Du port du voile lors des concours (1)

lundi 21 mai 2012 à 02h26min

Le débat qui a secoué et qui continue de diviser la société française sur le port du voile islamique dans les espaces publics va-t-il également agiter l’opinion nationale burkinabè ? En tout cas, dans une lettre ouverte au ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’Administration, l’imam Ismaël Tiendrébéogo, au nom de ses sœurs, s’insurge contre le zèle de certains agents "qui interdisent l’accès à des salles de concours à des musulmanes dont le voile n’empêche pas l’identification".

Monsieur le Ministre, le port du voile musulman pose encore problème à certains de nos concitoyens malgré la garantie de la liberté de culte par la Constitution du Burkina et les nombreuses circulaires (N° 2000-199/MESSRS/SG et N° 2006-009/MESSRS/SG) de votre collègue des Enseignements secondaire et supérieur. En effet, aussi bien dans les établissements publics que lors de l’accès aux salles de composition des examens et concours, même si le MESS a eu le mérite de rappeler dans sa circulaire de 2006 l’absence de base légale aux expulsions de salles de classe de filles pour port de voile, qui ne sauraient donc « se justifier car il n’y a aucun texte en la matière », force, malheureusement, est de constater que des expulsions ont continué pour ce motif illégal.

Mais ce n’est pas l’objet de cette lettre que je vous adresse. Ce pour quoi je vous écris est relatif au traitement réservé aux musulmanes voilées prenant part aux concours de la fonction publique. Il me vient à l’esprit le cas de cette musulmane intégralement voilée, rapporté avec force détails par les médias. Son accès à une salle de concours avait été conditionné au dévoilement de son visage aux fins d’identification ; ce qu’elle a refusé, sans tenir compte malheureusement de la possibilité de montrer son visage quand sa relation avec les autres nécessite qu’elle soit identifiée. Ce cas ne fera pas non plus l’objet de ma lettre, puisque, normalement et selon les enseignements de l’islam, la musulmane voilée intégralement doit se dévoiler le visage afin de se faire identifier lors des contrôles d’identité préalables à l’accès aux salles d’examens et de concours et toutes les fois où elle contracte avec les autres.

Le zèle de certains agents

L’objet de ma lettre, j’y arrive finalement, est relatif au zèle de certains de vos agents qui interdisent l’accès à des salles de concours à des musulmanes dont le voile n’empêche pas l’identification, au motif effarant d’exigence de la laïcité. Je parle de zèle pour ces agents qui ont interdit l’accès à un certain nombre de musulmanes voilées, car jusqu’à présent et à ma connaissance, aucune disposition n’a été prise dans ce sens par vos services. Que faut-il comprendre par ce comportement ? La laïcité est-elle vraiment remise en cause par le voile de la musulmane quand elle accède à l’espace public ?

Certains de mes concitoyens le croient et appellent à preuve la compréhension et l’application de la laïcité par la France. Le modèle français de la laïcité, il faut bien le comprendre, n’est pas particulièrement un modèle respectueux des droits et libertés individuels. Car, comme l’a rappelé sur LCP (La Chaîne parlementaire), Daniel VAILLANT, député PS et ancien ministre de l’Intérieur et du Culte de la France, la laïcité est la possibilité donnée à chacun de pouvoir pratiquer dignement sa religion et d’être respecté par les autres dans sa différence. Comment la France en est-elle donc arrivée à interdire le voile dans les établissements d’enseignement et services publics et sur la tête des mères qui venaient à l’école chercher leurs enfants ou voulaient les accompagner dans des sorties scolaires ?

Elle y est arrivée après que certains, un ministre du gouvernement Fillon, entre autres, ont ‘constaté’ que les musulmanes qui portaient le voile y étaient contraintes par les parents ou leur entourage. Au-delà de ce que ce constat a de trop général pour être sincère, la solution que l’on y a trouvée en interdisant à toutes les musulmanes de porter le voile est tout autant critiquable ! Pour être démontée, elle se suffirait du fait que la première affaire de voile, en 1989, sous Lionel Jospin alors ministre de l’Education nationale, fut celle des sœurs Levy (Alma et Ila Levy), dont le père, juif non-pratiquant, et la mère, musulmane non-pratiquante, vraisemblablement n’ont pu contrainte leurs filles à porter le voile.

Ce qu’il est intéressant de soulever est qu’à ce temps-là, le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, avait vu juste en affirmant que les insignes religieux, dont le voile et la croix, n’étaient jamais a priori, par eux-mêmes, des contraventions à la laïcité. Selon le C.E., ces signes ne contrevenaient à la laïcité dans l’espace public scolaire, que si leurs porteurs, par ailleurs, se livraient à du prosélytisme ou ne remplissaient pas normalement leurs obligations scolaires ou perturbaient l’ordre public. « Cette position a été réaffirmée par François Bayrou, nommé ministre de l’Education national en 1993, et elle a fondé la jurisprudence des tribunaux administratifs chaque fois qu’ils ont été saisis du règlement d’un établissement interdisant le port du voile ou d’une décision d’exclusion prononcée à l’encontre d’une élève », si l’on en croit l’Encyclopédie Ecarta. Mais voilà ! Malheureusement, la volonté d’interdire le voile trouva son chemin et le voile ses contempteurs.

Procès d’intention et comique habillage juridique

Par la suite, on mit une forme juridique à cette obligation de ne pas se voiler pour que des parents ou l’entourage d’une musulmane ne puissent plus l’obliger à se voiler ! Le voile était interdit dans l’espace public, particulièrement dans les établissements d’enseignement publics, maintenant parce qu’il était un signe ostentatoire, c’est-à-dire porté d’une façon qui n’est pas naturelle avec l’intention de faire remarquer, puis ostensible, c’est-à-dire de manière à être vu. Au-delà de ce jeu sur ces mots-là, souvent synonymes, la préférence est allée à ‘ostensible’ pour permettre de faire un procès au voile parce qu’il est apparent, visible.

Le mot ostentatoire, quant à lui, faisait le procès d’intention aux musulmanes de vouloir faire remarquer le voile. Ce qui, soit dit en passant, était moralement inacceptable et juridiquement difficile à étayer. Le comique de cet habillage juridique de l’interdiction du voile est que dans le même temps, on acceptait le port de la petite croix, dont la présence au-dessus d’un habit signait ostensiblement l’intention de son porteur de la faire remarquer. Une exception qui se justifie sans doute moins juridiquement, mais mieux historiquement. En effet et selon les termes mêmes du concordat de 1801, le catholicisme, « religion de la majorité des Français », ne peut être effacé de l’espace public français.

Mais il faut reconnaître que la haine du foulard musulman est assez répandue dans la société française ou à tout le moins y est visible. Pour vous en convaincre, je me garderai volontiers de citer le rapport convaincant de la Commission de l’Union européenne qui pointe du doigt les discriminations et les stigmatisations dont souffrent les musulmans français. Je ne vous citerai que ce cas symptomatique, de Marlène (63 ans). Le 24 février, cette enseignante d’anglais à la retraite, a arraché le voile d’une musulmane dans un magasin. Celle-ci, sans se plaindre a remis en place son voile et a continué de faire ses emplettes. Mais retrouvant sa victime quelques instants plus tard dans le même magasin, avec le voile remis en place, la retraitée lui a alors expédié un coup de poing, l’a griffée et mordue à la main, selon le rapport de police lu à l’audience. Une amie qui portait un voile ne couvrant pas le visage, venue au secours de la victime, a aussi été agressée », rapporte le journal français L’Express sur son site.

Le deuxième cas, tout aussi symptomatique de la situation des voilées en France est le cas Ilham Moussaïd, candidate éphémère du Nouveau parti anticapitalisme d’Olivier Besancenot. Sa candidature a été si décriée à cause de son voile qu’elle dut y renoncer, notamment sous les coups de boutoir de la Ligue du droit (sic.) international des femmes, créée par des militantes du Mouvement de libération (sic.) des femmes. La Ligue a en effet exprimé « son indignation » pour le choix du NPA d’aligner une musulmane voilée et dénoncé le « double langage » du NPA.

Pour elle, « d’un côté, il se revendique comme le parti des opprimés mais de l’autre, il adhère à un symbole, le voile islamique, qui sous toutes les latitudes signifie ségrégation entre les sexes, invisibilité du corps des femmes dans l’espace public, statut de second rang pour les femmes ». N’eût été le pathétique de la situation des musulmanes qui souffrent pour avoir librement choisi une foi, on rirait de tels arguments. Ainsi, le voile signifierait « la ségrégation entre les sexes ». Mieux ou moins que la robe ? peut-on demander aux rédacteurs de ce coup de gueule, qui n’ont pas pour autant demander l’interdiction de la robe.

En outre, le voile signifierait « l’invisibilité du corps des femmes dans l’espace public », comme si le corps des hommes n’y était pas invisible sous la chemise manches longues, la veste et le pantalon ! S’agissant du troisième prétexte contre le choix du NPA, Rosine LAMBIN, une Française bon teint et plus érudite que moi y a spectaculairement répondu : de toutes « les écritures monothéistes (Bible juive, Nouveau Testament et Coran), seule la première lettre de Paul au Corinthiens (chapitre 11, versets 2-6) [dans le nouveau Testament] justifie le port du voile par les femmes en l’appliquant aux rapports qu’ont les hommes et les femmes à Dieu » (voir www.clio.revues.org). En plus clair, l’islam ne prescrit pas le voile (sourates 33, verset 59 ; 24, verset 31) sur la base d’une infériorité de la femme vis-à-vis de l’homme.

Imitation de modèles discriminatoires

Monsieur le Ministre, cette digression, que je vous prie de bien vouloir excuser, peut sembler assez loin de nos préoccupations au Burkina, où la situation des musulmans n’est pas celle de minorité des musulmans français que l’on présente comme allochtones. De plus, il s’agit de deux Etats tous souverains qui n’ont pas besoin de jeter des coups d’œil copiste sur la réglementation de l’autre. Quoique ! Force est de constater que beaucoup de Burkinabé ne tiennent pas compte de ces différences. Cette digression est donc pour attirer l’attention de tous sur la tentation que certains de nos concitoyens ont de suivre la laïcité à la sauce française, avec ce qu’elle présente comme excès et discrimination.

Je me permets de vous rappeler la teneur des préoccupations de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, lors de sa session en Afrique du Sud, le 30 mars 2007 : « Le Conseil se déclare préoccupé par les images stéréotypées négatives des religions et par les manifestations d’intolérance et de discrimination en matière de religion ou de conviction. Il se déclare en outre profondément préoccupé par les tentatives visant à associer l’islam avec le terrorisme, la violence et les violations des droits de l’homme. Il note avec une vive inquiétude l’intensification de la campagne de diffamation des religions, et la désignation des minorités musulmanes selon des caractéristiques ethniques et religieuses depuis les événements tragiques du 11 septembre 2001 ».

Monsieur, pour barrer la route à l’imitation par des agents burkinabè de modèle discriminatoire et stigmatisant des musulmanes, un texte ou une directive précisant les conditions d’accès aux salles de composition donnerait aux musulmanes voilées les moyens juridiques de s’opposer à l’arbitraire de certains examinateurs et organisateurs des concours de la Fonction publique.

Tout en vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie de bien vouloir l’expression de mes très distingués sentiments.

Imam Ismaël Tienbrébéogo (ismaeltiendrebeogo@yahoo.fr)

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 21 mai 2012 à 05:54, par Sidnaaba En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Oh, Ooooh ! Ca commence mal. Le Nigeria ne sera pas le seul.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2012 à 02:19, par L’aurore En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      Je crois qu’il vous manque un cours d’histoire sur le Nigeria. Ou du moins que vous êtes victimes d’une constipation intellectuelle pour faire de la comparaison géographique sans un bain historique. Le Burkina mérite mieux que vous et vos idées.
      Le pouvoir sait bien que le Burkina n’est pas le Nigéria et je Crois qu’il ira dans le bon sens pour éviter des situations parailles.
      Notons que la marginalisation des musulmans au burkina doit s’arreter.L’avenir nous montrera tous que "c’est ça ou ça casse"

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 07:43 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Ces genres de reflexion n’arrangent pas notre chère patrie unie. Il suffit qu’elles acceptent coopérer avec les agents c’est tout. Une heure sans voile n’influence en rien la foi. On a d’autres préoccupations plus importantes au Faso

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 08:44, par sk En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Les filles et les femmes au Burkina sont forcées de se voiler intégralement par leur père ou époux. ça on le sait. je propose que les jours des examens et concours, ces filles ou femmes se dévoilent le temps d’une journée, elles ne vont pas pour autant mourir.Soyons tolérant cher Imam

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2012 à 02:44, par L’aurore En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      Comme la TNB est aussi "forcée" d’organiser des ’arbres de Noel". Comme vous aussi vous êtes forcés de porter vos vêtements puisqu’il vous est inconcevable de marcher tout nu. Et pourquoi vous ne révendiquez pas d’aller aux concours tout nu ?
      Quand vous croyez que vous dites la vérité vous oubliez que le Burkina a été créé comme bastion du Christianisme en Afrique de l’Ouest( même si cela a échoué puisque les musulmans sont 60%).Si vous n’en croyez pas c’est que vous ne connaissez pas l’histoire du Burkina. Il ya des hommes politiques de ce pays qui ont dit haut et fort que le Burkina doit être obligatoirement dirigé par les chrétiens ; qu’avez vous dit ? Je sais qu’on ne piétinera pas 2 fois les testicules d’un aveugle. Vive le Burkina c’est vrai,MAIS VIVE LA JUSTICE

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 09:00, par Gomtibo En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    C’est vraiment dommage que l’on soit toujours à singer l’occident. Il faut arrêter avec ce suivisme idéologique. Le contexte culturel burkinabè est tel que l’on devrait quand même comprendre que le port du voile n’empiète en rien sur la liberté de la femme. Arrêtons de stigmatiser

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 09:12 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Pas de debat en la matière ,il faut que les candidats soient identifiables,sinon ce serait un aubaine pour la fraude.Pourquoi pas mettre une fiche de non utilisation de marquer réligieux durant les concours ou du port d’acessoires empechant la parfaite identification ?

    Répondre à ce message

    • Le 21 mai 2012 à 17:45 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      en quoi consiste l’identification pour vous ?
      en quoi est-ce que le port de voile empêcherait-il d’identifier son porteur par rapport aux informations de la CNIB ?

      Répondre à ce message

    • Le 21 mai 2012 à 18:05, par djibi En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      tu as raison mn frère.j’abonde dans le même sens que toi.je suis musulman certes mais il ya certaines de nos soeurs qui se voilent comme des ninjas à tel point qu’on ne voit aucun millimètre de leur corps.est ce que c’est avec cet accoutrement qu’elles ont fait leur CNIB ?les surveillants jouez votre rôle car cela peut être un adéquat canal de fraudes.si se debarasser du voil pour quelques mns les conduira à l’enfer que elles y partent.

      Répondre à ce message

    • Le 2 juin 2012 à 19:51 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      J’espère que vous êtes pas prêt à vérifier le sexe de quelqu’un. Je crois que pour identifier quelqu’un on a pas besoin de voir plus que son visage. Ce que imam a bel et bien souligné plus haut.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 09:58 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    On n’a jamais interdit l’accès des salles à un candidat parce qu’il est voilé. On l’en interdit quand celui chargé de vérifier l’identité des candidats n’arrive pas à identifier le candidat. C’est simple : intégralement voilé ou partiellement voilé, si l’examinateur dit que dans cette situation il n’arrive pas à vous identifier, ça vous coûte quoi de défaire un peu le voile, 5 secondes, le temps qu’il vous identifie, et ensuite vous porter votre voile intégralement ou partiellement. Et chacun y gagne : l’examinateur a la preuve de votre identité et vous aussi vous portez votre voile. c’est pas beau ça ? C’est pas ça la tolérance ça ? Mais quand un dit "je ne vois pas bien ton visage, enlève le voile juste le temps que je vois" et que l’autre répond "non, je ne l’enlève pas ; tu me vois bien, c’est exprès tu fais, OK ! d’ailleurs je retourne à la maison, vous êtes contre nous ". Avec ça on ira où ?

    Vous n’avez rien à dire. juste de la publicité et de dangereuses paroles. A un certain moment donné, on ne vous suit plus dans votre article. Retenez, toutes les religions se respectent au Burkina. Ce ne sont pas des zélés de port de voiles ne permettant leur identification qui viendraient perturber cette bonne entente entre les frères et soeurs de toutes les religions.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2012 à 14:36, par laabiidi En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      D’accord avec toi mais cet écrit est la bienvenue ; ne dit-on pas que prévenir vaut mieux que guérir ? Soit pourtant vigilant. C’est des individus d’autre religions qui n’ont rien compris qui poussent le zèle jusqu’à interdire le voile. Va au lycée Newton, tu comprendras !

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 10:02 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    L’africain est vraiment incompréhensible. Pourquoi se déchirer pour le christianisme ou l’islam ? Quand allez vous enfin comprendre que ce ne sont que des religions importées et retourner à vos religions ancestrales et cultures ? Foutez nous la paix avec ces histoires d’occidentaux et d’arabes !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 10:11, par Dabakala En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Bonjour M. l’Imam
    Vous feriez mieux de nous éclairer sur les textes du coran et de la loi qui réglementent le port du voile pour attirer l’attention sur ce zèle et donner les éléments nécessaires au ministre afin d’aider la société entière à comprendre. Finalement vous condamnez vous même une comparaison que vous venez de faire avec la France qui au bout du compte ne nous apprend rien. Les références citées et votre point de vue sur la situation française est très discutable ce que l’on doit éviter et je pensais justement trouvé dans votre lettre des éléments de réponses à ma question pour le cas du Burkina. Est ce que les musulmanes savent qu’elles doivent montrer leur visage pour des contrôles ? est ce qu’il y’a une disposition de recours pour celles qui ont été refusées aux concours etc ? Laissez chaque pays souverain comme vous dites créer sa propre histoire et apprenez à la société entière à réfléchir avec son propre cerveau. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 10:13, par Madou En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Le burkina est un pays laique,mais a la base toute l’Afrique noire a des references religieuses traditionelles,c-a-d la reference aux ancetres avant l’arrivee de toutes ces religions importees. Ces religions ont pour la plupart ete forcee a coup de sang et de coup de batons pour que nos ancetres les acceptent. Bref,je ne juge personne,mais ca veut dire que nous les descendants ne devront pas etres tres emotifs et combatifs pour le respect stricte de ses religions, mais nous devrons et c’est meme imperatif, avoir notre version africaine plus integree, plutot que de rester des marionettes de l’histoire des autres peuples. Alors le respect stricte des voiles, des croix et des je-ne-sais-koi d’autres ne devront pas etre une source de probleme pour nous. Soyons tolerant et surtout pas integristes, les gars, toutes ces choses ne nous avancent pas, travaillons a creer une societe moderne avec de jolie maisons,des jolies routes une bonne sante et de la bouffe pour nos enfants. Please, arretons l’amalgame pour une Afrique noire sans ..Boko Haram !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 10:31, par Yiki En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Il faut absolument éviter les copier-coller des travers de certaines sociétés racistes et xénophobes.
    Le vivre ensemble commande le respect de l’autre quelque soit la différence qui s’étale entre nous.
    Du reste où se trouve la différence dès lors qu’on va au fond des choses.
    Porter son voile, son foulard, sa soutane, sa croix, ou ne rien porter du tout, dès lors que nous aspirons tout au bien et non au mal, devrait nous éviter de tomber dans l’intolérance.
    Ce qui se pratique dans certains pays n’est que pure spéculation souvent au service d’intérêts politiciennes.
    Il faut éviter ce débat qui ne nous servira à rien.
    Moi personnellement j’ai dans ma famille des musulmans, des catholiques, des protestants et d’autres qui vont tuer le poulet au village.
    Quand allons finir de nous débarrasser de cette mentalité coloniale qui nous abrutit et nous enchaîne à une certaine conception du bien et du mal.

    Vous ne savez pas ce que nous sommes en train de perdre à force de chaque fois nous tourner vers ces pays pour tousser.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 10:46, par Yéti En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Imam Ismaël Tienbrébéogo !
    votre appel est scientifiquement bien défendu. Vous proposez simplement que les porteurs de voile acceptent dévoiler leur visage qui reste pour le moment la partie sur laquelle on se base pour d’identification c’est à dire de différenciation entre les personnes.
    vous aurez remarqué que je parle de porteurs de voile car il y a chez les hommes des tenues qui s’y apparentes. En réalité des agissements de mauvaises personnes cachées sous ces tenues les ont fait craindre.

    Pourtant cette tenue n’est pas consacrée et sacrée pour musulman. J’ose même penser qu’elle est adaptée pour certaines contrées du monde à cause de certaines rigueurs climatiques. Aussi je suis d’avis qu’on libéralise le port du voile quasi intégral en attendant l’intégral quand on aura découvert un moyen d’identification autre que le visage.
    Ce n’est qu’une tenue et, autorisée, elle évoluera et/ou passera de mode.
    Sans intention sacrilège, je dirais qu’il y a des voiles qui augmentent le charmes des porteuses.
    Mes admirations imam ! Je suis d’accord avec vous pour ceux qui sont trop zélés.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 11:05 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Il est important d’être lucide et clairvoyant et ne pas faire d’amalgame entre les situations. La France a son histoire et ses préoccupations. Le Burkina a son histoire et ses préoccupations. La France est rassasié tandis que le Burkina a faim. Notre préoccupation majeure, c’est la lutte contre la pauvreté,la sécurité alimentaire, l’éducation et la santé pour tous. Actuellement, on a une bonne tolérance et une bonne cohabitation entre les religions au Burkina. Il est impératif de sauvegarder ces acquis et ne pas se laisser emporter le débat sur le voile à la française au risque d’instaurer un malaise profond au sein de la population. Tant que celle qui porte le voile ne présente pas un danger pour quelqu’un, je ne vois pas le problème. C’est vraiment dommage que des agents se donnent le droit sans aucune base d’empêcher des candidates de composer sous prétexte qu’elles portent le voile. Pour préserver la paix et l’harmonie au Burkina et au nom de la laïcité, les autorités doivent prendre le devant pour mettre les choses au clair et parer à tout dérapage. Vivement la paix et la tolérance au Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 11:07, par MAMAGNANI En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    salam mon frère. merci pour cette lettre. je ne pouvais pas imaginer un tel comportement dans notre cher faso. où allons nous ? vivement que des mesures soient prises par les autorités pour mettre un terme à cela.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 11:17, par Lexys En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Il aurait été plus intéressant pour l’auteur de se focaliser sur les cas précis vécus au Burkina, ce qui pour nous aurait permis de mieux apprécier son indignation et sans doute de le soutenir. Malhaureusement en se déportant sur le cas français on se retrouve dans un développement qui dilue un peu le fondement de cette indignation. Si des agents ont évoqué la laïcité française pour adopter des comportements, on aurait voulu savoir où est-ce que ceci s’est passé et est-ce que des plaintes précises ont été posées et quelle a été la réaction des autorités ? Toutes ces questions sont importantes pour les lecteurs. Autrement, on a l’impression que l’auteur de l’écrit a opté pour une stratégie de prévention en exposant une situation hypothétique dans le but de préparer le terrain à une éventuelle défense ! C’est intelligent mais dans le cas du lecteur que je suis, je reste totalement sur ma faim et me sens abusé pour avoir pris mon temps pour lire une information précise qui au final n’en est pas une !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 11:40, par NABIIGA En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Mon frère musulman, soyez tolérant. Il n’y a pas de quoi polémiquer : Dites simplement à vos soeurs musulmanes de s’accommoder au principes de vérification. Il ne faudrai pas que vous traîner dans le public des faits rares et négligeable. Il ya des fanatiques et de extrémistes qui sauterons dessus. Et la paix y prendra un coup.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 11:41, par tièkadiyé En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Il faut quitter dans ça et tout de suite. Un verbiage inutile. On vous connait vous les musulmans avec vos excès de tout genre. Est-ce que tu accepteras qu’un enfant authentique d’Africain entre dans une salle de composition en tenue de Donso ou de Tanpo-soaba à côté de ton fils ? Il n’est donc pas question qu’on admette des gens avec des voiles comme si c’était une prestation de Boulsa-waongo ou de Festima. Non, non et non.

    Si la loi ne l’interdit pas, vite, il faut l’adopter parce que les dérapages ne sont pas loin. Voyez comment ils sont promptes à sortir les machettes entre eux-mêmes. Voyez avec quelle rapidité ils ont réussi à chasser un pasteur et son église de la zone commerciale alors qu’eux ils y ont plusieurs mosquées là-bas.

    M. l’imam, peux-tu imaginer un enfant en voile intégrale dans un lycée où la tenue est de mise ? Il faut prévenir et vite votre intolérance. Ce que vous défendez ne peut prospérer. Au lieu du verbiage inutile, tu aurais dû donner les références coranniques de ces voiles pour que tout le monde puisse vérifier.

    Alte à la censure !

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2012 à 15:43, par laabiidi En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      Bonjour tièkadiyé ;

      Tu m’étonnes avec des idées de la sorte. Si la religion de l’enfant lui demande de s’habiller en Donso ou Tanp-soaba, où est le problème ? La laïcité n’est pas la négation des religions. Penses-tu que tout le monde est à l’aise quand tu te mets tout près d’eux avec ton habillement ? Choisissons le juste milieu pour ne pas faire des exclus !

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 11:44, par Ytat En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Merci à l’imam Tiendrebéogo pour son intervention. A mon avis, je pense que l’identification des candidats lors des concours est très capital. Sinon, on entendra tout (fraudes massives, individus composants à la place des autres...) avec juste raison durant les concours surtout quand on voit ses conquérantes entièrement voilées. Il est bien vrai que tout musulman pratiquant comme l’imam tiendrebeogo voit mal l’expulsion des musulmanes voilées des salles d’examen et de concours, mais il faut avoir des mesures rigoureuses et credibles pour leur identification que vous trouverez en concertation avec les ministères en charge qui ne portera pas atteinte à la dogme de l’islam pour finir avec certaines mesures que vous jugez arbitraires creant des mécontentements chez les musulmanes. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 12:02 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Je voudrais remercier l’Imam pour son intervention et soon souci constant d’appeler l’attention de nos autorités sur les partiques et les manquements qui pourraient porter atteinte à la pratique religieuse de certains concityens , et partant à la cohesion nationale.
    Seulemnt, je trouve ici que les faits semblemt être quelque peu grossis par l’auteur et ne devraient pas pour autant etre dramatisés. Pour preuve, le contenu de la lettre est beaucoup plus centré sur la question du voile et de la laicité qui fait débat dans l’hexagone depuis belle lurette que sur les faits passés ou vecus ou Burkina Faso.
    Du reste, les "cas d’interdiction d’accès à des salles de concours à des musumanes voilées" sont tellement isolées , qu’interpeller le Minsitre de la Fonction publique par voie de presse pourrait faire penser qu’il ya péril en la demeure. Sur ce plan , nos braves soeurs en conviendront ce n’est pas encore, par la grâce d’Allah, le cas au Burkina .
    je comprends certes la demarche de l’Iman qui, dans son rôle de leader d’opinion, prefère prevenir que de guérir.Mais faisons en sorte que "nos cris de coeurs"ne ressemblent à "la victimisation perpetuelle".

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 12:22, par article 37 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Monsieur l’IMAM,

    je suis d’accord que vous portiez le sujet sur la place publique. Je me rends compte malheureusement que toute votre attention est de fair croire à l’opinion qu’il y a une discrimination à l’encontre des musulmans. Seulement je veux vous rappeler jusqu’à quel point de temps en temps vos correligionnaires n’aiment pas se plier face aux lois de la république.

    En ce qui concerne la comparaison à la France, je pense que vous êtes très mal placé pour de donner une leçon de laïcité à ce pays qui malgré ses traditions chrétiennes a tout de même autorisé des constructions de mosquées sur son sol.

    En un second point, je veux vous rappeler certaines choses qui vont vous faire mal, mais qui vont vous donner à prendre du recul face à certains faits :

    - dans un forum de la semaine dernière, nous avons critiqué les barrage des routes pour prier les vendredi 13 h.

    - dans un concours de la fonction publique, je dis bien publique, comment une candidate ira-t-elle voilée dans une salle d’examen ? Pour quelle métier ? Pour enseigner voilée ? Pour Soigner voiler ? Pour être policier gendarme, douanier, pénitencier voilée ? A mon avis si c’est pour se voiler au boulot, il faut déjà dire non au moment du concours.

    - les muezzins qui appellent à la prière dans les hauts parleur à 5h du matin comme si tout le voisinage doit se réveiller même elle ne va venir à la mosquée, vous trouvez cela juste pour nous autres qui ne sommes pas musulmans ?

    L’administration publique a ses règles qui ne doivent avoir avec les règles de l’islam et il ne faudra pas chercher à dévier les fondements de notre constitution.

    Au Burkina, il n’y a pas que des musulman. pas plus tard que la semaine dernière, nous avons lever les bouclier contre contre une dame qui laissé battre sa fille à mort pour la désenvouter. Il semblerait que c’est une secte protestante, nous avons condamné avec la plus grande fermeté possible.

    Si ce que vous écrivez est réellement ce que vous souhaitez, je voudrais interpeler la société civile Burkinabè parce que si les filles composent voilée, le jour viendra où vous allez demander de les séparer pour les examens, pour les écoles, pour les formations, pour les restaurant, et que sais-je encore.

    Pour terminer je vous donne l’anecdocte du croyant qui s’est présenté chez moi il y a environ qui s’est présenté chez moi avec un ami, et qui a refusé de tendre la main à ma femme. Il a voulu pourtant s’installer dans mon seul et unique salon, là où nous passon tout notre temps pour regarder la télé avant d’aller nous coucher le soir.

    Malgré ma bonne volonté, j’ai plutôt renvoyé le croyant, parce que je ne partage pas de telles idées. Je ne sais pas si un tel monsieur siègera à l’AN à côté d’une femme ayant la tête découverte.

    A l’autorité de l’état de prendre des mesures maintenant, parce que, face à cette rigueur religieuse, il y aura des gens en face. Ce sont aussi des garçon, qui ne disent rien, mais qui vont le faire savoir à bonne date.

    Répondre à ce message

    • Le 23 mai 2012 à 14:23 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      Mon ami tu es sure que tu es aussi garçon pour te mesurer à l’islam ? Y a eu plus dure et plus pire que toi.Reste dans ton petit coin vis ta vie et quand ton heure arrivera tu part tranquille et la vie continue.Je crois que cela voudrais mieux pour tout le monde. Ce ne sont pas des menaces c’est juste un conseil.

      Répondre à ce message

    • Le 2 juin 2012 à 20:21 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      Tu n’aime pas ta femme tu sait. Sinon tu serait ravis qu’un homme refuse de la toucher en quelque manière que ce soit. Tu pourra l’installe dans un maquis elle aura plus d’une centaine de mains à serrer et ton rêve se réalisera. Tu n’est pas pour l’appel à la prière c’est ton droit d’être contre ou pour quant à l’interdire je te conseille de débuter par interdire la musique qui secoue nos quartiers et nos rues. L’appel c’est pour 2mn mais eux c’est des heures. J’oubliais tu pourra interdire le train de circuler. Après avoir fait taire tout ce bruit (train, musique, sirène, véhicule, moto, etc)je t’aiderais pour l’appel à la prière.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 12:36, par citoyen libre En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    si des sanctions ne sont pas prises à l’encontre des agents agissant pour leur propre compte au détriment des intérêts de l’administration, alors, les violations fragrantes des droits des citoyens vont se poursuivre avec tous les risques de déstabilisation de la société, voir la paix sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 12:42, par Moi En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Bel article. A mon avis celles qui sont intégralement voilées ne peuvent pas avoir accès dans les salles de composition sans pour autant permettre aux surveillants de verifier leurs identités.Qu’est ce qui peut prouver qu’il s’agit bien de la candidate elle même qui vient composer si on ne voit pas son visage. le Ministère est determiné dans la lutte contre la fraude dans les concours et laisser ces candidates composer compromettrait cette lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 12:51, par tièkadiyé En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Il faut quitter dans ça et tout de suite. Un verbiage inutile. On vous connait vous les musulmans avec vos excès de tout genre. Est-ce que tu accepteras qu’un enfant authentique d’Africain entre dans une salle de composition en tenue de Donso ou de Tanpo-soaba à côté de ton fils ? Il n’est donc pas question qu’on admette des gens avec des voiles comme si c’était une prestation de Boulsa-waongo ou de Festima. Non, non et non.

    Si la loi ne l’interdit pas, vite, il faut l’adopter parce que les dérapages ne sont pas loin. Voyez comment ils sont promptes à sortir les machettes entre eux-mêmes. Voyez avec quelle rapidité ils ont réussi à chasser un pasteur et son église de la zone commerciale alors qu’eux ils y ont plusieurs mosquées là-bas.

    M. l’imam, peux-tu imaginer un enfant en voile intégrale dans un lycée où la tenue est de mise ? Il faut prévenir et vite votre intolérance. Ce que vous défendez ne peut prospérer. Au lieu du verbiage inutile, tu aurais dû donner les références coranniques de ces voiles pour que tout le monde puisse vérifier.

    Alte à la censure !

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 12:57, par article 37 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Monsieur l’IMAM,

    je suis d’accord que vous portiez le sujet sur la place publique. Je me rends compte malheureusement que toute votre attention est de fair croire à l’opinion qu’il y a une discrimination à l’encontre des musulmans. Seulement je veux vous rappeler jusqu’à quel point de temps en temps vos correligionnaires n’aiment pas se plier face aux lois de la république.

    En ce qui concerne la comparaison à la France, je pense que vous êtes très mal placé pour de donner une leçon de laïcité à ce pays qui malgré ses traditions chrétiennes a tout de même autorisé des constructions de mosquées sur son sol.

    En un second point, je veux vous rappeler certaines choses qui vont vous faire mal, mais qui vont vous donner à prendre du recul face à certains faits :

    - dans un forum de la semaine dernière, nous avons critiqué les barrage des routes pour prier les vendredi 13 h.

    - dans un concours de la fonction publique, je dis bien publique, comment une candidate ira-t-elle voilée dans une salle d’examen ? Pour quelle métier ? Pour enseigner voilée ? Pour Soigner voiler ? Pour être policier gendarme, douanier, pénitencier voilée ? A mon avis si c’est pour se voiler au boulot, il faut déjà dire non au moment du concours.

    - les muezzins qui appellent à la prière dans les hauts parleur à 5h du matin comme si tout le voisinage doit se réveiller même elle ne va venir à la mosquée, vous trouvez cela juste pour nous autres qui ne sommes pas musulmans ?

    L’administration publique a ses règles qui ne doivent avoir avec les règles de l’islam et il ne faudra pas chercher à dévier les fondements de notre constitution.

    Au Burkina, il n’y a pas que des musulman. pas plus tard que la semaine dernière, nous avons lever les bouclier contre contre une dame qui laissé battre sa fille à mort pour la désenvouter. Il semblerait que c’est une secte protestante, nous avons condamné avec la plus grande fermeté possible.

    Si ce que vous écrivez est réellement ce que vous souhaitez, je voudrais interpeler la société civile Burkinabè parce que si les filles composent voilée, le jour viendra où vous allez demander de les séparer pour les examens, pour les écoles, pour les formations, pour les restaurant, et que sais-je encore.

    Pour terminer je vous donne l’anecdocte du croyant qui s’est présenté chez moi il y a environ qui s’est présenté chez moi avec un ami, et qui a refusé de tendre la main à ma femme. Il a voulu pourtant s’installer dans mon seul et unique salon, là où nous passon tout notre temps pour regarder la télé avant d’aller nous coucher le soir.

    Malgré ma bonne volonté, j’ai plutôt renvoyé le croyant, parce que je ne partage pas de telles idées. Je ne sais pas si un tel monsieur siègera à l’AN à côté d’une femme ayant la tête découverte.

    A l’autorité de l’état de prendre des mesures maintenant, parce que, face à cette rigueur religieuse, il y aura des gens en face. Ce sont aussi des garçon, qui ne disent rien, mais qui vont le faire savoir à bonne date.

    L’administration n’a pas et n’aura jamais à recevoir les leçons d’un IMAM, et je veux que cela soit très clair.

    Répondre à ce message

    • Le 23 mai 2012 à 12:14, par Mohamed En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      Cher modérateur de LeFaso.net,

      Je ne comprends pas pourquoi mon droit de réponse à la réaction ci-dessus (du pseudonyme article 37) n’est pas publié. Je ne vois pas en quoi est-ce qu’il est injurieux et je n’ose pas croire qu’il s’agit là d’une censure déguisée. Je vous renvoie pour la 4ème fois mon post en espérant que cette fois-ci sera la bonne. Merci de la publier :

      Monsieur,

      Votre réaction me fait énormément de peine et je m’en voudrais de ne pas y rebondir. En effet, à vous entendre, par le simple fait de porter le voile, la musulmane qui essaye de se conformer à sa religion n’a aucunement sa place dans l’administration publique. Ah bon ! A ce point ? Expliquez-moi, svp, pourquoi que la musulmane voilée, citoyenne au même titre que vous et moi, ne peut pas exercer qualitativement une profession d’enseignante, de soignante, etc. Pour ma part, je n’y vois aucune entrave.

      Vous craignez que, en accordant aux musulmanes voilées le droit légitime de composer en vue de faire partie de l’administration publique, elles finissent par revendiquer un espace exclusivement réservé à elles. A mon sens, votre crainte vise surtout à susciter la panique et le rejet chez les non-musulmans en leur montrant qu’ils ont en face d’eux des êtres insociables ; ce qui est évidemment faux sauf si on se réfère à la propagande mensongère de certains médias. Les musulmans sont avant tout pour la préservation de la paix sociale.

      Je reviens au début de votre propos, où vous dites une chose discutable : "Seulement je veux vous rappeler jusqu’à quel point de temps en temps vos coreligionnaires n’aiment pas se plier face aux lois de la république." Quelles sont les lois de la république auxquelles les musulmans burkinabé refusent de se soumettre ? Ça m’intéresse de le savoir car l’islam, à ce que je sache, n’invite pas au désordre. Le citoyen musulman sait que la loi est faite pour être appliquée et c’est d’ailleurs pour cela qu’il doit veiller à ce que chaque loi soit juste de sorte qu’il n’ait pas de problème à s’y soumettre. Interdire à la musulmane voilée d’accéder à l’administration publique (à qui elle paie des impôts...) serait par exemple une loi injustifiée et injuste.

      Pour finir, vous dites : "L’administration n’a pas et n’aura jamais à recevoir les leçons d’un IMAM, et je veux que cela soit très clair.". Un burkinabé perd t-il sa nationalité en devenant imam, prêtre ou pasteur ? Si non, alors, convenez avec moi que, en tant que citoyen burkinabé, un imam peut bien (et doit) interpeller les représentants de l’administration sur ce qui ne va pas. Comme tout être humain peut se tromper, il serait indécent et dommage que le représentant de l’administration, que vous semblez être, refuse par principe la suggestion ou la critique parce que tout simplement ça viendrait d’un imam.

      Je vous remercie.

      Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 12:58, par Tienfola En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Attention ! Au fanatisme... la paix y dépend...

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 13:10, par isma En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Bravo à l’imam pour ce courage. Enfin quelqu’un au moins accepte d’interpeller publiquement monsieur le ministre. Même si l’on dit que ce n’est pas interdit force est constaté qu’il y a discrimation et confusion. Je pense que le ministre doit se prononcer publiquement pour qu’on sache le point du gouvernement pour que des agents mal intentionnés interpretent les points de vue importé sans fondement dans notre pays,de paix.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 13:13, par BKG En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Tous les exemple pris par notre imam ne concerne en aucun moment le Burkina Faso. Le problème en France est-un problème d’identité d’un autre ordre que celui de la religion ; c’est plutôt un problème de révolte des habitants de banlieues voire une crise de jeunesse. Et comme la plupart de ces habitants sont des maghrébin et de confession musulmane alors le problème de religion vient se glisser dans la lutte d’adaptation à la société d’accueil. Et souvent ces population narguent les autorité à travers des actes qui n’avaient pas raison d’être avec le port du burqa. En ce qui concerne le Burkina je pense à mon humble avis que c’est un problème de personne et qu’il ne faudra pas que des imam s’y ingèrent afin d’éviter que cela prenne une autre tournure. On se souvient qu’il y avait été refusé à un candidat aveugle de prendre part à un concours ici au Burkina et je pense que c’était le concours de la magistrature si je ne me trompe pas mais par la suite un test a été organisé pour lui permettre de composer après. Au regard de l’exemple concernant cet aveugle on peut dire sans se tromper que celles qui se sentent lésées à travers un comportement d’un surveillant peuvent saisir les structures compétentes en la matière et justice leur sera rendue afin d’éviter tout quiproquo.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2012 à 13:34, par Togssida 1 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    A ce Monsieur qui parle de "victimisation", je dis qu’il ne s’agit guère de cela mais une façon de prévenir, car imaginez-vous qu’on empêche votre fille de composer parce qu’elle est voilée(voil n’enpêchant pas l’identification) ??!!. nencourageons pas la discrimination, c’est illégale. Sur quelle base et de quel droit un enseignant peut-il poser de tels actes ?? le Burkina n’est et ne sera jamais la France. Ne Créez pas de situations préjudiciables à notre cohesion sociale. Que personne n’essaye d’imposer son point de vue sur les autres s’il n’ya pas de textes en la matière, nous sommes supposés être dans un Etats de droit non ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2012 à 00:05, par ne En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    C’est la première fois qu’un imam se jette ainsi dans la mare. Ecoutez, arrêtons ces genres de propos qui ne font rien d’autre que semer la graine du fanatisme.
    Cher imam, votre lettre est nulle et dénote d’une certaine immaturité. Conseillons plutôt nos sœurs et femmes à respecter les consignes lors des concours.point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2012 à 01:36, par charia En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Félicitation imam, voici un Mr qui doit être décoré pour service rendu à la nation .Pour tous ceux qui font bruit soyer prêt car nous allons instaurer la charia ici au Faso et nous somme 60% donc majoritaire .Quant aux pervers qui veulent voir la nudité de nos sœurs, nous allons vous écrasez sur notre chemin.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2012 à 02:07, par L’aurore En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Conseil de Mohamed Ali à ses filles (Histoire racontée par l’une de ses filles) :

    <p>

    Mon père nous a regardés attentivement. Il m'a assis sur ses genoux et a dit quelque chose que je n'oublierai jamais.

    Il m'a dit :
    "Hana, tout ce que Dieu a créé de précieux dans ce monde, est couvert et protégé. Où trouves-t-on les diamands ? Au fin fond de la terre, couverts et protégés.. Où trouve-t-on les perles ? Au fin fond de l'océan, couverts d'une belle coquille.. Où trouve-t-on l'or ? Au fin fond des mines, couverts par des couches de rochers.. et dans tous les cas, il faut travailler fort pour atteindre ces précieux trésors..

    Il m'a regardé puis a poursuivit :

    "Ton corps est sacré. Tu es beaucoup plus précieuse que des diamants des perles ou de l'or, et tu devrais être couverte aussi" >>

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2012 à 15:35, par boingnebda ! En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      mes chers fanatiques de musulmans c’est quel verset coranique qui dit que la femme qoit se couvrir entièrement le visage ? car je suis musulman comme vous.Les femmes ne sont pas vos exclaves mêmes dans les républiques islamiques les femmes sortent à la télé voilées mais à visage découvert. Jusqu’à preuve du contraire le burkina est un pays laïc où il n’ya pas de place pour ces fanatiques musulmans qui lisent le coran à l’envers et oblige leurs enfants et femmes à porter le niqab ou burka. On n’a pas besoin de textes pour interdire celles qui portent le voile intégral à un coucours. les réglements des concours obligent tout candidat à se faire identifier, le refus de dévoiler son visage suffit à justifier un refus d’accès à la salle de concours.

      Ces fanatiques commencent à nous pomper l’air . En mars dernier à bobo dioulasso lors des mariages collectifs célébrés à l’occasion de la fête du 08 mars un fanatique muslman a réfuser que sa femme se dévisage pour que le maire vérifie l’identité de sa femme qui avait porté une burqa avec pour seuls ouvertures deux petits trous au niveau des yeux et du nez. Ainsi le maire refusa de célébrer le mariage et le fanatique reparti chez lui et ce malgré les pleurs de sa concubine. A juste raison car au burkina la loi interdit le mariage entre deux personnes de même sexe et oblige l’officier d’état civil à vérifier l’identité des futurs époux avant la célébration du mariage (article 237 et suivants du code des personnes et de la famille)
      Un conseil gratuit pour ces fanatiques de musulmans qu’ils apprennent à lire le coran à l’endroit et non à l’envers.
      Il faut que le gouvernement soit ferme en la matière.Ceux qui pensent que la charia sera appliquée au burkina attendront que le coq poussse des dents , car ici au faso celui qui osera on le mâte . Y’a boinse sou tenge là !

      Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2012 à 16:36, par ABDOULAYE En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

      DIEU NE s’EST PAS CACHE A lhOMME C’EST L’HOMME QUI SE CACHE..
      CE qui entre en nous n’est pas mauvais mais c’est ce qui est en nous .DANS NOS COEUR ..NOUS PASSONS TOUTE LA JOURNEE A NETOYER A CACHER a montrer que nous somme SAINT ..ET CE QUI EST DANS LE COEUR EST MAUVAIS CA PU ,CA SENS TRES MAUVAIS : LA HAINE LA JALOUSIE , LES MAUVAISES PENSEES LA RANCUNE ? L’ADULERERE ,L’ENVIE ;ORGIES , ECT................on PORTES LES VOILES C’EST BIEN MAIS CE QUI est CACHEES DANS LE COEUR..
      Ne nous FLATONS PAS AVEC DES VOILE ;ALLAH VA TOUT DEVOILLEE..
      L’homme aime ce qui frappe l’oeil , Allah ne regarde pas L4APPERRENCE ..YA TROP D’apprences dans les religion , DIEU N’EST PaS UN HOMME...

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2012 à 15:32 En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Je voudrais attiré l’attention de l’opinion Burkinabè sur le risque de derapage religieux,il est vrai que chaque individu est libre de pratiquer sa religion selon sa conviction,il ya lieu aussi de souligner que cette liberté religieuse ne doit pas nuire à la constitution republicaine laique du Burkina Faso.
    Une chose est certaine, c’est que beaucoup de mes confrères musulmans ont tendance à confondre entre culture islamique et l’arabisation de la societé negro-africaine.Je m’explique ,il ya une forte imitation de comportemet arabe sous pretexte d’une application du concepte islamique.Les autorités Burkinabè ne doivent tolerer un tel derapage integriste arabe.
    Je suis certain que la cohesion sociale resistera sans faille face à toutes invasion obscurentiste arabe.Vivement la negritude.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2012 à 16:58, par Le Burkinabè En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    Le voile d’accord mais l’ignorance non. Celles qui refusent d’enlever leur voile pour qu’on les identifie sont tout simplement ignorantes. En 2009, une sœur musulmane qui passait le BTS au Burkina Faso ici, a pu, le premier jour, composer sans se dévoiler parce que ce jour-là, elle avait rencontré un surveillant tolèrent. Le deuxième jour, elle n’a pas eu la même chance. Elle tombe sur un surveillant qui lui a dit de se dévoiler parce qu’il a besoin de connaitre l’identité de ceux et celles qui entrent dans les salles de composition. Le surveillant a aussi dit que souvent les candidats portent des écouteurs pour pouvoir tricher. La candidate voilée a tout simplement refusé de ôter un tout petit peu son voile. Elle est repartie sans pouvoir composer ce jour-là. Inutile de vous dire qu’elle a échoué. Je ne dirai rien de plus. Cette sœur a été tout simplement ignorante. Dieu n’a pas dit ça et l’islam non plus. Si c’était dans un pays islamique, on pouvait le comprendre mais dans un pays laïc comme le nôtre, c’est inadmissible de la part de cette sœur. Si elle devrait perdre l’avion et qu’on lui disait de se dévoiler, va-elle refuser. Si elle refuse, elle marchera à pied ou prendra un car ou un bateau pour aller en France, par exemple. Cette sœur a-elle déjà fait une carte d’identité ? Voilée ? Dévoilée ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2012 à 18:29, par un coitoyen burkinabé En réponse à : Du port du voile lors des concours (1)

    merci imam.
    je crois qu’au lieu de crier au scandale comme certains semblent se complaire à le faire en parlant de Nigeria, de fanatisme, il faut mener un débat républicain empreint de tolérance.
    certains compatriotes dans leurs écrits semblent ne même pas reconnaitre à l’imam le droit de soulever le problème.

    nous sommes des citoyens burkinabé et pour autant chacun a le droit d’interpeler les autorités sur un sujet en rapport avec la citoyenneté ou la vie de la nation. il ne devrait pas avoir de question tabou. le plus important c’est de poser le débat de façon responsable. Il vaut peut être mieux de poser ce débat aujourd’hui que dans 10 ans. S’il est vrai que la liberté de conscience et de croyance est reconnu au Burkinabé, on devrait pouvoir lui définir un contenu qui respecte la différence pour tous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés