COMMISSARIAT DE POLICE DE BOULMIOUGOU : 10 malfrats dont un enfant de 12 ans dans les filets

jeudi 21 juin 2012 à 00h26min

Le commissariat de police de l’arrondissement de Boulmiougou a démantelé un réseau de malfrats présumés, qu’il a présenté à la presse, le mercredi 20 juin 2012 dans ses locaux, à Ouagadougou. Le butin des délinquants, composé de 19 engins à deux roues et des marchandises diverses, a été saisi par la police.

Le commissariat de police de Boulmiougou a mis hors d’état de nuire, un réseau de 10 malfrats qui troublaient la quiétude des habitants de la ville de Ouagadougou. Vols qualifiés, complicité de vols, recel, associations de malfaiteurs, vagabondage, faux et usage de faux sont les faits reprochés aux présumés coupables. Selon le commissaire de police, Nènè Amy Ouédraogo/ Traoré, tout serait parti de la plainte d’un employé de commerce, victime du vol de sa moto. Au passage, devant un débit de boissons, a-t-elle expliqué, la victime a découvert un engin ressemblant au sien.

Après vérification, il s’est rendu compte qu’il s’agissait bel et bien de sa moto dérobée dans la nuit du 20 mai 2012. Malgré cette conviction, a précisé Mme le commissaire, elle n’est pas parvenue à raisonner le nouveau propriétaire qui a d’abord nié, jurant avoir acquis sa monture à l’état neuf, avant de reconnaître par la suite qu’il l’a achetée chez un mécanicien, nommé Tiendrébéogo Adama alias "Ivoirien » ou encore « guerrier ». Chacun réclamant la paternité de la moto, les deux individus décident de s’en remettre au commissariat de police de Boulmiougou pour résoudre leur différend. La surprise fut totale du côté de la police, parce qu’il a été avéré que chacun détenait la carte grise de l’engin disputé qui, finalement a été saisi et gardé au commissariat pour les besoins de l’enquête.

De fil en aiguille, les investigations menées par la section de recherches du commissariat de police de Boulmiougou ont permis de mettre aux arrêts le mécanicien fautif. Car, en plus de son métier, a indiqué Mme le commissaire, il s’adonne à d’autres activités malsaines comme le recel et le vol. La poursuite de l’enquête a permis, foi du commissaire Ouédraogo, de démanteler d’autres membres du réseau, certains d’entre eux étant en cavale. Ainsi, Hilou Abdoulaye dit Abdou le « Tatoué », Ouédraogo Moumini, Nikiéma Elie, Bamogo Moumini alias « Kanré » et Nayaga Patrice, sont tombés dans les filets de la police et mis au « gnouf » au commissariat en attendant leur transfèrement au parquet.

Une fois les motos volées, certains numéros sont rapidement falsifiés, a expliqué Nènè Amy Ouédraogo/ Traoré. Puis le sieur Bamogo Moumini confectionne les faux documents au profit des nouveaux acquéreurs qui ne sont autres que des complices car les engins volés sont vendus entre 60 mille FCFA à 150 mille FCFA, alors que sur le marché, ils coûtent bien plus cher que cela. Le hic est qu’une partie du butin a été vendue au Mali par Ouédraogo Moumini. A en croire le commissaire Ouédraogo, les informations obtenues jusque-là montrent clairement que Hilou Abdoulaye est le cerveau de la bande spécialisée dans le vol d’engins à deux roues.

Les membres de son groupe se composent entre autres de Tiendrébéogo Adama, Ouédraogo Moumini et Nikiéma Issa. Pour elle, le nommé Nikiéma Issa, chef d’un gang de mineurs, commet d’autres forfaits tels que les vols par effraction. C’est donc dans ce groupe que l’on trouve Sampèbré Fulbert, un enfant de 12 ans dont la tâche principale consiste à s’introduire dans les boutiques par les fenêtres après la coupure des persiennes. Parmi les présumés coupables, quatre sont des récidivistes. Il s’agit, selon la police, de Nikiéma Elie dont le frère jumeau croupit actuellement en prison pour des faits similaires, Hilou Abdoulaye, Tiendrébéogo Adama qui était déjà recherché par les flics et Kafando Adama.

Quant aux victimes, elles se réjouissent d’avoir retrouvé leurs engins et leurs marchandises. Elles manquaient de mots pour remercier la police de Boulmiougou pour cette œuvre salvatrice. La police demande la collaboration de la population pour mener à bien de telles opérations. Elle recommande cependant la prudence, car tous les endroits sont propices aux bandits pour accomplir leurs sales boulots.

Sidgomdé

Sidwaya

Messages

  • Encore une fois bravo à nos forces de l’ordre. Nous sommes de tout coeur avec vous. Merci pour ce travail d’éradication qui vous faites dans nos villes.

    La lutte continue les délinquants périront...

  • Bonjour et bravo à la police
    Mais j aimerais savoir comment la deuxième carte grise a été obtenue avec la complicité de QUI ?

  • J’ai toujours dit que nos journalistes affichent les photos des malfrats en fonction de leur catégorie sociale et la gendarmerie fait des conférences de presse pour présenter les malfrats en de leur catégorie sociale aussi !
    - Affaire GUIRO et GOUBA il n’ya pas eu de conférence de presse au cours de laquelle où la gendarmerie nous a présenté GUIRO ou GOUBA.
    - Pour les photos nous n’avons vu la photo de GOUBA ou GUIRO.
    Bravo tout de même à nos forces de l’ordre pour le travail abattu.
    Je propose que la gendarmerie mette des agents secrets dans les grands débits de boissons parce que ces lieux sont remplis de voleurs.

  • toutes mes félicitations au commissariat de police de Boulmiougou !

  • BRAVO Mme la commissaire

  • que la presse arête de nous distraire s il n a pas de sujet a nous renconté car même si on atrappe un voleur de poulet on met dans la presse.dans le pays develeppés on ne vois plus cela.presse soyez professionnelle.merci

  • bravo à la police pour tout ce qu’elle fait pour notre pays que Dieux les protège pour nous.

  • Je tire mon châpeau à la police qui a bien fait son travail et qui nous a permis de voir les visages de ces malfrats. Je pense que c’est nettement mieux de les couper un bras ou un pieds dès qu’ils volent !!!!!!!! Merci

    • J’ai remarqué ces derniers temps que la police de Boulmiougou se fait entendre plus souvent. C’est une très bonne chose car on réalise qu’il travaille. Cela nous permet aussi de noter que l’arrondissement de Boulmiougou regorge de malfrats de tout genre. Bravo à toute l’équipe policière de Boumiougou et bon courage à eu pour mener à bien leur mission de protection.

    • mon cher en vertu de quoi doit-on leur couper un bras ou un pied ??
      Dans ce cas on coupera aussi les pieds et bras des ministres , des deputes et des directeurs generaux du pays , car il ya beaucoup de voleur parmi eux.

    • Salut !!.je suis d’avis avec toi.Je pense qu’il faut que l’Assemblée National vote une loi qui permet cela.Moi même victime de vol.C,est très sérieux cette histoire.Que le sang de l,agneau nous soit une couverture.Amen

    • Salut !!.je suis d’avis avec toi.Je pense qu’il faut que l’Assemblée National vote une loi qui permet cela.Moi même victime de vol.C,est très sérieux cette histoire.Que le sang de l,agneau nous soit une couverture.Amen

  • Police Nationale, BAC, CRS, vous faites du bon travail ! Courage et continuez à nous protéger. Ne faites pas comme la police municipale qui se cache pour raquetter les pauvres taximen et autres usagers. Au lieu de faire du bon travail, ils se cachent derrière des arbres, ou même des véhicules garés pour nous après inventer des contraventions qui n’existent pas. Celui qui veut n’a qu’à faire un tour sur certaines voies et il verra ce que ces policiers font à la population.
    Je demande que le maire, dès son arrivée envoie les policiers municipaux dans les zones où il y a trop de délinquants pour les arrêter. Ils ne foutent rien de bon ces gars.
    BAC,Police Nationale,CRS, mes respects ! Grâce à vous nous pourrons un jour dormir dans la quiétude.

  • Moi je constate que tous les voleurs présentés ici comme ailleurs sont des mossis ! il faut les pendre par les c.......

  • vous nous fatiguez chaque fois avec ces petits poissons,ça devient saoulant à la fin. nous voulons des guiro et ils sont nombreux dans ce pays et si vous n’etes pas capable d’aller les chercher,il faut aussi laisser ces vers de terre. regardez les sur la photo,ils font même pitié

  • ttes mes felicitations a la police de boulmiougou
    avec une particularite au moins on peut reconnaitre nos malfrats a visage ouvert
    je pense ds ces circonstances la pop de ouaga p vraiment ccollaborer

  • Avec toute cette flopée de bandits qu’on arrête tous les jours, on croirait que tous les BURKINABE sont des bandits.

    Si non, on ne peut pas comprendre que chaque jour on en arrête et ça ne fini jamais.

    Soit les forces de l’ordre (Police et Gendarmerie) ne disent pas la vérité, soit la justice est POURRIE.Et c’est ce qui me semble plus PROBABLE.

    Alors.... Ne demandez pas à la population de collaborer.

  • Salut !

    Une fois de plus félicitation à vous, vous avez fait un travail impeccable.
    Que ST Michel vous protège, vous guide et vous assite.

    Je n’oublie pas la presse voilà qu’elle m’a très bien compris en montrant le visage de ces malfrats.

    Longue vie à Fasonet.

  • Effectivement, il faut revoir la question de la publication des photos des malfrats. Il ya des photos publiees a visage cache et d’autres devoiles.Pourqoui cette attitude ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés