Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Caravane stop excision 2012 : Un parcours enrichissant malgré les difficultés rencontrées

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 30 mai 2012 à 02h39min

Le top départ de la caravane « STOP EXCISION 2012 », initiée par l’association Jeunesse unie pour l’éradication de l’excision au Burkina Faso (JEUNEE/BF) a été donné le mercredi 23 mai 2012 à la place de la nation en présence de la secrétaire permanente du conseil national de lutte contre l’excision, Bernadette Bonkoungou. A Koudougou, première étape de cette tournée, la soixantaine de jeunes caravaniers ont été reçus par les autorités régionales conduites par le Gouverneur, Pascal K. Sawadogo.

C’est dans la matinée que l’équipe de la caravane « STOP EXCISION 2012 » est arrivée dans la ville de Koudougou, le mercredi 23 mai. A l’accueil, les autorités du Centre-ouest conduites par le Gouverneur, Pascal Komiaba Sawadogo qui s’est dit satisfait d’accueillir la caravane dans sa région. Il a félicité et encouragé les caravaniers qui « ont pris en main le destin de leurs petites sœurs pour lutter contre la pratique néfaste de l’excision ».

A la suite de cet entretien avec les autorités, et motivés par les encouragements formulés à leur égard, les caravaniers ont entamé leur série d’activités par une conférence sur la réparation des séquelles de l’excision à la sa lle de conférence de la Direction de l’éducation nationale. Selon le conférencier, le Pr Michel Akotionga, les séquelles constituent les conséquences qui demeurent après la blessure et le mal causés par l’excision. La réparation consiste alors à corriger les séquelles causées par l’excision chez la femme pour lui redonner la plénitude de sa féminité.

La visite aux autorités coutumières et religieuses, une étape enrichissante

Pour rester dans le cadre du thème national qui est « leaders coutumiers et religieux, renforçons nos engagements de 2009 pour l’atteinte de la tolérance zéro aux Mutilations génitales féminines », les caravaniers ont rendu une visite de courtoisie aux autorités coutumières et religieuses de Koudougou. Il s’agit du chef de canton de Koudougou, de l’évêque de Koudougou, de l’imam de la grande mosquée et du pasteur de l’église protestante de Koudougou. Une visite au cours de laquelle, les caravaniers ont demandé des bénédictions et sollicité le soutien de ces leaders locaux pour faire passer le message auprès des populations.

Les difficultés rencontrées, une belle leçon pour les éditions futures
Prévue pour être exécutée dans les 4 provinces de la région c’est finalement à Koudougou et à Léo que la caravane a pu séjourner respectivement le mercredi 23 mai et le samedi 26 mai. A Léo les caravaniers ont eu une présence remarquée à la cérémonie de commémoration de la journée nationale de lutte contre les mutilations génitales féminines. Selon le coordonnateur général de l’association JEUNEE/BF Idrissa Konditamdé, les différentes personnalités annoncées ont eu un emploi du temps contraignant à la dernière minute.

Le premier ministre qui devait présider l’activité était en mission en Chine Taïwan et la marraine de l’activité Mme le ministre de la promotion de la femme en tournée dans les provinces n’ont pas pu se dégager pour assister à la cérémonie ni apporter une contribution quelconque. Aussi les différents partenaires n’ont donné que des soutiens en nature. Ce qui a obligé les organisateurs à annuler certains aspects du projet et désactiver les destinations de Réo et de Sapouy pour des contraintes budgétaires. A en croire Idrissa Konditamdé même l’étape de Koudougou n’aurait pu être réalisé sans le soutien inestimable de M Boukary Béréhoundougou, Directeur de la législation et de la réglementation douanière qui a offert gracieusement la restauration et l’hébergement à tous les 54 caravaniers.

Au regard de toutes ces difficultés, les participants tout en se félicitant d’avoir pu exécuter l’activité prévoient de prendre les dispositions nécessaires à temps pour une réussite de la deuxième édition.

Saïdou ZOROME, de retour de la caravane

Correspondance particulière

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Prix de l’Union africaine des enseignants : La Burkinabè Pingdwindé Ouédraogo sacrée lauréate
Burkina/Sécurité : Du sang neuf à la Gendarmerie nationale
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Année scolaire 2021-2022 : Le calendrier est réaménagé dans la région du Plateau central
Réouverture des frontières : La vaccination contre le Covid-19 ou le test PCR comme conditions d’accès
Petits exploitants agricoles au Burkina : Lancement officiel d’un projet de promotion d’une assurance climatique
Protection des végétaux : Des chercheurs à la rescousse des producteurs
Augmentation du prix du pain au Burkina : Les patrons des boulangeries précisent leur intention
Burkina : Le ministère en charge de la femme inaugure des infrastructures pour des enfants en situation difficile
Burkina/Boulangerie : La Fédération des patrons menace d’augmenter le prix du pain
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Les mécaniciens et vulcanisateurs du nord à la découverte de la société
École nationale des travaux publics : 1 186 agents désormais aptes à servir le Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés