BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

jeudi 14 juin 2012 à 03h56min

La Nationale N°3, sur l’axe Ouagadougou-Kaya, a enregistré un braquage le matin du 12 juin 2012. Deux cars de transport en commun, l’un ayant quitté la capitale pour Dori et l’autre dans le sens inverse, sont tombés dans une embuscade de quatre bandits de grand chemin, à une quarantaine de Kilomètres avant Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord. Bilan : un blessé, des dégâts matériels et des sommes d’argent emportées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le car de la société de transport « Teel taaba » a quitté Ouagadougou, le matin du 12 juin 2012 à 6 heures pour Dori, dans le Sahel. Après une heure de route, selon les témoignages, il a été la cible de balles. Un autre car en direction de Ouagadougou est lui aussi tombé dans le piège aux environs du village de Raguitenga, commune de Korsimoro, à moins de cinq kilomètre après le poste de la gendarmerie sur le pont de Nakambé et à moins d’un kilomètre du poste de douane. Les chauffeurs ont dû obtempérer sous l’effet des rafales, laissant leurs engins à la merci des bandits qui ont dépouillé les occupants de leur argent et petits matériels avant de disparaître dans la nature.

Mi-cagoulés, les bandits étaient, selon les témoignages, au nombre de quatre dont deux armés chacun de kalachnikov et les deux autres munis de pistolet automatique. Deux gendarmes qui avaient quitté quelques minutes plus tôt le poste de sécurité du Nakambé pour se ravitailler à Korsimoro, auraient été dépossédés de leurs Kalachnikov. Transporté d’urgence au CSPS de Korsimoro, puis transféré au CHR de Kaya, l’unique blessé est, de source médicale, hors de danger. Il a été touché à l’épaule gauche par une balle. Orpailleur de son état, il se rendait sur un site aurifère dans la région du Sahel. Les ravisseurs auraient surgi de la forêt en mitraillant le car en circulation dont les roues ont été crevées.

Depuis un certain temps, les attaques à mains armées sont devenues récurrentes malgré les dispositifs sécuritaires mis en place. Outre les postes fixes, les agents des forces de sécurité effectuent de manière inopinée des patrouilles à travers les zones réputées dangereuses. La franche collaboration des populations est, plus que jamais nécessaire pour mettre hors d’état de nuire, les ennemies de la quiétude sociale. Ce braquage, après ceux de Pissila et de Tougouri, vient allonger la liste des victimes. Dénoncer tout ce qui paraît suspect dans son environnement et dévoiler les stratégies d’attaque pourraient dissuader ces bandits. Cependant, combien sont-ils les témoins oculaires d’évènements de ce genre à rester dans le mutisme ? Ce fut le cas de ce monsieur, vraisemblablement convoyeur du car « Teel Taaba » qui a accompagné le blessé au CHR qui s’est refusé de témoigner sans l’autorisation de son patron qui n’était pas là au moment des faits.

Sidgomdé

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 juin 2012 à 17:04, par ABASS
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Merci bien voici les conséquences de notre silence face au régime qui a pu nous diviser sur la radiation des vaillants soldats radiés , qui grâce à leur bravoures tous les fonctionnaires ont pu rentrer en possession de beaucoup d’avantage qu’ils ont criés depuis un certain temps ; acceptons notre faiblesse mes chers amis on devrait dire merde au système au lieu d’applaudir la radiation maintenant c’est nous qui allons subir le courroux de ces soldats quel Burkina.................hummmmmmmmmmmmm

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin 2012 à 11:38
      En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

      toujours le régime. n’exagérons pas. Les problemes de sécurité existent partout dans le monde. Si les militaires ont été radiés, c’est parce qu’ils ont volé, violé, pillé, violenté la population. La justice doit etre la même pour tous. Celui qui n’est pas content n’a qu’a les embaucher

      Répondre à ce message

    • Le 14 juin 2012 à 12:40, par TOGOSSIDA N’GANDKOOM
      En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

      Merci bien voici les conséquences de notre faiblesse,l’injustice, le fait disant je conserve ma chaise, et le pauvre cityen je cherche ma paix , vous serez toujours les premiers victimes par ce régime qui a pu nous diviser , la crise 2011 des braves soldats qui a permis à certaines autorités et au peuple de passe à lumière de leur droit et encore aujourd’huit sont satisfaites , traitant ces militaire de voleurs , inconstients , des vagnous toutes sortes d’insures portant dans l’esprit que cela a permi un grand retressementde notre nattion.
      Bref ces militaires radiés n’ont pas ce temps de voler la population sauf que parmi eux , il le faisait avant d’etre radié. Acceptons notre faiblesse mes chers amis on devrait dire merde au système au lieu d’applaudir la radiation maintenant c’est nous qui allons subir NOTRE PROPRE MENSONGE il en encore temps d’y reflechire notre manière avec le prochain soyons intègres et non des zèbres

      Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 17:15, par salif
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    qui sont’il à votre vis pour posséder de telles armes ? Et si on remettait en cause les militaires radiés ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 17:27
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    que fiare contre ce problème grave ?????

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 18:00
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Merci qui ? Merci Blaso !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 18:11
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    je commence à dégouter de tout ce qui se passe dans mon pays puisque c’est toujours nos pauvres mamans qui se font détrousser,violenter comme des animaux.
    moi je soupçonne certains complices qui sont au sein de nos forces de l’ordre avec leurs collègues radiés mais la seule bonne solution pour atténuer ce cancer qui nous traumatise tous est de commencer à fusiller certains bandits attrapés sur la place de nation devant tout le monde. c’est par ce geste ultime que la peur pourra changer de camp pour le bonheur de la population sinon ça etre la hantise quand il faut voyager ou sortir de chez soi puisqu’on est jamais certain d’y revenir sain et sauf
    pauvre burkina,j’ai mal au coeur pour toi et pour tous ces pauvres qui ne sont pas aussi protégés qu’à ouaga 2000

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 18:15
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Dites a l’etat de donner plus de moyens de mobilite aux forces de securite. Les gyrocopteres ne serviront a rien dans la lutte contre le grand banditisme.
    Les effectifs sont disponibles mais les moyens ne suivent pas ! Que faire ?

    Il est temps de trouver une solution definitive sinon le Burkina sera un etat de non-droit

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 18:23, par le bon citoyen
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Voilà des sujets sur lequel on attend que nos députés. demandez des comptes au gouvernement au lieu de passer le temps à voter des lois budgétivores comme le sénat ou on paiera des véhicules haut de gamme pour des sois disant présidents d’institution alors que nos forces de l’ordre sont envoyés dans ces forêts (à Kaya et Tougouri) sans même un véhicule pour les déplacements. Comment voulez vous qu’ils soient efficaces, l’exemple du Mali doit nous enseigner qu’on ne doit pas se débrouiller avec la sécurité.

    J’ai pitié de ces gendarmes et policiers qui sont obligés chaque fois de faire des auto stop avec les compagnie de transport STAF, TEL TAABA et même les particuliers pour aller cher l’eau de boisson à Korsimoro ou Tougouri. Conséquence, les bandits maîtrisent leurs mouvements. Mais si ces gens avaient au moins un 4X4, ils seront allés à leur guise.

    Prions dieu qu’ils n’arrivent pas à ces bandits de se mettre à l’idée d’attaquer les forces de l’ordre sur les camps de fortune installés sans moyen de déplacement adéquat.

    Et voila que le banditisme prend du grade avec cette attaque qui n’avait pour objectif que de retirer les armes des forces de l’ordre pour les utiliser après. Selon certains témoignages, il s’agirait de Touareg. Et le mode opératoire s’y ressemble énormément.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 18:36, par SIAO
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    A lire cet article on pourrait se demander pourquoi le chauffeur refuse de temoigner étant donné qu’il était le Patron du car au moment en tout cas de l’attaque ? Il est suspect... Peut être même un des complices des braqueurs.
    J’ai l’habitude de prendre la voie mais on constate que les éléments de sécurité au lieu de patrouiller sont toujours assis ;Commnet peuvent t-ils s’apercevoir d’un braquage ????

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 19:00, par Sanmayag
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    cette attaque vient allonger la liste des victimes de braquage sur la nationale 3. pire ces bandits ayant réussi à déposséder deux gendarmes de leurs armes, on se pose désormais la question sur la capacité de l’état à nous protéger. Pourtant on clame haut et fort l’autorité de l’état . si le gouvernement veut mériter la confiance et l’estime des citoyens, il doit commencer par mettre les moyens qu’il faut pour combattre ce fléau.
    Ma compassion aux victimes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 19:30, par yabafasofils
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Pour quelle raison il refuse de temoigner ? Son patron n’est pas au dessus de la loi. Qu’on le suive de près, il doit en savoir quelque chose ou il est complice.
    Dites moi ces gendarmes dormais ou quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 19:38, par bahieramou
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    dites toute la verite svp les gendarmes devaient etre en
    mission de protection du car

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 19:38
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    encore eux les grands bandits ,pardon le conseil supérieur de la communication laisser les visages découverts une fois qu’on les a appréhendés,

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 19:49, par zzz
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Meme gendarme n’echappe pas. C’est quel genre de gendarme ça là ???

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin 2012 à 10:30, par bolbi
      En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

      Vous vous demandez que c’est quel genre de Gendarme ? cest notre corps d’élite du PM qui tire de nuit sans rater sa cible sur un vendeur de drogue menotté, qui tire sur un braqeur en plein milieu de la voie a midi trente sans l’atteindre, qui se fait retiré ses armes par des braqeurs sans le moindre coup de feu de sa part. C’est ça la politique de sécurité du PM quoi.

      Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 21:12, par le bon citoyen
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Voilà des sujets sur lequel on attend que nos députés demandent des comptes au gouvernement au lieu de passer le temps à voter des lois budgétivores comme le sénat ou on paiera des véhicules haut de gamme pour des sois disant présidents d’institution alors que nos forces de l’ordre sont envoyés dans ces forêts (à Kaya et Tougouri) sans même un véhicule pour les déplacements. Comment voulez vous qu’ils soient efficaces, l’exemple du Mali doit nous enseigner qu’on ne doit se débrouiller avec la sécurité. J’ai pitié de ces gendarmes et policiers qui sont obligés chaque fois de faire des auto stop avec les compagnie de transport STAF, TEL TAABA et même les particuliers pour aller cher l’eau de boisson à Korsimoro ou Tougouri. Conséquence, les bandits maîtrisent leurs mouvements. Mais si ces gens avaient au moins un 4X4, ils seront allés à leur guise.

    Prions dieu qu’ils n’arrivent pas à se mettre à l’idée d’attaquer les forces de l’ordre sur les camps de fortune installés sans moyen de déplacement adéquat.

    Et voila que le banditisme prend du grade avec cette attaque qui n’avait pour objectif que de retirer les armes des forces de l’ordre pour les utiliser après.

    Et dire que sur ce même axe qu’on escorte avec plus de 3 véhicules 4X4 et 15 gendarmes ou policiers par convois, le matériel et les biens des sociétés d’exploitation minières. Cela veut dire que le pouvoir de Blaise considère plus les riches et leur matériel qu’à sa pauvre population.

    Mais au juste c’est quoi ce régime ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 21:31
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    je souhaite bcp de courage aux passagers des deux cars et que le blessé retrouve sa santé. je suis désolé, si j’ai bonne mémoire les autorités ont dépensé des milliers de nos francs pour acquérir un appareil qui devrait permettre de localiser facilement les bandits. ou est parti cet appareil ? est il en panne ? ou simplement une faux deal !!! en tout cas on ignore s’il a déjà été en mission

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 22:32
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Où sont les gyrocopteres ? On a dilapidé inutilement nos sous.
    On pouvait amenager combien de barrage avec le montant ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin 2012 à 23:04, par MK
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    La priorite principale d’un governement tangible devrait etre celle de la securete des personnes et des biens et non se contanter de modifier la constitution a fin de permettre une minorite de personne de rester eternellement au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 01:26, par filou
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Cela n’a rien à voir avec les militaires radiés. Les braquages ont toujours eu li au Faso. Et puis n’oubliez pas toutes ces zones de guerre autours de nous.

    Et puis, vous n’avez pas que vous ne savez que critiquer noonnn !!"On verra la suite. Sachez que cela n’est rien à comparer à la violence meurtrière à laquelle vous appelez par tous vos voeux.

    Le Faso brulera et avec la majorité du bas peuple que vous êtes. Souvenez-vous du 1er septembre et des mutineries. Qui a payé le plus gros tribu ?

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin 2012 à 10:32, par zina
      En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

      je ne suis pas d’accord avec toi moi ca m1tena preque dix anx que je n’entends plus qu’il ya ya eu des braquages sur l’axe Ouaga-kongousi ou sur l’axe Ouaga-kaya. ce sont les militaires radies ce sont qui sont entrain d traumatise nos freres et soeur.Immagine toi un habitue de salaire qui de retrouve sans rien ou vont-ils mange ? dit mw c’est la faute du gouvernement.ils ont radies pour rester au pouvoir en mettant la frayeur sur les autres mais en creant d’autres problemes pires.a quand la fin de cette merde ?

      Répondre à ce message

    • Le 14 juin 2012 à 11:53, par zina
      En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

      je ne suis pas d’accord avec toi moi ca m1tena preque dix anx que je n’entends plus qu’il ya ya eu des braquages sur l’axe Ouaga-kongousi ou sur l’axe Ouaga-kaya. ce sont les militaires radies ce sont qui sont entrain d traumatise nos freres et soeur.Immagine toi un habitue de salaire qui de retrouve sans rien ou vont-ils mange ? dit mw c’est la faute du gouvernement.ils ont radies pour rester au pouvoir en mettant la frayeur sur les autres mais en creant d’autres problemes pires.a quand la fin de cette merde ?

      Répondre à ce message

      • Le 14 juin 2012 à 15:43, par filou
        En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

        Ok, c’est vous qui le dite.
        Moi je reste convaincu qu’avec la circulation des armes légères en Afrique de l’Ouest, il est très aisé de se procurer une kalchnikov. Et de nombreux burkinabès ont pu en acquerir. C’est à eux que j’attribue la majorité des braquages.
        Quand aux délinquants que l’Etat a radié, je suis très content. Je prefere un délinquant dans la rue que dans l’armée.
        Je propose que les populations apprennent à dénoncer même leur propre frere s’il est délinquant. Sinon c’est tres facile de dire l’Etat, l’Etat alors que nous protègeons les voleurs et recelons leurs objets volés.

        Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 10:47, par Conscience du Faso
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    L’Etat semble être de plus en plus impuissant face aux multiples braquages au Faso. Alors, que faire ? Notre armée, gendarmerie, police ont des officiers supérieurs dans leur rang, qu’ils mettent leur matière grise au service de la nation ; c’est pour cela qu’ils sont des officiers supérieurs. Leur mission, c’est de toujours trouver des solutions adaptées à des situations pareilles. Jusque là les solutions qu’ils ont ne sont pas efficaces puisque le phenomène existe toujours et prend même de l’ampleur. Est ce parce que nos cadres superieurs de ces institutions sont incompétents ou bien ce sont les braqueurs, malfrats qui sont plus intelligents, plus forts ? Comment se fait il que nos cadres de la defense et de la securité, avec tout ce qu’ils ont appris dans les grandes écoles militaires et policières du monde, n’arrivent toujours pas à faire face à ce phenomène de braquage au Faso ? Pourtant on nous dit qu’ils sont parmi les meilleurs dans le monde. Qu’est ce qui se passe alors ? Ont ils jeté l’éponge devant ces braqueurs et malfrats ou bien y a t il complicité ? En tout cas le peuple que vous avez pour mission de defendre et de proteger, vous regarde et vous jugera.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 10:48, par Alhoynn
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Faites attention en stéreotypant les bandits ; entendre que ce sont des touareg signifie quoi à votre avis ? Inciter les gens à s’en prendre à ces pauvres qui ont déjà beaucoup souffert. Souvenez vous qu’entre temps, on disait que ce sont les peuls ; Consequences : des progroms un peu partout notamment à Po où d’innocents peuls souvent simple voyageur ont été retiré des cars et froidement tués. Le pretexte était qu’une femme aurait été violé par des peuls en brousse.
    Paradoxalement, les mossis qui volent et qui sont tout le temps arretés, on ne dit jamais :"les bandits étaient des mossis". Alors que toutes les fois que l’on a pris des meurtriers (coupeurs de tetes, trafiquants d’organe ou de sang), ce sont des mossis.
    Voyez vous que c’est cette stigmatisation qui a obligé en partie les touaregs à soulevé au Mali et au Niger.
    Faites beaucoup attention à vos analyses écervelées

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 11:35, par Gendarmerie Ivoirienne
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Sikensi : 3 coupeurs de route abattus par la gendarmerie
    Publié le jeudi 14 juin 2012 | Le Nouveau Réveil

    Cinq (05) coupeurs de route dont trois (03) abattus et deux (02) autres mis aux arrêts par la Gendarmerie nationale. Tout a commencé dans la nuit du mardi 05 au mercredi 06 juin. Il est 23 heures lorsqu’un équipage de la brigade de sécurité de la Gendarmerie nationale, revenant d’une patrouille sur l’autoroute du Nord est signalée à quelques encablures du pont de Sikensi, par un individu demandant aux gendarmes de marquer un arrêt. Cet individu qui, certainement, servait de guet-apens à sa bande dissimulée aura moins de chance cette nuit-là. Alors qu’il croyait avoir en face des usagers de la route pour les détrousser de leurs biens, l’individu âgé de la trentaine environ est désagréablement surpris de se retrouver nez-à-nez avec la patrouille. Il n’a pas d’autres moyens que de prendre la fuite non sans ouvrir le feu sur les gendarmes à l’aide de son fusil calibre 12 de canon scié qu’il avait pris soin de camoufler sous ses vêtements. Aussitôt, les gendarmes ripostent par des tirs qui rattrapent le bandit dans sa fuite. Grièvement blessé, il continue sa course sur une cinquantaine de mètres avant que ses forces ne le lâchent. Deux (02) jours après la mort de ce gangster, une autre bande de coupeurs de routes est venue encore semer tristesse et désolation dans la nuit du vendredi 08 au samedi 09 juin, sur le même axe. Mais hélas, une fois encore, ces bandits ont eu en face d’eux les hommes du Général Kouassi Kouakou Gervais. Plus aguerris et déterminés à en finir avec les coupeurs de routes, les gendarmes ont eu raison des bourreaux des voyageurs. Avant la neutralisation de ces bandits, deux de leurs complices recherchés depuis un bon moment ont été mis aux arrêts par la Gendarmerie nationale. Il s’agit de Sawadogo Dassamsom de nationalité burkinabé et de Soro Adama, ivoirien. Le premier cité a été pris à Sikensi, la perquisition de son domicile a permis la saisie d’un fusil calibre 12 à canon scié, un pistolet de fabrication artisanale ainsi que le matériel nécessaire pour accomplir sa funeste activité.
    Service Communication de la Gendarmerie Nationale (SECOM-GN)

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 11:36, par good lock
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Pardon ! acceptons une chose, la population ne collabore pas, même les hommes de tenue y compris ;et les hélicots payés pour rapidement cercler ces genre de zone. Le banditisme est une réalité et quand on commence à les traquer on se lève encore gestiquiler et dire non il ya les droits de l’homme on ne peut pas tuer des gens comme ça. Souvent même dans nos traditions un récidiviste on le rend "zin zin" et on dit qu’il est entrain de payer son passé.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 11:41, par securit2
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    trop de braquage l’etat est absent .les routes ouaga po,ouaga fada,ouaga leo,sont deconseillées tard et tot dans la matinée.saviez vous que des braquages se font regulierement a WAYEN entre le Nakabe et Mogtedo ,beaucoup de citoyens ont perdus des proches et des biens.meme le 11 juin autour de 6h30 les voleurs y étaient.blaiso pardon laisse mediation là ,on à besoin de securité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 11:43
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Le MATDS avait présenté un genre balon qui devait surveiller certaines zones si je m’en souviens. Qu’en est-il exactement ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 12:39
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    L’état n’en peut plus face à ces bandits. Il faudra que la population elle même prenne ses responsabilités en s’autonettoyant. "Battre à mort tout bandit de grand chemin" Combien sont-il les récidivistes de nos prisons ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 14:52, par Burkinabè
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Commençons l’enquête par les postes le plus près du fait et les gendarmes qui ont bougé juste avant le fait. Merci d’en prendre note de mon message.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 15:21, par ZORRO
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Mes propos sont peut-être rébarbatifs, mais ça n’enlève rien à la pertinence de ma question que je pose régulièrement depuis des mois et qui attend toujours une réponse de qui de droit : où sont passés les fameux gyroscopes achetés à coût de gros gros millions par Tertius ZONGO pour traquer les brigands ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 15:37, par Le Citoyen
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Heureusement que ces bandits ont un sens de civisme et ils ne tuent pas les passagers.Que dit Monsieur le ministre de la défense et de la sécurité à ce sujets ? Vous parlez de collaboration des populations, et les deux agents de la gendarmérie nationale qui sont allés donner leurs armes aux bandits, leur témoignage ne suffit-il pas, Arretez de berner les gens. Il n’ya pas une volonté politique manifeste pour mettre fin à ce phénomène.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 15:42
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    J’ai froid au dos quand je lis un article sur le banditisme. Je me demande encore mais où va le Faso ? Dites-moi, où allons-nous ? D’aucuns diront que j’exagère mais c’est la triste réalité du pays comme ça.
    A voir de près, il faut reconnaître que nous sommes victimes de notre trop grande démocratie qui veut que le voleur, le menteur, l’escroc (tous même pris la main dans le sac) ait les mêmes droits que tous. Au nom des sacro droits de l’homme, des libertés individuelles ; nous traitons nos voyous en VIP. Que voulons-nous ? Qui ne veut pas être VIP ? Les voyous savent que dans le Faso d’aujourd’hui c’est eux qui font la loi et ces lois les protègent si bien d’ailleurs.
    Aujourd’hui si tu touches au cheveu d’un voleur, c’est toi qui risques ta vie pour rien et même si tu la sauves (ta vie), tu perds alors ton boulot. Ainsi va la Faso.
    Si on montrait ces hors-la-loi à visage découvert, si on mettait au poteau les criminels avérés, beaucoup réfléchiraient par deux fois avant de poser certains actes.
    Remarquez que ceux qui crient aux droits des criminels, ce sont eux qui ont des vigiles, des garde-corps, des mûrs barbelés, des voitures blindées, etc. Tant pis pour les autres.
    Que la pauvre épouse ou qu’un mari souffre dans sa peau le restant de sa vie parce que des bandits ont ôté la vie à l’être chère, le pilier de la famille, ou que l’enfant a été dépossédé de sa moto ou dépouillé de son argent ou même fait par des bandits, ça leur est égal.
    Demandez aux ghanéens comment ils procèdent là-bas, vous comprendrez très vite qu’il faut de la réelle volonté de part et d’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin 2012 à 15:52, par depuis kaya
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    bonjour à tous,
    Selon la rumeur à kaya ; dans le car provenant de ouaga il y avait deux gendarmes embarqués depuis le poste de controle du pont nakambé, armés avec 2 calaches et 2 cartouches de secours mais ils n’ont pas ripostés aux tirs des braqueurs !!! et lors du braquage les délinquants ont immobilisés tous les passagers et puis sont partis avec les 2 calaches + les cartouces !!!
    ce matin le colonel de la gendarmerie de kaya à sifflé le rassemblement et a demandé à tous les pandores de lui ramener ’’ses deux calaches’’ !! actuellement a kaya, les jeunes pandores sont dans la ville a pieds et a motos avec des armes en mains comme pour dissuader la population !!
    a kaya c’est vraiment l’inquiétude, nous qui voyageons en voiture et parfois en car commun, nous craignons pour notre sécurité !!
    c’est le 3ième braquage en 3 mois sur cet axe national N°3...
    Nous demandons que les autorités militaires se penchent sérieusement sur la question sécuritaire dans le centre nord

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2012 à 01:57, par Freebiiga
    En réponse à : BRAQUAGE SUR LA ROUTE DE KAYA : Un blessé, deux kalachs et de l’argent emportés

    Facile de liberer les otages blancs dans les mains des barbus.Quant aux citoyens martyrises a chaque fois on s en fou.Oh burkinabe de nous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés