MERCURE ET CYANURE DANS L’ORPAILLAGE : L’or de la mort

vendredi 25 mai 2012 à 01h45min

Le miracle du métal jaune ! C’est bien ce qui m’est arrivé ces jours-ci. Habitués à me voir dans ma bicoque avec des cheveux hirsutes et des haillons, mes voisins au quartier ont découvert avec stupéfaction mon nouveau « look » et mes moyens de nouveau riche. Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps. Je suis devenu orpailleur dans le Ganzourgou. Vous n’avez donc plus à chercher loin : l’or, ça rapporte gros et même très gros. Quand de retour du village, je voyais les orpailleurs tout sales, je les traitais de tous les noms d’oiseaux. Maintenant, j’ai même de l’admiration pour ces collègues qui font des jours entiers dans des galeries profondes de plusieurs dizaines de mètres, à la recherche de l’or. J’ai fait deux mois dans la campagne et quand je suis revenu en ville, j’ai oublié tous les risques que j’ai pris parce que j’ai gagné de l’argent.

Si je le dis, c’est pour être honnête avec vous. Les sites d’orpaillage ne sont pas faits pour les enfants de chœur. Il y a la prostitution, la drogue, le banditisme, etc. Le farwest quoi ! Le plus grave, c’est que nous les orpailleurs, on ne connaît pas la préservation de l’environnement, la destruction de la couche d’ozone, la pollution de la nappe phréatique… On se moque même de notre propre santé. Si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, rincez bien vos oreilles pour entendre la suite. Mes collègues utilisaient du mercure et du cyanure pour la récupération de l’or. Ah oui, en peu de temps, j’en suis devenu un spécialiste. Il paraît que ces produits toxiques permettent de bien traiter le minerai et d’avoir beaucoup d’or. Moi, je ne savais pas que c’était dangereux.

L’autre jour, j’ai demandé à mon chef pourquoi sa peau était si mal en point comme s’il avait la gale. Il m’a dit que c’est le produit-là mais qu’il s’en moquait éperdument parce qu’il avait son or. Eh bien, cette nuit-là, je n’ai pas bien dormi. Plusieurs questions se bousculaient dans ma tête. Comment ces orpailleurs ont-ils pu acquérir du cyanure (un produit très toxique pour l’homme et qui est contrôlé dans le monde) si ce n’est par la fraude ? Comment se fait-il que l’Etat ne fasse rien ou presque pour contrôler l’utilisation anarchique de ces produits ? Combien de cours d’eau ont été pollués au Burkina ? Et ces trous profonds, qui va les reboucher quand nous allons changer de site pour chercher un autre filon ?

Le matin au réveil, j’avais mal à la tête à force d’avoir cogité. Mais que pouvais-je faire avec des orpailleurs qui ne savent rien des conséquences du mercure qui peut par exemple provoquer des fausses couches chez une femme enceinte ou provoquer des cancers à long terme ? C’est pourquoi, je me suis rendu à l’évidence que si l’Etat continue de laisser faire, ce sera grave ! Il faut qu’il se ressaisisse et qu’il tape du poing sur la table. Quand je suis rentré à Ouaga, je suis allé faire des recherches sur le net et j’ai eu froid. Je ne parle donc pas dans le vide. L’or va finir un jour.

Et si nous voulons survivre à cette ressource qui rapporte gros aux citoyens (comme nous autres) et à l’Etat (c’est le premier produit d’exportation du Burkina), nous devons agir maintenant. Pas seulement en direction des orpailleurs. Les grandes sociétés minières doivent être suivies à la trace afin que l’utilisation du cyanure soit sans conséquence pour les hommes et l’environnement car le risque zéro n’existe pas. Je sais que vous brûlez d’envie de me demander si je vais retourner sur mon site. Vraiment, le cœur n’y est plus mais vous savez, je ne sais pas si je pourrais supporter le regard de mes voisins si je retombais dans ma misère…

Le Fou

Le Pays

Vos commentaires

  • Le 25 mai 2012 à 11:46, par tomorrowisneveraday En réponse à : MERCURE ET CYANURE DANS L’ORPAILLAGE : L’or de la mort

    voilà des gens qui insultent le Ministre dans des mails anonymes avec signature "nan lara, an sara" et qui veulent des postes de direction ; c’est au syndicat d’apprendre au ministre comment diriger son ministère ? on va où là ? fait ton travail, et ce qui n’est pas de ton ressort ni de tes compétences, tu t’en éloigne ! le ministre rendra compte à qui l’a nommé à ce poste pas à un syndicat.
    Mais, il faut aussi reconnaitre que certains dans ce syndicat sont de bonnes foi, et très courtois, pas comme les "Dégagés" aigris.
    je serai heureux aussi que le syndicat demande à ce que les "anciens DR et autres sans portefeuille au garage" soient affectés dans les Directions Provinciales et Directions Régionales comme agent afin de travailler et comme vous le dites si bien "pourraient permettre à ..... d’atteindre efficacement les objectifs !" et puisse que "le ministère de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi regorge d’assez de techniciens en matière de jeunesse, d’emploi et de formation professionnelle qualifiés" il faudrait les affecté dans les Directions Provinciales et Directions Régionales qui manquent de personnel avec la déconcentration !

    Merci et à bas la frustration ! que chacun travail, assumes ses responsabilité, enlève la poutre qui est dans son œil avant la paille qui est l’œil de son collègue ! bonne journée !

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai 2012 à 15:41, par fifi En réponse à : MERCURE ET CYANURE DANS L’ORPAILLAGE : L’or de la mort

      Cher tomorrowisneveraday, sachez que le forum n’est pas un lieu de règlement de compte mais un partage d’idées. l’auteur parle d’impact de l’orpaillage sur l’environnement et toi tu es sur un autre sujet très lien du notre.J’ose pas croire que vous avez 7ans. si c’est pas le cas, on doit revoir votre QI.Bref c’est un bel article qui nous interpelle sur ces questions sensible de la gestion de l’environnement et de les enjeux économique. l’Etat doit s’y pencher sérieusement afin de préserver les génération futures

      Répondre à ce message

  • Le 25 mai 2012 à 18:57 En réponse à : MERCURE ET CYANURE DANS L’ORPAILLAGE : L’or de la mort

    Très bonne réflexion sur cette incurie et démission de l’État devant les redoutables questions liées à l’orpaillage et à l’extraction hors contrôle de l’or proprement bradé ici aux multinationales occidentales.
    C’est comme tout le reste au Burkina-Faso. On se demande de quoi s’occupent les ministres de l’environnement, de l’eau, de la santé des populations...
    Tout va ainsi et heureusement que les pauvres paysans et masses rurales n’ont pas la science de la misère qu’ils vivent et subissent : une société à totalement l’abandon, et bien tenue cependant par des satrapes et des prédateurs de toutes sortes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés