Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

lundi 4 juin 2012 à 03h09min

Yacouba BARRY, Ministre de l'Habitat et de l'UrbanismeLors du point de presse du Gouvernement le 31 mai, le ministre en charge de l’Habitat a fait le point sur le dossier des lotissements et précisé les nouvelles conditions dans lesquelles la reprise des opérations aura lieu.
L’intégralité du document.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
PDF - 132.7 ko
Note d’information sur la reprise des lotissements
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 juin 2012 à 14:47
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    bon
    ok
    et tous ces maires comme à bogodogo ou boulmiougou qui ont arnaqué proprement la population,vous faites quoi de ces maires véreux ?
    en plus il faut faire très attention parceque certains habitent dans ces zones non loties depuis leur naissance. donc vous ne pouvez pas venir démolir leur habitation sans leur attribuer une parcelle parceque votre jeu de loto montre bien votre hypocrisie et votre incapacité à résoudre nos problèmes. il faut savoir faire la distinction avec les constructions spontanées dans ces zones loties,juste pour spéculer et nous connaissons les spéculateurs:les gourous,les maires.
    nous voulons plus de transparence dans les attributions parceque votre jeu de loto,non non non,pas bon du tout

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2012 à 18:17, par IBG
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Je suis d’acord qu’on dise de ne plus recenser les zones non lotis mais COMMENT Peut on allez vider les pauvres gens par Force Sans les dedomager, il fo etre dans ces zones pour comprendre que les non lotis que sont pas Faite de speculateur de parcelles MAIS Plutot des gens pauvres. Les responsables de Pbme de lotissement C’est les maires et leur commisions restreinte monté de toutes pièces et c’est le pauvre qui paye tjr.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2012 à 18:31, par bouda
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    que feriez vous de ceux là qui sont dejà dans leurs non lotis.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 09:10, par Manu
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Félicitations à la Commission interministerielle pour l’immense travail accompli ! Vivement que les acteurs impliqués dans l’application de ces mesures en prennent acte et jouent pleinement leur partition afin d’éviter le Faso des troubles qui pourraient résulter de la gestion des lotissement. Pleins succès pour la suite des opérations !!

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 09:38
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    C’est une bonne chose que le gouvernement reconnaisse les graves irrégularités des lotissements et qu’il oeuvre à trouver des solutions consensuelles.Il était temps ; sinon comment la jeune génération pourrait-elle avoir un lopin de terre pour dresser son toit ?
    Mes propositions :
    - Tout citoyen sans exception doit posséder une et une seule parcelle. (à vérifier par les autorités compétentes)
    - Redistribuer les villas et ou maisons en location ; mais prendre le soin de rembourser les propriétaires leurs investissements ; cette mesure semble réalisable par le mécanisme de location-vente
    - Procéder aux changements des membres de toutes les commissions d’attribution
    - Supprimer la mesure qui consiste à déguerpir les habitants des zones non loties ; je me pose la question suivante : une fois vidés de leurs maisons, ou iront-ils ?? à l’Action sociale ??? comme un réfugié dans son propre pays...

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 11:36, par Lopin
      En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

      A revenu égal, on peut avoir fait des choix différent. Quelqu’un peut avoir acheté une belle voiture et l’autre 2 parcelles. Donc ton raisonnement ne tiens pas. Sinon il faudrait redistribuer les voitures egalement, les bijoux, les bières ...

      Répondre à ce message

      • Le 4 juin 2012 à 14:28
        En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

        ah non, mon frère la terre est une priorité nationale. Les voitures ni les bijoux bref tout objet sont des propriétés individuelles et ou collectives ; voilà la différence.
        je le dis tout simplement parce que le territoire n’est pas extensible et que tout citoyen mérite une portion de terre pour sa survie ;
        Le logement avant la voiture

        Répondre à ce message

        • Le 4 juin 2012 à 15:29, par Lopin
          En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

          Mais ce serait injuste de déposseder celui qui aurait fait le choix d’investir dans l’immobilier que de posséder des voitures ou des bijoux. Refléchis un peu, on doit pouvoir bel et bien investir dans l’immobilier. Par contre je suis contre la possibilité qu’une personne soit attribtaire plus d’une fois de parcelles par l’Etat. Mais si tu as les moyens de t’acheter une deuxieme ou troisieme parcelle n’hesite pas, au lieu d’acheter une belle voiture ou courir les femmes...

          Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 12:15, par les affligés
      En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

      un cabri mort n a plus peur de couteau, nous vous attendons dans nos guetos !!!!!!!!!!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 14:13
      En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

      tes propositions relèvent du bon sens mais ils ne le feront parceque ce sont les mêmes qui ont 100 voire 150 parcelles pour spéculer et avec cet argent,ils se construisent de ces immeubles,villas tapent à l’oeil. ils ne sont pas fous et préfèrent nous soumettre à la roulette russe mais ça sera encore eux qui auront les parcelles et après ils nous diront que c’est transparent avec leur loto truqué d’avance

      Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 09:52, par Marie
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    En dehors du fait que ce document n’est pas redigé de maniere profossionnelle. En plus, quelle valeur juridique elle aura : Elle n est ni un decret, ni une loi, ni rien. Beaucoup de points suggerés comme solution ne sont que des generalités connues de tous. par exemple :
    - le strict respect de la règlementation en vigueur en matière de lotissement : Il falait nous dire comment faire ce respect. Encore une commission pour rien !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 09:52, par gues
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    En fait, cette nouvelle loi va créer des annouis indélibules ; si pensez qu’elle est applicable.Aujourd’hui les prix des non-lotis les moins chères s’élèvent 350 000f, vendus par les autochtones.Et si j’ai bien compris votre nouvelle initiative, c’est attribuer ceux dont les aménagements ont touché d’abord et en suite les autochtones,et un tirage aussort pour les habitants du ditlieu.Si c’est vraiment cela, l’initiative ne pas bonne.rappelez-vous que sans les habitants(ceux qui sont venus payer,construire et dorment), il ya pas de lotissement.La meilleur solution, c’est récencer les habitants de la zonne(maison construite et habitée) et procéder à la distribution des parcelles.Vous savez aumoins une maison habitée !!ça ne veut pas dire qu’il faut deposer une maison de 8 ou 10 tôles un peu partout, et les jour des distributions tu t’élève tu veux 2 ou 3 parcelles.Une parcelle par personne habitée dans ses lieu.Avant d’appliquer votre tirage aux personne qui ont déjà des parcelles partout à Ouagadougou.Merçi.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 09:54, par Mariam
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Ca c’ est vraiment une commission pour rien. Beaucoup de generalité et de bla bla bla. Lorsque cette commission preconise le "le strict respect des procédures en vigueur en matière d’attribution" , elle n a rien ajouté à ce que tout le monde savait. Falait il une année pour produire un tel document approximatif ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 10:57
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Bonjour,
    MANU est un Canadien ou quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 11:28
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    hé hé cet Ministre n’a rien compris. il n’a qu’a se renseigner auprès des maires des communes.je ne trouve pas que le demolissement des non- lotis est la solution. le problème n’est pas les non -lotis, le vrai problème c’est les responsables qui gèrent les parcelles, je ne peux pas comprendre à chaque lotissement dans une zone, le nombre des parcelles depasse les demandes et après les attributions, il y a le 1/3 des demandeurs qui repartent brédouile. c’est incroyable que certains s’en sortent avec 5, 6 jusqu’à 10 parcelles. c’est de la spéculation.
    si jamais il applique cette décision, le gouvernement sera surpris. les mairies ont encaissé de l’argent et ces payeurs sont toujours dans les non lotis, que ferez vous de ces gens ?
    si vous restez dans les bureaux climatisé pour prendre les décisions sans tenir compte des réalités du terrain, je vous assure que vous regrêteriez.

    Des maires, des conseillers Municipaux avaient pri le lotissement pour leur fond de commerce, je vous rappel que la population vous abserve et attend toujour que la justice soit faite.
    Le bureau Inter-Ministériel doit s’approché plus de la population et s’éloigner des bureaux pour vraiment comprendre les choses avant de prendre les réalités.

    il y a un autre point le retrait des parcelles non mise en valeur, s’il vous plait combien d’année un fonctionnaire va contracté un prêt, payer d’abord la parcelle et puis construire car l’obtention sera une lotérie càd un jeu de hasard.
    je croix qu’au pays des hommes intègres, nous avons toujours des hommes intégres qui songerons à leur prochains.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 14:29
      En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

      en fait c’est le meme jeu de lotorie qui se poursuit puisque leurs maires affairistes nous avaient déjà pris de l’argent contre une parcelle. maintenant ils viennent dire que ce n’est plus valable mais comment faire pour récupérer mon argent ? maintenant,on vient nous parler d’une autre lotorie et ça sera toujours les mêmes délinquants qui vont s’accaper des parcelles. cette mesure est irresponsable

      Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 11:56, par Gozer
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    bonjour les ministre veulent créer un problème à Blaise pour ce problème de non loti.c’est mieux de réglé d’abord ceux qui ont les non loti et appliqué le nouveau décret.Si non la force ne résoudra pas le problème.Donc qu il se concerte toujours si non sa ne sera pas facile.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 11:57
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    ON ATTENDS LE MAIRE QUI VA VENIR NOUS DEGUERPIR. ON VA TOUS DEMENAGER CHEZ LUI. NOUS AVONS ACHETER NOS LOPINS DE TERRES AVEC LES AUTOCHTONES DONC NOUS DEVONS ETRE TRAITES SUR LE PIED D EGALITE. UN HOMME AVERTIT EN VAUT DEUX. ON VA NOUS ORGANISER ET LES ATTENDRE.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 13:20, par eb
      En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

      Ah oui on les attend

      Répondre à ce message

      • Le 5 juin 2012 à 22:20, par karatziri
        En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

        Tout ce bla bla bla me fait marrer. Quand on me dit que c’est des ministre qui ont planché sur ce problème, mes gars j’ai honte de mon pays. Pendant qu’ailleur on lutte pour le bien être de sa population, vous, vous voulez mettre la votre dans la rue. Pauvre Burkina ! Appliquer cette mesure est une mort programmée pour ce gouvernement. J’ai vécu dans un pays de la sous région. Là-bas les habitants des quartiers précaires ont un minimum de commodité : eau électricité. Ici c’est la vraie misère. C’est ces mêmes misérables qu’on extorque des sous pour éléver des chateaux à Ouaga 2000. Au moins je suis convaincu que si vous autres rentrez au PARADIS alors moi je dînerai avec DIEU lui même. Merci de ne pas me censurer webmaster.

        Répondre à ce message

    • Le 4 juin 2012 à 14:34, par Moi
      En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

      Bonjour. Est-ce que quelqu’un peut m’éclairer. Qui peut déposer une demande pour l’obtention d’une parcelle en ce qui concerne ces mesures ? Tout burkinabè ayant 18 ans ou tout propriétaire d’une zone non lotie ?

      Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 13:00, par Le Rambolais
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Je voudrais intervenir sur les parcelles non mis en valeur, monsieur le gouvernement, n’agissez pas avant de réfléchir, il faut toujour chercher à écouter les gens. Si vous proceder au retrait de ces parcelles, vous allez voir comment les gens vont réagir et après, c’est le Burkina encore qui sera à la loupe parcequ’un dirigent a mal fait son travail. Evitons ça, de grace. Quelqu’un qui achete une parcelle pour enfant et il attent d’avoir les moyens pour la mettre en valeur et il n’a pas encore eu ces moyens, il va faire comment ? voler, détourner ou revendre ? Retirer n’est pas la solution. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 13:12, par Koudka
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Merci au gouvernement pour avoir levé la mesure de suspension. Je continu de dire qu’il y a eu maldonne dans le processus et qu’il faut être plus rigoureux que ça. On ne doit pas se contenter de dire il faut refaire les commissions d’attributions. Je pense que nous sortons d’une crise et pour la juguler il faut :
    - créer des commissions composites (mélanges de plusieurs couches sociales). je pense aux OSC et aux syndicats. Il faut restaurer de la confiance entre les collectivités et leurs citoyens avant de reprendre.
    - Ne pas attribuer de parcelle à aucun membre du gouvernement ni à aucun directeur ou responsable d’institution.
    - afficher les listes déjà prêtes et ouvrir une liste de demandeurs (résidents ou non) pour étudier ces cas et prévoir la prochaine attribution avec des superficie plus réduites.
    - travailler en collaboration avec tous les arrondissements pour les nouvelles demandes et ensuite faire un total à diviser selon la superficie totale de toute la commune (cas des grandes villes).
    - savoir mettre à terme un lotissement dans une ville dès qu’il n’y a plus de superficie disponible.
    - organiser et/ou réorganiser le secteur de la location immobilière en vu de démotiver la spéculation sur la vente des parcelle.

    Bon vent au processus ! vive le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 13:47, par PRO
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    mOI JE PROPOSE QUE L’ETAT PRENNE DES MESURES SUR LES DIMENSIONS DES PARCELLES DANS LES NON LOTIES. TOUT PROPRIÉTAIRE DE PARCELLES DE MOINS DE 300 M² EN ZONE NON LOTIE NE PEUT PRETENDRE A UNE PARCELLE. COMME CELA ON AURA AU MOINS DES ESPACES VIABILISABLES. EN PLUS RAMENER LES SURPERFIE A 150 M² COMME DANS BCP DE PAYS ;

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 14:25, par N’Djolé
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Vous savez, tous les burkinabe ne vivant pas les mêmes réalités, certains ont tendance à mettre au devant des choses leurs ignorances et intiment l’ordre que tous doivent s’y obliger au respect strict. Pourquoi lotir un coin ? C’est justement parce qu’il y a des gens qui y vivent et pour leur donner un assainissement et amenager la ville. Sinon on allait partir au champ, en brousse, tout au loin lotir là bas. Là on est sur que chacun aurait sa parcelle ; puisque sans autochtones et que l’on peut faire sortir au tant de parcelles qu’il n’y a de demandeurs. On ne lotit pas par plaisir, mais parce qu’il y a des gens.

    Ce qui ne qui ne sont pas residents et qui seront attributaires, où vivent-ils ? Dans des maisons bien sûr. Et alors qu’ils continuent d’y vivre !

    C’est plutôt cette mesure qui spécule tout et va contribuer à rencherir les locations. Parce que dès qu’on vit dans une maison et qu’on gagne une parcelle il ne reste plus rien à faire si ce n’est chercher de l’argent avec. Au même moment ceux qui voudront s’abriter seront sans parcelles et à la merci de ces chercheurs d’argents voraces.

    Le vrai problème n’est jamais sorti par ces "idiots de la commission" tout aussi idiote. Il s’agissait de nous dire que tel membre de telle commission d’attribution dans telles communes a pris de l’argent et a attribué des parcelles ou s’est attribué des parcelles ou encore à ses acolytes de façon injuste ; tel maire a vendu tant de parcelles et ainsi proceder au retrait et aux poursuites des fautifs. Mais rien ! Vous nous racontez des cochonneries comme pour dire : "ce qui s’est passé est déjà passé, on ne revient plus dessus, que ce soit bon ou pas. Regardons desormais le futur". Ca peut pas aller comme ça. Habitants de tous les non-lotis, organisons-nous ! Ayons un même élan et un même mot à dire à l’endroit de ces gens. Nous voulons bien respecter les gens et les décisions prises, mais à conditions qu’elles soient sages, impartiales et réflechies. Si la seule condition s’est de faire demande, tout burkina va se retrouver dans une commune ou arrondissement pour que chacun tente sa chance, puisque personne n’est à ce moment prioritaireencore moins resident. Pour éviter aux gens de vendre et aller construire dans les non lotis encore, il faut un fichier claire qui puisse identifier les gens. Celui qui a déjà été attributaire d’une parcelle ne doit plus avoir de parcelle dans la même commune, à condition qu’il l’achète.Comme ça celui qui vend au prochain lotissement il est identié et mis out ! C’est tout. Voilà la solution. Et après chaque lotissement qu’une enquête soit faite pour demsquer les fraudes et punir qui de droit.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 14:54, par la verité
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    MANU reflechi deux fois avant de parler.tu penses que combien de burkinabé peuvent s achater un terrain a 3 millions.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 15:56, par Beoogo
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Tirage au sort pour attribuer une parcelle à un demandeur !!!! mon oeil oui.où est ce que vous avez copié ça ??!!! je pose la question parce qu’on vous connait:vous refléchissez toujours avec le cerveau de l’autre tout en occultant les réalités du moment.tirage au sort !! cela suppose que lors de cette fameuse lotterie celui qui possède déjà cinq parcelles peut avoir une de plus et celui qui n’en a pas peut sortir peut sortir perdant.SVP revoyer votre copie.sinon vous serez obligés de construire des centres d’acceuil pour les habitants des zones non loties que vous aurez démoli leurs taudis et qui n’auront pas gagné à la lotterie pour qu’ils soient des étrangers dans leur propre pays.prenez le problème au serieux !d’ailleurs les membres de la commission inter ministériel ont ils fait un tour dans les différentes zones non loties avant de proposer de pareilles mesures ?en tout cas vous (les membres du gouvernement)serez responsables des onséquences qui surviendront quant à l’applications de ces mesures.merci

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2012 à 16:53, par papsone
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    Je salut les éfforts du gouvernement mais il reste beaucoup a faire.Recensé les résidents réel est la meilleurs solutions sinon vous allez plongez le burkina dans une seconde crise fatale.on vous attend dans nos non loties.merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin 2012 à 20:18
    En réponse à : Lotissements : Les conditions de reprise des opérations

    quand le chef/gouvernant devient ijnuste, le gouverné est en devoir deresister pour survivre. La question de laterre est plus qu’une question de sous comme l’abordent le gouvernement zt les maires Meme si l’état s’en est fait le proprietaire, les populations en sont aussi les premiers concernés et avec leurs visionsa respecter et a integrer dans le plan d’occupaion des espaces il est de bon ton de critiquer la revolution mais objectivement le probleme avait trouvé une forme de solution et ce que l’état construisait des habitats sociaux : malheureusement socogib et autres sont devenus des affairistes. Tout citoyen a droit a un toit. La speculation sur les loyers fut fermement combattue alors beaucoup ont dit que c’etait la dictature sous la revolution et aujourdh’ui on se plaint. Il faudrait savoir : on regrette toujours quand c’est passé. SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés