Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

EXPLOITATION AURIFERE ARTISANALE : Les Etats-Unis pour la réduction du mercure

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • vendredi 1er juin 2012 à 01h19min

L’ambassade des Etats-Unis au Burkina a abrité le jeudi 24 mai dernier, le lancement du projet de réduction du mercure dans l’exploitation aurifère artisanale.

C’est un projet porté au plus haut sommet de l’Etat américain. En effet, selon l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina, Thomas Dougherty, le département d’Etat américain a lancé son programme Mercury, il y a 3 ans, conformément à leur engagement de réduction des émissions et de rejets du mercure dans l’environnement. C’est donc dans cette lancée que le gouvernement américain soutient la mise en œuvre du projet porté par l’Artisanal gold council (Conseil de l’or artisanal) par une subvention de 200 000 dollars sur deux ans. Le phénomène qui n’est pas nouveau, n’est pourtant pas prêt de prendre fin.

Plus besoin de thèses pour faire connaître les dangers du mercure (utilisé pour une meilleure récupération de l’or) sur la santé de l’Homme. Il altère la peau des orpailleurs, affecte leur vision et leur audition, fait courir aux femmes enceintes des risques élevés de fausses couches, etc. Mais le plus souvent, les orpailleurs ne sont pas sensibilisés à ces questions ou refusent de voir la réalité. Pourtant, selon le diplomate américain, des technologies de remplacement ont fait leurs preuves ailleurs. Au Burkina, le projet, selon le directeur exécutif du Conseil d’or artisanal, Kevin Telmer, fera d’abord l’inventaire des sites d’orpaillage utilisant le mercure.

Par la suite, deux sites seront choisis afin de promouvoir le transfert de technologies nécessaires à la réduction du mercure. L’objectif est d’apprendre aux orpailleurs à travailler de façon responsable et augmenter leur productivité. Les orpailleurs pourraient disposer, à cet effet, d’équipements modernes dont le prix sera abordable.

Dayang-ne-Wendé P. SILGA

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Couverture maladie dans l’espace UEMOA : L’Agence française de développement apporte plus de 3 milliards de F CFA
Interdiction de visa américain aux burkinabé : Le ministère des affaires étrangères dément
Burkina Faso : Angela Merkel en visite à Ouagadougou les 1er et 2 mai 2019
Bobo-Dioulasso : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés africaines
Union européenne- Burkina : Deux conventions pour renforcer la coopération et le climat des affaires
Communautés vivant au Burkina : Bientôt la 3e édition du Forum national de l’intégration
Assemble nationale : Vers un renforcement de la coopération avec le sénat français
Maladies parasitaires et pharmacopée traditionnelle : Des idées de collaboration entre l’IRSS et des instituts chinois
Société Générale Burkina Faso : le pont entre la Chine et le Burkina Faso
USAID-Burkina : La deuxième phase du programme « Résilience accrue au Sahel » lancée
Coopération parlementaire : L’UPA et le Conseil d’Alshura s’engagent
Accroissement de l’offre énergétique : Le Burkina signe six conventions avec la CEDEAO
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés