignes qui ne menagent aucun effort pour que le pays avance, je leur demande de dénoncer les brebis galeuses afin de redorer le blason du secteur des finances aujourdhui remplis de rapaces.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 14:05, par indjaba
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Tout ça c’est bien mais lors des campagnes électorales ou des rencontres du parti au pouvoir, les ressources des services de santé (ou d’autres domaines) sont utilisées sans que personne ne bronche. Vu que les directeurs régionaux et les MCD sont la plupart du temps du CDP, ils mettent systématiquement les véhicules, le téléphone, les chaises, la salle, le personnel des services publiques aux profits des activités du CDP ou de certains gourous de ce parti ( courses cycliste du député ou du ministre ou du maire, campagne électoral, nabaasga etc. ). C’est dans ces contextes qu’ont été élus ou fonctionnent les députés qui ont fait l’enquête. Quand les DRS vous envoie une 4X4 de service pour vous appuyer pour votre coupe de "l’union" ou "de la fraternité" ou de la "paix" ou de je ne sais quoi ; posez-vous souvent la question de savoir où est ce que ce directeur a eut le carburant, le véhicule, le chauffeur etc. Tout le monde est coupable. Mettons le compteur à zéro et on recommence avec ou sans Blaise. Mais si on se plait dans la pagaille actuelle, indjaba.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 14:11, par MWINESOBANFO
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    De toutes les façons,tant que notre législation ne permet pas de savoir comment x a pu s’acheter une 4x4 ou a pu se construire un R+2,on peut toujours glauser.Et si on se donnait comme principe,dans ce foutu FASO,de ne jamais voter quelqu’un deux fois !Ca obligerait nos élytes à faire clairement ce qu’ils ont à faire.BONNE JOURNEE !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 14:14, par N’Djolé
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Moi ce qui m’énerve dans tout ça c’est que les bailleurs de fonds n’en disent rien. C’est à croire qu’ils sont complices. Sinon ils auraient dû taper du point sur la table et demander des comptes à qui de droit, autrement ils "coupent les tuyaux". Plus de financement ! Car c’est l’aregent de leur contribuable qu’ils prennent pour nous aider avec. Malheureusement ça va dans les poches des gens et ils ne bronchent jamais. Je comprends maintenant qu’une embassade entre temps ait décidé de fermer au Faso ici. N’importe quoi ! Avec ça vous pouvez sensibliser qui sur l’entretien d’un bien public ? Même si tu ne gatte pas des "intello" vont voler pour que leurs enfants se foutent encore de nous. Pensez-vous qu’avec ça le villageois qui est en brousse là bas s’il entend ça il ne cassera pas le bien public lors d’une manifestation ? Puisqu’il sait qu’il peu touché par l’impot. C’est sur le dolo que vous aller ajouter votre TVA, bande d’idiots, de voleurs à qui nous allons régler nos comptes sous peu au plus tard en 2015 ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 15:04, par adamo
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    très bel article mais c’est plein de chiffres abérants.D’ abord, on dit pas taux de mortalité maternelle mais indice de mortalité maternelle. l’indice de mortalité maternelle est plus souvent exprimé en pour 100.000 naissances vivantes. En effet ce chiffre est très faible en général si on le rapporte a 100 ou à 1000. Alors,il ya de forte chance que ce chiffre( 400 pour 1000) soit erroné.Je pense qu’avant de publier ces de texte,il faut le faire lire par un technicien pour correction. courage à l’équipe de fasonet.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 15:32, par Le Chat
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Beaucoup comme moi ne sont pas surpris de cette situation et savent qu’il n’y aura pas de poursuites. POURQUOI ? Le chantage politique.Tous ces voleurs de la république vont bientôt descendre dans les campagnes pour mobliser pour le CDP. Qui est propre dans ce parti ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 16:12, par ALI
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C EST UN BON DEBUT, MAIS CEUX LA SONT DES VOLEURS DE POULETS ; PAR RAPPORT A TOUS LES GUIROS QU IL YA DANS CE PAYS. AYEZ UN PEU PLUS DE COUILLE POUR DENONCER LES GRANDS PILLEUR DE LA REPUBLIQUE.LES GANDOS VENDENT LE PAYS A COUP DE MILLION.CEUX QUI SE VENDENT DES4*4 DE 3 ANS A 200000 F. SILENCE ON A PEUR DE LA ZIGOUILLE.QUEL PAYS D HYPOCRITYES.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 16:19, par Sidwaya
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    C’est vraimment effroyable ces chiffres et ces ecarts sont enormes.ces attitudes expliquent les dyspfonctionnement des services de sante et la mauvaise qualite des soins offerts aux populations. qu’est que nous voulons c’est le systeme, les autorites actuels savent que leurs femmes n’accouchent pas dans nos hopitaux publics, leurs enfants ne sont pas soignes dans les hopiatux, eux memes prennent des avions pour leur soins.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 16:29
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Pour moi à entendre cela , c’est très simple ; que les juges d’instruction saisissent l’opportunité et prenne leur responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 16:55
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    POURQUOI C’EST MAINTENANT QUE LES DEPUTES CONTROLENT LES AUTRES ? ILS SONT PASSES DANS LES VILLAGES MENTIR QU’ILS ONT 300.000FRS COMME SALAIRE MENSUEL QU’ILS SONT PAUVRES.SOYEZ AU SERIEUX MES CHERS DEPUTES.BRAVO !!! POUR CE TRAVAIL SUR LE MINISTERE DE LA SANTE QUI SERA BATISER MINISTERE DE LA MORT.QUE CHACUN CHERCHE SON MEDECIN ET LE PAIE PAR MOIS POUR SES PRESTATIONS A DOMICILE..........

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 17:03, par una aigrie !
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    celui qui dit de poser la question aux médecins parce que ce sont eux qui sont dans les directions des ministères, sont ils combien labas meme si vous croyez que ce sont eux qui bouffent ??? peuvent til être representatifs de l’ensemble des médecins du Burkina pour qu’on accuse tous les Médecins Burkinabé. Le Médecin Burkinabé est mal payé et il faut que les gens le reconnaissent. vous voulez des soins de qualité et vous ne voulez pas qu’on soit bien payé. demander au Premier Ministre qui a eu a le dire dans certaines circonstances que si on veut des soins de qualité, il faut que les agents de santé soient bien payés.allez y savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 17:25, par doubless
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Félicitation d’abord aux parlementaires pour le beau travail abattu et dont les résultats vont permettre aux responsables de ce ministère d’être plus rigoureux et perspicace dans les actions futures.
    Il faut reconnaître que ce ministère reçoit beaucoup d’appuis des PTF. Beaucoup de projet sans oublier maintenant la subvention de l’Etat. N’est il pas nécessaire que ce ministère ait un statut particulier vue qu’il s’occupe de la santé des Burkinabë. La vie n’a pas de prix et il est impératif que l’on mette un doigt sur ce secteur. Les premiers responsable sont des laxistes "des messieurs on va voir" qui piétine certains dossiers qui n’ont pas davantage pour eux. On les fait disparaître parce que ça profiterai à X. De même que des Coordonnateurs de projets qui confondent leur collaborateurs à leurs domestiques. Continuer ainsi messieurs les députés, le pays vous le vaudra. Le ministères de la santé est pourri et l’air est irrespirable. Webmaster ne censurer pas SVP

    Répondre à ce message

    • Le 27 juin 2012 à 11:26
      En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

      mon cher ami ! les détournements constatés impliquent bcp de catégories professionnelles ! s’il vous plait,n’accusez pas les médecins ! le ministère de la santé n’est pas occupé que par les médecins à ce que je sache ! vous s’y trouverez des économistes qui gèrent les fonds ! le médecin ne s’occupe en général que de ses malades en dehors des MCD qui ne sont que 63 pour tout ce pays !
      sachez également que les césariennes et autres interventions chirurgicales dans nos provinces sont réalisées jours et nuits par des médecins formés en 6 mois en chirurgie d’urgences et cela sans aucune incidence financière (vous pouvez le vérifier)malgré les risques énormes et les promesses non tenues de ce gouvernement ! il faut le reconnaitre le médecin travaille bcp dans ce pays ! je reconnais qu’il y a des brebis galeuses dans les rangs mais ne découragez pas les vrais travailleurs ! amicalement !

      NB  : un médecin ayant ouvert un bloc opératoire d’un district avec toute une équipe dynamique et qui est actuellement en spécialisation hors du pays

      Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 17:32, par Fox
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Cherchez à comprendre d’abord. Il se pourrait que le DAF soit simplement la forme et en réalité le ministre constitue le fonds. Et puis il ne faut pas en vouloir le DAF. Il fait simplement parti d’un système pourri jusqu’à ses racines et à force de suivre un chat, tu finiras par manger la viande crue comme lui. Il n’a pas eu simplement la chance comme ses pairs. C’est tout. C’est un système là. Est ce qu’il y a un concours ou test de DAF ? S’il a été placé comme DAF (et d’ailleurs tous les postes nommés) c’est pour faire l’affaire du système. Il est innocent. Malheureusement il a été trop bête pour tomber dans le piège parce qu’il se pourrait qu’il y ait un gros trou devant et il ne faut le laisser aller devant. Sinon ils seront tous découverts. En tout cas moi, il ne faut pas que cette affaire vienne troubler ma prochaine nomination
    Félicitation aux députés. Maintenant je peux dire que vous ne dormez pas.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 17:50, par IP
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    cela vient confirmer les dires.
    justes à cote de vous les marchés au niveau du Ministere des transport donnés je dit bien donnés à la BELLE MERE ca ne vous choquent pas ca .le pays etait pourri avec à sa tete blaise compaore et vous pensez que cela vas changer.continuez de rêver .eux ce sucre à chaque occasion et aucune poursuite car la justice elle meme n’est pas credible.
    pauvres enfants du pays des non integres ouaga 2000 sera petit c’est ouaga hyper 2020 qui arrive.
    "attrapez voleur,y’a na ki sont dehors "TIKEN YAH

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 19:47
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Excusez moi mais vous ne comprennez pas grand chose au fonctionnement du système de santé.Rare sont les médecins qui peuvent sentir même de loin cet argent perdu. Nous sommes tous des victimes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2012 à 21:47, par Nedka
    En réponse à : Enquêtes parlementaires : Comment les subventions publiques à la santé sont détournées ?

    Bravo aux parlementaires pour avoir donné un coup de pied dans la fourmilière. Excusez moi, mais c’est connu depuis belle lurette que les hautes instances sanitaires de ce pays se font la part belle avec la plus grande proportion des financements des PTF (Partenaires Techniques et Financiers)ce sont des séminaires, des supervisions et autres monitoring qui sont souvent l’objet de bagarres entre agents. Comment des districts peuvent dépenser des centaines de millions pour des activités de santé publique, alors que des dispensaires manquent du strict minimum pour fonctionner ?
    C’est simple, allez en province et faites des enquêtes sur le fonctionnement de certaines équipes cadre de districts. C’est la mafia tout court.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés