CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

jeudi 31 mai 2012 à 02h11min

Suite au conflit intercommunautaire entre Peuls originaires du Burkina et des Dogon maliens qui vient s’ajouter aux nombreux conflits entre eleveurs peuls et certains agriculteurs sur le plan national, nous avons reçu cette réaction de l’Association TABITAL PULAAKU.
L’association TABITAL PULAAKU est une association nationale qui œuvre pour la préservation et la promotion de la culture peule. La section TABITAL PULAAKU BURKINA (TPB) a été créée en décembre 2006 et a été officiellement reconnue par Récépissé N°2007 021/MATD-SG-DGLPAP/DOASOC du 17 avril 2007. Depuis sa création, l’association n’a cessé de multiplier des initiatives de sensibilisation pour la prévention et une meilleure gestion des conflits agriculteurs-éleveurs, l’élevage étant un des traits dominants de la culture des Fulbé (Peuls).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Malgré ses efforts et ceux des autorités et de certaines organisations de la société civile, les éleveurs en général et la communauté peule en particulier sont régulièrement victimes, voire traumatisés par la persistance des conflits agriculteurs-éleveurs. De Baléré (Gourma) à Mangodara (Comoé), de Gaoua (Poni) à Gogo (Zoundwéogo), des éleveurs et notamment ceux de la communauté peule" sont déguerpis, spoliés, torturés et/ou assassinés. Même dans des villages où des éleveurs peuls se sont sédentarisés depuis plus d’un siècle, ils ne sont plus à l’abri de ces violences. C’est le cas du village de Passakongo situé à une quinzaine de kilomètres de Dédougou, dont les terres ont été données aux peuls par les Dafing depuis plus d’un siècle, et ils en sont les propriétaires. Contre toute attente, un conflit latent éclate entre les Peuls et les Bobo unis par la parenté à plaisanterie et le mariage, entraînant la destruction massive des biens des peuls.

Mais le dernier cas en date et qui est le plus choquant pour la communauté peule, et les défenseurs des droits de l’Homme en général, est le conflit entre éleveurs peuls originaires du Burkina et les agriculteurs Dogons maliens survenu les 22 et 23 mai 2012 dans le village de Sari à quelques kilomètres de la frontière, et qui aurait fait, selon certaines sources avisées, près d’une centaine de morts au moins du côté burkinabè, et des milliers de déplacés, tous réfugiés présentement dans la commune rurale de Banh au Burkina Faso. Dans cette furie génocidaire, même le chef Peul du village de Sari n’a pas été épargné, trucidé avec toute sa famille.

L’association TPB section du Burkina condamne avec fermeté cette tragédie de Sari (Mali) qui est un acte véritablement génocidaire indigne d’un monde civilisé et qui constitue une entrave au droit à la vie, et une atteinte à la libre circulation des hommes et des biens prônée par les institutions internationales, interafricaines et régionales. Elle lance un appel à l’endroit des autorités afin qu’elles redoublent de vigilance face à la situation qui prévaut au Mali voisin, et dont les éleveurs peuls sont et pourraient en être les victimes collatérales. Outre les dispositions à prendre pour éviter que ce qui est arrivé à Sari ne se reproduise dans les autres zones frontalières, les autorités burkinabè doivent renforcer le dispositif législatif en matière de textes réglementaires sur le pastoralisme, notamment le strict respect des parcours et des espaces pastoraux.

Les causes des conflits entre éleveurs-agriculteurs sont certes multiples, mais ne sont ni complexes, ni insurmontables comme le font croire certains. Les pistes à bétail ne sont pas respectées par certains agriculteurs au vu et au su des autorités coutumières et administratives. "Est à déplorer également le fait que peu d’agriculteurs ne procèdent plus aux constats des dégâts par les autorités compétentes, et préfèrent se rendre justice en tuant les animaux et/ou en bastonnant à mort le berger qui en est responsable. Certains vont jusqu’à exiger le déguerpissement des éleveurs peuls et procèdent à leur massacre. " Il faut également déplorer la corruption de certains responsables et de certains fonctionnaires (Forestiers, Policiers) qui, une fois saisis par un agriculteur plaignant, abusent de leur autorité en jetant en prison le berger et en conditionnant sa libération par le payement d’énormes sommes d’argent.

Certains forestiers n’ont de souhait que de voir un troupeau passer tout près d’une forêt classée afin de chasser le berger avec leur arme et conduire le troupeau en fourrière pour une infraction qui n’a pas été commise. Les sommes exigées, une fois encore, ne reflètent en rien les dégâts supposés. Tortures, emprisonnement, intimidations, destructions des habitations et des biens, expulsions, spoliations et assassinats sont le lot quotidien des éleveurs peuls, car les éleveurs issus des autres ethnies du Burkina sont souvent traités avec respect et humanisme en cas de dégâts des champs par leurs animaux. Sans y croire véritablement, l’on est en droit, néanmoins de se demander s’il s’agit de simples conflits entre agriculteurs-éleveurs, ou des prémices d’un génocide des peuls et qui ne soit pas encore perçu par les autorités burkinabè ? Espérons que non, afin qu’une équation qui pourrait s’appeler « la question peule » ne mette à rude épreuve l’unité et le progrès du Burkina Faso dont les Peuls sont partie intégrante.

L’unité et le progrès sont deux mots clés de notre devise, et ne l’oublions pas. Face à cette énième dérive sécuritaire ayant conduit à un génocide jamais égalé dans l’histoire des conflits agriculteurs- éleveurs, l’Association TABITAL PULAAKU, section Burkina, invite les autorités de notre pays à prendre toutes leurs responsabilités pour que ces crimes ne restent pas impunis, que les auteurs de ce massacre soient poursuivis et traduits devant des juridictions internationales. Notre association est prête à accompagner les autorités compétentes dans toute initiative jugée utile pour que la paix revienne au sein des communautés, et que les Peuls cessent d’être assassinés pour quelque motif que ce soit.

Le BUREAU NATIONAL

Le titre est de l’auteur

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 mai 2012 à 04:23, par konare
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    J ai vu a la

    télé ortm mali le gouveuneur de la région de mopti qui disait qu ils etait tous maliens donc entre maliens et tous les pheuls du Burkina sont d origine pheul

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 06:06, par verite de verite
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Avouons que la communaute peul a toujours ete abusee sous nos cieux. c’est le meme genre de probleme qui a fait naitre la rebellion touareg. Arretons d’abuser nos freres peulhs

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 06:10, par willbawilliam
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Tout d’abord, permettez moi d’exprimer mes sinceres regrets pour ces actes odieux qui ont occasionnes d’innocente pertes en vies humaines. Ceci etant dit, il faut reconnaitre que ces conflits entre agriculteurs et eleveurs sont assez frequent et ne datent pas d’aujourd’hui pour que l’autorite politique ne puisse trouver des solutions idoines. C’est vrais qu’il y a tellement de priorites en Afrique mais quand meme nos Etats doivent mettre l’accent sur leur politique de promotion des valeurs sociales. L’analaphabetisme, l’absence d’autorite publique, et la pauvrete sont des obstacles majeurs contre l’epanouissement de la vie communautaire. L’analphabetisme entraine l’ignorance d’eventuelles mesures politiques prises pour eviter les tragedies comme celle qui nous est donne de constater. Les gens preferent se referer a leur traditions, leurs comprehensions et leurs interpretations. Ce repli sur soi meme peut s’expliquer par la non existence de l’autorite publique, l’autre obstacle majeur de l’epanouissement de la vie communautaire. Il faut reconnaitre que l’autorite publique n’a d’autorite que de nom dans beaucoup de pays africains. L’autorite n’est pas respectee parce qu’il faut reconnaitre que parfois elle ne merite pas le respect. La corruption est une gangrene qui affaiblit l’autorite publique. Beaucoup de representants de l’Etat sont compromis et n’ont plus d’autorite face aux citoyens. La corruption a la police, la justice, la gendarmerie affecte les populations qui perdent tout respect de l’autorite publique. Le cas des eleveurs qui sont obliges de corrompre la police, la justice, les eaux et forets est assez illustrant. Beaucoup d’eleveurs peulhs sont assez bien nantis et arrivent a corrompre les autorites publiques des lors qu’ils ont des problemes avec les agriculteurs. Les eleveurs peuvent parfois avoir raison mais comme ils ont l’argent, ils sont soumis au chantage. C’est triste mais il faut que cela cesse. Un autre aspect est la pauvrete dans le monde rural, beaucoup d’agriculteurs ont du mal a joindre les deux bouts en comparaison de certains eleveurs qui se debrouillent tres tres bien. Cette situation entraine la jalousie des agriculteurs qui n’hesitent pas a allumer le feu pour un oui ou un non. Parfois, ce sont des malentendus qui sont facilement gerables, mais le facteur de la pauvrete intervenant, les rancoeurs s’abattent sur les eleveurs, une occasion aussi de les piller. Je ne suis qu’un burkinabe qui s’exprime sur ce triste evenement, si mon commentaire vexe quelqu’un, je m’excuse d’avance. Je m’excuse aussi pour les fautes de grammaire....Bonne journee a tous. Vive le Burkina, vive l’Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 07:28
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Je suis choqué part votre titre qui pour moi peut être de l’huile dans le feu entre les communautés.Ce n’est pas une ethnie qui est visé mais des actes que l’autre communauté n’approuve pas.Il faut résoudre le problème,même au Burkina les peuls font brouter leurs troupeaux dans les champs des cultivateurs par méchanceté.Quand on change de pays ,on respectent les autochtones.Que grâce ,chers éleveurs soyez la réputation du BURKINABE,digne,sociable,travailleur qu’on a de nous.

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 14:12
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      Je suis choqué par un tel raisonnement et par ces pensées qui sous tendent que les fautifs sont les victimes. le titre n’est en rien choquant et il ne jette pas de l’huile entre les communautés. je te demande de donner un seul exemple d’un éleveur tué et qui n’est pas Peulh ! alors on devrait la fermer et observer tranquillement le massacre alors même que les autorités ne foutent rien (si non ça aurait pris fin). c’est des raisonnements comme les tiens qui mettent de l’huile sur le feu car le seul message que tu envois c’est que la victime n’a qu’à s’en prendre à elle même et donc cette victime se rendra justice elle même !

      Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 14:38
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      Toi tu es un véritable ségrégationiste ! Tu es nuisible à la stabilité et à la quiétude du pays !

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 09:19, par rabaziz
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    j’appuie fortement votre déclaration.Il est grand temps que cette situation prenne fin.On ne peut pretexter de mésententes ou d’incomprehensions inter-professionnelles pour exterminer impunément des communautés. Le gouvernemnt doit prendre ce problème au serieux. hier et aujourd’hui, ce sont les peulhs squi sont attaqués. Lorsqu’ils n’y aura plus de peuls comme cible, et que le causes éconimiques deces conflits subsisteront, les populations autochotones pourraient s’en prendre aux autres alocthones.On pourrait assister par exemlple à des conflits ou les Mossi (commerçants et agriculeteurs)seraient attaqués dans les zones ou ils ont émmigré(hauts bassins ,Boucle du Mouhoun sud ouest pour des raisons économiques...) Sur ce point, je voudrais inviter à méditer ces mots de Martin NIEMÖLLER


    Quand ils sont venus chercher les communistes,
    Je n’ai rien dit,
    Je n’étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    Je n’ai rien dit,
    Je n’étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs,
    Je n’ai pas protesté,
    Je n’étais pas juif.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques,
    Je n’ai pas protesté,
    Je n’étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher,
    Et il ne restait personne pour protester
    }

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 16:15, par Goomsida 1er
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      Je n’approuve pas le titre de cet article ’’génocide’’. à mon avis c’est un titre qui au lieu d’abaiser les coeurs jette l’huile sur le feu. nous regretons tous les actes barbares qui ont couté la vie à une centaine de personnes. il faut reconnaître que la crise malienne est l’une des causes de cette tuerie. en effet les dogons ont profité de l’absence des forces de securité pour planifier leurs actes. rien ne peut justifier de tels crimes, mais reconnaissons que les peulhs ont souvent des comportements qui font d’eux des ennemis. le problème n’est pas de detruire le champs d’autrui, mais le fait de vouloir raison en utilisant ses moyens

      Répondre à ce message

    • Le 6 juin 2012 à 11:47, par keessel koumaredje
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      le silence est souvent une preuve de lachete cette situation ne doit pas rester inpunie. Et pour le titre je suis farouchement contre ceux qui profitent des malheurs des autres pour se hisser au sommet. Malheur a celui qui a propose ce titre

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 09:25
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Bonjour chers lecteurs,

    C’est une tragédie ces actes ignobles portés sur les Peulhs. En rappel, l’effritement de la paix sociale trouve ses origines dans ces comportements inhumains de certains individus regroupés en clans, groupes ou pas. L’Etat garant de la sécurité des personnes et de leurs biens doit assumer pleinement sa responsabilité et s’il faillit, les conséquences sont démesurées.inutile de se rappeler du génocide rwandais, de milliers et de milliers ont été ôtés de leur vie qui est si sacrée , le dit-on ! En tant que citoyen défenseur des droits de l’Homme, je ne cautionnerai jamais ces crimes odieux. La partie malienne et celle burkinabé doivent prendre cette situation très au sérieux ;Les auteurs et les commanditaires doivent répondre de leurs actes dans un bref délai. Evitons de couler le sang ; celui qui fait couler le sang de son semblable subira le même sort.Trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 10:25, par KANE
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    enfin , Taabitan Pulaaka commence à bien agir. On comprend le laps de temps qu’elle a prise pour cerner la situation avant de donner de la voix. Nous Peulhs ne chercheront qu’à vivre en bonne harmonie avec nos frères des autres etnies.Nous avons le devoir de sensibiliser de manière permanente tous les Fulbés pour un meilleur comportement quotidien vis à vis des autres communautés avec lesquels nous sommes condamnés à vivre ensemble. Cependant nous n’accepterons plus d’etre massacrés par le 1er venu.Nous serons bien obligés de nous organiser sur le plan sous-régional pour riposter à toute attaque, quelque soit le sacrifice que celà exigera. Nous n’avons pas le choix si pour avoir la paix nous devons faire la guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 10:26, par jeshi
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    merci à l’association pour avoir lever le lièvre et au journaliste pour avoir publié l’article. je pense que les peuhls sont victimes non seulement de ces conflits même des tracasseries sur les routes lors des contrôles. il faut que nos autorités prennent le taureau par les cornes déja sinon il sera tard. la situation du Mali nous interpelle tous car ce pays n’est pas à l’abri de cette situation. j’en appelle à tous les peulhs pour une unité afin que plus jamais un peulh ne soit tué ou ne soit victime de quoi ce soit. si l’Etat ne peut nous protéger alors trouvons les moyens de nous protéger.
    a bon entendeur salut

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 15:04, par Remis
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      Mon fére aucun être humain ne peut resté insensible devant cet acte ignoble qu’est donner la mort mais quand tu dis ’’ j’j’en appelle à tous les peulhs pour une unité afin que plus jamais un peulh ne soit tué ou ne soit victime de quoi ce soit’’ c’est bien. Et cela veut également que tant que la victime de demain n’est pas un peulh ce n’est pas grave et cela ne doit être une préocupation de la communauté peulh comme l’association qui interpelle le Gouvernement. Est-ce cela ton message ?

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 11:22, par Observateur
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Les conflits de cette nature viennent souvent du mauvais tracé des parcours, mais aussi du fait que les terres souvent attribuées aux pastoralistes sont au début peu fertiles mais finissent par le devenir avec le temps par l’accumulation des déjections animales alors que les terres restées aux mains des agricultueurs s’appauvrissent. Peut-on envisager des rotations sur le long-terme au niveau des terroirs, ce qui suppose une sedentarisation (peut-etre antinomique) du pastoralisme ? Mais il est sur que la pression sur le foncier exige une approche innovante pour reconcilier les besoins du pastoralisme avec ceux de l’agriculture sedentaire...dans le cadre d’un dialogue apaisé.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 12:42, par vigilant
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    On tue des peuls au Mali et vous accuser le Burkina. Qui vous permet de faire ça ?
    Si les gens se deplacent d’un pays a l’autre par interet alors comment un etat peut-il les proteger ?
    Qui vous dit que ce sont des gens du Burkina ? Avec les nouvelles technologies,l’inernet chacun se pose en maitre de publier du n’importe quoi. Les webmestres sont maintenant les chefs de la censure. Bon vent a vous

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 18:25, par kopakopakopakopa piaaaaaaan
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      vigilant, tu n’as rien vu et d’ailleur tu es aveugle et sourd muet. Tu n’as pas entendu qu’on a tué des gens en afganistant, Irak et accuser les Etats Unis ? on a tué des gens en cote d’Ivoire, Libye et accuser la France ? tué des gens en Sierra Léonne et condamner l’ex-president du Liberia a 50 ans de prison pour la même cause ? Tu parle d’interêt, dis moi à titre de comparaison, la distance entre la France,cote d’ivoire ou libye oubien la distance entre les USA,Afganistan ou Irak et la distance Mali-Burkina quelle est la plus grande ? J’ajoute cela en te disant que le Mali et le Burkina forme le même peuple(voir les livres d’histoire) et d’ailleur parmis tous les peuples du Burkina il n’y a pas ceux qui peuvent dire qu’ils ne sont pas originaire d’un pays voisin du Burkina sous peine de s’égarer. Parcontre remonte dans la préhistoire j’ai dit préhistoire jusqu’au temps des primates tu ne poura pas etablir un lien d’origine ou de parenté entre un français,ivoirien et libyen ou entre un americain,afgan et irakien. SABARISSA laisses les gens réffléchire et va divaguer avec tes idées trop traditionnelles et archaÏques djo.

      Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 18:26, par kopakopakopakopa piaaaaaaan
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      vigilant, tu n’as rien vu et d’ailleur tu es aveugle et sourd muet. Tu n’as pas entendu qu’on a tué des gens en afganistant, Irak et accuser les Etats Unis ? on a tué des gens en cote d’Ivoire, Libye et accuser la France ? tué des gens en Sierra Léonne et condamner l’ex-president du Liberia a 50 ans de prison pour la même cause ? Tu parle d’interêt, dis moi à titre de comparaison, la distance entre la France,cote d’ivoire ou libye oubien la distance entre les USA,Afganistan ou Irak et la distance Mali-Burkina quelle est la plus grande ? J’ajoute cela en te disant que le Mali et le Burkina forme le même peuple(voir les livres d’histoire) et d’ailleur parmis tous les peuples du Burkina il n’y a pas ceux qui peuvent dire qu’ils ne sont pas originaire d’un pays voisin du Burkina sous peine de s’égarer. Parcontre remonte dans la préhistoire j’ai dit préhistoire jusqu’au temps des primates tu ne poura pas etablir un lien d’origine ou de parenté entre un français,ivoirien et libyen ou entre un americain,afgan et irakien. SABARISSA laisses les gens réffléchire et va divaguer avec tes idées trop traditionnelles et archaÏques djo.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 12:54, par Jallow
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Ce n’est pas trop tôt mais mieux vaut tard que jamais ; cette déclaration vient à point nommé mais elle est trop diplomatique à mon avis ; en effet on a l’impression que ses auteurs ont tenu à dédouaner les autorités burkinabè et les OSC qui pourtant n’ont rien fait ni sur les conflits passés, ni sur celui de Sari et encore moins dans le progroom à venir ; cette déclaration doit être communiquée à l’ensemble des ambassades présentes dans notre pays, elle doit être envoyée à la commission européenne des droits de l’homme ainsi qu’aux ONG internationales sur les droits humains tels Amnisty international, Reporters sans frontières, Human Rights Watch, etc. Il faut que tout le monde entier sache ce qui se passe et se prepare au BF afin que les gens ne soient ni surpris ni scandalisés d’une riposte éventuelle de la communauté martyrisée ! Enfin il faut le dire clairement, les peulhs représentent la 2ème communauté la plus importante (14%) du BF après les mossis (56%) selon les données du dernier RGPH-2006. Alors si l’importance numérique dont certains se prévalent est suffisante, il faut donc dire que nous n’avons sur ce plan aucune raison de rougir. Enfin il faut que les intellectuels peulhs et autres membres de la bourgeoisie cessent de croire qu’ils sont à l’abri du très prochain génocide au BF ; Après les villages et les villes moyennes, ils vous retrouveront aussi dans vos bureaux ou maisons de Ouaga (2000) ou Bobo (2010) et vous serez faits comme les Tutsi du Rwanda en 1994 ;Alors faites votre devoir au nom de la responsabilité historique ! Sinon tant pis ..............

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 12:54, par KOASSA
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    merci a l association qui tire la sonnette d alarme. mais il reste beaucoup de travail a faire pour cette association. il faut se demander pourquoi les autres cherchent à se faire justice.est ce parce qu ils n ont plus confiance en la justice ?certains de vos membres passent par la corruption pour avoir raison.ou pire les degats se font en hivernage si vous devez suivre un dossier a la police ou a la justice votre champ sera envahi d herbes alors que vous n etes pas sur de l issu de l affaire vue la corruption qui sevi dans ces milieux.les peulhs sont souvent complices des bandits qui pillulent dans la brousse.pour une cohabitation il faut que les peuls soient ouverts aux autres. qu ils sachent qu un compromis vaut mieux que la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 13:08, par Tengembiiga
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Comme on est parent à plaisenterie, on est aussi parent car il faut d’abord reconnaître cette relation de parenté avant de pouvoir engager la relation de plaisanterie. Alors, mon cher parent, je pense que tu y va un peu fort ! C’est vrai que la question est suffisamment grave et mérite qu’on y trouve des solutions vigoureuses et définitives, dans le cadre d’une large concertation entre les communautés impliquées et les autorités administratives, les forces de défences et de sécurité et la justice. Cependant, le mot "génocide", qui a un sens bien défini ne peut en aucun cas être utilisé ici. Si la communauté internationales marque une certaine réticence à la qualification de génocide pour des actes planifiées et à plus grande échelle (comme ce qui se passe au Darfour), je crois qu’on devrait rester prudent pour ce qui concerne la situation des peuls. En effet, les conflits agriculteurs - éleveurs (expression que d’aucun contestent) concernent toute la bande sahélienne, c’est à dire du Sénégal à la Somalie), la forme que revêt le problème et les conséquences sont variables d’un pays à un autre. Ici, ce sont, le plus souvent, les éleveurs qui en sont les pricipales victimes, ailleurs dans d’autres pays vers l’Afrique central, ce sont les agriculteurs. Cela dépend de facteurs comme le rapport des forces en présence, le cadre administratif, régelmentaire et légal, le niveau de corruption des principaux acteurs impliqués, etc. Loin de nier la triste réalité pour ce qui concerne le Burkina Faso,je pense qu’il faut éviter de d’exagerer, au risque que les réactions que cela pourrait engendrer produise l’effet inverse de ce que vous rechercher : lancer un cri d’alarme et attirer l’attention de toute la nation. J’en profite pour vous souhaiter une bonne saison hivernale, une saison suffisamment pluvieuse, une saison avec de bonnes perspectives en matière de production de lait, car votre vocation, c’est de faire produire par vos vaches (et celles que nous vous confions) du lait pour moi, votre maître bangaaru...

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 13:47, par Joukov
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Il faut detruire Carthage...non, il faut enléver ce Sanogo Haya vite vite avant qu’il ne fasse d’autres carnages. On connait les pouvoirs militaires avec leur manière de faire la politique où les équipes de "faiseurs sont tapis dans l’ombre prêtes à être activer à tout moment". Croyez vous que ces Dogons s’attaqueraient à des populations Burkinabê comme ça sans imaginer ce qui leur arriveraient de pire avec le précedant ivoirien comme ça. Le phénomène n’est pas nouveau et tout comme à Thaï dans le sud ouest de la CI en son temps, ce sont des tueries instrumentalisées dépuis la capitale par les fils Dogon proches de ce sergent-chef-capitaine Sanogo Haya. Ce n’est pas une histoire de Peuls ou de poulo. Detrompez vous. J’espère que ces Dogons ont mesuré la portée de l’acte qu’ils ont posé et que dans leur montagne ils n’écoutent pas la radio pour comprendre ce qui est arrivé aux peuples autochtones de l’ouest (Duekoué, Man) de la CI plus royalistes que les Bétés. Il faut detruire carthage... A bon entendeur

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 14:32, par FILS DU PAYS
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Cette tragedie est condamnable certe, MAIS LES PEULHS DE TOUTES NATIONS DOIVENT SE REMETTRE EN QUESTION pour une meilleure resolution de ce phenomene. Ils sont comptable de ce qui leur arrivent. Sinon comment comprendre qu’un eleveur laisse ses troupeaux broutés le champs de maïs, de mil ou de coton d’un agriculteur qui est sa seule source de subsistance alors que le Peulh a ses boeufs à vendre en cas de besoins. Et puis, un autre fait les Peulhs se croient malins que tout le monde, consequence ils foncent souvent sans reflechir et survient donc le drame. Pour une meilleure cohesion sociale, de grace Frère Peuls eleveurs un peu de respect pour vos Frères agriculteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 15:18
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    TPB, quid de la responsabilite des peuls ? Ils sont blancs comme negres ou plutot, ils sont blancs comme arabou ? Ou a tout le moins comme berberes/touaregs ? On vous voit venir et on vous attend pour l’ appel du pied que vous faites aux terroristes racistes de Ansar dinne ou Mange.
    Si vous croyez que le paysan va laisser ses enfants mourir de faim a cause de votre amour debride pour vos boeufs, vous faites erreur. Si vous vous attendez a ce qu’ on accepte vos soudoiements de la police =gendarmerie= justice chaque fois que vous chassez vos boeufs mettre dans nos champs, vous aez menti. Nous aimons autant notre mil que vous adorez vos veaux.

    Boussoumani Kongora

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2012 à 01:56, par Nonga
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      Honnettement oubien tu es un IDIOT de 1ere classe oubien tu es just un IGNORANT.
      On porte le meme nom de famille et tu me fais honte, a moi et a toutes ton ethnie par tes propos.
      Comment peut-on avoir une telle rancoeur envers un groupe ethnique frere ?
      Je pris que Dieu te ramene sur le droit chemin mon frere !

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 15:23
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    qui a donne recepisse a un regroupement a base tribal comme ca ? Pourtant quand nous les gounsi avons notre AGD, association des Gourounsi en Douane, ca a ete ltolle general. Peut etre c’est parce qu’ on a pas de boeufs a vendre. Donc si tu n’as pas de boeufs a vendre et que celui qui a des boeufs a vendre fait brouter tes champs par ces boeufs, quelle justice tu veux ? Il va enlever 2 bouefs vendre et la messe est dite et bien dite. Alors prochainment cette justice dont tu as droit va etre appliquee la ou ls boeufs ont mis ta famille en deuil. On blaque pas avec la vie ds gens.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 15:33, par Yssif
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Votre association en elle-même est illégale et contraire à la loi. Pourquoi a-ton accepté de reconnaître une association d’essence tribaliste (n’y adhèrent que les peuls) ? Accepterait-on une association ne regroupant que des mossi ou des bissa ou encore des gourunsi ? En procédant de la sorte les peuls ne seraient pas entrain eux-même de créer (ou d’aggraver) les conditions de leur marginalisation. De mon point de vue, l’Etat doit rapidement dissoudre cette association. Je suis spécialiste de la question pastorale mais je dois dire que les éléments ici énumérés sont réels mais les torts sont partagés. Votre lecture de la situation est d’emblée biaisée, et on comprend pourquoi,car votre regard est sciemment orienté. S’il est indéniable que la communauté peule a subi et continue de subir des brimades de toute nature, il faut reconnaître sans verser dans le tribalisme que mes parents peuls (j’ai fait l’école à Dori de la 6è à la 1ère et mes meilleurs amis sont des peuls)sont difficiles et, en général, animés d’esprit sectaire et dominateur qui les emmène à considérer les autres groupes(les kado comme ils les qualifient)comme étant des moins que rien. Si les agriculteurs dans leurs attitudes oublient parfois qu’ils sont eux aussi des éleveurs (sinon les principaux éleveurs dans certaines contrées), certaines réalités contredisent (ou mettent un bémol)les arguments ici avancés. Il n’est pas rare en effet, de voir des bergers peuls (parfois des adultes)faire paître sciemment(avec plaisir ?)leurs animaux dans des champs avec pour seul prétexte que cela poussera les agriculteurs à tenir à distances leurs parcelles agricoles. La problématique est réelle et d’importance et on ne peut l’évacuer aussi facilement en accusant certaines composantes de la société nationale. Un grand débat ne serait pas de trop compte tenu de l’importance du sujet et de ses incidences sur la paix sociale

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 17:20, par Parole de h
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    GÉNOCIDE, pesons nos mots !!!!!!!!!!!!
    Ce mot est lourd de sens et une lecture passionnelle de la situation peu entrainer des dégâts inimaginables !!!
    ce drame un une résultante du conflit éternel entre agriculteur et éleveur... prière ne pas le débat dans le tribalisme, c’est pas une histoire de "on déteste les peulhs, donc il faut les exterminer, NON NON et NON !"..
    Chers parents Peulhs du Burkina (car la majorité des bergers c’est vous) êtes très affecté pas cette situation ici et nous compatissons...

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 17:46, par l’afrcain
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    De grâce l’Association TABIquoi encore ? N’exagérez pas. On comprend votre désire d’attirer l’attention du gouvernement, du monde entier sur une situation que nous déplorons et condamnons tous d’ailleurs. Mais de là à parler de "génocide", c’est assez fort. Même l’animal ne reste pas indifférent lorsqu’un semblable passe de la vie au trépas à plus forte raison l’être humain si son semblable périt suite à un acte gratuit, intentionnel de ce genre. Il est très tentant de se présenter en victime sous la férule d’un bourreau mais évitez de renforcer les sentiments.
    Entre groupes ethniques, entre pays de la sous-régions regardons face à face les réalités et cherchons tous ensemble les causes profondes de ces violences gratuites au lieu des fausses causes que vous vous avancez.
    Entre burkinabè, commençons d’abord par nous demander :
    1) Est ce que tous les éleveurs sont des peuls ?
    2) Est ce que les peuls non-éleveurs ont aussi des problèmes avec les agriculteurs ?
    3) Pourquoi les conflits sont plus fréquents avec les peuls-éleveurs
    4) Pourquoi ces conflits n’opposent pas les peuls à un seul groupe ethnique, à une seule localité ? Autrement dit, pourquoi c’est sur toute l’étendue du territoire que les peuls ont maille à partir avec les autres ?
    5) Est qu’un seul fait suffit-il à embraser les relations entres les peuls et un autre groupe ethnique ?
    6) Qu’est ce qui fait que les tensions débouchent sur des conflits ?
    7) Pourquoi les conflits atroces sont peu fréquents entre deux autres groupes ethniques d’une même localité ?
    8) Dans tout conflit, qui est le premier à porter le premier coup ?
    9) Pourquoi les conflits débouchent sur des atrocités du genre ?
    10) Comment se passe la cohabitation entre peuls éleveurs et peuls non éleveurs dans les localités exclusivement ou majoritairement habitées par ce groupe ethnique ?

    Mon propos n’est pas de justifier ces actes mais de chercher à comprendre pourquoi cela arrive ?
    Travaillons à ce que les uns tempèrent leurs attitudes belliqueuses doublée d’arrogance et que les autres renoncent à leurs propensions à se faire justice eux-mêmes à chaque fois qu’un conflit survient.

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 20:02, par sahelien
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      l’Africain je suis sûr que tu as un cerveau et es un cerveau.Voilà quelqu’un qui raisonne bien bon et impécablement. je suis Sûr que même si tu n’est pas peulh tu as vecu avec eux. Depuis le debut de l’evenement je lis le forum des internautes mais je n’ai pas croisé quelqu’un qui a su faire la part des choses si ce n’est pas toi. La plupart des gens prennaient un pour tous.Il ne savent même pas qu’il ya des peulhs non eleveurs, qui cultivent tout commes les autres ethnies et qui subissent les mêmes degats que les agriculteurs vis a vis des eleveurs peulhs ou autres ethnies. si vous n’avez jamais vu un peulh agriculteur allez-y à djibo,gorom-gorom,dori,sebba allez-y à baraboulé, diguel, arbinda,boukouma,gorgadji,wendou,seytenga, sempelga,titabé allez-y à bani, yalgo,niaptana, mansila. Dans toutes ces localités citées je vous assure que si les langues ne faussaient pas compagnie à certaines personnes vous n’allez pas faire la difference entre les peulh,mossi fulsé,sonraï,bella,gourmatché et même bôbô le vilain.l’africain je suis sûr que tu ne confond jamais un peulh et un eleveur ainsi que le sahel et le desert comme le font les autres qui sont basés sur "j’ai appri que" ECLAIRECI LES MON GAR.

      Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2012 à 20:42, par Un Bwaba objectif
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      Cher Africain....Merci vous avez posé les meilleurs questions que tous les burkinabe serieux et non ethnicistes doivent mediter. Personne n’est contre les Peulh. Personnes n’est contre tous les Peulh eleveurs. Mon grand pere est eleveur et Bwaba. Il a des employers Peulh. Il a toujours su gerer les petits degats que causent ses beoufs ( car ce sont annimaux qui en causent souvents !!!). Il ne faut pas forcer un avenir sombre pour le BF. combien de fois cette association est allée vers les populations Peulhs et non Peulhs des zones a conflit por prevenir les degat ? Il ne faut pas precher le repli communautaire qui alimente une victimisation hallucinante et defensive sources de fondamentalisme....
      Que cette association sache que le Peulh au Burkina est comme tout le monde cad qu’il ya des eleveurs, des non eleveurs, des musulmans ; des non musulmans ; des policiers, des hommes d’afaire, des voyous, des gerants de boite de nuit, des politiciens , des intellectuels et autres .....donc ce n’est pas une société a part. Sans rancune car ma femme est Peulh et je l’aime bien nous aimons bien nos enfants a 51% Bwaba et 41% Pheul !!!( pas de parité ici SVP cher cousins Peulhs)

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 18:12, par LE Sahel
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Laisser les gens de cette association dans leurs errements. Il n’y a plus amoureux de l’exclusion sociale que le Peulh. Je travaille depuis 7 ans dans le Sahel et je sais de quoi je parle. Ils ont un terme pour désigner tous ceux qui ne sont ni peulh, ni blanc, arabes. Le terme est en réalité péjoratif et c’est "Carloo". C’est la seule ethnie qui a prévu un tel terme pour désigner les autres africains . Aussi en leur sein il y a le rejet des Rimahibés, le rejet des Bella, le rejet de leur esclave etc etc etc. Arrêter donc de jouer les victimes. Les éleveurs peulhs sont les premiers généralement à envoyer leurs bœufs dans les champs et à porter le premier coup au propriétaire duc champ et enfin les premiers à courir pour corrompre les acteurs parajudiciaires. Vous êtes assis à Ouaga et vous ne savez rien des groupes ethniques donc faites attention car personne est contre les Peulhs. On n’a jamais appris que ces genres de conflit sont sans raisons et mieux les nomades Peulhs traversent le Burkina en saison sèches sans problème.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 19:48, par Bronzbili
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    C’est avec émotion et passion que j’ai lu votre déclaration sur le conflit foncier agriculteurs dogons et éleveurs peuls à Sari. Avant tout propos, je présente mes condoléances à toute la communauté par votre entremise.
    Je viens par ce mot, solliciter une rencontre d’échanges avec les responsables de votre association. Je travaille sur la problématique à tavers le thème suivant :
    "Les déterminants de la dynamisation des conflits fonciers agriculteurs-éleveurs : cas de Gogo dans le Zoundwéogo".
    Depuis les évènements de Mangodara(1999)à Kankounandéni(2001), en passant par Baléré(2004) jusqu’à ceux de Gogo(2007),Poni (2011), Passakongo (2012) et enfin Sari(2012), j’ai trouvé qu’il serait intéressant de chercher à comprendre les mobiles de telles actions.
    Cette étude s’inscrit dans une démarche socio-anthropologique en vue de dégager des axes de prévention et de gestion des conflits liés soit au foncier par l’intermédiaire de la catégorisation socioprofessionnelle, de la considération de l’appartenance à un groupe ethnique déterminé...
    Voici mon contact :
    raoulfils50@yahoo.fr

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 19:53, par Samy
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Mon frère tu as fait sept au Sahel, 7 ans d’ignorance, Le terme "gado" signifie exactement ce que les mossis appellent "GaGANN-GA" pour désigner tous ceux qui s’expriment mal en mooré. Donc tempère tes ardeurs !
    Revenons aux faits, ce qui est le déplorable en plus des assassinats massifs, c’est le mutismes des autorités burkinabés,Dans ce derniers temps chaque décès par des conflits faisait l’objet de déplacement des membres du gouvernement(Po, Passakongo etc...) même les accidents de circulations. Mais pourquoi jusque là on a pas vu un ministre à Ban ? Pourquoi 2 poids 2 mesures ? Et vous parlez de cohésion social, 100 burkinabés tués et la vie continue et on a le culot de nous parler de médiation au Mali, au lieu de regarder dans la cour du voisin Monsieur le président occupe toi de chez toi, certain de tes prédécesseurs on déclaré la guerre à ce même pays pour moins que ça : EUX c’étaient des Hommes d’ETAT.
    Des centaines de burkinabè sont morts en CI sous notre médiation voilà qu’une bonne centaine de burkinabés viennent de périr sous notre médiation et aucune réaction du gouvernement BURKINABE, Sommes-nous réellement une nation ? ou Parce-ce que ce sont juste des peuls qui en ont fait les frais ?
    Dans tous les cas ces morts sont désormais soulagés de nos abérations doublées d’hyppocrisie, Paix à leur âme !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 19:55, par brgersoleil
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Merci !
    Dans nos tetes nous devons avoir de la connaissance et dans nos coeur des sentiments exprimer de l’amour et les membre c’est exprimer notre attitude ..sinon on est pas ETRE HUMAIN D’ABORD...OUI.
    UN seul exemple est a cote LES TOUAREGs vous pouvez vous mettre une fois a la place des victimes..? c’est la verite et ca fait mal verite ...DEPUIS la CREATION l’HOMME HAI LA VERITE ..C’est normal que des gens n’aime pas ce titre.. ., il faut le reconnaitre que les peulh son une ethnie que le gens met a part .. c’est rare d’appeler un peul par son nom de Bapteme..et Sachez le bien que vous voulez ou pas le genoside commence ainsi ... AU BURKINA ON appel jamai un MOSSI par son apprtenance ethnique .c’est une marque de separation que les gens on creer dans la tete et le coeur et dans les actes OUI ou NON ? les peuples (ethnies au faso) son des humain ou pas ? MAIS lui ( )dans un millieu on l’appel .....mais pas par le nom de Bapteme..
    On recolte se qu’on a seme c’est la loi de nature ..vous verrez la suite..

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2012 à 00:30, par Tengembiiga
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      Mon cher brgersoleil, tu ne dis pas la vérité. Ou alors tu ne la connais pas parce que tu n’est pas mossi. J’ai vécu à Bobo et on m’appelait "mossi" ou "petit mossi", à l’école et au quartier. Et même dans la famille de mon logeur samo que je respecte. Cependant, je ne me suis jamais senti humulié parce qu’on m’appelait ainsi. Pourquoi alors les peulhs devraient se formaliser pour si peu ? Cela participe aussi à la parenté à plaisanterie. N’avez-vous jamais entendu un bissa interpeler un gourounsi ? Cela se fait même personnes d’ethnie différentes en l’absence de parenté à plaisanterie. Et seules les personnes susceptibles s’en offusque.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 21:08, par Jallow
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    @ le Sahel et aux autres petits zélés qui veulent casser du "peulh", je vous dis nonobstant vos prétendues connaissances du sahel ou de notre culture, vous ne nous ferez pas plier l’échine et à partir de maintenant, boli baa naa ! TPB est une organisation de promotion culturelle comme le stipule le décret de sa création à l’instar des associations des membres de vos villages respectifs, etc. Avez-vous déjà vu promouvoir une culture dont les tenants sont eux même en voie de disparition ? TPB est juste dans son rôle parce-qu’à cette allure il n’y aura plus aucun peulh au BF, alors pas de culture peulh à défendre ; et vous voulez qu’on s’asseye vous regarder ? Non mais vous rêvez ou quoi pauv’cons ! Les prémices génocidaires des peulhs remontent aussi loin que mes souvenirs (< 40 ans) et j’ai en mémoire toutes ces tueries survenues dans différents parties du BF au cours des 5 dernières années et lâchement qualifiées par les autorités et la presse de conflits agriculteurs-éleveurs. Sous un langage pudique, on veut essayer de masquer la réalité mais la vérité est têtue et nul peuple n’a le monopole de la violence ; Vos préjugés sur les peulhs reçus sans nul doute aussi de votre éducation de base vous font croire que tous les bergers peulhs sont provocateurs et violents ; et bien ce n’est pas vrai et je sais de quoi je parle ! Vous croyez aussi que notre culture est la seule ou un vocabulaire tient parfois de l’histoire ? Vous êtes juste des incultes doublés de jalousie morbide ; En tout cas, à partir de maintenant les choses ne seront plus comme avant et si vous n’arrêtez pas vos conneries, nous allons remplacer la manchette du berger par un AK47 ; comme cela vous verrez que ça fait mal ! Et allez demandez conseil aux Maliens ;

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2012 à 13:17, par KOASSA
      En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

      JALLOW, vous parlez de AK47 ça c’est quoi ? A bon vous avez aussi achetez des armes de libye pour FAIRE LA GUERRE ? je comprend. Ce qui s est passé à sari n est qu un pretexte pour demander l autonomie des peulh. han MALI n est pas BURKINA. on vous attend. IL FAUT DISSOUDRE CETTE ASSOCIATION A CARACTERE TRIBAL car c est l unité de la nation qui est menacée . Votre TPB n est il pas lié aux rebelles MALIENS ?qui sont ses membres ? quel est l objectif final ? ON VOUS VOIT.Si le peulh etait aussi stigmatisé il n y allait pas avoir de Mogho naba peulh dans l histoire.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2012 à 21:54
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Franchement c’est choquant .Que fait concretement la Gestion Integree des Ressources en Eau(GIRE)sur le terrain pour eviter ces genres de conflits internationaux ? Pendant ce temps des gens se tuent.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 17:40, par burkinbila
    En réponse à : CONFLITS AGRICULTEURS-ELEVEURS : Vers un génocide des Peuls ?

    Pourquoi les autorites burkinabe ne disent rien, qu’est ce qu’ils veulent prouve en s’occupant des refusiers maliens alors que des burkinabe sont tues et meme chasser a sari. Vraiment s’ils considerent ces gens comme des burkinabe ils doivent montre leur mecontentement car ils ont besoin de leur protection. Et meme pour tout burkinabe a l’etranger a besoin de savoir q’en cas de trouble il peut compte sur les autorites de son pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés