CARNET SANTÉ - BRÈVES : Des larmes bonnes pour la santé

lundi 25 juin 2012 à 23h32min

Les larmes jouent un rôle primordial sur la santé de nos yeux et plus largement de notre vision. Ce sont en fait les glandes lacrymales situées sous les paupières, qui produisent les larmes. Vous l’avez déjà noté, elles sont sécrétées en plusieurs occasions : sous le coup d’une émotion, en présence d’un corps étranger, sous l’effet du vent ou du froid... Les larmes pourtant, ne sont pas que de l’eau salée. Certes, l’apport en liquide salé nettoie et protège l’œil en facilitant l’évacuation des corps étrangers comme la poussière… Mais elles contiennent aussi plusieurs substances protectrices pour les yeux dont le lysosyme, une protéine souvent qualifiée « d’antibiotique corporel ». Les larmes enfin, jouent un rôle dans le confort visuel. Elles assurent en effet la lubrification permanente de la surface de l’œil.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le thé, une boisson idéale ?

Avec 15 000 tasses à la seconde, le thé est sans conteste la boisson la plus bue au monde... après l’eau. Il faut dire aussi, qu’on ne peut guère lui trouver d’inconvénients. Et que selon plusieurs études scientifiques, il aurait même de bien intéressantes propriétés. On lui reconnaît ainsi des vertus protectrices contre certains cancers ou contre les maladies cardio-vasculaires. Et il aurait également un effet protecteur pour le foie. Le thé est chaud, c’est vrai, mais il n’apporte aucune calorie. Et pourtant, il n’est pas dénué d’intérêt nutritionnel ou métabolique. Il contient en effet des composés chimiques dotés présents dans certaines vitamines. Et certaines variétés de thé contiennent du fluor, dont on connaît l’intérêt pour la santé dentaire et pour la préservation du capital osseux.


Maladies rénales : rien ne vaut l’éducation !

Chaque année en France, plus de 70 000 malades subissent des cures de dialyse ou une greffe pour insuffisance rénale chronique terminale. Celle-ci pourtant, est très largement méconnue. Peut-être parce qu’elle évolue longtemps à bas bruit. Une vaste étude est en cours pour mieux la comprendre, et mieux appréhender le quotidien des patients. Ces derniers sont de plus en plus incités à s’investir dans leur prise en charge, grâce à des programmes d’éducation thérapeutique. Pr Michèle Kessler, néphrologue et chef du service de transplantation rénale au CHU Brabois de Nancy, a été la première en France, à mettre en place des séances d’éducation thérapeutique en néphrologie. Depuis plus de 10 ans elle anime le réseau Néphrolor en Lorraine. Autour des patients, les séances rassemblent des médecins, des infirmières, des psychologues, des nutritionnistes, des diététiciens et des pharmaciens. Selon les stades de la maladie, plusieurs programmes sont actuellement en cours en Lorraine.

Le plus récent - Althyse - s’adresse aux patients souffrant d’insuffisance rénale chronique terminale.
« Dans tous les cas, le fait d’amener le patient à partager la connaissance avec nous lui permet de se projeter dans l’avenir. Et de ne plus être angoissé face à la maladie », précise Michèle Kessler. Enfin une étude, CKD Rein, permettra d’étudier la maladie rénale chronique, ses causes, ses complications, les biomarqueurs prédictifs de son évolution et les meilleures stratégies de prise en charge. Au total, 3 600 malades seront suivis pendant au moins cinq ans pour comprendre comment leur mode de vie, l’environnement, la génétique et les pratiques médicales interagissent sur la progression de leur maladie.


Une pharmacie bien rangée

Une majorité de Français serait très ordonnée en ce qui concerne les médicaments. C’est ce que révèle une étude publiée par les entreprises du médicament. D’ailleurs, 75% d’entre eux déclarent les ranger tous au même endroit chez eux. Principalement dans la salle de bain et la cuisine. Or l’armoire à pharmacie devrait avant tout, rester au sec ! Mauvaise idée, donc… Les médicaments peuvent en effet s’altérer dans un endroit humide. Rangez-les à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité. Par conséquent, la cuisine et la salle de bain sont à éviter. Optez davantage pour une chambre ou un couloir. Autre conseil, séparez les médicaments des adultes, de ceux destinés aux enfants et aux animaux.

Vous ne risquerez pas de les confondre. Placez votre armoire à pharmacie en hauteur et tenez-la fermée à clef, pour que vos enfants n’y aient pas accès. Veillez aussi à ne pas laisser traîner les médicaments, car les petits risqueraient de s’intoxiquer en les ingérant. Dans votre armoire à pharmacie, vos médicaments doivent être conservés dans leurs emballages d’origine, c’est-à-dire avec leur boîte, leur blister et leur posologie avec la date de péremption bien visible. Dans tous les cas, demandez au pharmacien les conditions de conservation du médicament et lisez attentivement la notice. Enfin faites régulièrement le tri dans votre armoire à pharmacie. Rangez les médicaments pour éliminer les produits périmés. Ces derniers ne doivent pas être jetés à la poubelle. Rapportez-les au pharmacien en vue de leur destruction.


Du safran … pour les dents

Le safran est connu dans le monde entier, comme une épice précieuse. Mais il a également bien d’autres utilités. Par exemple, il calmerait... les douleurs dentaires. En médecine chinoise, le safran est prescrit pour son action sédative. Notamment dans le traitement de différents types de mélancolie, en cas d’aménorrhée – c’est à dire de retard ou d’absence des règles – et aussi pour lutter contre les douleurs abdominales. Attention pourtant : au-delà de 5g, le safran aurait des effets toxiques. C’est pourquoi l’utilisation de cette plante par voie orale est déconseillée. Par ailleurs, on l’utilise aussi pour la préparation de teintures pharmaceutiques, d’eaux oculaires et de collyres. Mais surtout de pilules abortives. Plus récemment, des chercheurs indiens auraient démontré que le safran possédait une activité antioxydante. Des études menées sur l’animal ont ainsi montré que certains de ses composants s’opposeraient au développement de certains cancers. Tout ceci pourtant, reste à confirmer de manière scientifique.

Boureima SANGA

Source : Destination santé

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés