HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

lundi 25 juin 2012 à 00h32min

Le syndicat des médecins du Burkina (SYMEB) a tenu son assemblée générale le samedi 23 juin 2012 à Ouagadougou. Objectif : faire le bilan de leurs activités, dégager des perspectives et envisager des actions à venir.
Les médecins sont mécontents de leur statut et ils ne sont pas passés par quatre chemins pour le dire. « Les médecins burkinabè sont très mal payés », cette phrase qui en dit tout long a été prononcée par le docteur Harouna Doro, secrétaire exécutif du SYMEB à l’occasion de leur assemblée générale tenue le 25 juin dernier à Ouagadougou. A l’instar de celui-ci, ils étaient plus de 200 médecins venus des quatre coins du pays pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail. Selon Harouna Doro, « les médecins burkinabè ne sont pas socialement bien, contrairement à ce que les gens pensent ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Pour lui, il est inconcevable qu’après 8 ans d’études, un médecin se retrouve dans la même catégorie que certains qui ont un niveau d’études inférieur. A ce jour, les médecins sont classés en catégorie A1. Toujours selon lui, cette situation fait que la qualité de vie du médecin s’est beaucoup dégradée. Toute chose qui se ressent dans leurs prestations envers les malades. Il cite les nombreuses plaintes des usagers qui font état de leurs fréquentes absences dans les hôpitaux, de la baisse du rendement des médecins.

Pour lui, l’autre raison de cette situation est que : « les médecins burkinabè tirent le diable par la queue ». Selon le docteur Harouna Doro, ce sont autant de raisons qui ont été à l’origine de la mise en place du SYMEB en août 2011 afin, dit-il, de mettre fin à la faim des médecins. Pour lui, tout cela fait que le médecin burkinabè se retrouve à la fin de ses études démotivé et démoralisé. Pour étayer les mauvaises conditions de vie des médecins, le secrétaire exécutif cite qu’un médecin burkinabè n’a pas plus de 100 000 F CFA comme salaire, se retrouve avec 30 000 F CFA comme prime de logement et l’indemnité de garde du médecin est de 5 000 F CFA à 10 000 F CFA par mois. En vue de se faire entendre, le secrétaire exécutif du SYMEB demande que l’ensemble des médecins se mobilisent pour la satisfaction de leur plate-forme revendicative qui sera déposée en juillet 2012 auprès des autorités compétentes.

La présente plate-forme s’articule autour de quatre points essentiels que sont l’amélioration des conditions de travail du médecin, revoir la rémunération des médecins, la carrière des médecins et la création d’une subvention de soin de santé. Pour eux, avant de soigner les malades, il serait bon qu’eux-mêmes soient bien portants. Le docteur Harouna Doro de nous révéler que quand un médecin est malade, il est obligé de payer tous les frais médicaux. Comme proposition à l’attention du gouvernement, le SYMEB suggère la création d’une fonction publique hospitalière.

Le secrétaire exécutif du SYMEB a souligné que si la plate- forme qui sera déposée venait à ne pas recevoir d’échos favorables, ils entameront des actions plus énergiques pour se faire entendre. C’est par des applaudissements nourris que les participants se sont quittés avec la ferme résolution que les autorités revoient le statut du médecin burkinabè.

Ambèternifa Crépin SOMDA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 juin 2012 à 01:10, par Merdicus
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    C’est inconcevable la situation du médecin ou du pharmacien dans la fonction publique. Après tant d’années d’études pour des salaires de misère pendant que d’autres comme les députés ne foutent rien, sont hyper bien rémunérés et se permettent de voter des lois pour s’octroyer des retraites cumulables, c’est un crime.
    Salaire de misère, sans aucune couverture médicale, exposés pourtant à beaucoup de dangers et d’accidents de travail, je trouve qu’il faut être un peu plus énergique dans les revendications. C’est très facile d’avoir la satisfaction de vos revendications. Et voici ma proposition :
    Des journées de grève sans service minimum.
    J’ai conscience qu’il y aura des morts, mais mieux vaut sacrifier quelques vies pour réveiller la conscience collective des masses idiotes qui votent des dirigeants incapables et mal intentionnés que rester là et avoir un système de santé quasi inexistant et laisser des cadres mourir de faim. Si les masses commencent à mourir, elles se réveilleront et verront la réalité en face, car ni la faim, ni l’augmentation du coût de la vie ne semblent les réveiller ! Au moins si la mort ne réveille pas, elle endort pour toujours.
    Alors chers médecins, faites une grève jusqu’à satisfaction de vos revendications (que celles-ci soient réalistes quand mêmes). Quand les gens mourront, les survivants eux-mêmes s’attaqueront à ceux qui refusent de faire bouger les choses et là vous serez satisfaits. C’est très simple, vous avez le pouvoir car vous êtes indispensables.
    Et je vous comprend parfaitement quand vous délaissez les hôpitaux publiques pour aller dans les cliniques.
    Et parlant de la santé, nous n’avons pas assez d’infirmeries, ni assez d’hôpitaux, rien n’est équipé, pas de système d’assurance maladie, pas de projets ni d’objectifs pour le future, au jour le jour on s’occupe des urgences, aucune vision du future, aucun plan, aucune ligne de conduite. Les plus riches vont se soigner ailleurs ! Les pauvres meurent sur place sans soins mais continuent de voter ceux qui nous gouvernent. ils ne revendiquent aucun changement, aucune amélioration de leurs conditions de vie, de leur système de santé et la construction d’une infirmerie dans un village est vue comme un acte de charité de la part d’un pseudo député.
    Les masses ne méritent pas de sortir de la misère !

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 09:04, par OLLO
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      BONJOUR A TOUS
      IL FAUT SAVOIR QUE CES MÉDECINS DONT TU PARLES ONT ETE FORMES PAR LES MOYENS DE L’ÉTAT.TOI INCONSCIENTS QUI PARLES DE GRÈVES ILLIMITÉES SANS SERVICE MINIMUM SI TU N’EST PAS ORPHELIN CES PARENTS QUI SERONT LEURS PREMIÈRES VICTIMES.LE BAS CONCERNE TOUS LES FONCTIONNAIRES BURKINABÉS.AUSSI CE N’EST PAS PARCE QU’ILS SONT MÉDECINS QU’ILS VONT SE SOIGNER SANS QUELQUE FRAIS.ON EST AU COURANT QUE LE PERSONNEL DE LA SANTE EST EXONÉRÉ DES FRAIS DE CERTAINES PRESTATIONS.EST CE QUE LES LES FINANCIERS QUI SONT PAUVRES SE SERVENT DANS LES CAISSES DE L’ÉTAT.JE PLEURE LES CAISSIERS DU TRÉSOR PUBLIC QUI MANIPULENT DES MILLIONS A LONGUEUR DE JOURNÉES ET QUI N’ONT QUE 22OOOFR/MOIS COMME INDENMITES DE CAISSE ALORS QU’IL SUFFIT D’UN PEU D’INATTENTION POUR PERDRE DES MILLIONS ET LE PAYER JUSQU’À SA 4è GÉNÉRATION.VOUS ME DIRE QU’ILS SONT FONCTIONNAIRES COMME TOUS LE MONDE DONC LES MÉDECINS AUSSI SONT FONCTIONNAIRES COMME TOUS LE MONDE.REJOIGNEZ LES HÔPITAUX LES FORMATIONS LES SÉMINAIRES LES AVANCEMENTS RESOLVERONT VOS PROBLÈMES.DORO ON SAIS QUE GAOUA EST DURE MAIS ON EST TOUS AU BF.IL EST DURE MÊME DE VOUS VOIR AU BUREAU TOI ET LES AUTRES DU DISTRICT.J’AI FAIS PLUSIEURS ANNÉES A GAOUA.

      Répondre à ce message

      • Le 25 juin 2012 à 14:43, par pipi
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        vraiment Dieu na pa ete gentil avec certains en n les dotan pas dun minimum dintelligence. si tes pas idiot tu n peu pas dire ke kelkun ki a le Bepc doit etre renumerer comme un medecin a la fonction publiqu. le nombr dannees detudes est bien sur preponderan dans la renumeration. le burkina est plein de jalou et daigris qui saven ke leur intelligence ne les permettra jamai davoir un doctorat. comme lui il a choisi son metier par vocation quil travaille gratuitemen on sera hereux pour lui

        Répondre à ce message

      • Le 25 juin 2012 à 15:18
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        Les médecins bénéficie d’une exonération partielle de certains examens de médecine générale, les examens de spécialités sont payés 100% (ECG, echo,...) et mème l’ionogramme sanguin C’est moins de 20% DES EXAMENS QUI SONT CONCERNES. Ce que paie un médecin pour se soigner n’est pas quelques frais.Je te rappel que l’hopital est un milieu qui renferme beaucoup de germes potentielement resistants au traitement habituel et soigner les malades vous expose à ces germes. Non seulement le bon sens dont tu ne fais pas preuve voudrait que celui qui s’expose pour soigner soit protégé (prévention) puis soigné quand il est lui mème malade. Ne me dis pas que les caissiers de la fonction publique s’alignent dans leur service pour payer des factures. Il bénéficie du privilège de ne pas s’aligner là ou ils travaillent et en plus du fait que beaucoup bénéficient de reduction des montants à payer dans leur domaine d’exercice. N’encourage les gens au laxisme, et au concepte d’attendre que tout leur tombe sur la tète. La lutte syndicale est reconnue par ceux qui se respecte.

        Répondre à ce message

        • Le 26 juin 2012 à 16:18
          En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

          Je suis ingenieur a la SONABEL. Dieu seul sait comment je suis expose a l’ electrocution chaque jour que Dieu fait. Mais je ne demande pas qu’ on me traite comme un pacha. Les jeunes medecins deconnent trop. Ils veulent imiter les douaniers et les agnets des impots magouileurs. Vous vous etes trompes de metier. Y a pas Hyppocrate chez les douaniers et les hommes des impots. Vous vous jurez apres vous vous lancez dans l’ enrichissement illicite. Deux heures de boss et le reste du temps dans les cliniques, c’est du vol. Time is money. Vous volez aussi les medicaments dealer avec les infirmiers. Les deputes ont demontre comment vous detourner les financements consentis pour la sante.

          Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 11:52, par burkimbila
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      merdicus,je suis choqué par votre réaction. avez vous imaginé un instant que ceux qui pourraient mourir si les médecins suivaient vos méthodes de grève cyniques puisse être par exemple votre enfant, frère, père ou mère ? c’est à se demander si vous avez encore quelque humanisme dans votre coeur.merde.

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 14:08, par Merdicus
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      En lisant les commentaires et les insultes je me vois obligé d’accepter que la plupart des Burkinabé sont des frustrés et des ignorants de la chose publique mais ils ne savent pas à qui s’en prendre.
      De plus il y a des ignorants qui continuent de croire que dans le serment d’hyppocrate on jure de d’exercer son métier dans la misère. Des idiots aussi croient que l’Etat est un organisme humanitaire qui sponsorise les études et à qui on doit tout, ce qui ne m’étonne pas trop car ce sont les mêmes qui prennent du sel et vote pour un candidat, les mêmes qui vont voter parce qu’un député a promis la construction d’un dispensaire dans le village. Ils ne savent pas que l’Etat c’est nous, l’argent utilisé pour construire les infrastructures ne vient pas de la poche des dirigeants, mais c’est l’argent du contribuable que nous sommes tous, et c’est un devoir pour l’Etat de former des cadres, de bien les rémunérer et de mettre en place un système de santé efficient.
      Si les médecins désertent les services publiques c’est parce qu’ils sont mal rémunérés et personnellement je les comprend. Ceux qui refusent de rentrer et décident de travailler ailleurs je les encourage car c’est idiot de rentrer vivre dans la misère si on peut vivre bien ailleurs. Je suis patriote mais aussi réaliste. Il faut que les gens comprennent une chose, être médecin est un métier qui doit nourrir son homme, d’autant plus que la formation est longue et le métier difficile, indispensable et noble. Je suis fumé de voir beaucoup de forumistes insulter les médecins alors qu’ils ne bronchent pas quand les députés votent pour l’augmentation de leur salaire ou l’attribution d’une retraite. Le plus frustrant c’est que ces types se croient intelligents, bien informé de la chose publique. Qu’est-ce que ces députés font de mieux que vos médecins ? Est-ce que les juges méritent un traitement meilleur que les médecins ?
      Avant d’insulter, d’étaler votre frustration parce que vous êtes mal lotis par rapport aux médecins, prenez le temps de vous imaginer à leur place, ne les comparez pas à vous qui n’avez aucune instruction, ni travail aussi noble que le leur, sinon bien sûr vous trouverez qu’ils sont très bien traités.
      Pour ceux que ça intéresse, je ne suis pas médecin, je n’ai pas non plus été formé aux frais de l’Etat, je suis juste un intellectuel avec un Bac+8, mais avant tout un citoyen burkinabé qui veut le développement durable de son pays et qui a conscience que cela doit passer par la conscientisation des masses.

      Répondre à ce message

      • Le 26 juin 2012 à 16:11
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        Tu penses qu’ il y a un metier qui ne doit pas nourrir son homme ? Drole de raisonnement pour mon Bac+8 qui n’a pas ete forme par letat et qui n’est pas medecin. Mais tu oublies que ton papa fais partie des pilleurs de la republique. C’est pire, car, meme si tu as ete forme avec l’argent de nous tous vole, tu penses que tu ne dois meme rien a ce meme etat. Le pays est pauvre. On est d’accord qu’ il faut ameliorer les conditions de vie ds medecins, mais de tout le monde parce que nous vivons les memes erealites et aspirons au meme bonheur. Les medecins ont manque de plaider leur cause en se prenant pour des super- instruits alors que les galecismes dans leur ecrit devraient les rendre plus humbles. Y -a - t- il un metier qui est facile ? Un exemple.

        Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 16:01, par naba
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Merci mn frère mais sache que l etat burkinabè paie ses fonctionnaires en fonction de leurs avantages. Un medecin (au cma de dafra/bobo) n a qu un seul jour de consultation par semaine
      quant a mes amis pharmaciens ils font rien dans les services si ne n est que faire le gros dos(je suis le chef de service labo)

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 02:40
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    samedi 23 juin 2012 et non samedi 25 juin 2012 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 04:09
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Pour mettre fin a la faim des medcins, vous dites ? Jolis mots, tout ca. Vous les medecins, vous avez faim donc ? Il ne faut rien exagerer et il faut surtout prendre les lecteurs qui ne sont pas des cons meme s’ ils n’ ont pas Bac +8 au serieux. Je suis partant pour l’amelioration des conditions de vie de tout corps dans ce pays. Souscrivant donc a ce principe syndical, je suis derriere vous. Mais si vous voulez mobiliser l’ opinion populaire derriere votre cause, arretez de jouer aux affames larmoyants car votre simple photo jure avec cette realite miserabiliste que vous depeignez a souhait. Un medecin n’ apas 100mille ? Croyez- vous que les autres corps ne savent pas ce que vous gagnez ? Meme si vous gagniez 35.000 f par jour, que dites vous de vos 90 mille francspar jour de seminaires qui n’en finissent point ? Et meme si c’est 35 mille, par rapport aux 2 heures a peine que vous mettez dans le travail dans les hopitaux publics, ce n’est meme pas trop deja ? C’est meme dommage que l’ etat forme ses medecin qui vont monnayer le plus clair de leur temps dans les cliniques privees et ils ont le toupet ici de former ce syndicat de privilegies qui veulent encore plus de privileges en venant nous narguer ici. Un peu comme les gabelous, qui, entre temps, au plus fort de la crise kaki, voulait aussi donner de la voix pour qu’ on ne denonce pas leur enrichissement a la vitesse grandV. Messieurs les Toubibs, celui qui vous parle est un inspecteur de l’ enseignement secondaire. J’ai fait un DESS en biologie(Bac +5), je suis passe 1 an par l’ INSE (bac+ 6) et j’ai fait l’ inspectorat (Bac+8)pendnat 2 ans a l’ENSK. Mais je me fais tout "petit" devant vous en matiere de moyens ou de salaire. Pourtant, c’est le meme papier que chacun a etudie. Arretez les maths faciles et mobilisez aussi vos elements autour de leurs devoirs. Mais j’ oubliais que vous avez quiittes le SYNTER trop socialistes pour mieux defendre vos interets de paroisse privilegiee.

    Un Inspecteur de l’ Enseignement Secondaire a la Direction du Centre, Ouagadougou

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 07:59, par raogo
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Mr l’inspecteur je suis entièrement avec vous. Je crois qu’on embrasse un métier par vocation et non pour chercher de l’argent. Si tu as choisi ton métier par vocation arrête de te plaindre.
      Faites d’abord ton travail par amour et par vocation , ensuite on verra la suite.Ensuite forme tes militants à servir honnêtement les citoyens et après on verra ensemble qu’est ce qu’on peut faire pour vous aider.
      Je te conseil aussi de proposer tes textes à l’etat pour avoir à votre sein des médecins propres aux privés et d’autres pour la fonction publique.

      je te propose aussi d’aller mollo mollo les militaires qui sont prêts à tout moment pour mourir pour nous ne se plaignent pas trop. Et puis avec l’évolution du monde c’est que syndicat qui aller en grève sans service minimum et ce faire respecté par les citoyens. Moi je préfère les patriotes que des gens qui viennent dans un domaine pour s’enrichir c’est dommage.

      Répondre à ce message

      • Le 25 juin 2012 à 10:32
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        mes amis disons nous la verité car nous tous vivons dans ce fichu bateau qu’est le burkina. comme disait mon professeur de lycéee <>.oui nous avons prété serment pour soigner des gens mais il n’est jamais dit dans ce serment que nous devons rester pauvre.parcouré tous les domaines de l’administration publique les gens s’adaptent face a leur salaire de misère, les medecins ne viennent pas du ciel,eux aussi se sont adaptés en moneyant leur savoir faire dans les cliniques
        aujourd’hui il révient à l’etat de prendre une decision et de proposer une politique sanitaire pour ce pays. pourquoi ces politiciens se soignent en europe ?
        un médecin du nord

        Répondre à ce message

      • Le 25 juin 2012 à 13:13, par citoyen
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        avant d’etre avec Mr l’inspecteur, il faut au prealable connaitre ses intentions. cela denote qu’on a un esprit critique. si Mr l’inspecteur est honnete, il dira qu’il est en P4 et encore il dira que c’est a l’issu d’une lutte menée par ses devanciés qu’il beneficie de cette faveur. de grace laisser ces medecins revendiquer. si vous estimez que vous etes brimé, mais allez revendiquez aussi !

        Répondre à ce message

        • Le 26 juin 2012 à 16:38
          En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

          C’est moi l’ inspecteur. Evidemment, je suis en P4 mais tu oublies de dire que j’ y suis boiulonne. Je serai jamais en P3 malgre mes annees supplementaires d’etudes pendant lesquelles j’ ai acquis de nouvelles habiletes et de nouvelles connaissances. Mais je ne dirai pas a l’ etat de faire que je puisse avancer aussi comme le prof d’ universite. Je ne me sens pas inferieur au prof d’ universite. Je sais seuelemnt que nous sommes regis par des textes differents et que ce n’est mem pas le meme type de taches. Si je veux evoluer come le prof d’ universite, je m’ inscris dans une these de doctorat, Je fais mes recherches et apres je suis le circuit normasl de ma carriere universitaire.
          Je veux bien que les gens luttent pour ameliorer leurs conditions de vie, surtout face a un etat qui gaspillent nos ressources pour du n’ importe quoi comme les reformes politiques teleguidees et qui dit qu’ il n’ y a pas les sous. Mais en meme temps, on peut le faire sans se croire au- dessus de tout le monde. Cette vision aristocratique ne passera pas. Vous voyez deja que pour ces petits debats, vous n’a rrivez pas a sortir la tete de l’ eau. C’est vous dire que l’ intelligence est un tout et qu’ elle n’est pas coincee dans un seul corps. E procahinement, voyez votre prof de francais de lycee pour corriger cvos fautes graves qui ne vous honorent pas avant de poster votre message.

          Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 09:07
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Mr l’inspecteur si avec votre DESS en biologie vous êtes devenus inspecteur, soyez d’accord avec moi que vous avez raté de loin votre vocation. Ensuite je crois savoir que le corps des inspecteur et autres conseillers ont créer leur syndicat parce qu’ils ne se retrouvaient dans les revendications du synther ou du SNESS. Au lieu de devenir biologiste être dans un laboratoire aux côtés des médecins, vous avez préféré aller vous reposer dans l’inspectorat, de grâce laisser les médecins poser les problèmes parce que vous êtes loin de savoir ce que vivent les médecins comme difficultés. je crois que vous devez aider les médecins a lutter pour que les conditions de vie et prise en charge dans les hôpitaux soient les meilleures.

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 10:08, par l’irradié
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Monsieur l’inspecteur, vous êtes en catégorie P4 si je ne m’abuse avec votre bac + 8 alors que le médecin est en catégorie A. Je pense qu’il faut éviter de dénigrer et de saboter la lutte d’un corps de métier au quel vous n’appartenez pas. je suis sur que vous n’aurai pas aimé que l’on fasse cela à votre fils ou fille qui sera médecin un jour.
      Si vous ne pouvez nous aider, de grâce ne nous enfoncer pas. Jamais un médecin n’a été contre un corps qui revendique l’amélioration de ses conditions de travail à ce que je sache ?
      Tout ce que nous demandons, c’est que la fonction publique reconnaisse notre diplôme. Cela va t’il contre les intérêts d’un autre corps de la fonction publique ? cela diminue t’il le salaire d’une autre profession ? non je ne le pense pas !
      Le Médecin Burkinabé se porte très mal et je sais de quoi je parle Monsieur. je suis pauvre et je me bat pour que cela change.
      Merci a toutes les volontés qui nous aiderons à améliorer nos conditions de vie et la santé des Burkinabè.

      Répondre à ce message

      • Le 25 juin 2012 à 13:17
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        n’oubliez pas messieurs les médecins que la fonction publique avant de vous recruter vous a proposé la catégorie A1 pour débuter. si vous avez estimé bien de le prendre travailler donc avec. Ne voyez pas non plus ce qui travail dans dans d’autre domaine comme des gens qui ont fait moins d’année d’étude que vous car en plus des quatre années à l’université ces fonctionnaires ont fait un concours et deux années de formations dans une école professionnelle jugée supérieure. donc ça revient a dire qu’ils ont fait 6ans de formation plus au minimum 1ans de chaumage ça fait finalement 07ans avant d’avoir un salaire. vous voyez messieurs les médecins que vous les même puis que vous faites pas de concours pour intégré la fonction publique. N’emmerdez pas l’opinion public avec vos histoire qui ne tiennent pas du tout.
        En plus combien de fois par semaine vous faites les consultations dans les Hôpitaux publics ? Que faites vous des ristournes que vous avez dans les hôpitaux publics ? Et quand vous me dites que vous n’avez de couverture sanitaire vous mettez ou les exonération des différents examens dans les Hôpitaux publics ?
        vraiment désolé mais changer d’épée de guerre. Salut !!

        Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 10:16
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      djou la !les vous autres, on vous connais, vous êtes des jaloux. nous avons décider de lutter et amener un changement dans ce pays.si vous trouvez que vous êtes mal rénuméré c’est a vous de lutter.que dites vous des magistrats qui avec un niveau bac+5 sont beurés et corrompus
      et ces députes dont leurs femmes ont une prime de 100000.qu’est ce qu’un magistrat ou un deputé ou la femme d’un députe fait de plus qu’un médecin.en tout cas nous avons de faire changer la done et il faut que ça change car nous sommes prêt au sacrifice
      pain et liberté pour les médecins du burkina

      un médecin de la région du nord

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 10:17, par SS
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Merci au message de Mr l’Inspecteur de l’enseignement secondaire. Sans rentrer dans la polémique, dites moi dans quelle catégorie êtes vous classée ? En P5, ce qui est normal pour moi et au dessus des médecins spécialistes ? n’est ce pas.
      Merci de dire la vérité dans vos déclarations comme vous l’exigez des autres.

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 11:50, par Le Générale
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      je suis désolé M l’inspecteur ! avec tout le respect que je vous doit ; j’aimerais vous dire d’éviter de parler de ce que vous ne savez pas ! dis moi ; avec ton BAC + 8 dont vous parlez vous êtes classé en en catégorie P4 si je ne me trompe pas. eh bien ! regarde où ton médecin est classé ; alors un peu d’équité dans le traitement des agent, et il faut au moins accepter cela. mieux vous avez eu la chance de fair un BAC+8 rapiécé par le biais des conconcours professionnels, eux (médecins) ils l’ont fait en 8 ans d’afilé alors ne compare pas ce qui n’est pas a comparer.

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 13:41, par MA
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Mr l’inspecteur
      Je ne suis pas du tout d’accord avec toi. Vous les inspecteurs vont êtes en catégories P avec un niveau minable pas plus de 3 à 4 ans à l’université et après ce sont des concours professionnels. C’est l’injustice aux Burkina Faso sinon un inspecteur ne peut jamais je dis bien jamais être classé au même niveau qu’un maitre assistant à l’université qui a comme niveau de base le doctorat. STP arrêter de dénigrer le corps médical qui avant tout est très noble et Dieu seul sait comment nos médecins souffrent le martyr avec leurs malade. Ils méritent plus de respects et l’attention sinon c’est nous tous nous allons en périr. Moi j’ai mon petit neveu qui refuse la fonction publique car selon lui en plus qu’il doit faire le SND le salaire est vraiment minable. A mon humble avis le gouvernement doit travailler à rehausser le salaire du personnel médical et paramédical car comme on a l’habitude de le dire après Dieu c’est les MÉDECINS. Si vous accepter être en P avec votre niveau dans même catégorie que les maitres assistants ne soyez pas jaloux des médecins qui sont vos supérieurs intellectuels. Je pense qu’il est tant que le SYMED et le SYNSHA unissent leurs forces pour l’augmentation de salaire du personnel de santé.
      Un maitre assistant à l’université

      Répondre à ce message

      • Le 26 juin 2012 à 17:03
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        Ton petit neveu est tres honnete et j’ai beaucoup de respect pour lui. La verite est que beaucoup de medecins qui disent etre de la fonction publique ne sont que des escrocs qui passent le plus clair de leur temps dans les cliniques privees. En fait, leur buireaux a Yalgado ou a Souro Sanon sont meme des lieux de racolage de clients qu’ ils rabattent sur leurs cliniques. On se voit dans cete societe, mon cher. Vous n’avez pas le temps pour le public et vous avez le temps pour le prive. Alors, pourquoi ne pas faire le choix honnete de travailler pour le prive apres avoir rembourse les frais de formation bien entendu ? Vous n’etes ni honnetes ni raisonnables. Voila des gens qui voient en tout les autres corps des petits. Ils sont tellement imbus de leur personnailte qu’ ils voudraient qu’ on leur deroule le tapis rouge partout ou ils passent. En 1983, les medecins sont alles en greve en CI. Leur point de comparaison, c’etait leur promotionnaires profs qui commencaient leur carriere avec 225 mille alors qu’ eux commencaient avec 125 mille. Ils brandissaient seulement pour demontrer comment ils etaient leses, comment ils tiraient le diable par la queue. Houphouet, un champion calculateur dans le laisser- faire leur a dit : "Mes fils, vous croyez que e ne suis pas au courant des vols que vous operez sur les medicaments ? Vpous croyez que je ne sais pas qu’ au bout de 5 ans, chaque medecin ouvre sa clinique ?" Ils sont repartis la queue entre les pattes quand il a conclu que celui qui n’est pas content d’ etre medecin peut se faire enroler comme prof. Bien sur, cet appel n’a pas ete entendu.
        Enfin pour mieux t’eclairer sur le fait que tu traites les inspecteurs de petits types, je vais te dire que moi en tant que biochimiste, je pouvais faie aussi des etudes de medecine puisque j’ai fait le bac D et que meme tout "docteur" Bac +8 que tu es, tu peux encore beaucoup apprendre de moi. Et tu peux apprendre beaucoup aussi des autres inspecteurs, conseillers, professeurs et instituteurs que ton ignorance amene a mepriser.

        Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 14:14, par un citoyen
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Merci, monsieur le directeur pour votre analyse juste mais je pense humblement d’une petite poignée de medecins qui sont en ville ou qui ont un poste administratif. c’est eux que vous decrivez car les uns vont en clinique et les autres font les séminaires et les médecins qui travaillent réellemnt ! comment ils se débrouillent.
      A mon avis si vous pensez etre aussi digne d’une amélioration de conditions quelconques, commencez la lutte dans le syndicat de votre corps.
      Ce pays que vous servez depuis tant n’est pas incapable de revoir votre situation et celle des médecins

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 04:37, par karluss
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    c’est vraiment frustrant cette situation des médecins au pays.je suis moi-même en fin de formation a l’extérieur et je me demande si avec ces conditions j’aurai le courage de rentrer un jour.j’aime bien mon pays et je veux bien le servir mais autant de sacrifices a étudier afin de pouvoir sauver un jour des vies...et être traité en fin de compte de la sorte c’est désolant et ça fait beaucoup réfléchir.Comment peut-on soigner les autres tout en étant malades ???!!!qu’est-ce qu’on peut bien faire avec 100000fcfa de nos jours ??? et après on veux exiger la qualité !!! je ne pense pas que le médecin doit être payé a cout de millions mais il mérite plus de respect pour ce qu’il représente et pour le sacrifice qu’il consent.j’en ai maintes fois discuter avec des camarades qui termine leurs études en médecine cette année mais sur plus de 10 je suis l’unique qui pensait que l’espoir était encore permis mais après ce que je viens de lire.....
    QUE DIEU BÉNISSE LE FASO !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 05:47, par Olga
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Jeune frere, ce n’est pas une raison pour abandonner les hopitaux publics au profit des cliniques quand on a prete serment de servir de facon desinteressee, disponible et professionnelle.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 05:59, par l’ami du peuple
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Il était temps que les médecins burkinabés prennent leur destin en main.Je vous exhorte à l’union, à la détermination pour faire valoir vos droits ; Bonne chance et bravo au SYMEB

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 06:01, par M. Houille
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Il me semble que le syndicat qui est en place(SYNTSHA)lutte pour améliorer les conditions des travailleurs de la santé dont les médecins !même si certaines revendications sont spécifiques aux médecins,est il opportun de créer un syndicat qui peut affaiblir le SYNTSHA.Comme on dit" l’union fait la force"

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 06:25, par El daz
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    à voir la tête du secrétaire exécutif il semble tenir le diable par la poitrine ! comment peut-on être aussi dodus alors que ça ment ? comprends pas !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 07:30
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Eu égard au traitement réservé aux autres agnets publics, je pense que les medecins gagnent énormement.
    On les voit plus dans les cliniques privées qu’à l’hopital ; tandis que les autres agents publics ont plus de 40 heures de travail, et n’ont rien de plus que le maigre salaire en contre partie.
    Le débat étant ouvert par les medecins eux-mêmes, alorq que le Premier Ministre convoque des états généraux de la Santé.Ceci permettra de faire la lumière sur ce secteur opaque, inefficace et corrompu.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 07:45, par Conscience du Faso
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Moi je crois que nos médecins ont ont été beaucoup patients avec l’Etat. Je ne peux pas comprendre que les médecins, après Bac+8 ans sortent en A1 alors que les juges, eux sortent en P. Je pense que ce sont eux les médecins qui sont à l’origine de la lenteur de la part de l’Etat de leur cas. Ce qui est sûr et certain, s’ils lancent l’ultime arme de revendication, qu’est la grève, nous, on va les supporter. Ce n’est pas normal que l’Etat joue avec nos vies en payant les médecins en-dessous de leur valeur réelle. Normalement, les médecins doivent être classés en catégorie P.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 08:46, par truth hurt
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    je vois bien que les médécins et surtout les jeunes médécins ont pris conscience qu’il est temps de revendiquer de meilleurs conditions de travail. en effet ce ne sont pas vos supérieurs (professeurs et chefs de service à CHUYO...) qui sont pleins aux as et qui se suffisent à eux même qui vont plaidés en votre faveur.il est temps que vous militez pour vos droits même si vous allez désertés les hôpitaux publics pour un moment car dans ce pays il faut parfois utiliser la manière forte pour ce faire entendre. voyez, en allant à la retraite les 1/3 qu’on vas vous donnez c’est sur la base du salaire brute sans les indemnités et autre et donc imaginez un peu. ceux dont les parents ont des cliniques s’en sortent facilement mais ils sont combien dans ce pays ?sur ce je vous encourage pleinement dans vos actions et surtout restez unis !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 08:55, par leregard
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Je comprends qu’en tant que syndicat, vosu défendez et cherchez à améliorer les conditions matérielles et financières de vos membres. Mais de grâce, en prenez pas les gens pour des cons. Il n’y a pas que les médecins qui sont à la fonction publique. Ce corps a obtenu de nombreux privilèges que n’ont pas plusieurs autres.
    Évoquer la longueur des études ne me paraît pas une manière élégante. Il faut poser clairement les difficultés et proposer des solutions acceptables. Ce n’est pas criant comme vous le faites sur des mensonges que vous serez pris au sérieux. Combien de médecins sont-ils à leur poste dans les hôpitaux publics ? En tant que syndicat, vosu devez aussi éduquer vos membres à un minimum de décence car la plupart n’ont autre chose à faire que de courir derrière l’argent. Ou est passé le serment ?
    Votre corps fait partie des plus corrompus (voir les classements faits par les ONG qui travaillent sur la corruption). Si vous n’avez rien à dire, vaut mieux la fermer pour ne pas exaspérer les honnêtes citoyens dont les impôts des plus pauvres entre autres ont servi à vous former . En retour vous les payer en monnaie de singe !!!
    Plusieurs d’entre vous ne seraient jamais médecins sans cet appui national car issus de familles pauvres pour ne pas dire indigentes.
    Si vous ne pouvez être reconnaissants au peuple, fermer la bouche déjà trop pleine des frais exorbitants de consultations dans les cliniques privées sans que véritablement vous ayez apporté les soins appropriés !! Les frais demandés semblent être proportionnels à la mauvaise qualité de soins que vous prodiguez aux patients. C’est à ce niveau aussi, en tant que syndicat, que vous devez agir !!
    Pensez plutôt à ce que vous pouvez apporter au pays pour le faire avancer au lieu de verser des larmes de crocodiles. qui ne font que mettre à nue la cupidité qui s’est installée pour n’être que la seule chose qui vaille !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 09:29, par aha
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Pour vous est mieux, votre diable à toujours une queue ; nous les enseignants on a tellement tirer, tirer la queue que notre diable n’a plus de queue.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 09:36
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Toi, gros, gros comme ça -là, tu tires le diable par la queue ?

    Faut pas vous moquez des gens !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 10:00
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Pardon Messieurs les doctorés,ne nous embrouillez pas avec vos chiffres erronés et si vous voulez,on vous les bons chiffres parceque vous tombez dans la maivaise foi et la malhonnêteté.D’ailleurs qu’est ce que vous faites dans nos services de santé ?L’Etat vous a formé et tout ce que vous avez trouvé mieux à faire,c’est de tourner pour détourner,racjetter,faire des business ailleurs.Héééé...on se connait tous dans ce pays et on connait qui fait quoi.
    Toujours comme seul argument à brandir,c’est BAC+8 et quoi encore ?
    Si votre lutte portait sur les conditions matériels de travail,nous vous aurons soutenus puisque nous en souffrons aussi puisque nous n’avons pas les moyens de nous envoyer en occident comme certains mais sur les salaires,il ne faut pas déconner.Vous les doctorés,vous ne faites rien et en plus la santé est le plus corrompu de ce pays derrière les gabelous.de quoi vous vous plaignez alors ?
    Tchurrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 10:37, par Metba
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Je suis très content que les Médecins aient enfin leur propre syndicat animé par la fange jeune. A mon avis, le syntsha est le syndicat des infirmiers qui se comportent comme des Médecins (eux aussi sont en classés en A après leurs revendication de folie),allignent dans leurs plateformes revendicatives d’abord leurs intérêts propres. Les Médecins se sont laissés faire pendant longtemps et maintenant ils n’en peuvent plus. Il faut que l’Etat prenne au sérieux les revendications futures des Médecins à résoudre avant les votes couplées de 2012. A titre d’exemple les magistrats qui ont Bac + 4 et 1 an de formation à Enam sont classés en P. Cette injustice est à revoir, c’est honteux de fourrer les Médecins avec les infirmiers attachés en A.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 10:37
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Tous ce qui accusent les médecins de tous les noms ne comprennent absolument rien. Si quelqu’un doit gagner plus c’est parce qu’il le mérite et a travaillé dur pour cela. un homme qui étudie dur pour être utile à sa communauté mérite d’être recompensé pour cela, la valeur de son travail doit être prise en compte. partout dans le monde le corps médical est valorisé, mais dans nos cieux celà n’est pas le cas. ce n’est pas parceque qlq1 a fait le serment qu’il ne doit pas défendre ses droits.tout ce qui parlent mal des médecins sont les mêmes qui leur courent après. de grâce soyez humble et reconnaissez que ces braves médecins méritent plus d’égard.
    Dr Doro est un battant, laissez le tranquille.
    Courage aux médecins, et que les pharmaciens ne soient pas en reste.

    un pharmacien

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 10:45
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Bon reportage en dépit de l’erreur glissée sur la rémunération par le journaliste, quoique le salaire indiciaire fait exactement 126 000F CFA. le médecin à autour de 200 000 et d’autres moins comme cela a été dit pendant l’interview et non 100 000 nous étions à l’interview, mais cela n’enlève en rien la qualité de cette feuille de chou qui illustre la situation des médecins :
    Bac+3= A3, Bac+4= A2 Bac+5= A1, Bac+6=A1 Bac+7=A1 Bac+8=A1.
    Beaucoup de médecins sont formés aux frais du contribuable et reste à l’extérieur aux grandes dames des populations.
    De cet inspecteur du secondaire il pourra remarquer que des médecins sont Bac+12 et souvent avec deux doctorats et sont en P6 lui il est en P4, il doit féliciter ses devanciers qui l’on faciliter sa vie par la lutte. Évitons les comparaisons stériles.les médecins dans les hôpitaux n’ont pas de séminaires comme vous le pensez.Si nous continuons ainsi il y aura plus de médecins burkinabés à l’extérieur qu’au Burkina c’est le cas au Bénin, conséquence la privatisation de la santé et c’est le consommateur final dont vous qui payera votre facture finale de consultation. La santé est un droit, nous voulons un peuple bien portant comme fer de lance du développement. Le Tchad avec 4 milliards CFA a mis en place une politique de prise en charge des urgences, bien d’autre pays en Afrique y réfléchissent, ou sont à l’assurance maladie universelle ( Rwanda, Gabon...). L’initiative de Bamako est caduque pour ce qui concerne les urgences l’état doit assumer. Du reste, c’est le contribuable in fine qui payera par ses impôts.les communes qui reçoivent des médecins doivent doter le centre médical d’un minimum au risque d’émousser la science des toubibs et les transformer en logiciel de prescription. En France, l’hémorragie du secteur de la santé a obligé la mise en place d’une fonction publique hospitalière prenant en compte les besoins spécifiques de ce secteur tous agents confondus. À l’image de la fonction publique décentralisée nous devons y penser autrement il y aura plus de spécialistes dans le privé qu’au public.Aussi pensez-vous qu’un médecin disposant de 1000 FCFA par jour lors de son SND peut être psychologiquement dégagé pour soigner nos braves citoyens ? À vous de juger.

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 14:20, par N’Djolé
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      « BAC+3= A3, BAC+4= A2 BAC+5= A1, BAC+6=A1 BAC+7=A1 BAC+8=A1… » Evitez les conclusions très hâtives et restez logiques dans votre démarche et votre lutte. Vous tirez ces informations d’où ? Les gens ne savent vraiment pas lutter au Faso, quoi ! Je suis d’accord que les médecins cherchent de meilleures conditions de vie. Mais qu’on fasse des comparaisons qui ne tiennent pas la route, non seulement vous décrédibilise mais fragilise votre lutte. Sans sous-estimer les autres corps—loin de moi l’idée de le faire d’ailleurs, car moi aussi je suis agent de l’administration publique—je vois comment ces gens triment, souvent restent debout jusqu’à ce que le malade soit soulagé de son mal ou…J’ai souvent pitié à leur place. Souvent j’ai envie de dire : « ces gens sont comme des sapeurs pompiers dont presque personne ne reconnaît le sacrifice fait, et à qui on accourt qu’en cas de détresse (souvent ceux qui ont des voisins agents de santé ne leur dise bonjour que le jour où ils ont une migraine ou n’ont pas pu se lever de leur lit) ».

      Les médecins à leur sortie de l’université sont directement intégrés dans la fonction publique ; après sept ans d’études — je ne parle pas ceux qui ont passé plus de temps qu’il n’en fallait. Quel autre corps a cet avantage ? Le cadre A1 de la fonction publique est directement recruté et formé dans une école pendant deux et trois ans pour d’autres après la maîtrise qui est BAC+4—avant c’était trois ans pour tous. Si c’est suite à un concours professionnel c’est au minimum BAC+ 5+la formation ou Bac+3+la formation. Alors pensez-vous que le médecin lui a fait de plus hautes études que ces gens –là ? Pourtant les médecins peuvent encore être reclassés.

      Après tout ça je veux dire aux médecins ceci :
       vous n’êtes les seuls dans ce cas,
       mais c’est votre droit de vouloir changer cette situation, car
       que les autres crient sans rien faire ou sans vouloir rien faire ne vous engage pas ; s’ils veulent qu’ils se morfondent dans leurs pleurs c’est leur chapeau de guerre ;
       Ne comparez pas votre situation à aucun autre corps avec prétexte le niveau d’études.
       Montrez plutôt et dites que compte tenu de ceci et de cela vous voulez un changement positif, c’est tout. Dans une lutte de ce genre cherchez plutôt l’adhésion des cœurs des autres que de les frustrer par des conclusions irréfléchies incongrues et inopportunes. J’espère m’être fait comprendre

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:03, par EL VERIDICO
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    BAC + 8 et payer comme bac +4, c’est vraiement injuste. Les gens n’ont qu’a laissé tomber leurs HYPOCRISIE et leur JALOUSIE maladive. Le burkinabé d’une façon général n’aime pas celui qui est plus intélligent que lui. Alors tout le monde sait que les médecins sont les plus intelligents de ce pays. Monsieur l’institeur suuûrement vous avez été renvoyer de la fac de medecine.Et dire que c’est des bouchés de votre genre qui inspecte l’enseignement de nos enfants. Je dit aux médecins, ce n’est pas la peine d’expliquer votre situation à l’opinion. Car ce pays est remplis de malhonnets qui ne veulent pas que autrui gagne ce qu’il devrait gagné. GREVE, quand les gens vont commencer à mourir dans les hôopitaux comme au BENIN ou en COTE D IVOIRE, ils comprendront.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:08, par MD
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    @ leregard, votre papa n’est pas le seul à avoir payé des impôts dans ce pays alors arrêtez de provoquer les gens ! Mes parents et moi même, nous continuons de payer les impôts pour que d’autres burkinabè comme moi puissent bénéficier de la bourse et devenir médecins ou tout ce qu’ils souhaitent ; je suis d’accord avec vous qu’il y a des brebis galeuses dans notre corps à l’image des autres corps ; je suis d’accord qu’on pourrait mieux formuler les revendications des médecins sans mettre en avant l’argument du plus haut diplôme (quoique cela soit vrai, n’en déplaise à certains !), mais je pense qu’il vaut éviter d’afficher votre animosité ou jalousie mesquine vis à vis d’un métier aussi noble ; il y’ a un nombre de petits camarades depuis le campus qui n’ont pas encore résorbé cette "phase anale" de leur développement et qui à chaque fois qu’il s’agit de médecins nous tombent dessus à bras raccourcis ; n’eut été la noblesse du métier et notre serment, nous vous aurions montrer que les AK47 des petits soldats d’Avril 2011 ne sont rien à côté de nos "armes conventionnelles" à nous ; alors un petit conseil, laissez nous révendiquer ; vous êtes libres de ne pas croire à la justesse de nos révendications, mais ne nous faites pas la morale déplacée !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:10, par Le Docteur
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    bAC + 8 et puis quoi. tu comprendras le jour que je vais foutre mon doigts dans ton anus. Tu saura ce que c’est que bac +8.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:17, par Wahabou
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Harouna DORO
    Je suis etonné de cette sortie ;qui me fait rire.Les medecins burkinabé ont pris le ministère de la santé comme leurs choses.Vous occupez sans scrupules tous les postes de cette boite.Vous meprisez les autres collègues ;vous ètes des gens à la courte memoire.Dans les autres pays ;on permet aux infirmiers de faire des etudes en medecine ;à partir de la 3e ou 4e année.Mais ici vous aviez trouvez des vicieuses manières de decourager ces braves infimiers qui font la medecine.J’ai des promotionnaires medecins qui par peur d’etre isolé ont peur de parler des pratiques mafieuses à l’egard des autres corps que aviez à l’egard de ces derniers.Si vous voulez que les choses changer ;comportez vous dignement comme dans les pays anglosaxons ;laisssez les administrateurs gerez la maison(District sanitaires ;DRS...).En ce moment ;votre situatiion pourra se resoudre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:20, par Lucifer
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Ki vous a dit que j ai encore une keu meme ?
    Vous les galere Burkinabe vous me l avez arrachee a force de tirer.
    J espere que vous ne m arracherez pas la keu que j ai entre les jambes, pour faire des petits diablotins qui vont vous entrainer en enfer

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:33
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Celui qui s’amuse à commencer ses interventions" djou là..."n’a qu’a arrêter ça !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:34, par L’INPOSTEUR
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Pardon arrêtez votre cinéma !
    Des BAC+8 mal acquis pour poser des diagnostics qu’un infirmier d’Etat aurai pu poser et même mieux ! Faite votre grève et si j’étais l’Etat on vous mettra tous à la porte et on formera plus d’infirmiers et autres qui prendrons votre place et travailleront mieux que vous. BAC + 8 et puis vous ne savez même pas opérer correctement un malade. Sur 10 chirurgies vous en tuez au moins 3 et 3 autres gardent des séquelles à vie. C’est quel médecins ça !
    Revendiquez des meilleures conditions de travail en terme de plateau technique par exemple pour éviter à l’Etat de prendre notre argent pour évacuer des gens pour des simples fractures....vous n’avez même pas honte !
    Quelle mouche vous as piqué même !!! Vous passez votre temps à tricher et y en a même qui sont médecins après plus de 12 ans passés au campus parce que vous avez un parapluie et après vous voulez jouer aux intelligents.... y en a marre. Vous vous connaissez entre vous et soyez honnêtes vous savez que la plupart d’entre vous sont médiocres... c’est là votre combat et après on verra.
    J’invite l’Etat à mettre l’accent sur la formation des infirmiers en quantité et en qualité qui sont d’ailleurs plus rentables que ces ....

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:50, par PAPUS
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Tous les fonctionnaires sont mal payés LES MEDECINS aussi SONT mal payés.est ce une greve sans service minimum peut resoudre le probleme ? quelles seront les victimes ? les nantis ou les pauvres ?un fonctionnaire doit defendre les faibles. mais si les medecins pour vos interets vous devez sacrifier les plus pauvres cela est inconcevable.
    A tous les fonctionnaires , regarder du coté des villages et des non loties.vous verrez que vous n etes pas les derniers.
    A tous les fonctionnaires ,regarder du cotés des elus.leurs prises en charge pendant 5 ans peut servir a payer un instituteur pendant 40 ans et construire un csps. fonctionnaire , tu n est donc pas des plus nantis.
    la democratie . la liberte c est bien mais il faut exister.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:55, par mackiavel
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Posons balle à terre et regardons les choses en face. Un doctorat de médecine c’est Bac + 7. En revanche, un doctorat recherche (quelque soit le domaine concerné) c’est Bac + 9 avec le système LMD actuel. Soit Bac + 5 = master et Master + 4 = thèse.
    Si tu arrives à ce dernier stade de Bac + 9, tu rentres à la fonction publique en catégorie A1. C’est seulement lorsque tu passes au premier grande du CAMES (+ 2 ans) que tu accèdes en catégorie P soit Bac+11 ans. Aujourd’hui, avec ça, tu as un solde indiciaire de 129 757 et 35000 de logement. Je précise que c’est Bac+11.
    Par conséquent, je propose de poser le problème dans le cadre du monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, corps que vous pourrez intégrer un jour si vous faites un CES pour avoir Bac + 9.
    Dans l’attente, du courage.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:58, par Bouglass
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    De grâce, ne vous en prenez pas aux médecins qui ne font que revendiquer leurs droits. Il y a même des intervenants qui se targuent d’avoir la vérité sur le traitement salarial de nos médecins !!
    Jugez-vous seulement qu’il est normal que l’Etat se montre injuste à l’égard de quelques citoyens ?
    Que ceux qui ont leurs révendications coorporatives les formulent et cela sans jalousie à l’égard des autres.
    Ceux qui parlent de vocation doivent savoir que la vocation ne peut chérir le dénuement et que la meilleure des dispositions s’effrite si elle n’est pas favorisée par des conditions adéquates.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:03, par cann’ot
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    MERCI A TOI
    Les gens sont vraiment jaloux des médecins pour rien.Il faut que ces gens luttent pour améliorer leur condition de travail et de vie.
    Putain, vous aviez quoi avec eux. celui qui se sent morveux doit allez se faire moucher au Nord u Mali. Vous saurez le rôle exact et l’importance d’un médecin.
    Vous les agri de ce pays, vous rendez les gens mouton d’un système quasi anéanti et qui vivotent depuis quelques années. Ce sont les mêmes quand ils sont souffrant courent vers les cliniques car les services publiques ne sont pas bien. Putain, ya combien de clinique au BF et où se siteunt -ils ? (ouaga, bobo+++++). Allez voir dans vos villages où vous êtes nés et demandé quel médecin frequente quelle clinique. Eviter de vous focaliser sur ouaga, vous n’êtes pas les seuls au BF et d’ailleurs c’est pas vous qui aviez votés Blaise. Merdes, c’est les pauvres populations et cette population rurale veut voir sa santé améliorée. Demamdé aux militaires qui les a formés et qui paient les fusils et contre qui ces fusils doivent être utiliés.Bande de pauvres types et de mécréant, c’està cause de vous que la société Burkinabé est toujours en retard. Putain le BF est devenu une mine d’or !!!! Donc le gars faitent vous entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:10, par trou bonbon
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Ah manger,comme c est bon. Vrmt on a faim . pardonner un peu peuple souffre bcp. La mangeologie est nee au faso.democratiser le manger.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:12, par un médecin en privé
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    la caravane va passer malgré tout l’aboiement de jalousie kon entend ; ne repondez meme pas, chers medecins ; trois mois après le depot de votre plateforme, si vous n’etes pas invités a discuter autour d’une table, il faut lancer un mot d’ordre d’une grève sauvage, ki va faire regretter tous ceux ki écrivent sur ce forum des inepties a chacune de vos sorties et ki va contraindre le gouvernement a vous ecouter ;vous etes une force, cela est indeniable, a en juger deja par l’abondance des réactions ke vos sorties suscitent ; ils ne peuvent pas vous empecher d’obtenir des acquis ; et ils seront encore plus jaloux ; ce qui me fais mal, c’est que ces inconscients, eux memes, profiteront sans aucun doute, des retombées de votre lutte par l’amélioration subséquente de la qualité des soins que vous allez leur prodiguer

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:14, par elcohote
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Bonjour à tous !!!
    je crois que les forumistes plaisantent un peu avec la lutte syndicale des médecins. mais eux aussi sont sortis du cadre de leurs révendications. car à mon avis la grille salariale de l’état est impersonnelle et aussi non fonction du métier.
    l’état burkinabé a établit à un moment de son existence une grille salariale dans laquelle à partir d’un certain niveau de recrutement on est classé en A1.
    alors si les médecins veulent revendiquer qu’ils revendiquent sans comparaison avec tel diplôme touche mieux que Bac + 8.
    parce que ne voyez pas leurs train de vie mais regardez sérieusement leurs bulletins réels.
    Cher médecins ne vous mettez pas les autres corps à dos avec ces comparaisons. demandez simplement ce que vous voulez. car je suis sur que beaucoup d’entre vous saviez ce qui les attendaient après la FAC. Mais par amour ou par hasard vous vous êtes retrouvés médecins comme moi par hasard je me retrouvé Douanier ou agent des impôts en faisant concours tout azimut.
    Vos adversaires ces pas vos promo de BAC+4 ou BAC+3 ; mais notre employeur commun qu’est l’état et Dieu seul sait qui est l’état.

    Un Monsieur très Pauvre et très endetté, avec une famille nombreuse à nourrir, avec des membres aux humeurs divergentes aux préoccupation combien changeantes ????????

    voyez vous chers Médecins, j’ai mon Korro Médecin, mais quand on se rencontre je sais ce qu’il vie, et quand vous revendiquez c’est lui que vois mais quand vous dites que moi BAC + 2 touche plus que vous, j’ai envie de vous dire que Diplôme n’est pas travail, et travail n’est pas salaire.

    Une maxime disait ceci, "si tu veux gagner ta vie, il faut travailler mais si tu veux devenir riche il faut trouver autre chose". alors vu du Faso réel je crois que le médecin Burkinabé ne gagne pas plus ni moins sa vie qu’un autre agent de l’état.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:33, par pioyipo
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Bonjour les internautes, au lieu d’insulter le responsable du syndicat moi j’ai cherché à comprendre la situation des médecin décrite dans le journal.

    J’ai consulté la situation d’un frère médecin dans le logiciel SYGASPE.Je me suis rendu compte de leur situation pitoyable, je commence à comprendre ces difficultés financières.

    Le gouvernement doit réparer cette injustice envers les médecins BAC+8 et toujours en A alors que certains avec le BAC+6 sont en P.

    Du courage Dr Harouna DORO.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin 2012 à 17:23
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Moi aussi j’ai consulte la situation dde mon jeune frere douanier dans le meme SYGASPE. C’est ahurissant. il a 48912f par mois apres 15 ans de service. Mais je n’ose pas te dire dans quel bunker il vit ni dans quelle carosse il roule. Pourquoi vous dites qu’ il ne faut pas regarder le niveau de vie ? Ce n’est pas a cause de leur niveau de vie soit- disant minable que les jeunes medecins veulent insulter tout le monde ? C’est quelle facon de lutter ou vous insulter toute la population ? Si meme vous faisiez votre travail en toute conscience. Vous verrez. Allez en greve une bonne fois pour toute. Nos infirmiers qui sont avec nous jours et nuits vont nous soigner et si ca devient trop graves, on sait ou vous trouver. Comme d’ habitued, dans les cliniques privees. Vous voyez deja que votre lutte n’ aboutira point parce que la pluaprt des medecins jouisseurs d’ aujourd’ hui, meme s’ ils meurent et que tu jette un jeton sur le ciment, ils vont se reveiller, empocher ca et se recoucher. On se connait la.

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 13:13, par bendatoega
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Vous vous êtes toujours mieux. Votre diable à toujours une queue. Nous à force de tirer la notre elle a fini par disparaitre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 13:17, par David
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Si vous n’êtes pas contents de votre salaire démissionnez et aller dans le privé. On va vous réjoindre là-bas pour nous soigner. De toute façon nous le fasiosns déja.
    En plus ça va nous éviter les tueries que nous subissons dans le hopitaux. Dans le privé au moins vous soignez mieux. Vous avez peur de bacler et tuer les gens là-bas.
    Démissionnez, ça va sauver des vies et ça va sauver les finances de l’Etat.
    Merci mes chers medecins. Vous n’avez même pas honte !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 13:26, par le taiwanais du Burkina
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Humm ! J’ai lu et j’ai apprécié les écrits des uns et des autres ! D’abord, le fait est que les médecins sont mal traités au même titre que beaucoup de fonctionnaires ! En effet, à mon humble avis, je crois qu’ils doivent bénéficier d’autres indemnités ! Mais qu’ils arrêtent de se comparer aux magistrats et aux députés, qui appartiennent respectivementau pouvoir judiciare et législatif ! C’est con, mais c’est là tout le problème ! Les magistrats qui sont bien payés, ne sont pas des fonctionnaires au sens strict du terme ! Et le député n’a pas de salaire ! Je crois que les médecins sont dans la même souffrance que plus de 80% des fonctionnaires burkinabè, alors qu’ils utilisent d’autres arguments, et on va les soutenir ! Même en france comme certains le disent, les magistrats sont mieux traités, du reste dans tous les pays du monde ! Les médecins gagneraient à mettre en place un plan de carrière et de motivation, afin de discuter avec les autorités au lieu de s’atteler à des comparaisons infondées et à la limite ridicule ! Avoir fait 8 ans, n’est aucunément un argument qui vaille ! La plupart d’entre eux ont même fait 12 ans pour un diplôme de 8 ans, tant ils ont repris les classes, tout ça aux frais du cotribuable ! Oui pour l’amélioration de vos condtions, mais en y allant aussi bêtement, le gouvernement va vous calmer avec des arguments bien plus simples mais justes !
    Aussi, M DORO est gros pas parce qu’il mange bien, mais parce qu’il est malnutri ! Parenté à plaisanterie ! C’est mon esclave ! Mais serieux, les médecins pensent beaucoup à l’argent, et je crois que cela fausse leur lutte ! Du courage quand même, car ma femme est médecin !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 13:53, par Som
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Ah !!! Quel problème cela pose-t-il que des gens cherchent à améliorer leurs conditions ? A-t-on empêché quelqu’un d’en faire autant ? Mais non ! C’est Ablassé OUEDRAOGO et Laurent BADO qui savent le mieux qualifier le burkinabè : strictement aucun problème que lui il ne s’en sorte pas, mais surtout hors de question que l’autre prenne son envol ! Pauvre de nous nous allons l’apprendre à nos dépens !
    Que les gens qui sont couchés et sur qui on marche se laissent écraser s’ils le désirent. Mais, médecins du Burkina, maintenons le cap et restons soudés ! Le bout du tunnel est si proche...

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 14:26, par Hakili so
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    On attend votre grève illimité avec impatience.Ce sera une occasion pour que la population vous crie publiquement son raz le bol.Avant de réclamer, le syndicat devra commencer par assinir ses rangs et conscientiser ses membres.Presque tous et toujours dans les cliniques au détriment des hopitaux.Interrogez vos collègues professeurs et les MCD pour savoir s’ils sont du même avis que vous.Ah bon,on commence à crier parce que les prises en charge et les perdiems sont interdits.Les autres sont dans la pauvreté il y’a bien longtemps.Bienvenus dans la très très grande famille.Sachez que le petit contribuable que vous refoulez à l’hopital au profit des cliniques a fait de vous ce que vous êtes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 14:36, par Le patriote
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Ca fait vraiment pitié les conditions des médecins, mais je pense que c’est à l’image du peuple burkinabè qui soufre tant.
    Le peuple entier tire la queue du diable excepté nos dirigents qui ont leurs Guiros cachés dans des cantines.
    Je félicite les médecins d’être sorti de leur silence et d’avoir depeint leur réalité.
    J’encourage les autres travaillleurs à suivre le pas pour que les Guiros profitent au peuple entier.
    Bravo le SYMEB et bon courage à tous.
    Dieu bénisse le Burkina Faso...

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 14:40, par modeste
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    BAC plus 8 ou 10 contre 120 000 f comme salaire par moi ; ils le savaient bien avant de faire leur étude de médecine ou de pharmacie. Si vous voulez être riche rapidement, c’est possible ! Travaillez bien et soyez éthique, soyez excellent, il y’a dans ce bas monde des chasseurs de tête. C’est mon expérience. En dix ans, j’ai donné le meilleur de moi pour servir l’Etat et cela a aussi le déclic pour qu’aujourd’hui je décline des offres aussi bien au niveau national qu’à l’international. Donnez vous des objectifs autres que de vouloir mettre en avant nos BAC plus 10.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 14:53, par Alain
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    BAC+N,là n’est pas le problème. Je ne suis pas contre l’amélioration de vos conditions de vie et cela est légitime au regard de votre rôle dans la société. Je reconnais même une injustice dans la classification des médécins. Mais force est de constater que beaucoup de médécins ne jouent pas franc jeu avec l’Etat. La plupart exercent dans les cliniques privées au grand dam des pauvres, à telle enseigne que l’on a l’impression que le médécin touche un salaire qu’il ne mérite pas au niveau de la fonction publique. Pire le malade est devenu dans l’imaginaire des gens une mine à exploiter par le médécin alors que son rôle est de le soulager un temps soit peu.
    Donc s’il s’agit de revendiquer de meilleures conditions et replier dans les cliniques, aucun citoyen digne de ce nom ne vous soutiendra en ce sens.
    Rendons grace à Dieu au lieu de crier famine. Si les médécins qui font partie des plus aisés de la société entonnent cet hymne, que diront les paysans et tous ces ouvriers qui peinent à nourrir leur famille. Chacun défend sa chapelle, mais tout de même.
    Je pense que le rôle aussi du syndicat est de sensibiliser ses militants sur leurs droits et devoirs. C’est de cette façon que vous aurez du crédit.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 15:10
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    MOI C’EST JE NE COMPREND PAS POURQUOI ON DOIT FORMER UN MEDECIN JUSQU’A 8ANS ?COMME ON COPIE TOUJOURS LA FRANCE POURQUOI NE PAS FAIRE COMME EUX i,e EN 5 ANS.POURQUOI CREER UN AUTRE SYNDICAT AUTRE QUE LE SYNTCHA ? VOUS ETES COMBIEN POUR FAIRE MOUCHE.CETTE DIVISION AURA AFFAIBLIRA LE SYNTCHA.

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2012 à 16:00, par karlifa
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      A tous les médecins du Burkina , l’heure de la victoire a sonné. Que vous le voulez , que vous le voulez pas ho. Nos salairers seront augmenter. Compter sur notre determination.

      Répondre à ce message

      • Le 26 juin 2012 à 17:40
        En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

        Nos hopitaux ont perdu leur notion d’ hspitalite. Et ca commence avec nos rats, pardon, nos medics, qui ont saute par -dessus bord pour rejoindre les cliniques. Et malhonnetes, puisque n’ayant pas demissionne officiellement de la FP, ils reviennent par la fenetre pour reclamer des meilleurs conditions salariales. Pour quel travail. Ansardine arrive et il reglera tous ces djoufahs en un temps un mouvement. Le Haram sera pris en compte par la Charia. Meme s’ il faut 300 fouets acertains, Ansardine est pret. Vous n’avez meme pas honte. Des gens d’ un corps noble qui sont devenus des mercenaires qui courent de gauche a doite dans les cliniques pour vivre comme les autres profiteurs de notre societe. Et ils veulent toujours qu’ on leur donne la meme consideration que nos veritables docotores du passe. Tout se merite.

        Répondre à ce message

        • Le 27 juin 2012 à 01:08, par seka
          En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

          Pourquoi tant d’acharnement contre ce corps ? Je dirai même la haine à la limite ? Alors que Dieu seul sait la souffrance que les jeunes médecins subissent en province pr s’occuper de la santé de vos parents et grands parents. C’est pratiquement le dernier corps de la fonction publique qui est sorti de sa reserve pr enfin revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail. Alors un peu comprehension. Cela devrait rejouir la population parceque le but visé c’est l’amélioration de la qualité des soins ds nos hopitaux et dispensaire. Laisser tomber cet esprit de jalousie, d’egoïsme et d’égocentrisme. C’est cela qui tue notre cher pays.

          Répondre à ce message

          • Le 27 juin 2012 à 10:05, par ZYL8
            En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

            Allez y en province voyez la souffrance des Médecins vous n’allez jamais acceptez qu’un membre de votre famille puisse se sacrifiez ainsi.Donc je ne comprend pas pourquoi ils ne lutteront pour l’amélioration de leur condition

            Répondre à ce message

          • Le 27 juin 2012 à 16:34
            En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

            Ce syndicat a mis vraiment le pied gauche en avant. Vous avez mal enclenche votre lutte en faisant de ces comparaisons pueriles, sauf votre respect, oublinat que ce sont les petits types qi sont les politique, dans les bureaux. Ce n’est pas vous les decideurs et le type de relations qu’ on instaure avec ses partenaires est decisif dans la lutte. Cherchez a tisser des alliancs sociales. Ne croyez pas qu’ on vous admire particulierement ou qu’ on vous deteste ou jalouse. Pourquoi le ferait- on d’ailleurs si vous travaillez sincerement pour les malades ? Mais vous avez fait erreur et voila que les gens vous disent exactement ce qu’ ils pensent de vous. Comme il n’ y a pas d’ evaluation de rendement dans ce pays, vous croyez que vous etes bons. Regardez la note que le public desempare vous donne. Vous n’ avez meme pas un 9 sur 20. Ce n’est pas les conditions de vie qu’ on note, mais votre bonne volonte surtout et vos efforts personnels. De ce cote, la note serait tres brillante pour ce que vous faites en clinique contre especes volantes et silencieuses. L’ un des maux qui minent notre societe est la mercenarisation des medecins qui n’ ont plus de coeur. Prochainement, reflechissez a une meilleure strategie de communication car c’est la vraiment ou les combats qui vaillent se menent, et mieux, se gagnent. Le public n’est pas votre eneemi mais ne prenez pas tout ce qui ne porte pas blouse blanche comme un baba. Pour que cette societe fonctionne, evitons l’ imperialisme des professions ou un corps se prendrait pour le plus essentiel. C’est ensemble que les abeilles construisent une ruche, avec les ouvriers, soldats, reine- mere, et j’ en passe. Si vous vous prenez pour le nombril de la terre, on vous prendra pour des naifs pas dignes de notre respect car qui s’ eleve sera abaisse et qui s’abaisse sera eleve comme le disent les Saintes Ecritures. Vous avez tout gate quand vous avez commence a parler de Bac +8. Pourquoi vous avez fait + 8 apres le bac alors qu’ un jeune chinois aux USA est devenu medecin a 15 ans ? Et si on suit votre raisonnement qui ne se ramene pas a votre ramage, si quelqu’ un est entre dans la la fonction publique en categorie D, fait des stages et travaille bien pour le bonheur de cete meme societe, il ne doit pas progresser pour se retrouver un jour en Categorie A ? Pour vous, c’est seulement quand on fait des etudes d’ affileee que c’est valable ? Les formations entrecoupees, ca ne compte donc pas ? Et alors pourquoi quandvous vous faites les specialisations 5 ou 7 ans apres votre Bac+8 d’ emblee, vous comptabilisez ca comme des annees d’etudes ? Vous ne faites que devoilrz vos appetits de petits types. En somme, vous ne cherchez qu’a proteger lesprivileges, les, les avantages et le prestige de votre corps. J’ai rien contre tant que cela n’ egratigne pas la dignite des autres. Prenez- le pour dit. Vous etes les seuls a vous prendre pour les plus indispensables dans cette societe. Les medecins sont tres utiles. Ca, c’est sur. Mais sont- ils plus utiles que les enseignants ? Sont- ils plus utiles que les paysans/agriculteurs ? Sont- ils plus utiles que les infirmiers ?Les policiers ?les gendarmes ? lesreligieux ? etc. Pour ma part, je ne peux pas dire qu’ un tel corps ou un tel autre est le plus indispensable. Tout se tient. Surtout pour une societe de plus en plus complexe. Continuons toujours le debatmais dans le respect de l’ integrite de toutes les professions.

            L’ Inspecteur

            Répondre à ce message

          • Le 27 juin 2012 à 18:03
            En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

            Qu’est ce qui est faux dans tout ce que cet intervenant a dit ?
            Si tu es boubou et que tu te mires tu dois voir boubou dans le miroir, meme si ce boubou c’est toi. Vous avez provoquer vous avez eu.

            Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2012 à 18:50
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    c’est pas salaire noir sur blanc sur buletin on mange. C’est une question de biveau de vie. meme si on te paie 75000f et que tout rassewmble tu depasse la moyenne des burkinabe, il faut toujours revendiquer mais trouver le mot juste sinon la lutte n’ ira pas loin. votre syndicat a besoin d’ un vrai lider forme a la chose syndicale sinon vous ets voue a l’echec.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2012 à 18:55
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Contribution a la lutte des medecins qui ont faim ;
    1)Ne pas presenter la photo de ce medecin tout dodu on dirait un lutteur samogho.
    2)Pfresentez un visage d’ un somalien et dire que c’est un medecin qui n’a pas manger depuis des mois.
    3) Si c’est trop dur d’avoir le somalien, prendre un medecin qui souffre d’ une maladie comme toutes celles qui vont maigrir
    4) Prenez vous au serieux en ne criant pas trop une misere que vous ne vivez pas. Mais on sait que tout homme a toujours besoin d’ ameliorer ces condichions.

    Ouedraogo Toksiguili Alphousseny, Grand Nord

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin 2012 à 19:08
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Dans un pays pauvre de pauvres, il est permis de se debrouiller et d’etre riche a millions. Mais comment peux- tu etre riche a millions snas marcher sur les autres ? C’est pourquoi la plupart des richards millionnaires dans ce pays ne peuvent etre que des voleurs. Les ilots de prosperite dans des deserts de misere, ca sent le vol, le crime, la concussion, les prevarications, la compromisssion, le racket, la corruption, la gabegie, tous prometteurs du marasme economique de tous et ne promettant aucune quietude pour les quelques nantis.
    Chers medecins, le pays quia assure votre formation est pauvre. S’ il vous plait, ne comparaez pas votre sort a celui des autres pays. L’ echelle de mesure est deformee. Mais nosu sommes avec vous. L’ etat doit faire un effort mais cet effort n’aura aucune mesure avec ce qui se passse dans des contrees plus pourvues. Ca aussi c’est la verite. Meme si vous decidez d’aller en greve illimitee sans service minimum, encore que cela n’ est ni legal ni ethique, encore moins legitime, cette plus belle femme du Faso qu’est l’ etat ne pourra vous donner que ce qu’ elle a.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juin 2012 à 10:25, par perch
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      le burkinabé est mauvais, égoïste et méchants ca se confirme dans les réactions des uns et des autres en quoi l’amélioration des conditions des uns fond mal autres chaque corps de pauser ces problèmes. je suis d’avis avec les médecins car j’ai besoin d’un système efficace, avec une amélioration de la prise en charge des malades pour que les évacuations diminués je ai besoin d’un médecin qui a moins de problème social pour me prendre en charge je sais qu’avec le temps d’étude ils ont des difficultés de fois pour fonder même une famille. je remercie ces jeunes pour le sacrifice qu’ils ont consentie pour faire tant d’année d’étude au détriment d’une vie sociale accomplie.
      bon courage à leur syndicat à chacun son tour.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2012 à 10:04, par CB
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Il faut que les populations comprennent qu’ils ne sont pas bien pris en charge dans les hopitaux quand elles sont malades. En effet, cela n’est pas du fait direct du medecin ou de l’agent de santé. Lui même malade ! peut il s’investir autant pour fournir des soins de qualité ? Je crois non ! le Médecin et l’agent de santé doit être dans une certaine quiétude socio économique afin de pouvoir mieux execer en donnant lmes meilleurs soins à ses malades. c’est à dire qu’il ne devrait pas souffrir du manque de matériel (gants,oxygène,énergie permanente dans les blocs,...) dans le centre pour dispenser un soins quelconque. Il ne doit pas être inquiété en cas de maladie d’un membre de sa famille ou de lui même pour incapacité financière d’honorer les coûts.... ; il ne doit pas être inquiet d’une quelconque pénalité dans le retard à regler ses factures d’eau, d’electricité, de telephone,... il ne doit pas être inquiet d’un manque quelconque de vivre dans sa famille....Malheureusement, la plus part des médecins burkinabè vivent de telle situation. En réalité il ya deux solutions et un seul responsable :
    1ère solution : fermer les yeux sur les conditions socio économiques de la population en générale et augmenter le salaire des médecins de sorte que rien ne puisse les troubler dans l’exercice de leur metier tant noble ; car tous nous avons besoins de leurs soins.
    2ème solution : maintenir les salaires tel et ameliorer les conditions socio économiques de facon générales pour les populations de sorte à ce que le médecin ne soit pas troublé par quoi que ce soit.
    Le responsable : c’est l’état et c’est nous même. Nous sommes incapable de nous demarquer des pratiques louches (que nous attendons partout entre les lèvres des agents de la fonction publique comme dans le privé de deal, affaires, ken). Dans ce pays de misère, tout lme monde, même le nourisson commence à s’initier à ce langage de malhonnèté. Si bien que personne ne se croi responsable de la situation et en remet au autres.
    l’Etat a son rôle à jouer car c’est lui qui encourage de telle pratique qui entrave profondement la stabilité socio économique. Je veux dire le système en place n’est jusque lè pas parvenu à nous garantir l’égalité de chance et l’équité dans le service.si bien que c’est ceux là qui ne font pratiquement rien qui se font le plus de sous et qui dans la société sont considéré comme les plus riches. Au Burkina Faso et dans nos nations africaines, les personnes qui s’investissent le plus au travail sont ceux lè qui sont le plus mal renuméré. En fait les grilles de slaires sont presque bien fait, mais les gens touchent triplement leur salaire dans des conditions parralèles et privant ainsi les caisses publique du retour monetaire.
    Enfin,si nous tous, nous accordons de l’importance à notre santé et souhaitons de meilleure conditions de prise en charges, y compris de meilleures soins, je pense que nous devrons tous soutenir le SYMEB dans sa lutte actuelle.Sinon nous payerons le prix en nous faisant soigner dans des conditions "misérables". Osons avoir un peu de bon sens pour comprendre que l’on ne vit pas deux fois.!!! Et donc que l’agent de santé doit être mis dans l’absolu quiétude et disponible afin de mieux prendre soins de la santé des populations pauvres pour la majorité.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juillet 2012 à 18:12
      En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

      Moi je crois que si les medecins veulent faire avancer leur lutte, qu’ ils prennent d’abord des cours de formation syndicale car apparemment, ils n’ ont jamais lutte sur le campus. Ils avaient trop a etudier et c’est pas leur faute mais ils ne savent pas lutter et doivent passer par la. Sinon l’ ameuteurisme ne va rien leur rapporter alors qu’ ils souffrent mais ils se mettent a faire des comparaisions de categories, de Bac + ceci et ca enerve nous autres qui viont gerer vos dossiers. Il faut comprendre ca. Nous on est au bureau, on es petit, on est meme pas Bac d’abord mais si on est pas avec vous, on a des moyens de nuisance que vous ignorez. C’est comme si tu t’a muses avec ton prof. Il peut te nuire a sa facon meme si tu viens a l’ UO en Mercedes et puis lui, il roule en P.50.
      Mais les medecisn ont tout mon soutien. C’est une profession tres difficile opu tu vois des gens mourir chaque jour alors que tu pouvais les guerir mais y a rien comme medicaments et autres equipements. C’est morbide, ca.

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet 2012 à 20:48
    En réponse à : HAROUNA DORO, SECRETAIRE EXECUTIF DU SYNDICAT DES MEDECINS DU BURKINA : « Les médecins burkinabè tirent le diable par la queue »

    Je propose que les webmasters qui sont forts dans la censure basee sur leur vision parcellaire et pas desinteressee nous fassent la sommation des debats. En fin de compte quel argument l’ emporte sur l’ autre ? Je crois savoir que les medecins ont ete reduits a leur portion congure, eux qui se prennent pour les plus intellos que tous alors que les fautes de grammaire signalent que nul n’est bon partout.kiakiakiakiakiakiakiakiakia !!!!!!!!!!!!!!
    Issa M. Sakande, Courtier de banques.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés