PROGRAMME « 10 000 LOGEMENTS SOCIAUX ET ÉCONOMIQUES » : Bientôt une cité de 1 500 logements à Bassinko

lundi 18 juin 2012 à 01h14min

Une nouvelle cité de 1 500 logements est en construction, à Bassinko, dans la périphérie-Nord de la ville de Ouagadougou. Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao a posé la première pierre de cette cité, le vendredi 15 juin 2012.

« A quand l’opération type 1200 logement ? » Cette interrogation qui a longtemps taraudé l’esprit de nombreux Ouagalais, voire Burkinabè, aura bientôt une réponse : une cité de 1500 logements sociaux à Bassinko, à la sortie Nord de la ville de Ouagadougou est en chantier. Les travaux de construction de ladite cité, sur un site de 93 ha, ont été lancés le vendredi 15 juin 2012 par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao. Le projet est patronné par le Centre de gestion des cités (CEGECI). Dans une première tranche, a expliqué le Directeur général du CEGECI, Bruno Djiguemdé, il s’agira de la réalisation de 974 logements composés de deux catégories et subdivisées en deux versions chacune : 501 logements de type F2 et 473 logements de type F3 (voir encadré).

Vingt entreprises sont commises à la tâche pour faire de ce projet une réalité, dans un délai de cinq mois. Le financement de cette première tranche est estimé à 6 390 000 000 F CFA. Une somme mobilisée par le CEGECI, à travers un prêt contracté auprès de l’Etat, mais aussi une contribution de l’Etat. En sus, le gouvernement burkinabè, a indiqué M. Djiguemdé, a fait bénéficier sa structure d’un terrain, de l’exonération hors taxes, hors douane, des matériaux de construction tels que le ciment, le fer à béton, la tôle et les profilés métalliques. Ce sont ces accompagnements, a-t-il affirmé, qui permettent de baisser le coût de production du logement social pour le rendre accessible aux ménages-cibles.

La présence de l’Etat aux côtés du CEGECI n’est pas un cas isolé, a précisé le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Yacouba Barry. Pour lui, le partenariat public-privé est un impératif si l’on veut relever le défi de production des 30 000 logements par an pour répondre à la demande pressante. « Nous attendons la mise en route de projets immobiliers complémentaires sur le même site, avec un consortium de promoteurs immobiliers burkinabè. Ce projet qui porte sur la construction de 1 000 unités de logements permettra de disposer à moyen terme d’une cité moderne de 2 500 logements avec des infrastructures socio-éducatives et commerciales », a-t-il indiqué. Le ministre Barry a, par ailleurs, évoqué d’autres projets de construction de logements sociaux, dans le cadre des accords de financement avec des pays tels que le Qatar et l’Inde. Par le truchement de ces différentes initiatives, le gouvernement entend donner un coup de fouet à son « ambitieux » programme, « 10 000 logements sociaux et économiques » lancé en juillet 2007.

Ce programme, en plus de veiller à la disponibilité du logement, s’assure de son accessibilité financière aux populations. Le mécanisme est rappelé par le DG du CEGECI : « L’Etat a augmenté la solvabilité des acquéreurs remplissant les conditions d’éligibilité au logement social en bonifiant le taux d’intérêt du crédit immobilier à 5% grâce à un fonds qu’il dispose chaque année auprès de la Banque de l’Habitat… », a-t-il déclaré.

Koumia Alassane KARAMA


Fiche technique des logements

- Première catégorie : les logements F2 extensibles en F4 sont conçus en deux versions.

La version F2 type I a une surface bâtie de 48 m2, avec une toiture en pente couverte avec de la tôle pré-laquée, comportant une chambre, un salon, une toilette intérieure, une terrasse, une cuisine extérieure, implantée sur une parcelle de 240 m2. Coût : 6 500 000 F CFA
La version F2 type II a les mêmes caractéristiques que le type I, mais la couverture est en tôle galva, sans pente. Coût : 5 500 000 F CFA

- Deuxième catégorie : Les logements F3 extensibles en F5 sont également conçus en deux versions.

La version F3 simple comportera deux chambres, un salon, une cuisine extérieure, une toilette intérieure, une terrasse. La surface bâtie sera de 60 m2 sur une parcelle de 240 m2 avec une couverture en tôle pré-laquée. Coût : 8 500 000 F CFA.

La version F3 jumelée sera composée de 2 chambres, d’un salon, d’une cuisine extérieure, d’une latrine-douche extérieures, d’une terrasse, avec comme particularité, un mur commun séparant les deux salons. La surface bâtie sera de 68 m2 sur une parcelle de 240 m2, couverte par la tôle galva. Coût : 7 500 000 F CFA.

(Source CEGECI)

Sidwaya

Messages

  • comment peut-on acheter une de ces villas ?

  • quelles seront les critères d’accès a ces logements et comment se fera la selection des bénéficiaires ?

  • je n’ai rien compris des propos du DG de CEGECI. ou bien veut -il dire que dois forcement d’un compte à la banque de l’ habitat avant de pouvoir prétendre à un logement social. ce sont les mêmes gourous qui vont s’attribuer ces logements au profits de leur connaissances ou maitresses.

  • BONUS=414.000.000 FCFA

  • c’est bien mais dite nous comment avoir ses logements, les conditions sont elles souples pour un citoen lamda

  • Très bonne initiative. Avoir accès à un logement est le plus grand cauchemar pour le fonctionaire burkinabè. De grace un peu de transparence dans les attributions.

  • j’ai vu les plans de construction de ces logements mais vraiment du n’importe quoi. nos autorités doivent savoir que la superficie du pays c’est 274000 km2 et au lieu de construire ces logements en hauteur sur 3,4 ou 5 niveaux,tout est fait à plat et ces logements occupent des terres importantes alors qu’il faut que nous mangeons.
    donc il faut que nos urbanistes,nos architectes soient des visionnaires sinon dans 10 ans,il y aura plus de terres cultivables dans ce pays

    • Suis d’accord avec celui qui parle de faire des logements en hauteur. c’est vrai qu’on nous dira qu’il y’aura un plus valu à cause des fondations et du placher mais si les autorités commencent à y reflechir nous gagnerons mieu en espace et en modernisation. Consultons souvent nos spécialistes en la matière chers dirigeants sinon rien ne sert de former des professionnels si on les consultent pas. merci

  • AMÉLIOREZ LA QUALITÉ DE VOS FAMEUX LOGEMENTS SOCIAUX S.V.P !!!

  • Le ministre parlait de 30 à 35 par mois. Il rigole.
    Quels sont salarier dans ce Burkina qui veulent enlever 35 000f dans leur salaire et continuer à vivre ?
    C’est ça aussi ce gouvernement. Ils veulent toujours avancer sans la majorité des Burkinabé.
    Pourtant, ce sont les plus nombreux et ce sont eux qui sont dans les celibaterums de 15 000f et moins et n’arrivent même pas à payer. Monsieur le ministre si vous voulez réussir, faites un programme en tenant compte de ces gens là.
    Sinon, ce sont ceux qui ont déjà chez eux que vous alliez donnez vos maisons dites sociaux.

  • Il es plus que temps de penser à la journée continue car dites moi comment quitter Bassinko, aller travailler dans un ministère à Ouaga 2000 et s’en sortir pour l’éducation de nos enfants ? on rentre toujours fatigué et après on ne sait plus rien de son rejeton qui est l’avenir de ce pays ...Tertius en a parlé , à Luc de concrétiser !

  • Quelqu’un pourait m’aider là ? Que deviennent ceux qui ont souscrit à l’opération 10 000 logements que le gouvernement avait déjà lancé ? Ces burkinabè ont déjà payé 2000f et ont leur récipicé d’inscrition et attendent toujours. Voilà qu’on nous sort une autre chanson. Seront-ils remboursés ? ou bien ils pouront aussi être bénéficiaires de ces logements ?

    Quand le gouvernement prenait les 2000f, il n’a jamais été question d’être un client de la banque de l’habitat. Et aujourd’hui il me semble que la première condition qu’il faut remplir pour espérer être bénéficiaire de ces logements.

    ça sent l’arnaque

    • c’est là tu vois que nous sommes dans un état voyou et suis pas certain que ceux qui avaient déjà payé seront remboursés puisque personne n’en parle. c’est grave déh

    • Justement j’ai evoque l’opacite qui a caracterise la gestion de la precedante operation 10000 logts dans mon dernier message mais apparemment cela donne un prurit a quelqu’un, donc il n’est pas apparu. Comment comprendre que le bilan ne soit pas etabli et la generatrice de projets est encore en travail sinon qu’elle a deja accouché d’un autre projet ? On doit sentir une certaine transition claire entre les projets. Webmaster, laisses couler stp, ce n’est que la triste realite !

  • C’est tout à fait vrai. Quelles sont les conditions d’éligibilité ? Pourquoi ne pas penser aussi à donner des terrains nus comme les cités semi viabilisées de Zagtouly et Kamboinssé

    • Chaque peuple mérite son dirigent que voulez vous burkinabè ? la facilité pour accéder à vos droits. Dormais bien ils vont vous distribuer des logements sociaux. La constitution du burkina reconnais le droit au logement. les autorités ont signé et ratifiée des tes textes pour assurer le droit au logement pour chaque burkinabè. qu’es que vous attendez pour réclamer ce droit. arrêter de pleurer si vous n’avez pas des parents dans ce cercle là pour vous faire des faveurs contenter vous de votre situation. Ils y a des gens qui luttent pour vous. Et qui ont besoin de votre soutien. Aaaa les burkinabè

  • J’invite les burkinabé à prendre conscience du droit au logement et accepter s’asseoir pour discuter et trouver une solution aux critères qui permettrons au burkinabé lambda d’avoir accès à ses logements qui sont construits pour nous avec nos contributions financières. les autorités du MHU se moquent des plus démunis. Si non les cout des échéances devaient tenir compte du smig de notre pays. On a pas besoin d’être un expert pour savoir que les couts sont trop chers pour les fonctionnaires moyens et le secteur informel. Ils faut vous réveiller burkinbé avant qu’il ne soit trop tard. Pourquoi le Ministère ne peut pas inclure les acteurs pour arrêter un prix conventionnel ? Il nous faut une politique de l’habitant sans hypocrisie dans notre pays. Trop de discours pour rien.

  • Bjr je voudrais savior les conditions
    a remplire pr beneficier un logement sociaux et les conditions de payement . Merci

  • Secretaire administratif au MATD siscris au Logement social chambre salon "version F2 type I avec tôle pré-prelaquée.montant 6500000

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés