Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

jeudi 24 mai 2012 à 02h14min

Le ministre des enseignements secondaire et supérieur, Pr Moussa Ouattara, aura passé toute la journée du mardi 22 mai 2012 à l’université de Ouagadougou. Objectif : prendre contact avec le monde universitaire, faire connaissance avec les difficultés des universités publiques de Ouagadougou et donc mesurer les défis qui l’attendent en tant que premier responsable de ce département. Il a aussi apporté une bonne nouvelle : le déblocage de 8 milliards de francs CFA par le gouvernement burkinabè pour la construction de 7 pavillons de 2500 places dont quatre pour les universités Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En février dernier, Pr Moussa Ouattara prenait les rênes du département des enseignements secondaire et supérieur en remplacement du Pr Albert Ouédraogo. Pour sa première sortie à la rencontre du monde universitaire, il met le cap sur l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB) qui sortait à peine d’une grave crise. Il rencontre donc le personnel administratif (ATOS), les enseignants et l’ensemble des syndicats d’étudiants. L’objectif était de se rassurer que la crise est terminée et mesurer les défis à relever dans cette université.

Après l’UPB, ce sont les universités de Ouagadougou et Ouaga II qui devaient suivre. Mais, entre temps, il fallait connaître les autres services du ministère. Puis d’autres instances se mêlèrent, l’obligeant à repousser sa venue à Zogona. Depuis ce 22 mai, c’est donc chose faite. Dès 8h, en compagnie des présidents de l’université de Ouagadougou et de Ouaga II, les discussions commencent. Tout naturellement, les syndicats d’enseignants sont les premiers à la table de discussion. Ensuite, c’est le tour des délégués du personnel et les syndicats du personnel ATOS de dire leurs préoccupations. Pour clore la matinée, honneur aux huit (8) structures à caractère syndical des étudiants.

Dans l’après-midi, tout le monde universitaire se retrouve à l’Amphi B pour faire le point ensemble, poser des questions et faire des propositions. « J’avais voulu qu’il y ait cette rencontre ce soir afin que tout le monde soit témoin de ce qui est dit et des réponses qui seront données », souligne le patron du MESS. Dans cette, c’est principalement les étudiants qui ont délié la langue.

Le paiement des frais de 15000f pour prendre part aux concours des filières professionnalisantes, les remises de copies, l’administration des travaux dirigés et travaux pratiques, le retard de l’aide, du prêt FONER et de la bourse, les enseignements de l’informatique et de l’Anglais dans certaines filières, l’absentéisme des enseignants, le système LMD, une année académique sans fin… bref, il n’y a pas eu de sujet tabou. Et, ils ne sont pas allés du dos de la cuillère pour égrener le chapelet de difficultés auxquels ils font face.

Néanmoins, beaucoup d’entre eux louent l’initiative de cette rencontre. Même s’ils n’ont pas manqué de fustiger ces consultations qui accouchent rarement de résultats tangibles. « Gouverner, c’est prévoir », ont-ils lancé les uns après les autres. Dans ses réponses, le ministre Ouattara refuge le langage de la démagogie. « En ce qui me concerne, je me fais fort de suivre tous les dossiers que je peux suivre. Là où ça ne va pas être possible, je dirai que ce n’est pas possible. Là où je vais essayer de regarder, je vais mettre le tout de moi-même », soutient-il. D’ores et déjà, il annonce la finition des bureaux des enseignants et de l’immeuble R+2 devant servir de laboratoire pour la rentrée prochaine.

Puis, il annonce la décision du gouvernement de mettre à la disposition de son département la somme de 8 milliards de francs CFA pour la construction de 7 pavillons de 2500 places (2 à l’UO, 2 à Ouaga II, 2 à l’UPB, 1 à l’UK) pour les quatre grandes universités publiques du Burkina. Le délai de construction des pavillons est estimé à six mois. Et les appels d’offres seront lancés d’ici à un mois selon le ministre. « Soyez vigilant sur l’utilisation des 8 milliards », ont suggéré certains étudiants au ministre.

Aussi, l’Etat burkinabè a souscrit à un prêt pour l’achat de bus, afin de faciliter le déplacement des étudiants. Comme quoi, « le chef de l’Etat et le chef du gouvernement n’ont pas oublié un seul instant l’ensemble des universités publiques parce que c’est une obligation pour l’Etat d’accompagner ces universités à ce qu’elles deviennent de plus en plus grands. Nous sommes inscrits dans ce processus », confie Pr Moussa Ouattara.

Quelque peu embêté par le fait que certains bacheliers de 2011 soient toujours dans « la rue », il interpelle toute la communauté universitaire à faire des propositions idoines afin de solutionner ce problème. L’effectivité du démarrage de l’année académique 2011-2012 permettra de résoudre les questions de bourse, d’aide et de prêt FONER que les étudiants attendent pratiquement la mort dans l’âme.

Tout en reconnaissant l’existence des problèmes à tous les niveaux, le MESS a pu, à travers cette rencontre, mesurer l’ampleur des difficultés et des défis qui se dressent devant lui. Il a appelé tous acteurs du monde éducatif à être des artisans du rayonnement de notre système éducatif.

Avant de mettre fin à la rencontre, il a demandé aux deux présidents et aux vice-présidents d’ouvrir des débats francs avec les différents acteurs du monde universitaire afin de lui faire des propositions dans les meilleurs délais. « Nous sommes prêts à accompagner l’université dans les propositions qu’elle va nous faire », jette-t-il la balle aux responsables des deux universités de Ouagadougou. Pourvu que ce ne soit pas un effet d’annonce, comme c’est souvent le cas, espèrent les étudiants et l’ensemble du monde universitaire.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 mai 2012 à 09:06, par indjaba
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    nos ministres aiment trop les gestes rituels au début de leur nomination (aller rencontrer Moro Naaba, gouverneur des régions, archevêque etc.). Ce ministre n’a vraiment pas besoin de perdre du temps en allant au contact des réalités de l’université où il enseigne. Il connaissait déjà les problèmes et les réalités de l’UO donc monsieur le ministre, vite au travail au lieu de divertir tes partenaires. Indjaba si les gens aiment tourner en rond dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 09:20, par Bouba
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    Du Courage Pr Ouattara, que Dieu vous donne toute l’energie qu’il faudrait pour cette mission bien difficile. Je vous connais comme etant un homme de parole depuis 1978 pour la simple raison que j’ai ete votre eleve.

    Vous etiez prof de math au college de la volta (1978-1979), actuel Plateau. Vous aviez promis des surprises aux deux premiers meilleur de la classe de 5eme D.

    La suite, ma famille et moi meme le sauront avec joie. Vous aviez plaide avec l’aide du Pr Coulibaly Akri ( IMP ) pour l’obtension de place a l’Ecole Normale pour moi et le Zinda pour le second de la classe apres notre succes au BEPC en 1981.

    A l’epoque vous n’etiez plus enseignant a la volta. Mais vous nous aviez traque apres les resultats. Je n’oublierai jamais ce que vous nous aviez dit en substence et je vous cite : " Pour tout ce que vous feriez dans la vie, faites le bien car dans l’ombre un oeil discret vous regarde. Donnez toujours le meilleur de vous meme" fin de citation.

    J’invite tous les acteurs de ce ministere dont je releve par alliance a l’ honnetete et la franchise si bien dans les props que dans les actes et propositions qui sont demandees pour que les solutions souhaitees puissent etre atteintes.

    Que Dieu benisse l’ Education au Burkina.

    Boubacar Ouedraogo
    Ex-Gendarme ( 1984-2000 )
    Ancien Eleve Du Pr. Ouattara
    Fondateur du Groupe Scolaire
    George Washington a Niangoloko(BF)

    New York City ( U.S.A. )

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 10:03
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    Je pense fort bien que si le Ministre Ouattara veut s’attaquer aux problèmes de l’UO, il faut qu’il se débarasse le plus tôt de certains responsables de son entourage qui dorment qu’ils ne travaillent. Je pense particulièrement au président de l’UO lui-même qui semble être sclérosé, tourne en rond et à la limite sabote les efforts des autres. Il est dans le circuit ca fait plus de 10 ans et tout le monde espérait qu’il apporterait un plus à l’UO, mais son plus grand péché, est qu’il semble être fatigué de réfléchir. Donc, il gère par à-coup

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 13:13
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    LE MINISTRE EST PEUT ETRE DE BONNE FOI,
    Mais au fait, je sais que beaucoup de BURKINABE diplomes d universite souhaite faire des vacations a L UO, mais les responssables preferes des etrangers et payes trop chers ces personnes. Le ministres devrait reflechir sur ce phenomene.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 16:05, par sam
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    courage mr le ministre. vous savez bien que les professeurs d’universités (ces soit disant intellectuels) sont une plaie pour nous tous. tant qu’ils ne deviendront pas humble. tant que ne cessera pas le lechage de bottes dans leur milieu, aucune solution ne sera trouvée. ils n’accepte pas la critique est sont buté. vous etes aussi des hommes comme nous mr les Pr. accepter que vous pouvez avoir tort !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 17:01, par Nombamba
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    Le titre de l’article est faux. Ouattara connait les réalités de l’université plus que tout le monde dans ce pays.Il est au contact de ces réalités depuis belle lurette ! Moi je l’ai vu à l’épreuve de la responsabilité avec l’ouverture de Nasso qu’il a dirigé pendant des années !(moi je venait d’avoir ma maîtrise et je cherchait du bouleau. Je continue à chercher ce boulot !!!)
    Ce que Moussa doit savoir c’est sans une autre politique de l’enseignement supérieur, il n’y a pas de solution à la grippe qu’on connait depuis des années.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 17:09, par moud
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    On ne pense point aux universités de Ouahgouya et Fada où les étudiants sont de vrais SDF et sans enseignants permanents. C’est bien de décentraliser le savoir, mais il faut que le minimum suive. Espérons que le ministre leur rendra aussi visite.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 18:49
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    Salut,
    Ce que vous là, à propos du président de l’université de Ouagadougou semble être exact. Je l’ai remarqué lors de la rencontre dans l’amphi B. Il n avait qu’à le comparer à celui de Ouaga II. Il n’était pas là ! On a rien contre lui mais je crois qu’il faut trouver quelqu’un de plus dynamique. Ce monsieur ne tient plus le coup. Sclérosé, c’est le bon mot !

    Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2012 à 19:37, par Quemel
    En réponse à : Universités de Ouagadougou : Le ministre Ouattara au contact des réalités

    8 milliard pour construire des amphis....huumm....! le DAf/MESS va construire son cinquième bunker et remplacer sa mercedes 190 en BMW deux portières ! un pays de merde !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés