PETROFA 1200 LOGEMENTS : Un vigile égorgé par des délinquants

mardi 19 juin 2012 à 01h36min

Le lundi 18 juin 2012 a été découvert à la station PETROFA située en face de la clinique saint Camille à Ouagadougou, le corps sans vie d’un vigile du nom de Ernest Sawadogo, âgé d’une cinquantaine d’années. Ce dernier aurait trouvé la mort suite à une altercation entre des délinquants qui l’auraient égorgé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Je suis arrivé aux environs de 6 heures ce matin. A mon arrivée, j’ai constaté que son vélo était dans le couloir gauche de la station. Je me suis précipité pour voir ce qui se passe et c’est ainsi que je l’ai retrouvé dans ledit couloir, baignant dans son sang. Très vite, j’ai appelé les responsables de la station et les sapeurs-pompiers ». C’est en ces termes que Jean Pierre Ilboudo, pompiste, raconte le film de l’assassinat d’Ernest Sawadogo, vigile de la société SONAPLACE en service à la station PETROFA située en face de la clinique saint Camille à Ouagadougou, ce lundi 18 juin 2012. En effet, ce dernier aurait eu une altercation avec des délinquants venus pour casser la boutique de ladite station.

Ces délinquants auraient fait face à une farouche résistance de Ernest Sawadogo qui finit par succomber à l’agression de ces derniers qui l’ont traîné dans le couloir gauche de la station où il a été égorgé et abandonné. Après ce forfait, les agresseurs ont défoncé la porte de la boutique de la station et auraient emporté la somme de 30 000 F CFA et des bons d’essence déjà annulés faute d’avoir échoué à l’ouverture du coffre-fort. Une prédiction ou une coïncidence ? Habituellement, ladite station fonctionne de 6 heures à 24 heures mais exceptionnellement à la veille de ce drame, dès 20 heures, la station a arrêté ses comptes. Selon Issouf Oussé, gérant de la station, cette fermeture est liée à des raisons d’insuffisance de stock du carburant.

« Hier, on a arrêté les comptes à partir de 20 heures parce qu’on ne disposait pas suffisamment de carburant pour vendre le lendemain. Donc, on a dû fermer plutôt que prévu. Mais j’ai quitté la station aux environs de 21 h 30 mn et le gardien était assis ; je lui ai souhaité bonne nuit et je suis rentré chez moi ». Après les constats d’usage de la police et du médecin légiste, le corps a été transporté à la morgue sous le regard attristé de la famille de la victime. Interrogés, la police et le directeur de la société de gardiennage à laquelle appartenait Ernest Sawadogo n’ont pas voulu se prêter à nos questions.

Célestin DABIRE (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 juin 2012 à 09:49, par Conscience du Faso
    En réponse à : PETROFA 1200 LOGEMENTS : Un vigile égorgé par des délinquants

    Cette fois si on met la main sur les auteurs de ce crime crapuleux, il n y a rien à faire que de les fusiller en public à la "Place de la Nation". Cette fois, il faut les soi disants droit de l’Homme se mettent à l’écart et laisser la peine de mort immédiate s’appliquer.
    Quant aux responsables des sociétés de gardiennage, il faut oeuvrer à protéger vos éléments, surtout ceux qui s’occupent des stations d’essence, des pharmacies et tout autre service qui génère de l’argent. Les vigiles ne doivent plus être exposés aux malfrats ; ils doivent être à l’intérieur d’un local à partir duquel il surveille les points sensibles du service. A défaut, prévoir plusieurs vigiles la nuit à partir de 22h ou minuit. Beaucoup de vigiles ont été tués pour un salaire minable de 25000 à 30000frs, lequel salaire, quelque fois est réduit pour des raisons pas objectives. Ils faut la peine capitale aux auteurs de ce crime.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin 2012 à 10:35, par La larme
    En réponse à : PETROFA 1200 LOGEMENTS : Un vigile égorgé par des délinquants

    C’est avec le coeur meutri que j’ai lu cet article. Tout d’abord je veux presenter mes condoleances les plus sinceres. Je ne sai toujours pas dans quel pays nous sommes ? ets ce vraiment ce pays qu tt le monde enviais pour sa securité ? il fait peur de se balader a ouaga a partir de 21 h mes amis. Si ce nest pas un bidasse qui joue au tire de lapin avec sa nounou, ce sont desn delinquant qui egorge en tt impuinté un honete citoyen qui ne veux que defendre son paim quotidien. c’est triste mais c’est comme ca. BLAISE qu’en dit tu ? c’est ca ton emmergence ou ton progres contunie ? DJIBRIL du temps qu’il etait aux affaires interieur, si je ne m’abuse, avait regle se probleme. Le peuple burkina par ma voix te demande pardon Blaise, en tant que militaire tu ne paux pas laisser des delinquents faire la loi dans ton pays.Pour une fois fait quelque chose pour au moins nous rassurer.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin 2012 à 11:14, par L homme integre fache
    En réponse à : PETROFA 1200 LOGEMENTS : Un vigile égorgé par des délinquants

    Curieux que sur cette rue passante, personne ne lui ai porte aide.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin 2012 à 11:38, par Le Rambolais
    En réponse à : PETROFA 1200 LOGEMENTS : Un vigile égorgé par des délinquants

    Le pauvre, paix à son ame. Le pays des hommes intègres est devenu la jungle ou quoi ? égorgé ton prochain est devenu une chose courante comme si c’était un poulet. C’est vraiment la catastrophe dans la cité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin 2012 à 11:50, par yabafasofils
    En réponse à : PETROFA 1200 LOGEMENTS : Un vigile égorgé par des délinquants

    Vraiment que c’est triste. Paix à ton âme Ernest Sawadogo.
    LE CONCEPT EST LANCE " A CHACUN SON VOLEUR". TUER ou ÉLEVER.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés