Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

mardi 5 juin 2012 à 00h07min

L’Etat burkinabè met à la disposition des enseignants du primaire des bâtiments destinés à leur logement. Nonobstant l’existence de ces bâtiments dans certaines écoles, des enseignants font usage de pratiques frauduleuses pour bénéficier d’indemnités de non logement. Une réalité que le REN-LAC a pu vérifier à travers des investigations dans la province de Passoré. Le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) saisi par le REN-LAC a constaté les faits. Mais les instructions données pour mettre fin à ces pratiques n’ont pas connu un début d’exécution 9 mois après.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Au cours du premier semestre de l’année 2011, le REN-LAC a été informé des présomptions de perceptions irrégulières d’indemnités de logement par un enseignant d’une école située à une dizaine de kilomètres de Yako, dans la Province du Passoré. Des investigations ont aussitôt été menées et cela a permis de noter que cet enseignant bénéficie, et ce depuis 2008, d’une indemnité mensuelle de logement de 30 000 FCFA, malgré, l’existence d’un bâtiment destiné au logement des enseignants. En effet, cette école dispose de quatre logements décents dont deux occupés par des enseignants de ladite école et un, par un infirmier du CSPS de la localité. Le quatrième bâtiment reste inoccupé. Cependant, cinq autres enseignants de ladite école, dont le fautif, résident dans la ville de Yako.

Au cours de ses investigations, le REN-LAC a découvert une autre forme de malversations sur les indemnités de logement des enseignants en cours dans la même province. Cette autre forme de malversation consistait pour des autorités locales, à délivrer des certificats de non logement à des directeurs d’école de catégorie A, (notamment des Instituteurs Principaux (IP) dont les logements existent dans leur école, pour leur permettre de bénéficier de 30 000 FCFA d’indemnités. Un instituteur adjoint de catégorie C dont l’indemnité mensuelle est de 8 500F CFA occupe le logement. Le directeur d’école (IP) reverse alors les 8 500 F CFA à l’instituteur adjoint occupant le logement et le reste serait reparti entre lui et les signataires des documents irréguliers. Lorsque l’instituteur adjoint accède à la catégorie B et que son indemnité de logement passe à vingt mille (20 000) FCFA, il est muté au profit d’un autre instituteur adjoint de catégorie C et l’opération reprend son cours.

Dans ses investigations, le REN-LAC a identifié sept directeurs d’école qui percevaient des indemnités de logement depuis au moins octobre 2008 et cela jusqu’en juillet 2011, alors que ceux-ci ne devraient pas en être bénéficiaires, car étant dans l’une des situations suivantes : soit, un logement décent est disponible mais l’enseignant refuse délibérément d’y loger pour bénéficier irrégulièrement des indemnités de logement ; soit l’enseignant perçoit des indemnités de logement, bien qu’occupant un bâtiment de l’école.

Ces vérifications ainsi décrites ont conduit le REN-LAC à saisir Madame le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) afin qu’elle procède à des investigations aux fins de vérifier et sanctionner les auteurs et/ou complices intervenant dans cette perception irrégulière d’indemnités.

Le Réseau, a reçu un accusé de réception de sa saisine dans laquelle le ministre salue le travail du REN-LAC et l’informe que l’inspection technique des services de son département diligenterait des investigations sur la situation et ferait des propositions en vue de dispositions utiles à prendre.

Il a par la suite été informé que des instructions ont été adressées au Directeur Provincial de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (DPENA) au sujet des indemnités de logements irrégulièrement perçues par des enseignants. Lesdites instructions étant les suivantes : « sur instruction de l’Inspection technique des Services, vous avez mené des investigations et vous avez abouti à la conclusion que des indemnités de logement étaient irrégulièrement servies à deux enseignants de ladite école … Aussi, voudrais-je vous demander de vouloir bien transmettre à la Direction des Ressources Humaines du MENA un dossier complet, demandant de procéder à l’arrêt immédiat de ces indemnités et d’émettre un ordre de recette à l’encontre des deux enseignants ».

Le Réseau a toutefois noté à travers cette correspondance, que le nom du premier enseignant identifié lors de ses investigations ne figurait pas sur la liste des deux enseignants identifiés par les investigations du DPENA.

Par une seconde correspondance, le REN-LAC a une fois de plus saisi Madame le Ministre pour saluer les efforts et la diligence avec laquelle elle a traité la première saisine et lui confier son doute sur l’impartialité du DPENA dans la conduite des investigations.

A ce jour, le constat que le Réseau fait est que les instructions données par Madame le ministre sont restées sans suite. Les deux enseignants démasqués par les investigations du DPENA continuent de percevoir irrégulièrement les indemnités de logement ; vraisemblablement aucun ordre de recette n’a été émis contre ceux-ci. Le REN-LAC est donc toujours dans l’attente de suites appropriées de ces dossiers.

Le Réseau National de Lutte Anticorruption (REN-LAC)
Tel : 50 43 32 83, Tel vert : 80 00 11 22, Site web : www.renlac.org.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 juin 2012 à 15:12
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    c’est bien mais c’est pas arrivé comme dirait l’autre. nous voulons d’abord la dénonciation de ces gros bonnets,genre des guiro et vous verrez que ces péccadilles de quelques milliers de francs par mois disparaitront automatiquement par peur se faire attraquer.
    alors nous servez nous des gros poissons à manger a la place de ces vers de terre avec ces pauvres instituteurs.
    ren-lac un peu d’effort parceque nous voulons des gros à croquer ohhhhhh

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2012 à 11:58, par Nobga
      En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

      Le milieu enseignant est vraiment pourri. Des éducateurs chargés de l’encadrement physique et morale, de l’orientation et de la formation de nos progénitures vers un avenir radieux qui résonnent comme des tonneaux vides plutôt que de raisonner. Toutes les interventions contre ces actes pervers et indignes dénoncés par le RENLAC ne proviennent que des enseignants incompétents et voleurs. L’enseignant d’antan était un exemple de probité et une référence pour les élèves.
      Voleur=voleur. Il n’y a pas de petit ni de grand. Ce n’est pas en volant (petit sous soient-ils) que l’on pourra nettoyer les gros voleurs. Au contraire un enseignant voleur ne peut former que des élèves voleurs. Et qui sont ces élèves ? C’est l’avenir de toute la nation. Arrêtez donc vos bêtises de vouloir encourager les vols petits comme gros. Ceux qui apportent des propositions concrètes pour la résolution des problèmes de logement sont à féliciter.
      A quoi bon se faire humilier pour des maigreurs de ce genre dans un village alors qu’on vaut mieux que çà ? Le Burkina profond est plein d’enseignants dignes qui haïssent ce genre de pratiques car ils savent pourquoi ils sont allés à l’enseignement. soit c’est par vocation (ça ne court plus les rues), soit c’est pour préparer une autre carrière d’avenir. Et là, on évite de voler pour mieux grimper. L’intégrité existe toujours dans le milieu enseignant, mais il existe également de la pourriture qui est là pour salir le milieu. Il faut donc extirper cette race d’enseignant afin d’éviter le cancer.

      Répondre à ce message

      • Le 6 juin 2012 à 11:59, par Bico
        En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

        Voleur n’est pas égal à voleur dans la mesure où les dommages sont différents.
        Les réalités sont telles que la majeure partie des travailleurs n’exercent pas un métier par vocation mais pour ce que l’on sait ?
        La corruption qui sévit au plus niveau de l’administration est telle que les fourberies de ces instituteurs ne devraient pas être la préoccupation du moment pour le REN-LAC, la priorité étant ailleurs.
        D’ailleurs, le REN-LAC n’a rien trouvé, ces instituteurs ont été dénoncés par leurs collègues jaloux et cupides qui n’ont pas eu cette opportunité.
        Pourquoi les enseignants devraient souffrir le martyr pour être des exemples alors que les plus hautes autorités s’arrogent tous les droits, usent d’influence pour avoir leurs comptes dans toutes les opportunités d’affaires du pays et rachètent toutes les terres de nos braves paysans ?
        Je ne considère pas ces actes comme du vol ni comme de la corruption, mais de la ruse pour contourner le refus de l’Etat de mieux gérer la situation des instituteurs en campagne, dans la mesure où ces actes ne biaisent l’attribution d’aucun contrat mais impactent directement les ressources de l’Etat qui ne sont pas gérées avec équité. En effet, ça coûte quoi à l’Etat de concéder les indemnités de logement aux instituteurs en campagne même s’il y’a des logements ? ça pourraient être un bonus incitateur pour ces gens qui désertent à la moindre occasion. Il est connu que ces logements n’empêchent pas ces braves gens d’avoir de la famille en ville pour absence de collèges ou lycée pour certains de leurs progénitures.
        Il faut souvent se mettre souvent à la place des gens pour juger.
        Que le REN-LAC trouve mieux !!!

        Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2012 à 14:18
      En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

      Tout ça, c’est la pauvreté extrème qui entraine ces braves enseignants à jouer des pieds et des mains, à salir leur image pour arrondir les fins du mois. ce n’est pas justifiable ni excusable, mais ça s’explique. il faut attaquer le mal à la racine. les enseignants devaient être parmi les mieux payer au Burkina. ça y va du dévéloppement réel du pays.

      Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 15:21, par ENSEIGNANTYAACO
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Euh REN-LAC n’a pas pitié de Dieu dè !! enseignants aussi ? Des gens qui travaillent dans des conditions exécrable vous voulez leur arracher les peu de faveur qu’ils ont. Moi j’ai fouillé le Faso mais wallaye, on n’a qu’à me donner indemnité de logement et me loger ajouter je n’aurai jamais le courage d’aller vivre dans des hameaux de cultures et de faire le boulot que ces braves gens là font. Les gens du RENLAC sont assis à Ouaga dans des bureaux climés, ils ont accès à la lumière , à l’eau , à l’internet et aux financements des bailleurs etc. et justement pour bien bouffer proprement les sous de ces bailleurs, ils cherchent les petites bêtes.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 16:59, par le corrumpu
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Felicitation au REN-LAC pour ce travail. le REN-LAC est le seul reseau authentique au Burkina qui lutte contre la corruption.sinon nombreux sont ces structures qui se disent lutter contre ce fléau voit ces pratiques et ne denoncent pas . courage a tous ceux qui travail jours et nuits pour que ce reseau fonctionne

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 17:12, par naotokan@yahoo.fr
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    ça C’est le 1000ème de ce que font les en hauts des hauts.Pour eux là,on ne plus parler.DIEU sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 17:16
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Bravo au RENLAC pour sa contribution à la bonne gouvernance. Mais qu’il ait le courage d’aller plus loin en fouillant aussi dans la gestion des examens. Des choses pas claires à mon sens semblent s’y passer. Prenons par exemple ces millions qu’on reverse au niveau des directions régionales des enseignements secondaires. Où va tout cet argent qui aurait pu servir à convoquer et/ou à déplacer un nombre plus important de correcteurs lors des différents examens ?
    Pourquoi reverser de l’argent alors que beaucoup de professeurs qui tiennent des classes d’examen ne sont pas retenus pour la correction ? On déplace moins de professeurs sous prétexte qu’il n’y a pas assez de moyens pour la prise en charge et on reverse de l’argent à la fin de la session. Qu’est ce que cela peut vouloir dire ? Dans beaucoup de centres, plus de la moitié des correcteurs sont résidents (tenons cet exemple où dans un des centres et pas des moindres il n’ y a que 2 professeurs seulement qui sont déplacés).
    En tout cas il y a quelque chose de pas bien clair dans la gestion des examens. Que le RENLAC nous aide à éclaircir cette situation et à condamner toute personne qui serait impliquer dans une éventuelle affaire de détournement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 17:22, par LE KOOL
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    BONJOUR ! MERCI AU REN LAC POUR SES EFFORTS CONTRE LES ENSEIGNANTS. LES MALVERSATIONS NE SONT SOUTENUS PAR PERSONNES. MAIS SI LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION MENEE PAR LE RESEAU SE LIMITE CONTRE LES PAUVRES AGENTS DE L’ETAT PENDANT QUE LES GROSSES POINTURES SE REMPLISSENT LES POCHES ET QUE LES COMMERCANTS DRIBLENT TOUT LE TEMPS LES IMPOTS AU VU ET AU SU DE TOUT LE MONDE C’EST PAS LA PEINE. DANS CE PAYS ON SENT TOUT LE MONDE CHERCHE UNE OCCASION POUR VOLER. QUE DIEU NOUS GARDE.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2012 à 01:41, par guibson
      En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

      Qui vole un oeuf volera un boeuf. Le vol des soi disant grosses pointures ne donne pas droit aux petites pointures de voler meme un sou. Oui l’integrité a des exiggences et il faut savoir aller jusqu’au bout de ses valeurs. Un voleur de 1 milliard n’est pas plus voleur que celui qui a ravi malhonnetement 25 francs à l’état ou à une tierce personne. N’oublions pas que lorsque dans une société humaine on arrive au fait que chacun triche ou vole au nom du vol d’autrui eh bien l’on est au bord du précipice. A la malhonneté d’autrui répondons par l’honneté.

      Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 17:29
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Pour commencer, je ne suis pas un enseignant, mais je pense que la situation est un peu générale à travers le pays. Je pense même que les certificats de non logement ne sont pas délivrés par les inspecteurs, mais plutôt les mairies. Le même problème s’est posé dans le Centre-Est ou un maire a refusé de signer un certificat de non-logement à un enseignant parce qu’il occupait un bâtiment administratif et l’enseignant en question à quitté aller louer une maison dans l’espoir que le maire signe le papier, mais celui-ci est resté ferme et les collègues de l’enseignant avaient voulu même boycotter les activités académique à cet effet. Pour aller plus loin, il faut dire que la situation est pourrie dans son ensemble, et l’ordre de recette que madame le ministre voulait émettre contre les deux enseignants ne peut pas changer grand chose. Il faut faire un recensement exhaustif de tous ces cas à travers le pays et le MENA verra que le nombre de tous ceux qui perçoivent indûment ces indemnités est énorme. Il faut remettre ces logements aux mairie qui pourraient les louer à qui veux un logement, y compris les enseignant eux-mêmes, et servir les indemnités de logement à tout le monde. Au moins on éviterait que les gens perçoivent des indemnités tout en occupant un logement administratif

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 17:43, par Patoin
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Mon ami réfléchis bien avant de parler. C’est parce qu’on a commencé à fermer les yeux sur les "petites malversations" que les uns et les autres sont devenus de grands bandits. Il n’y a ni petit sou ni grand sou. Toute malversation doit être dénoncée et punie. Le REN LAC ne fait que son travail. Pourquoi disposer d’un logement et percevoir des indemnités de logement. Cet argent c’est pour toi, c’est pour moi, c’est pour tous les contribuables. Sais-tu que pendant que ces instituteurs perçoivent illégalement des indemnités, il y en a d’autres qui poursuivent ces mêmes indemnités depuis des lustres en vain ? Sachons raison garder et encourager le REN-Lac qui fait du très bon boulot contre vents et marées.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 18:35
      En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

      Non,non....le vol dans ce pays a commencé par les gros et je te donne l’exemple.Si ton père n’est pas voleur,tu as toutes les chances de ne pas être un voleur car ton père te dira toujours de ne jamais volé,que c’est pas bien mais dans ce pays,ce sont les gros qui ont commencé à pillé sans être inquiétés.Ils montrent à leurs rejetons comment il faut même puisqu’à l’école ils ne valent rien mais ils se retrouvent avec des bourses d’excellence volées à des pauvres comme les Zida Aiel.
      Comme l’effet contagion,tout le monde se met à voler en imitant les gros voleurs dans ce pays.
      Si on met 20,30,50 Guiro en prison,vous allez voir que tous ces petits délinquants comme ces instituteurs vont se chercher.C’est aussi simple que cela puisque nous savons comment ça se passait au temps du CNR où même des farfelus douaniers avaient peur.
      Maintenant personne n’a peur de personne,même pas ces organismes bidons de lutte contre la corruuption.La peur a changé de camp puisque tu peux voler comme tu veux si tu as la possibilité et il y a foyéééé.
      Faut pas donc que REN-LAC cherchee à nous amuser,nous savons ce qui se passe dans ce pays qui n’est pas joli joli.
      Visez plus haut pour que nous croyons à votre sincérité,à votre indépendance dans la lutte de cette corruption institutionnalisée

      Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2012 à 09:50, par raogo
        En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

        Bonjour Messieurs, moi je voudrais vous faire la proposition suivante :
        - Les indemnités de logement doivent être servies aux enseignants qui sont dans les localités ou il n’y pas de logement (Village........)
        - Réhabiliter les logements dans les écoles ou la pluie (ou le vent) à détruit et reloger les enseignants
        - Cesser de construire des logements dans les grands centres et donner les indemnités de logement à tous les enseignants
        - réhabiliter les structures de contrôle interne dans toutes l’administration en commençant par la fonction public en régularisant les avancements d’abord qui peuvent être est les causes principales de ce désordre aux seins des fonctionnaires pour pouvoir joindre les 2 bouts comme on le dit

        Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 17:49
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Non


    quand tu pris tu pris .tu dois être sanctionne selon la loi en vigueur.de quoi parler vous les amis ? Ils savaient tres bien combien Ike être payes et dans quelle condition.si il la loi quelle s ’appliqué a tous.ce be peut être Ren lac qui a permis de prendre Guiro mais plus d’une personne etait content a l announce dela nouvelle.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 18:56, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    - Mes amis, vous racontez des bobards ! tout détourneurs doit être punit. Gros sou ou petit sous.

    Même sur les billets de banque que vous détournez, c’est bel et bien écrit : ’’Tout auteur ou complice de falsification ou de contrefacon de billets de banque est punit conformément aux lois et actes en vigueur’’.

    Par Kôrô Yamyélé.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 20:32
      En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

      Héééé mon Kôrô Yamyélé,faut pas nous blaguer.Tu veux dire que tu ne connais pas un gourou voleur dans ce pays ?
      Ne nous joue pas ton hypocrisie comme si tu ne vis pas dans ce pays.Moi je connais plusieurs gros voleurs mais ils ne craignent rien.Ce ne sont pas des petits comme ces instituteurs qui font pitié mais des naam qui claquent ces mêmes billets de banque que tu fais allusion à la différence qu’ils ne sont pas contrefaits mais des billets purement détournés,à savoir d’argent de toi,de moi,de la population.
      Ces REN-LAC,Cours des Comptes etc...sont des structures imposées par nos partenaires techniques financiers pour faire comme chez eux mais chez nous ce sont des machins pour décoration

      Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 21:09, par Soujolavérité
      En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

      Bonsoir les internautes.Je pense que la mise en location des logements par les mairies serait vraiment une solution salvatrice. Ainsi, les enseignants auront de bons logements administratifs ou bien ils loueront des bâtiments privés décents.
      Ce qu’il faut éviter, c’est le fait d’obliger les enseignants, ces vaillants combattants jamais payés à la hauteur de leurs efforts, habiter des bâtiments délabrés. Si leur moral est entamé, les conséquences seront incalculables à court et moyen termes.Ils évoluent dans des conditions exécrables. Soyons raisonnables !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 4 juin 2012 à 23:40
        En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

        Des gens ont institue des frais d’études d’ dossiers avec des reçus sur des feuilles volantes ils disent k c’est pr se rendre sur les terrains mais ils n’y vont pas et c’est le chef ki gère ce fond mafieux seul

        Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2012 à 10:07, par l eclair
        En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

        bonjour cette fois le ren lac est tombe un peu bas,c est vrais que c est bien de denoncer certain actes mais il y a mieux a denoncer,au stade actuel du devellopement de notre pays il y a plus serieux detournement a denoncer
        ne voyez vous pas ceux qui detournent des centaines de millions par mois ?

        Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2012 à 22:22, par GODWIN PAPY
        En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

        j’ai le coeur sérré devant cette histoire d’enseignants dits voleurs. Dites-moi, je ne connais pas un autre service au Burkina où vous trouvez une même maison qui coûte 85oo F à Pierre et 30 000F à Paul ? Est-ce qu’il ne faut pas corriger dès là ? c’est pas facile à digérer pour un esprit éclairé.

        Et puis quand un(e) enseignant(e) brillant(e) de catégorie B est dans une école sans logement avec ses 20 000F d’indemnité ensuite l’inspecteur propose de le (la) nommer Directeur (trice) dans une école où il y a un logement,on lui fait perdre d’office ses 20 000f d’indemnité et on dit qu’il(elle) a été promu (e).En quoi on est promu quand on gagne moins ? c’est difficile à accepter or on ne veut pas décourager son inspecteur.

        je ne pense pas que les maisons en question valent les 30 000F car il n’y a pas de commodités particulières. celui même qui réagit là n’aimerait pas être dans la situation du Directeur incriminé. "cette loi n’avait pas la même réalité des Directeurs à sa naissance". Je pense pour une éducation sereine, cherchons une solution pour l’avantage des enseignants et "ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain".
        REN LAC merci tout de même, mais il n’est pas nécessaire à mon avis de durcir cette situation qui du reste fait l’objet de réflexions dans plusieurs rencontres de la décentralisation.

        Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 22:01
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Il faut que les burkinabè acceptent que de la même façon que les qu’ils exigent que leur dirigeant soit honnêtes, eux aussi, ils doivent l’être. Il n y a pas de petits voleurs. Et de toute façon, pour ceux qui lisent les rapports du RENLAC ils verront qu’ils dénoncent plus les gros bonnets que les petits.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 22:26, par SAMBIGA
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    je crois de ma part que le reseau a fait son travail mais la cause profonde de touts ces détournement n’est pas recherchée pour l’éradication totale de la corruption. Le ren-lac aura beau idenfier et permettre des sanctions,il ne pourrait venir à bout du fléau.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 23:50
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Qui vole un oeuf volera un boeuf. Voler c’est voler et l’integrité dont nous nous gonfflons tant nous interdit de nous permettre des vols sous pretexte....Ce n’est parce que quelqu’un a volé un milliard impunément que cela me donne le droit de voler deux sous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 01:15, par bas-ziiri
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    bonsoir à tous, cela me rappelle l’histoire du décès de l’enseignant et la lettre adressée au directeur régional concerné, vraiment n’importe quoi. C’est sur que le REN’LAC a eu ces infos avec un enseignant, c’est très clair. L’ennemi de l’instituteur c’est l’instituteur . Des misérables qui se haissent, voilà la vérité. C’est bien que l’Etat baisse le salaire de ces pauvres instits des vrais cons, jaloux et aigris. C’est simplement une bagarre qui a conduit à ces dénonciations car sur le terrain les IP (instit principal) ne sont pas aimés. pauvres instituteurs ! je ne suis pas instituteurs mais je les connais très bien.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 09:41, par Pierros
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Est-ce vraiment vrai que des enseignants volent aussi ainsi l’État ? Qu’est-ce qu’un logement décent pour un enseignant ?
    Il fallait nous décrire ces logements décents.
    « A podr me sin tin la yole ».
    C’est bien investiguer mais vous ferrez mieux d’orienter vos radars là où on vous attend le plus.
    Les enseignants volent mais pas assez même celui garde la caisse, le trésor public est passé devant un enseignant pour être là où il est présentement.
    N’endormez pas le peuple avec des diversions pareils.
    Pourquoi un enfant instruit par un instituteur peut-il se permettre de mettre la poussière sur ce dernier, l’accidenter même parce qu’il roule ivre dans une caisse payée par de l’argent volé ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 10:07
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    bonjour à tous, je suis dacord que la loi soit appliquée a tous. mais en toute sincérité les logements des enseignants ne sont pas entrétenus.ce qui amène a voir plusieur logement en mauvaise qualités.ma femme est enseignante et lors de sa prise de service, je l’ai accompagné, arrivé, il restait une maison d’une chambre et un salon.mais je vous assure que le vent avait déciffé la maison a moitié et les toles ont été repositionnées en mettant des roches suport la dessus.mm la maison du directeur etait en tres mauvaise état.quand je ma suis renseigné avec le directeur, il m’a tout simplement dit qu’il est venu ça fait deux ans touver ça comme ça.apres plusieur tentatives au pres de l’APE, du maire, et de ça CEB, les logements sont restés non vus.donc je pense bien que, dans l’espris democratique, on doit dabord etre sur de l’état des logement avant de demander rigueure à l’application des lois.le REN-lac doit aussi voir la l’etat des maisons

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 10:40, par BAZOULZOUL
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Bravo le REN-LAC. J’en profite pour demander à ce reseau d’exiger du Ministre une mission sur toute l’étendue du territoire pour conduire des investigations. je peux vous assurer que c’est une pratique courante dans toutes les provinces du Burkina Faso. Peut-être qu’au Passoré, ils ont exagéré et surtout peut-être quelqu’un a été lésé, ensuite, il a vendu la mèche.

    En cas, je pense qu’on peut bien demandé une étude/enquêtes dans ce secteur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 11:14
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Le RENLAC est tombé dans le piège des règlements de compte entre enseignants. Que dites vous de la situation ailleurs ? La meme fraude existe partout. Meme les fonctionnaires qui travaillent pour vous ne sont pas si irréprochables. Comment avez vous vérifier le bulletin des mis en cause sans tricher ?
    J’attends plus de la hauteur de ce reseau dont je suis d’ailleurs membre à travers une OSC.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 11:20, par createur
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    bjr bravo au REN-LAC c’est tout ce qu’il ont vu, c’est mieux de dissoudr puisqu’il utulise le budget de l’Etat contre l’Etat cè pas serieux le Ren-Lac

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 11:33, par le patriote
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    tout le monde au BF travaille dans des conditions exécrables ;ce ne sont pas seulement les enseignants qui souffrent. en plus on parle de voleurs de la république de gens malhonnêtes et non de la condition d’enseignants. il y a certains la bas qui respectent les lois et ne perçoivent pas de façon induit des avantages auxquels ils n’ont pas droit.alors arrêter de faire l’amalgame entre ces voleurs tricheurs et la fonction d’enseignant

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 11:34
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Le poisson pourris par la tête. Je dénonce le comportement indélicat des enseignant mal-francs, mais je pense que le REN-LAC doit avoir le courage de dénoncer les vrais voleurs du pays. Ces gens qui ont main mise sur les meilleurs emplois, les meilleurs marché et les meilleurs salaires. Ces gens là, sont à Ouagadougou et ne passent en province qu’en cas de funérailles ou lors des campagnes électorales.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 12:47, par Gael
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    On est dans quel pays la ? Jusqu’à preuve du contraire on a jamais sanctionné quelqu’un parce qu’il a démissionné parce qu’on le paie mal. L’argument du bas salaire ne peut servir d’excuse pour percevoir frauduleusement de l’argent du peuple. Que celui qui trouver que le salaire de misère servi ne pas à son goût il peut partir. Au Burkina il y a des gens qui n’ont pas de salaire mais ce n’est pour tant pas des bandits de grand chemin, ils vivent de leurs gains mais pas sur des magouilles. Tous ceux qui approuvent ce genre de vol ne sont pas blancs. Ils ont quelque chose à ce reprocher et pour avoir la conscience tranquille, l’argument de la misère et vite mis sur la table. Chers amis, souffrent qu’on dise que c’est du vol et le vol, voici ce que dit le dictionnaire « fait délictueux ou criminel qui consiste à s’approprier par la force ou par la ruse le bien d’autrui » Que le Burkina est devenu un pays bizarre, comment faire son travail est devenu un délit ? Que feront ces fraudeurs- voleurs quand ils seront des chefs de projet, ou DPBA ou SG ou Ministre ? Que chaque fasse son travail et les bœufs seront bien gardés.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2012 à 14:03
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Moi je souscris à l’idée de reverser les logements aux différentes mairies pour gestion. Moi je suis infirmier. Je ne suis plus dans un CSPS mais quand j’y étais, mon adjoint logeais dans une maison construite par la communauté de 10 toles. Ladite maison ne se fermait pas à clé, construite avec du banco, très basse, fendiée, non cloturée sans WC (pour les WC, tout le CSPS n’en disposait pas, on faisait dans la nature) et sans douche. Le pauvre (je parle de mon adjoint), pratiquement chaque nuit, il fallait inspecter la maison (de peur de ne pas croisé un serpent, parce que cela était frequent d’en croiseé) pour y rentré. venez me parler de sécurité dans cette affaire. Ne me dite surtout pas qu’il doit payer 15000 francs pour y loger. moi meme je l’ai encouragé à louer en ville pour loger sa famille. De grace il faut effectivement rglementer la question de l’indemnité de logement mais il faut tenir compte des réalités de terrain. Messieurs du ren lac, suggérez cela au ministere de l’Economie

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2012 à 09:30, par Professeur
    En réponse à : Enseignants du Passoré : Perception irrégulières d’indemnités malgré les dénonciations

    Félicitations au REN-LAC pour ces dénonciations.Je ne pense pas que les gros détournements faits en haut puissent constituer des justificatifs à cela.On ne saurait finir de dénoncer ces cas dits graves avant d’en faire pour les petits.Seulement ce que j’aurais souhaiter que le REN-LAC fasse, c’est de tenter d’évaluer la qualité des logements en cause avec les indemnités servies.Très généralement on sert aux enseignants des logements de moindre qualité (1 chambre 1 salon ou tout au plus 2 chambres 1 salon) sans mur ,latrines,cuisines et on s’étonne qu’ils n’y logent pas.Ce n’est pas parce que je sers en campagne que je n’ai pas de dignité à préserver. Pourquoi vouloir qu’ils y restent alors que ceux qui l’exigent ne le feront pas ?.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés