OPEN Burkina : Pour corriger l’ « injustice numérique » entre zones urbaines et rurales

lundi 18 juin 2012 à 01h12min

Officiellement lancée en fin décembre 2011, l’Organisation pour la Promotion de l’Education nationale (OPEN-Burkina) s’est donné pour mission principale de promouvoir une éducation de qualité à travers les TIC. Mieux, elle a décidé d’axer ses actions dans les établissements des zones rurales.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En collaboration avec ses partenaires Néerlandais, Ismaël Bachir Ouédraogo, doctorant en Energies renouvelables à Manchester, en Angleterre, président fondateur de OPEN Burkina, est en train de mettre en place un logiciel au service des besoins des apprenants du monde rural.

« Il est inconcevable qu’en ce 21ème siècle, nous ne puissions pas nous servir pleinement des TIC pour développer notre capital humain. (….) L’éducation est un puissant instrument pour réduire la pauvreté et les inégalités, améliorer la santé et le bien-être social, et poser les bases d’une croissance économique durable. Les TIC représentent une des meilleures solutions pour pourvoir une éducation de qualité pour tous », déclare Ismaël Bachir Ouédraogo. A en croire celui-ci, par le biais de l’Internet par exemple, on est en mesure, de nos jours, de mettre à la disposition de tout élève ou de tout étudiant, où qu’il se trouve, une documentation de qualité.

En plus, les vidéos en ligne sur les expérimentations, difficilement accessibles dans nos pays de par les coûts qu’elles engendrent, sont une excellente opportunité pour rendre les cours des meilleurs enseignants accessibles. « Les élèves ne se contenteront plus seulement des cours dispensés à l’école, mais développeront un esprit d’autoformation qui les incitera à aller chercher l’information sur la toile qui constitue une banque importante de savoirs accessibles à tous », souligne-t-il. Selon le président fondateur de OPEN Burkina, la combinaison de toutes ces stratégies développées permettra de vulgariser l’accès aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au plus grand nombre d’élèves et étudiants dans tous les « recoins » du Burkina Faso.

« Il y a tellement d’applications des TIC dans le domaine éducatif que nous ne devons pas rater l’opportunité de nous y engouffrer pour le bien de tous », déclare M. Ouédraogo avant d’ajouter : « Cela est un impératif si nous ne voulons pas rester en marge de la marche mondiale et rater le train du développement ».

Instaurer une chance égale grâce aux TIC

« C’est injuste que les élèves des provinces, des zones reculées n’aient pas les mêmes chances d’éducation de qualité que leurs collègues des grandes villes parce qu’ils n’ont pas accès aux TIC », s’insurge M. Ouédraogo. Pour lutter contre cette « injustice », l’organisation qu’il dirige met à la disposition des élèves et étudiants une plateforme virtuelle leur permettant d’avoir accès aux cours, devoirs, examens, exposés, livres, etc., ainsi qu’à une documentation de qualité dans toutes les matières. « Notre objectif principal est de permettre aux élèves et étudiants des zones reculées du Burkina d’avoir accès aux mêmes opportunités d’éducation et de succès que leurs collègues de la capitale. De ce fait, les zones qui n’ont pas accès à la connexion Internet verront les établissements dotés du logiciel que nous sommes en train de concevoir grâce à nos partenaires néerlandais. Ce logiciel va regrouper toute la documentation en ligne avec une possibilité d’auto actualisation à partir du Webmaster sur place à Ouagadougou », explique-t-il.

C’est pourquoi estime-t-il que la SNI est une belle initiative et une excellente opportunité pour OPEN de non seulement se révéler au grand public mais aussi de profiter de l’expérience des autres participants « car c’est une rencontre du donner et du recevoir ».
OPEN Education est coordonnée par ses géniteurs composés d’étudiants, d’élèves, d’enseignants du primaire, de professeurs des Lycées et collèges, d’inspecteurs, de promoteurs d’initiatives privées. OPEN Burkina entend profiter de ces vacances pour faire le plein des cours sur son site (www.openeducationbf.com). L’organisation bénéficie du soutien du ministère des enseignements secondaire et supérieur qui lui a doté d’un siège via le FONER.

SNI news 2012

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 juin 2012 à 10:46
    En réponse à : OPEN Burkina : Pour corriger l’ « injustice numérique » entre zones urbaines et rurales

    un projet bien audacieux qui mérite vrmt le regard de l’Etat. On ne peut pas attendre satisfaire d’abord nos centres urbains avant de penser aux zones rurales. Pendant ce temps, comment feront nos jeunes frères apprenants du monde rural. C’est vrmt louable que des élèves et étudiants soient partis sur leurs propres expériences pour pallier de véritables difficultés.

    Bravo, bravo et encore, bravo !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 10:59, par Oussein
    En réponse à : OPEN Burkina : Pour corriger l’ « injustice numérique » entre zones urbaines et rurales

    Voici des initiatives à encourager. Le thème de la 8ème édition de la Semaine nationale de l’Internet (SNI),tenue du 8 au 16 juin dernier, était "TIC au Monde rural". C’est dire que les regards doivent être tournés vers les zones rurales qui abritent l’essentiel de notre économie. Si la SONAGESS a pu mettre en place des systèmes pour permettre aux paysans d’être efficaces et d’entrer ds le monde très dynamique des TIC, ce n’est pas l’éducation qui doit rester à l’écart de l’élan...
    C’est pourkoi je félicite ces jeunes pour avoir pensé qu’ils peuvent d’ores et déjà faire qlq chose pour les autres. Peu importe le tmps que cela va prendre mais le projet mérite tte sa place. Allez-y à votre rythme, lentement car c’est un travail de longue haleine et pour des générations.

    Oussein, éducateur de jeunes enfants dans la région du nord

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin 2012 à 13:28, par Alexio
    En réponse à : OPEN Burkina : Pour corriger l’ « injustice numérique » entre zones urbaines et rurales

    Il etait grand temps.La democratisation numerique n est plus un luxe mais un droit de citoyen.Belle initiative qui portera ses fruits a court et a long terme.Vive l ere numerique dans nos campagnes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés