VOLS D’OBJETS DE LUXE A OUAGADOUGOU : Un gang de femmes démantelé

lundi 28 mai 2012 à 01h45min

Deux bandes distinctes de malfrats ont été mises hors d’état de nuire dans la ville de Ouagadougou par la Brigade anti – criminalité (BAC). Si l’une était spécialisée dans le vol des objets de luxe dans les grandes boutiques, l’autre avait pour spécificité la vente du chanvre indien. Ces derniers ont été présentés à la presse le vendredi 25 mai 2012.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Le 7 mai 2012, des individus composés de deux femmes et d’un homme sont venus dans ma boutique vers 13 heures avec un véhicule et se sont garés à distance de la boutique. Une fois à l’intérieur, ces derniers m’ont dit qu’ils cherchaient du matériel informatique plus précisément des imprimantes laser 1515N. Il s’avérait que nous ne disposions pas de ce modèle et qu’on avait le 1525N. Ils ont dit qu’il n’y avait pas de problème et qu’ils allaient en prendre mais de faire à un bon prix puisqu’ils allaient prendre trois. C’est en ce moment qu’on leur a donné à 175 000 F CFA, et ils n’ont pas trouvé d’inconvénients. Nous étions deux gestionnaires dans la boutique et entre-temps mon collègue est sorti.

C’est à ce moment qu’ils m’ont fait savoir qu’ils étaient pressés et qu’ils allaient partir à l’hôpital et allaient revenir chercher les imprimantes. Dès qu’ils ont bougé, nous avons constaté qu’il manquait un ordinateur qui était toujours emballé dans son carton. Nous avons su que c’était eux, mais ils étaient déjà partis. A priori, nous ne pouvions pas imaginer que des dames bien habillées soient des voleuses », voilà la mésaventure de Stéphane Tapsoba, propriétaire de la boutique Steph. Com, située à Dapoya. A l’image de ce dernier, plusieurs propriétaires de boutiques d’objets de luxe dans la capitale ont été visités par cette bande composée essentiellement de femmes et évoluant dans le vol des ordinateurs portables et de pagnes de luxe, en particulier les bazins « gagni ».

Cette bande composée de six individus, tous de nationalités étrangères, dont un en fuite, a été appréhendée le 18 mai 2012 aux environs de 13 heures dans un hôtel de la capitale par la Brigade anti-criminalité de Ouagadougou (BAC). Le commandant de la BAC, Patrice Yéyé, a souligné que ces derniers ont été arrêtés grâce à un coup de fil d’une personne digne de foi et désirant garder l’anonymat. Le commandant de la BAC a fait le récit du mode opératoire de cette bande. Il ressort que la bande opérait dans l’espace UEMOA et lorsqu’elle arrivait dans un pays, elle se fait loger dans un hôtel situé en plein centre-ville à proximité des grands magasins de commerce. Avant de passer à l’acte, un ou deux membres du groupe sillonnent les artères de la ville en question afin de repérer les boutiques et autres commerces de haut standing. Une fois cela fait, la bande s’y rend à bord d’un taxi expressément loué pour la circonstance. Sur place, deux femmes de la bande détournent l’attention du gérant ou des vendeuses en faisant semblant de s’intéresser à un article de luxe qui est généralement un ordinateur portable dernier modèle ou des pagnes de luxe. Pendant ce temps, les autres membres du groupe, richement habillés, sillonnent les rayons, volent les articles de leurs choix qu’ils dissimulent dans des sacs attachés à leurs hanches sous leurs accoutrements. Après leur forfait, ceux –ci, par des gestes, font comprendre aux supposées clientes toujours en discussion avec le gérant de revenir très prochainement pour l’achat effectif de l’article choisi.

Après cela, ils rejoignent le taxi stationné à quelques mètres du lieu de l’infraction, qui démarre et les ramène à l’hôtel. Patrice Yéyé ajoute que c’est généralement dans la soirée que les gérants des commerces visités constatent des pertes après inventaire. Il ajoute que d’une boutique à l’autre, cette bande multipliait les victimes à travers la ville jusqu’à la fin de leur séjour avant de rejoindre d’autres localités de la sous - région pour l’écoulement d’une partie de leur butin. Quant à l’autre partie du butin, elle est vendue sur place pour solder les frais d’hôtel et de restauration. Cette bande criminelle était essentiellement composée de femmes, dont une parmi elles tenait un bébé de deux ans au moment de son arrestation. Il y a également un musicien rasta.

La drogue était revendue essentiellement à des élèves et étudiants

La seconde affaire du point de presse a été relative au démantèlement d’un réseau de trafiquants de stupéfiants opérant dans la zone de Ouaga 2000. Ce réseau, composé de deux personnes de nationalité burkinabè, a été appréhendé le 24 mai 2012. Le fournisseur, du nom de H.B et âgé de 29 ans, est domicilié au secteur 30 de Ouagadougou. Quant à son acolyte dénommé J.K, âgé de 41 ans, il est employé de commerce, père de deux enfants et domicilié à Larlé. Cette bande se procurerait la drogue dans un pays voisin. Elle la conditionnait ensuite en de petits joints qui sont revendus entre 100 et 200 F CFA le joint. Leurs clients étaient essentiellement de jeunes élèves et étudiants résidant dans la zone sus-citée. Cette opération a permis de saisir 512 boules de chanvre indien, estimées à environ 7 kilogrammes.

Le commandant de la BAC, Patrice Yéyé a signalé qu’au cours de son interpellation, le nommé H.B, le fournisseur, a tenté de corrompre les éléments de la BAC avec une somme de 100 000 F CFA qui a été saisie et mise sous scellé. Patrice Yéyé a confié que toutes les personnes interpellées et les objets saisis seront présentés au procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour toutes fins utiles. Le commandant de la BAC a exhorté la population à plus de collaboration avec les forces de l’ordre en vue, dit-il, de démanteler les réseaux de malfaiteurs dans la capitale.


Quelques objets saisis

3 ordinateurs portables de marque Toshiba,
11 pagnes Wax,
19 pagnes bazins,
3 téléphones portables de marque Samsung,
7 puces téléphoniques,
3 sacs à main contenant divers objets,
1 bouteille de Johnnie Walker,
2 boites de mayonnaise,
1 paquet de couches pour bébé,
Et une somme de 21 000 F CFA

Source : Dossier de presse

Ambèternifa Crépin SOMDA

Le pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés