LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

lundi 18 juin 2012 à 01h11min

Les responsables des syndicats des magistrats burkinabè dénoncent la libération d’un justiciable par des populations de Ouahigouya de la maison d’arrêt et de correction de ladite ville, le 15 juin 2012. L’intégralité de leur déclaration vous est livrée dans les lignes ci-dessous.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le vendredi 15 juin 2012, des personnes ont pris d’assaut la maison d’arrêt et de correction de Ouahigouya et ont fait libérer un des leurs en la personne de NACANABO Moumouni dit Youmoré. En effet, celui-ci a été poursuivi et mis sous mandat de dépôt le 14 juin 2012 pour outrage à magistrat et injures publiques, en application des articles 178, 181, 182, 183, 362, 364, 367 et 368 du Code pénal. En fait que s’est-il passé ? Le 5 avril 2012, un justiciable du nom de SORO Saïd Mohamady était référé au Président du Tribunal de Grande Instance de Ouahigouya par le Directeur régional des droits humains du Nord. Après avoir pris connaissance de ses préoccupations, le président lui délivrait une ordonnance aux fins d’homologation de délégation d’autorité parentale.

Muni de cette décision, SORO Saïd Mohamady allait voir le substitut du Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Ouahigouya à qui il explique qu’il exerce l’autorité parentale sur les enfants de son frère aîné, SORO Mohamoudou vivant en Côte d’Ivoire et qu’à ce titre, il a donné son consentement pour le mariage religieux de l’une d’entre elles. Que cependant, une délégation de sa famille venue de You, son village natal, se trouvait dans la ville dans le but de lui retirer les deux filles, au motif que le mariage auquel il a consenti en tant que délégataire de l’autorité parentale a été célébré avec une personne appartenant à la caste des forgerons alors qu’une interdiction d’union matrimoniale existe entre sa famille et cette caste.

Le chef de ladite délégation est alors convoqué par le substitut du procureur du Faso. Ayant comparu avec certains membres de sa délégation, l’ordonnance du président leur a été lue et expliquée. Le nommé NACANABO Moumouni dit Youmoré a maintenu son intention et celle de sa délégation de retirer les enfants. C’est ainsi que le substitut du procureur du Faso lui fit observer qu’une telle attitude tombe sous le coup de la loi pénale. Il leur suggéra néanmoins de retourner en famille pour s’accorder et, au besoin, revenir le voir. NACANABO Moumouni dit Youmoré, apparemment vexé par ce que le substitut venait de dire, s’est subitement mis dans tous ses états et le substitut du procureur du Faso a dû le rappeler à l’ordre pour mettre fin à la rencontre.

Le lundi 11 juin 2012, le substitut du procureur du Faso reçut l’enregistrement d’une émission radiophonique diffusée le 8 juin sur la radio WEND PANGA et qui le mettait fortement en cause. De cet enregistrement, NACANABO Moumouni dit Youmoré, après avoir donné sa version des circonstances du mariage et de la rencontre dans le bureau du substitut du procureur du Faso, proférait des injures à celui-ci du genre il est bête...

Le substitut du procureur du Faso fit écouter ledit enregistrement au Procureur lui-même et NACANABO Moumouni est convoqué au Parquet de Ouahigouya. A la première convocation, il n’a pas daigné répondre. C’est à la seconde qu’il s’est présenté et une enquête à parquet est conduite contre lui. Interpellé sur ses propos tenus sur les ondes de la radio, il les reconnaissait formellement. Il est alors poursuivi pour outrage à magistrat et injures publiques et mis sous mandat de dépôt le 14 juin 2012. Le 15 juin 2012, il est libéré de force suite à une manifestation qui s’est déroulée à la MAC Ouahigouya. Après sa libération, il est porté en triomphe et amené à la place de la nation de Ouahigouya. Au passage, les vitres du véhicule du Procureur du Faso sont brisées par les manifestants. Toute la manifestation s’est effectuée sans qu’aucune mesure de maintien d’ordre ne soit prise pour assurer la sécurité, ni de la maison d’arrêt, ni du palais de justice encore moins des acteurs de la justice.

Ce qui a conduit à l’échec de la démarche du Procureur du Faso qui tentait de leur faire comprendre la portée des décisions de justice intervenues. Devant cet état de fait, le Tribunal de Grande instance de Ouahigouya s’est réuni en assemblée générale extraordinaire et a décidé de suspendre toutes les activités juridictionnelles en attendant la réincarcération de NACANABO Moumouni dit Youmoré. Cette situation de Ouahigouya rappelle celle des militaires dans la nuit du 22 au 23 mars 2011 à Ouagadougou, celle de Fada N’Gourma toujours en mars 2011, celle des enseignants à Diébougou en 2011. Elle rappelle aussi l’affaire très récente des taximen en juin 2012 dans laquelle le parquet de Ouagadougou a été obligé de cantonner ses poursuites à la portion congrue du dossier. Elle rappelle enfin toutes ces affaires dans lesquelles, pour des objectifs extérieurs à la justice, les autorités politiques, administratives et même judiciaires, si elles ne sont pas à la base de l’inexécution des décisions de justice, refusent de prêter main forte pour l’exécution de celles-ci.

Dans cet imbroglio généralisé, les syndicats de magistrats :
- dénoncent la légèreté et le laxisme avec lesquels les affaires de ce type sont gérées par les autorités ci-dessus indiquées ;
- marquent leur soutien indéfectible aux magistrats et au personnel du tribunal de Grande Instance de Ouahigouya dans leurs initiatives dans le sens du renforcement de l’autorité de la justice ;
- tiennent pour responsables, toutes les autorités administratives, politiques et judiciaires, à quelque niveau que ce soit, de la dégradation du climat social dans le secteur de la justice ;
- réaffirment leur attachement au respect de la légalité ;
- rappellent que la restauration de l’autorité de l’Etat passe par le respect des décisions de justice ;
- interpellent le Président du Faso, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, garant de l’indépendance du pouvoir judiciaire, sur les atteintes réitérées et répétées à l’indépendance de la magistrature ; Ils appellent les magistrats et le personnel judiciaire des autres juridictions du Burkina Faso à rester à l’écoute pour des actions fortes à venir sous réserve de la réincarcération sans condition de NACANABO Moumouni dit Youmoré.

Fait à Ouagadougou,le 17 juin 2012

Ont signé :
SAMAB Valéry Jean Prosper SILGA
Secrétaire Général adjoint
SBM
Karfa GNANOU
Secrétaire Général
SMB
Christophe COMPAORE
Sire Général adjoint

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 juin 2012 à 02:03, par .a .laurent
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    votre élement vous a menti excusez moi ne vous a pas dit la vérité ,les faits relatés par le marabout sont contenu dans une cassette et accessible meme au portable !les agissent de vitre procureur sont toujours des abus ;faites une enquete ,un sondage ,des revalation sur lui son comportement ,vous resterez tranquilles !c’est bien de defendreun camarade mais attention on vous enduit en erreur !

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2012 à 15:12, par bing
      En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

      foutez nous la paix espèce de juges et de justice pourris !! excusez moi j’étais en boule. je demande la clemence et la compréhension des magistrats, le climat social est plus tendus. tout le burkina est assilable à un oeuf capable de casser à tout moment éviter d’être à la base de cette explosion sociale. nul ne connait plus que ces magistrats ya combien de dossiers que vous ’refusez’de juger sous pretexte que ce sont des dossiers sensibles ? combien de personnes qui suit à des interventions du haut de la haut, sont libres et circulent paisiblement sans être inquiétés dans ce pays ? donc yeux voient mais bouche parle pas. mettez de l’eau dans votre vin si on vous le forcera.
      pour ceux qui disent refuser de travailler avant la réincarceration de mr nacanabo, la solution est simple c’est un arrêt de travail illégal on coupe de leur salaire. d’ailleurs on les paie et ils nous foutent la merde

      Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 02:06, par un observateur
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Tout a fait normal qu’aujourd’hui la justice soit bafoué dans ce pays Trop de laisser aller.Cela a commencer avec les militaire recenment avec les taximans. Il suffit qu’un groupe de personne se lève pour que les decision de la justice soi abandonné. Franchement il faut revoir les choses Mr le prési...

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 02:07, par YODA
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    SUSPENSION D’UNE EMISSION SUR RADIO WEND-PANGA : La société civile du Nord proteste
    jeudi 29 octobre 2009 LE PAYS

    NDLR

    La Radio Wend-Panga étant un élément constitutif du Groupe de presse "Le Pays", sa Rédaction se sent concernée au plus haut point et ne peut rester indifférente face au comportement de Monsieur le Procureur qui nous paraît à tout le moins anachronique. En tout cas, c’est un cas d’école qui pourrait bien intéresser tous les démocrates soucieux de la préservation et de la consolidation des acquis démocratiques du Burkina. Car voilà en effet que depuis des décennies, on n’entend plus parler de censure de média au pays des "hommes intègres". Monsieur le Procureur vient-il de l’instaurer à Ouahigouya ? Quand un procureur appelle un directeur d’une station de radio pour écouter une cassette contenant une production avant qu’elle ne soit diffusée, cela n’est autre chose que de la censure. Pour rien finalement, puisque Monsieur le Procureur, après avoir écouté la cassette, l’a rendue à son propriétaire parce que le contenu, en tous points, était déontologiquement et éthiquement irréprochable. Un battage médiatique pour une large écoute, avait été fait pendant au moins 72 heures autour de l’émission.

    Monsieur le Procureur a voulu attendre le jour J et au dernier moment pour réclamer la cassette et l’écouter. Conséquence : le rendez-vous avec les auditeurs a été raté. Nous aussi, nous aimerions savoir si les compétences du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), celles de la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) sont dévolues à Monsieur le Procureur. Lui qui est un homme de droit pourrait aussi nous dire si oui ou non, la censure est instaurée au Burkina Faso. Un tel recul démocratique dans la province du Yatenga doit avoir un fondement.

    Avec tous nos respects.

    Le Pays

    LISEZ ET CHERCHEZ l’article ,cela vous édifiera un peu chers syndicats !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 02:13, par laurent
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    magistrats ! laissez le president traquille ,votre element est trop zelé !il a fait arreté une femme dans un salon sur apel de sa femme qui s’est dite insulté.les grandes tragegies c’est les mediocres qui les occasionnent !il est était à kougoussi ,allez voir !

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2012 à 14:42, par WENDSONGDO
      En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

      Je pense à mon humble avis qu’il faut les magistrats se ressaisissent un peu au Faso. Le zèle semble l’emporter sur le professionnalisme ! ça conduit à des situations pareilles. Un juge m’a une fois dit que lorsqu’il démarre son véhicule pour allez au travail, même en cours de route il est victime de propos désobligeants, il te met sous mandat de dépôt pour outrage à magistrat ! Revenez sur terre, le pouvoir que vous avez découle du peuple. Juste un conseil désintéressé.
      Courage peuple du Faso

      Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 02:23, par un faux magistrat
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    REMETTRE c’est en prison après avoir ecouter la version du marabout c’est un abus !les cas ne se ressemblent pas.ce PROCUREUR ne pas comme les autres ,nommé par KOTE car sa femme est la grande soeur de la dépué kote , sa nomination posait deja un conflit d’interet ,

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 02:56
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Parfaitement d’accord avec vous. Vous avez mon soutien

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 02:56, par Burkinabe aux USA
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Mes chers juges, pourqoui vous n avez pas exige que les vrais auteurs de l assassinat de Norbert Zongo soient arretes.Vous nous faites la honte. Tant que vous ne pouvez pas faire une justice equitable, la population se chargera de se faire justice.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 04:19, par tenga
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Mr les magistrats indignes !!! il y’a tellement de dossier dans le pays ou vous pouvez mieux affirmer votre autorite. Alors deployez votre energie dans les dossiers Thomas Sankara, Norbert Zongo, David ouedraogo....

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 04:50
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Je respecte sincèrement votre position car c’est une question de principe. Cependant pourquoi les gens se comportent-ils maintenant comme cela ? Du reste je pense qu’il y’a certainement des affaires plus sérieuses que celle là qui dorment dans les tiroirs (Norbert ZONGO, Thomas SANKARA,...). Entre assassinat et outrage à magistrat lequel est plus grave ? Il ne faut pas divertir le peuple avec de la justice spectacle. Moi je propose qu’on coupe le salaire des frondeurs jusqu’à ce qu’ils reprennent le travail.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 05:34, par bonbaga italie
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Cette liberation est un coup dur pour la justice burkinabè,voire une humiliation.La justice ne devait en aucun cas ceder à cette pression populaire s’il s’averait que le soit nommé you mooré a reellement avancé des propos malsains à l’egard de la justice.Il devait etre jugé,et condamné s’il est coupable,conformement à la loi.QUELLE JUNGLE

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 07:54, par Bouglass
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Nous saluons cette solidarité de corps.
    Cependant, n’ajoutons pas du ridicule au ridicule. Tous les cas d’entrave à la manifestation de la justice ont couvert votre institution de boue, vous faisant passer comme l’organe le plus vilipendé ou le souffre-douleur de la populace. Chaque fois que cela se produit, vous vous fendez d’une motion et vous exigez le retour à l’ordre normal en cessant toute activité. Dans aucun de ces cas, nul détenu illégalement libéré n’a regagné la prison.Vous reconduisez donc la même stratégie pour le même résultat !!!
    Confidence, ces denis de justice sont un phénomène social qui a fait son lit par votre faute mais plus, par la faute du pouvoir politique.
    Le mal est dû à cette philosophie que vous avez contribué à enraciner : "On n’est pas mieux servi que par soi-même quand on a les moyens de se servir la part du lion".
    Tous les appels à la citoyenneté et tous les appels à faire confiance aux institutions n’y feront rien car on a engagé le pays dans une spirale de troubles qui ne sont qu’à leurs prémices.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 09:04
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Soutien total aux magistrats ; il faut que ce voyou retourne en prison sans délai, sinon, c’en est fini de la justice, du moins de ce qui en reste car, il faut le dire, le bilan de ce régime en matière de justice est pitoyable. Il n’y a plus d’autorité au Burkina et ce qui vient de se passer n’en est qu’une preuve de plus. C’est d’ailleurs bien fait pour le corps judiciaire, l’institution la plus médiocre de nos institutions. Il existe en revanche des magistrats honnêtes et intègres, mais noyés dans une masse de médiocres et d’avides d’argent. Oh, mon pauvre pays !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 10:46, par l’avocat
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    bonjour,
    c’est ce qui est bon pour les magistrats.Vous n’aurez plus d’autorité tant que vous serez toujours dans la politique.Imaginez un pays ou ,on ne se rend justice soit meme et vous ne ferez que des déclarations et aprés plus rien.Pour les militaires vous aviez acceptés PERMETTEZ A TOUS LES BURKINABES DE LE FAIRE DESORMAIS CEST CA VOTRE SOUHAIT.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 11:14
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Un rappel aux magistrats qu’ils sachent qu’ils sont aussi responsables de la dégradation du climat social et aussi du rejet de certaines décisions judiciaires. J’ai personnellement été victime d’une situation au palais de justice de Ouagadougou où mon dossier en cours de jugement contre une gourou de la place a mystérieusement disparu. Nous voyons des gens qui ont fait pire que ce marabout et qui ne sont pas inquiétés, qui circulent librement et narguent leurs victimes. C’est à vous chers magistrats de faire renaître le climat de confiance entre les justiciables et vous, mais pas de la sorte. Vous pouviez poursuivre ce monsieur tout en le laissant libre de ces mouvement. Je vous suggère aussi de sensibiliser la population avec beaucoup de journées porte ouverte, la grande majorité des burkinabès comprennent difficilement certaines décisions de justice qui sont tout à fait justes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 11:18, par cent voix
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Merci braves magistrats restez sur votre position si vous voulez meritez le respect. On ne peut pas vouloir une justice juste pour tout le monde et continuer à libéerer les gens de façon anarchique.si c’est comme ça nous irons libérer guiro au moins lui il a des cantines à nous distribuer au lieu du wack nuisible pour nous tous.Magistrats restez fermes courage. on n’es où là ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 11:19, par vinceremos
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Voila qui est bien fait pour la justice. Quand vous laissez des gens voler et narguer la population, ca ne vous démange pas hein ; maintenant que vous êtes face au peuple, vous faites semblant de protester. Il est clair que la justice est plus aux services des riches que du peuple. Donc ne soyez pas étonnés. Vous pouvez tous démissionner et fermer les palais d’injustice au lieu de cesser les activités juridictionnelles, le peuple n en sera que très content. On verra ce que vous deviendrez. Des petits juges, greffiers, et consorts qui construisent des villas, achètent des voitures et entretiennent des maitresses alors qu’ils n’ont pas 5 ans de service. Expliquez-nous ces biens spectaculaires au lieu de jouer les victimes. Vioila le prix a payer des compromissions. Rassurez-vous, You more n’ira jamais en prison. A moins que vous-mêmes n y allez d’abord. M#@@%$de !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 11:20, par LeBonk
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    c’est dommage de voir ou nous en sommes en ces moments au Faso. Il faut que nous nous ressaisissons autant que nous sommes à quelque niveau que ce soit. Mais à qui la faute la responsabilité est imputable sans nul doute, à ce gouvernement vieux depuis plus de 20 ans qui par ses agissements à entamé l’image de l’indépendance de notre justice et la justice elle-même n’a pas su resté au dessus de la corruption généralisée (magistrat acquis). Y a t-il une différence entre ce que nous vivons à travers cette action de la population un peu partout d’ailleurs et cet autre acte qui nous laissais entendre qu’on ne peut pas enfermer tel ou tel autre personne parce qu’il n’est pas n’importe qui ? ce mauvais exemple que le même gouvernement est entrain de décrier a tout vent, cet mauvais exemple a été donné par le même gouvernement je dis même gouvernement par ce que c’est toujours les mêmes hommes du même pouvoir depuis 20 ans. c’est sous ce pouvoir que l’injustice s’est enracinée malgré ce semblant de démocratie, la corruption, la mal gouvernance sont devenu des vertus dans notre pays. Alors une fois de plus à qui la faute...J’ai envie de répondre au ministre porte parole du gouvernement que la confiance aux institution n’est pas un vain mot, elle s’acquière par de comportement vertueux, juste et non en nous martelant qu’il faut faire confiance aux institutions...j’ai peur pour l’avenir de mon pays dans un tel contexte. Il fallait s’y attendre, le peuple longtemps victime d’injustice exprime à sa façon sa soif de justice

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 11:35, par Yeux rouges
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Je suis d’avis avec vous.Force doit rester à la loi. Pauvre Justice burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 11:36
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Mr les Magistrats allez y molo-molo. la paix et la stabilité n’ont pas de prix. et puis vous vous bandez les muscles quand il s’agit de petit gens. il y a des dossiers qu’il faut liquider avant que les gens reprennent confiance en la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 11:52, par le patriote
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    vous avez tout notre soutien car depuis un certain moment, le pouvoir d’État se trouve dans la rue. et sous prétexte de la recherche de la paix sociale, les autorités laissent faire.Churchill disait lors des accords que la France et les anglais ont signés avec Hitler pour éviter la seconde guerre mondiale que ceux-ci ont préféré la honte à la guerre mais qu’ils auront la honte et la guerre et c’est ce qui s’est passé. nos autorités préfèrent l’anarchie aux décisions impopulaires. Ils auront l’anarchie et seront obliger des prendre des décisions encore plus impopulaires. Ils le feront sinon ils devront partir car l’anarchie que connait le pays actuellement n’est pas prêt de s’arrêter si des décisions fortes ne sont pas prises. je préfère une justice bancale qui est perfectible à une anarchie. Bon courage et tenez bon

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 12:40, par Wend-vêenem
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Où allons-nous dans ce pays ? Nul n’est au-dessus de la loi. Il est temps que la justice burkinabè se fasse respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 12:48
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Suis tout à fait d’accord avec et vous avez tout mon soutien dans cette interpellation du Président du Faso. C’est à cause de ces comportements indignes qui font que le citoyen ne fait plus confiance en la Justice. Où se trouve l’Etat dans tout ça. Ce sont eux même qui disent de libérer un déténu à la maison d’arrêt et de correction. Dites nous si c’est une nouvelle façon de se faire justice ? Dans ce cas mieux vaudrait ne même plus compter sur l’Etat parce qu’il est incompétent. VOUS AVEZ PASSÉ TOUT LE TEMPS À GÉRER LE PAYS AUTOUR D’UNE TABLE AVEC DU CHAMPAGNE ET JE NE SAIS QUOI COMME UN CHEF DE FAMILLE QUI GÈRE ANARCHIQUEMENT ET DICTE SA LOI COMME IL L’ENTEND. L’autorité de l’Etat passe forcement par la JUSTICE. Si le citoyen lamda n’a plus confiance en sa justice, il se ferra justice lui même.
    Ce n’est que le début, je ne sais pas si on pourra redonner cette confiance que le Justice a perdu…

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 12:48
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Magistrats indignés, sérieusement à quoi servez-vous ? Donnez moi une seule affaire liée au gouvernement que vous avez mis en lumière. Sachez un truc assez simple, l’image que vous renvoyer grâce à la corruption au Burkina, c’est que vous n’êtes pas digne de confiance, bientôt, si ça continue, nous nous ferons justice nous-même, on va arrêtez les criminels et les punir à votre place.
    Le jour où vous laverez vos mains, nous mangerons avec vous pour l’instant taisez-vous.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 13:01, par Gjamanantigui
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    courage mes pauvres magistrats, si vous aviez écouté le collectif des organisations de masse dans les affaires Tom SANK, Norbert ZONGO, David OUED et j’en passe, on ne sera pas là. Vous être prêts à trouver des mots et des articles pour arranger le pouvoir en place. Maintenant dans ce cas d’espèce, le procureur à oublié son cour de droit pénal ou quoi ? et ’’l’opportunité de la poursuite’’... ?Courage, je vous soutiens quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 13:15, par issa mande
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Dites moi combien de fois avez-vous enfermé des personnes pour outrage à fonctionnaires dans l’exercice de leur fonctions. Les magistrats ne sont pas au dessus de la société. Cette decision du parquet de Ouahigouya a manqué de discernement. S’il est vrai que la parquet defend la société, il a été en dephasage dans ce cas-ci. il ne faut par croire que parce que vou etes en province que tout vous est permis
    Rappelez-vous du TPR de OUahigouya !!
    Chers magistrats apprenez à etre à l’ecoute des populations et sachez lire le temps.
    Koro Yamyele on est où là ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 13:18, par Gjamanantigui
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    courage mes pauvres magistrats, si vous aviez écouté le collectif des organisations de masse dans les affaires Tom SANK, Norbert ZONGO, David OUED et j’en passe, on ne sera pas là. Vous être prêts à trouver des mots et des articles pour arranger le pouvoir en place. Maintenant dans ce cas d’espèce, le procureur à oublié son cour de droit pénal ou quoi ? et ’’l’opportunité de la poursuite’’... ?Courage, je vous soutiens quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 13:24, par npajou
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    que ceci serve de leçon à certains magistrats zélés pour qui un oui ou un non suffit de dire qu’on leur a manqué du respect. le vrai problème de fond ici, c’est l’abus d’autorité qu’use ces gars là. Au non de ce délit indescriptible dit "outrage à magistrat" ces juges là friment et se croient souvent tout permis.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 13:24
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Ainsi va le pays des hommes integres. J’interpelle une fois de plus notre mediateur international a s’impliquer davantage pour la resolution de la crise qui couve au Burkina. Ce sont les premisses de ce qu’on redoute qui se prepare au Faso. Les responsables de la rdio en question doivent etre poursuivis pour diffusion de messages insultants proférés par ce marabout. Vivement que justice soit retabli.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 14:07
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Les juges sont eux mêmes responsables de ce qui leur arrive ; ce n’est pas maintenant qu’il faut crier à l’interférence de l’exécutif sur le judiciaire. Depuis que le pouvoir a estimé que certains juges étaient acquis, on savait que c’était gaté. Vous n’avez rien vu d’abord, il n’y a pas de demie justice ; quand des dossiers clairs comme celui de Norbert ZONGO sont étouffés à votre niveau, vous croyez que quoi ? Chacun merite son destin et son histoire

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 14:15, par Joukov
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Messieurs les Juges, vivez vous au Bf ou bien sur une autre planète. Les régles coutumières sont les règles coutumières et si vous voulez appliquer la loi jusqu’au bout, le premier monsieur n’avait même pas le droit de doter les deux jeunes filles. S’il les a dottées, il a enfrein les lois de ce pays. Si les villageois s’y opposent au nom des coutumes pourquoi prenez vous parti pour une des parties. Et puis on se connait dans ce pays, avez vous accompagné un des votres, ressortissants du sud-ouest pour des rites funeraires, malgré les noms chrétiens, après les messes chrétiennes, que font ils si ce n’est rites traditionnels sur rites traditionels. Quand l’universitaire, homme de théatre est mort à ouaga içi, après les messes, qu’est ce qui a été fait dans son village ? N’ont ils pas attendu la tombé de la nuit avant l’inhumation. Qui s’en est plaint. Quand il s’agit de la mort, les rites traditionnels ne sont pas interdits, quand il s’agit des autres événements sociaux, on nous oppose la modernité et l’occidentalisme. Vos lois ne sont qu’une pâles copies faites par Napoléon et Rousseau de ce que le plus grand legislateur Moïse a faites. Or lui les faisait pour sa race. Dans nos traditions, accepterions nous que quelqu’un mari la fille de son frère ? Pourtant au Proche-Orient, ceci est de coutume, et certains de ceux qui sont allés bosser la théologie dans ces contrées veulent nous l’appliquer içi. Que l’Action Sociale soit vigilante.

    Aussi vous avez tout faux d’avoir impliqué l’état et sa répution dans cette histoire. Une affectation vers Falagouloutou de tous ces gens s’impose.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 14:24, par Zak
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    les magistrats n’ont rien vu encore. Ils ont été absents aux tournants décisifs de l’histoire de ce pays alors que le peuple leur demandait juste d’appliquer la loi. Et ils sont étonnés aujourd’hui que leur décision ne soit pas respectée par les citoyens.
    Ils ont marché avec l’exécutif au moment où il fallait être aux côtés des citoyens et de la loi. Alors, ils ne sont qu’au début des déboires qu’ils auront. Ils ont interêt à faire profil bas, car ils ont pactisé(en tout cas certains et pas des moindres) avec le diable depuis des lustres.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 14:35, par LeBonk
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    c’est dommage de voir ou nous en sommes en ces moments au Faso. Il faut que nous nous ressaisissons autant que nous sommes à quelque niveau que ce soit. Mais à qui la faute la responsabilité est imputable sans nul doute, à ce gouvernement vieux depuis plus de 20 ans qui par ses agissements à entamé l’image de l’indépendance de notre justice et la justice elle-même n’a pas su resté au dessus de la corruption généralisée (magistrat acquis). Y a t-il une différence entre ce que nous vivons à travers cette action de la population un peu partout d’ailleurs et cet autre acte qui nous laissais entendre qu’on ne peut pas enfermer tel ou tel autre personne parce qu’il n’est pas n’importe qui ? ce mauvais exemple que le même gouvernement est entrain de décrier a tout vent, cet mauvais exemple a été donné par le même gouvernement je dis même gouvernement par ce que c’est toujours les mêmes hommes du même pouvoir depuis 20 ans. c’est sous ce pouvoir que l’injustice s’est enracinée malgré ce semblant de démocratie, la corruption, la mal gouvernance sont devenu des vertus dans notre pays. Alors une fois de plus à qui la faute...J’ai envie de répondre au ministre porte parole du gouvernement que la confiance aux institution n’est pas un vain mot, elle s’acquière par de comportement vertueux, juste et non en nous martelant qu’il faut faire confiance aux institutions...j’ai peur pour l’avenir de mon pays dans un tel contexte. Il fallait s’y attendre, le peuple longtemps victime d’injustice exprime à sa façon sa soif de justice

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 14:42, par daogo
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    je trouve dangereux cette solidatité aveugle du syndicat . Les magistrats ne sont pas au dessus de la loi avec une petite parcelle de pouvoir on pense tt faire c’est des theories qu’on vs apprends ds les amphi ou les salles de l’ENAM et qu’on devrait bien eviter de l’appliquer bêtement. Cette decision du parquet a manqué de discernement et de sagesse. Chers magistrats apprenez à etre à l’ecoute des doyens qui ont servis plus de vingt ans sans humiliations

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 17:27
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    REVENONS AU VÉRITABLE CAUSE DU PROBLÈME :

    Un mariage entre un SORO( je ne sais pas s’il est moaga ou senoufo) et un forgeron + Un prêcheur musulman ( je ne sais pas s’il est un vrai moaga, un nyonioga ou pas)qui s’en mêle ;
    Au lieu de s’occuper de Allah, il se mêle de fausses coutumes dont il n’hésite pas à traiter d’ailleurs les dépositaires de cafres.
    On ne se mariait pas au forgeron parce qu’il était craint ; il avait trop de pouvoir : quand la foudre tombait chez vous on appelait le forgeron, quand il y avait un conflit, c’est le forgeron qu’on sollicite pour demander pardon.Sans lui tu ne pouvais plus cultiver ton champ et bye bye ta femme !
    Ne disait on pas d’ailleurs qu’il avait 9 côtes ( 9 vraies côtes anatomiquement parlant) contre 7 chez le "moaga" ?

    Tout ceci n’est que ignorance et jalousie et qui perdurent malheureusement dans des sociétés attardées et qui refusent l’évolution.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 18:26
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Je respecte le rôle les SYNDICATS et je comprend leur rôle mais je suis au regret de vous dire qu’il n’y a pas de justice au BURKINA FASO. il y a quelques magistrats intègres comme KAM qui a démissionné il quelques mois mais la majorité des magistrats sont corrompus et complaisants vis à vis du pouvoir politique ; il y a trop de dossiers à traiter pour que vous vous acharner à emprisonné cet homme ;

    Répondre à ce message

  • Le 19 juin 2012 à 12:16
    En réponse à : LIBÉRATION D’UN JUSTICIABLE PAR LA POPULATION DE OUAHIGOUYA : Les syndicats des magistrats indignés

    Hey, vous les jeunes juges zele’s comprenez que le pays est prêt a exploser !!!pardon n’activez pas le détonateur !!! Nous voulons la paix...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés