Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

lundi 25 juin 2012 à 00h34min

Le passage du Premier ministre Luc Adolphe Tiao à Boussouma jeudi dernier a-t-il contribué à raviver la tension entre les jeunes et le maire de cette localité dont ils réclament le départ ? C’est ce qu’affirme un ressortissant de cette commune rurale qui a contacté fasozine.com pour annoncer que depuis cette date, 14 jeunes de Boussouma ont été interpellés par les forces de l’ordre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le jeudi 21 juin 2012, alors qu’il revenait de Pissila où il a présidé une cérémonie, le Premier ministre burkinabè, Beyon Luc Adolphe Tiao, rend une visite de courtoisie au roi de Boussouma en son palais, puis se rend chez le maire de cette commune rurale, située à une quinzaine de kilomètres de Kaya, le chef-lieu de la province du Sanmatenga et de la région du Centre-Nord du Burkina Faso. Le hic, c’est que depuis décembre 2011, des jeunes, qui accusent le maire Isidore Issiaka Ouédraogo de mauvaise gestion des affaires locales exigent le départ pur et simple du bourgmestre.

La situation avait même tourné en affrontements entre jeunes et forces de l’ordre en janvier dernier, avec des blessés à la clé. Le maire, dont le domicile avait été incendié, était contraint « à l’exil », les manifestants lui ayant interdit de remettre les pieds dans la commune. D’après un communiqué de presse de la primature, Luc Adolphe Tiao a rendu visite au maire, pour, affirme le document, lui donner l’assurance « que le Gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour lui permettre d’exercer son mandat jusqu’à son terme normal. »

Voici le récit de ce ressortissant de la commune : « Le maire a profité de la visite du Premier ministre pour revenir à Boussouma. Il a fait installer des bâches et des chaises chez lui ; il a même offert une réception au chef du gouvernement. Après le départ du chef du gouvernement, des jeunes ont alors marché sur le domicile du maire pour lui demander de quitter la commune. Le Premier ministre, aussitôt informé de la situation, dépêche des membres de sa sécurité personnelle pour exfiltrer le maire et le conduire à Kaya, avec certains de ses partisans. Puis tout s’enchaîne. Très tôt dans la matinée du vendredi 22 juin dernier, la gendarmerie débarque à Boussouma et opère des arrestations ». Douze jeunes auraient ainsi été arrêtés et toujours détenus jusque dans la soirée de ce dimanche à la gendarmerie, camp Paspanga à Ouagadougou.

Le commissariat de police de Wemtenga aurait, assure notre interlocuteur, procédé à deux autres arrestations dans la matinée de ce dimanche. « Ces arrestations ont eu lieu à Ouagadougou. Le trésorier de l’Association pour le développement du département de Boussouma, également président du comité local de jumelage, est parmi les deux personnes interpellées. Il réside à Bobo Dioulasso, mais séjournait à Ouagadougou pour un atelier. Les autorités ne sont pas loin de penser que ce sont les membres de cette association qui tirent les ficelles depuis la capitale », conclut notre source.

Fasozine


SITUATION A BOUSSOUMA : Le Premier ministère appelle à la retenue

Ceci est un communiqué du Premier ministère sur la crise que vit la commune de Boussouma. Le chef de gouvernement appelle tous les acteurs à la retenue et leur demande de privilégier le dialogue.

Le jeudi 21 juin 2012, Son Excellence Monsieur Beyon Luc Adolphe Tiao de retour de Pissila où il a présidé la cérémonie de remise des infrastructures scolaires du projet BRIGHT II, a rendu une visite de courtoisie à sa Majesté le roi de Boussouma en son Palais. Sa Majesté a très positivement apprécié cette visite qui constitue pour lui, une première dans l’histoire de cette localité. Au cours de leurs échanges, Son Excellence Monsieur le Premier ministre a rendu hommage au Dima de Boussouma et l’a encouragé dans les lourdes responsabilités qu’il assume aux plans coutumier et traditionnel. Il a invité sa majesté à s’impliquer ardemment pour apaiser les différents conflits dans la région. Il lui a particulièrement demandé d’œuvrer à la réconciliation des cœurs et à la préservation de la paix sociale à Boussouma où le maire de la localité est en conflit avec une partie de la population. Sa majesté le Dima de Boussouma s’est dit honorée par la visite du Premier ministre et s’est engagé à s’investir pour la consolidation de la paix sociale dans la commune de Boussouma.

Le Premier ministre s’est ensuite rendu chez monsieur le maire de Boussouma pour lui apporter son soutien dans l’exercice de ses fonctions. Il l’a assuré que le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour lui permettre d’exercer son mandat jusqu’à son terme normal. Son Excellence Monsieur Beyon Luc Adolphe Tiao saisit cette opportunité de son bref séjour à Boussouma pour :

1- remercier le Dima de Boussouma pour son accueil et son hospitalité, ainsi que pour sa contribution au règlement pacifique de la crise qui divise les habitants de la commune ;

2- inviter toute la population, notamment tous les acteurs politiques, à cultiver et pratiquer le dialogue et la concertation dans la recherche de solutions à tout différend qui peut survenir entre eux ;

3- Il en appelle à la sagesse et à la retenue de tous, car c’est dans la sérénité que l’on mène des discussions fructueuses et non dans les affrontements qui, non seulement n’honorent aucune partie, mais surtout, ne sauraient constituer une voie de règlement des conflits ;

4- Enfin, souligner la nécessité que la procédure judiciaire aille jusqu’à son terme.

La Direction de la communication du Premier Ministère

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 juin 2012 à 09:07, par Issa de Boussouma
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Il faut que le gouvernement soit ferme dans cette situation. Il est inconcevable que ces colères de population surpasse la justice. Les membre de l’association de Boussouma sont des voleurs. Ils détourne et vol les apports de certaines associations Française aux population. C’est vraiment une mafia que s’est instaurée dans cette localité.

    Les accusations portées au maire de Boussouma sont fausses et sans aucune preuve. Il a juste mis en place un système de contrôle des biens de l’association.

    Monsieur le premier Ministre, restez ferme et faite retablir l’ordre vaille que vaille.

    Stop au désordre dans ce pays...

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 10:26, par Kamos
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Bonne manière de civilité de la part du 1er Ministre qui peut amener le calme dans la cité.
    Néanmoins, il faut réinstaurer l’autorité de l’état.Que la force reste à la loi,qu’aux assoiffés du pouvoir qui ne font que se poster et activer chaque fois le feu.Regardez ce qui se passe à Ouahigouya,c’est inadmissible pour un état de droit.Nul n’est au-dessus de la loi. Pour une fois,j’étais d’accord avec la déclaration du roi de Yatenga qui accuse l’état d’avoir laisser faire.Que le seigneur assiste quiconque qui tente de nous procurer la paix au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 11:04, par Good lock
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Ah ! ce n’est pas facile mais je pense que les vieux doivent s’impliquer dans la résolution de cette crise ;et de plus telle qu’en soit la nervosité,détruire les biens publics relèvent de nos jours du ressort des "cancres". le patrimoine communal appartient à ceux d’aujourd’hui mais aussi et surtout à nos héritiers ; de grâce ne détruisez pas les biens publics, si vous vous ne payer pas vos impôts nous nous payons. Vous êtes des putschistes attendez les élections, ce n’est pas loin et il faut savoir que personne ne viendra développer Boussouma sans vous et surtout de façon positive.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:22, par baltazar
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Que l’état restaure son autorité pour nous épargner de ses dérapages.je pense que les opposants au maire exagère. Quand on ne veut plus d’un élue on passe par les urnes pour le changer, surtout que ce dernier était an -1 de la fin de son mandat. A l’heure actuelle je pense que une violence d’une telle ampleur ne fait que nous ramener en arrière et non nous avancer. asseyons nous et discutons , c’est çà qui est la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:41, par Patindé de Boussouma
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Mr Issa on dirait que vous n’êtes pas de Boussouma. Vous dites que les membres de l’association sont des voleurs. Est-ce vous avez des preuves ? Les associations Françaises dont vous faites allusion financent à Boussouma par le biais du comité de Jumelage. Et ce comité de jumelage à toujours été géré par les plus proche collaborateurs du Maire(le 1er adjoint au Maire a été le président de ce comité de jumelage depuis plus de 10 ans sans pouvoir présenter un seul bilan). Donc si voleurs il y a ce sont ceux qui ont géré le comité de jumelage : le maire et ses acolytes.
    D’autre part laisse moi dire que suites aux différentes marches de protestations des jeunes, des enquêtes de gendarmerie ont été menées et ce sont les acolytes du maire qui ont reconnu eux même avoir détourné les Fonds des APE des écoles primaires de Boussouma ; de l’APE du lycée départemental ; de la vente des céréales à prix sociaux ; etc.
    Ils ont eux même reconnu leur forfaiture et se sont engagés à rembourser.
    Si vraiment vous êtes de Boussouma Mr Issa ; dites-moi qui est vraiment voleur à Boussouma ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 12:58, par bendatoega
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    S’il n’y a pas de sanction a ce niveau, vous serez tous responsable de cette anarchie dans le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 14:13, par Yam
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Force reste a la loi et le gouvernment devrai tt faire pr que les gens le hors la loi soit mis d hors d etat de nuire.On ne peu pas permettre q un groupiscule prenne en otage tt un village. Hors de question.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 14:22, par le taiwanais du Burkina
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Comment rester sans réagir face à une délinquance aussi grande de la jeunesse, toujours prête à braver l’autorité ! Excellence, soyez catégorique pour la restauration de l’autorité, sinon, ce pays partira à la dérive ! Ils sont combien au juste ces inciviques ? S’ils ne veulent plus du maire, qu’ils attendent les élections et voter contre lui, au lieu de saccager des biens publics ! On est où là !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 15:50, par ZORRO
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Je dis qu’on commence enfin à avoir un ÉTAT dans ce pays. Je crois que le Gouvernement commence à comprendre qu’il faut de la fermeté dans ce genre de situation. Quelque soit la justesse d’une cause, il n’est pas question de laisser des foules tout brûler sur leur passage. Nous attendons du Gouvernement de LAT qu’il soit ferme à l’avenir comme ce fut le cas à BOUSSOUMA.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2012 à 15:58
    En réponse à : Boussouma : Des arrestations et une situation de pourrissement

    Le vraie coupable c’est le chef de boussouma. Il est complice avec ses jeunes. Pourquoi il ne réagit pas ? En tant que chef du village il à son mot à dire. N’arrêté pas ses jeunes il y’a un meneur qui dit pas son nom.
    à bon entendeur slt

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés