ESCROQUERIE A OUAGA : Par la technique de l’abeille, il escroque 16 millions de F CFA

jeudi 14 juin 2012 à 03h55min

Les problèmes de vols et les escroqueries, de façon générale, foisonnent à Ouagadougou ; les techniques aussi. La dernière en date concerne une technique dite celle de l’abeille. La brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou a eu fort à faire avant de tirer l’affaire au clair. En 2011, un commerçant demande et obtient un prêt en banque pour un gros investissement. Le prêt s’élevait à plus de 16 millions de F CFA. Un beau matin, sa femme reçoit la visite d’un étranger qui prétend savoir tout sur la femme, sa famille, son foyer et surtout ses dernières activités. De telles scènes sont fréquentes dans la capitale. Mais ce dernier escroc est allé plus loin. Koanda, c’est son nom, a utilisé la technique dite la piqûre d’abeille. L’escroc diseur de bonne aventure fait savoir à la femme qu’elle venait d’être piquée par une abeille. La dame, comme hypnotisée, acquiesce, et c’était vrai.

Le plan commençait à marcher. S’en étant rendu compte, Koanda déballe le grand jeu. « Une abeille vient de te piquer et ton mari a amené de l’argent chez vous. Si tu ne donnes pas l’argent, tu mourras dans les tout prochains jours. La piqûre d’abeille est un mauvais signe. » La femme du commerçant a été convaincue par les propos de l’escroc. La malédiction est imminente. Elle se lève, prend l’argent de son mari et le remet à l’escroc Koanda. C’est là que commence toute une affaire qui durera presqu’un an.

Il tente de se donner la mort en prison

L’enquête de la gendarmerie de Boulmiougou a permis de filer un homme qui s’est avéré être l’escroc Koanda. Mais ce dernier n’était pas au bout de ses stratégies. La gendarmerie de Boulmiougou a fini par mettre la main sur l’escroc à la technique de l’abeille. Il nie les faits mais est incarcéré à la geôle de la brigade. Une nuit, il se fera remarquer. Il cogne sa tête contre le mûr et tombe raide mort. Rapidement, il est transféré au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Il prétend être très souffrant. Les médecins ne diagnostiquent pourtant rien. Au moment de le libérer, il s’enfuie de l’hôpital et poursuit ses manœuvres. C’est un véritable maniaque de la fourberie, du mensonge et du vol. De retour dans son quartier, il montera un groupe avec lequel il organise une marche sur la brigade. Notre escroc s’est tiré à quatre épingles, ce jour-là. Un véritable « boss » qui vient crier son ras-le-bol à la gendarmerie.

Auparavant, il avait pris le soin de faire savoir à la foule qu’il a été bastonné dans les locaux de la gendarmerie. Ils furent reçus par la gendarmerie qui voulait en savoir plus. Qui lui a donné ces coups ? Dans quels locaux a-t-il reçu les coups et pour quelles raisons ? Mais les agents de « la force humaine » ne mettront pas assez de temps pour le démasquer. Le chef de brigade s’est rendu compte qu’il avait à faire à « son délinquant » qui avait tenté de se donner la mort dans sa cellule. S’étant rendu compte qu’il a été reconnu, l’escroc reconnaîtra et ce, devant la foule qui l’accompagnait, qu’aucun gendarme ne lui a donné des coups. C’est là que la foule qui l’accompagnait a commencé à demander des excuses. Elle affirme avoir été instrumentalisée par ce dernier.

Mais cela n’empêchera pas la gendarmerie, de garder ces gens à vue. Ce qui leur restait à faire, c’est de pleurer et demander pardon. La gendarmerie, poursuivant son enquête, a découvert qu’elle avait à faire à un repris de justice, évadé avant la fin de sa peine. Condamné à 36 mois de prison ferme, il s’est évadé le 17 octobre 2008. Il n’aurait purgé que 2 ans, un mois et 13 jours. Il est actuellement hors d’état de nuire puisqu’il est à nouveau entre les mains de la justice.

Dorielle POGOBIN

Le Pays

Messages

  • 16 millions pour 37 mois de prison waw !!!!!
    Ça me tente aussi

  • article très confus : on ne comprend rien au déroulé de l’histoire ni aux motivations de "l’escroc" :
    c’est un fou ? un genre de cleptomane ? , un imbécile ? ou tout simplement un "con" ?

    que fait il avec l’argent ? a t’il remboursé ces victimes ?

    • Il faut revoir la narration des faits, l’article manque bcp de cohérence et on reste sur notre fin après sa lecture !

    • Même avis que Tarte. Ce qui serait intéréssant dans l’histoire c’est de savoir si la victime a pu récupérer partiellment ou totalement ses fonds.Il y a de nombreux articles de ce genre où le lecteur reste sur sa faim et c’est dommage.

  • Cet article est très mal rédigé donc très confus. Exemple le journaliste écrit "il tombe raide-mort", alors qu’il aurait pu dire "il est tombé comme raide-mort"
    Un peu plus de sérieux dans vos articles !

    • tout escros ou tous delinquads braqreurs voleurs doit etre juger et emprisoners minimum 5ans de prisons ses biens doivent retirer et lesser 11 pour cent come ca de ses bien pour que sa sa femmes et enfant pour se debrouiller pour bien lès punir et remettre tout au gouvernement les biens doivent etres vendu ,largent pour faire des projets dans les villages construire des barrages pour les paysans dans les villages pour faire des jardin des plantes de fruits de legumes les village se devellope vont se develloper a se niveau puisque letat na pa largent pour servire pour faire des projet pour les villages .apres leurs sortis dans leurs prisons ils doivent sejourner dans leurs maisons sans allers sortir hors de la cour et etre controlroler par les virgilles et ils doivent signers chaque soir sur les feuilles des vigilles et les vigilles doivent remettre au commmissariat de police , millitaire, gendarmerie, crs, gsp, sapeur pompier ses poompier parceque si ils comettent du dangers les pompier doivent intervenir aussi les victime ou lui meme es victime daccident de maison ou provoquer par lui meme,des garde penitanciers, je continue la justice,la police,le roi et les delegue de cette localite
      ce villages .ca ces un message fort pour les justice africaines ..au lieu de juger 2ans apres on les libers.ils comettents des crimes finacier et bracage apers leurs sortis doivent placer la police de proximiters et virgille dans les six metre ou ils habitent pour les controlers davantages pendant 2ans dans leurs on les relachent si on libere et on les controle hors de la maison ils seront fruster de tromantismes ils sont obliger de travailler et souffire faire sortire leurs sueurs parceque ils savent bien quils sont surveillers de pres ou de loins cest a dire les hommes de tenues et la population.faut pas cretiquers le gouvernement ou tous ce qui portent la tenue . a bon attendeurs salut

    • C’est un stagiaire qui s’essaye mais pas sur notre moelle pardon sur notre cerveau.. copie à revoir....

  • Franchement l’article est quand même flou. Comment s’est-il évadé de l’hopital alors que les détenus sont généralement escortés ? Il repart dans son quartier sans qu’on ne le recherche, puis il est capable d’organiser une MARCHE ???????
    Le gars aussi a pris ses 16 millions venir déposer dans la maison comme ça ??? et sa femme a pu tout prendre remettre ???
    Eh ! que Dieu nous protège !

  • Prenez les gens au serieux, c’est quelle histoire ça !! quelqu’un qi prend 16 briques et va depose chez lui.......

  • et si vous preniez des cours de narration et aussi de vocabulaire.
    Ce que vous racontez est sans tête ni queux et les titres utilisé est peu compris. Recherchez la définition de technique.
    les abeilles et les fourmis ont des techniques pour se retrouver, agir, construire bâtir etc. Et nous pensions que vous alliez faire un développement en rapport avec au moins unes de ces techniques et la décrire.

    • Yéti, c’est comme si voous lisiez dans mon esprit. c’est exactement ce que je pensais du titre de l’article.

  • Et les 16 millions ? Seront-ils remboursés ou alors, après juste la prison, le voleur sera de nouveau libre de tout mouvement ? Si tel est le cas, ce dernier aura fait un bon deal. Avoir facilement 16 millions en 36 mois tranquillement...et gerer ça le reste de sa vie !!?? Je suis tenté moi, de pratiquer l’élevage des abeilles. Peut-être un jour j’aurai des millions, qui sait ?????!!!!!

  • Article très bancale, confus. C’est pas professionel ça Mr le journaliste.

  • pour une paix durable dans ce pays, cette foule qui à tord a accompagné cet escroc à la gendarmerie doit être remise à la justice pour trouble à l’ordre public. il est temps de sanctionner exemplairement ces gens qui comme des moutons suivent tout appel à manifestation de colère.

  • vraiment un article confus. A la lecture la gendarmerie n’est pas arrivée à demontrer que le sieur est l’auteur de l’escroquerie. la raison de son incarceration c’est le fait qu’il s’etait evadé de la prison

  • Votre article est confus, rien que du coq à l’âne.

  • Le récit de l’article ne permet pas de bien appréhender ce qui s’est réellement passé.Il manque beaucoup de détails indispensables à la clarification du mode opératoire dans ce type d’escroquerie.Comment l’escroc a-t-il su que le mari de la femme avait tant d’argent chez lui ?Est-ce lui qui est à l’origine de la piqure de l’abeille ?Qu’en est-il de l’argent volé ?Combien ont été victimes ?.....

  • Je suis d’avis avec mes prédécesseur. L’article est vraiment confus. Du titre au contenu, c’est comme si c’était une légende.

    A partir du titre, normalement cette technique de l’abeille devait être développée : comment a-t-il su que la femme avait été piquée par l’abeille ? a-t-il le pourvoir d’envoyer l’abeille piquer la femme avant ?

    Il s’échappe de l’hôpital tranquillement et se permet de rentrer chez lui en plus ! En général les fuyards ne rentrent pas chez eux. ils cherchent des endroits où on ne risquerait pas de les trouver.

    Il organise une marche sur la brigade et se fait même recevoir pour finalement se rendre après deux petites questions.

    Franchement, c’est décousue comme histoire. Et c’est très facile tout ça.

    Normalement, tout est dit dans le titre. l’article devait se focaliser sur la manière dont il a pu de façon subtile utiliser cette fameuse technique de l’abeille pour arnaquer ces pauvres gens.

  • Je suis d’avis avec mes prédécesseur. L’article est vraiment confus. Du titre au contenu, c’est comme si c’était une légende.

    A partir du titre, normalement cette technique de l’abeille devait être développée : comment a-t-il su que la femme avait été piquée par l’abeille ? a-t-il le pourvoir d’envoyer l’abeille piquer la femme avant ?

    Il s’échappe de l’hôpital tranquillement et se permet de rentrer chez lui en plus ! En général les fuyards ne rentrent pas chez eux. ils cherchent des endroits où on ne risquerait pas de les trouver.

    Il organise une marche sur la brigade et se fait même recevoir pour finalement se rendre après deux petites questions.

    Franchement, c’est décousue comme histoire. Et c’est très facile tout ça.

    Normalement, tout est dit dans le titre. l’article devait se focaliser sur la manière dont il a pu de façon subtile utiliser cette fameuse technique de l’abeille pour arnaquer ces pauvres gens.

  • Quel article !!!!!!!!!!!!!!!

  • Article très confus, difficile à lire !

    Seulement 36 mois pour 16 millions ? Récidiviste en plus. Y a de quoi qu’il revienne narguer les forces de sécurité dans leur lieu de travail. Moi il me faut économiser tout mon salaire (je dis bien tout) pendant 10,89 années pour avoir 16millions !
    Il faut trouver des solutions radicales, avec ces prisons pleines, les efforts de la gendarmerie ne sont pas pris à leur juste valeur !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés