L’Afrique, nouvel El dorado des producteurs de cigarettes !!

jeudi 21 juin 2012 à 00h21min

Si la consommation de tabac est en diminution en Europe et aux Etats-Unis, c’est loin d’être le cas en Afrique, de plus en plus enfumée.
L’Afrique est rapidement devenue le nouvel eldorado de cigarettiers déprimés. Sa jeunesse est la cible idéale d’un marketing plus qu’imaginatif.
Sous le feu des critiques et des campagnes anti-tabac en Europe, les producteurs de cigarettes ont jeté leur dévolu sur le continent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

On fume de plus en plus sur ce continent, et de plus en plus tôt, grâce à des stragégies marketing qui visent des jeunes peu sensibilisés aux méfaits de la cigarette. « Je prends l’exemple d’une cigarette qui utilisait l’image d’un très beau garçon qui fume. Tous les jeunes garçons veulent ressembler à ce beau gosse et les filles voudraient avoir ce beau gosse », décrypte le docteur Mohammed Ould Sidi Mohammed, vice-président de l’Observatoire du tabac en Afrique francophone.

Les nuages de nicotine ne s’arrêtent pas aux frontières. À mesure qu’elle s’estompe dans le ciel d’une Europe presque hypocondriaque, la fumée des cigarettes plane sur le continent africain. Si l’Afrique n’est traditionnellement pas grande consommatrice, elle fait aujourd’hui l’objet de toutes les attentions de la part des grandes sociétés productrices. Éreintées par les campagnes antitabac dans les pays occidentaux, celles-ci entendent bien enfumer les Africains.

Et ça marche. Après une progression de 62% entre 1995 et 2000, la consommation de cigarettes continue de croître sur le continent africain. Si la tendance actuelle se poursuit, le nombre de paquets vendus devrait encore doubler dans les douze ans à venir. Les Africaines fument de plus en plus et les Africains, tous sexes confondus, de plus en plus tôt. Dans certains pays, 10% des fumeurs commenceraient à crapoter dès l’âge de treize ans.

Les États africains, dans leur grande majorité, soutiennent officiellement la Convention cadre pour la lutte antitabac de l’OMS. Et les lois antitabac se multiplient en Algérie, au Bénin, en Gambie, au Mozambique ou au Niger. Des lois souvent inabouties, si ce n’est en Afrique du Sud, au Botswana, en Érythrée, à Madagascar ou au Rwanda.

Ces bons élèves de la lutte contre le tabagisme ont, pour la plupart, interdit la publicité, le sponsoring et la promotion pour la cigarette, organisé les zones non fumeurs, déployé la répression, imposé des mises en garde sanitaires sur les paquets et financé des programmes de sevrage à destination des fumeurs.

Ailleurs, et même lorsque le cadre législatif existe, il n’existe pratiquement pas de campagne antitabac. L’argument est implacable : sur un continent engourdi par le sida, le paludisme, la malnutrition ou la tuberculose, comment accorder la priorité à des maladies que des adultes conscients s’imposent à eux-mêmes par une absorption quotidienne de goudron ?

Ce genre de publicité, on n’en voit plus désormais au Burkina Faso. Le pays a adopté une législation anti-tabac en 2010. Mais à l’inverse, d’autres pays ont reculé dans la lutte, comme l’explique le docteur Ould Sidi Mohammed : « Je prends l’exemple du Sénégal. C’était un pays qui avait une très bonne loi anti-tabac. Mais les députés sénégalais ont fait la relecture de cette loi.

Ils ont fait perdre tous les acquis. Ce recul est dû à un certain nombre de facteurs parmi lesquels l’intimidation de l’industrie du tabac qui dit si vous prenez des textes trop forts, nous allons envoyer au chômage beaucoup de vos citoyens. Et ils demandent aux pays en Afrique de se concentrer plus sur la lutte contre le paludisme et les autres maladies infectieuses. »

Et si aucune action de prévention n’est menée, l’organisation mondiale estime que d’ici 2030, le nombre de fumeurs africains aura plus que doublé.

Source : villageafro.com

San Finna

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés