Burkina : la « caravane stop excision 2012 dans le Centre Ouest » reportée au 23 mai

mardi 22 mai 2012 à 01h12min

Initialement prévue pour se dérouler du 15 au 18 mai 2012, « La caravane stop excision 2012 dans le Centre Ouest » aura maintenant lieu du 23 au 26 mai 2012. Selon les organisateurs de la manifestation, la caravane vient en appui à la Journée nationale de lutte contre les mutilations génitales. « Compte tenu du fait que la commémoration de la Journée nationale de lutte contre les mutilations génitales a été reportée au 26 mai prochain, nous reportons également la caravane », a expliqué Idrissa Konditamdé, coordonnateur général de l’association Jeunesse Unie pour l’Eradication de l’Excision (JEUNEE/BF) qui organise la manifestation. A cette occasion, l’artiste Floby sera fait ambassadeur national de la lutte contre l’excision.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Lefaso.net : Quels sont les objectifs de la caravane ?

Idrissa Konditamdé : Je voudrais avant de répondre à votre question préciser que la caravane est un axe de notre plan d’action annuel et est prévue pour être exécutée dans les 13 régions du Burkina Faso. Nous avons élaboré ce projet en tenant compte du classement des régions établi par le Conseil national de lutte contre l’excision, en fonction des taux de prévalence. Et nous avions prévu de commencer par la région du Nord qui a le taux le plus élevé de la pratique de l’excision.

Mais, parce que la Journée nationale de lutte contre les mutilations génitales sera célébrée cette année à Léo, la première responsable du Conseil national de lutte contre l’excision a jugé le projet pertinent et nous a demandé de commencer par la région du Centre Ouest qui accueille cette année la cérémonie commémorative de la journée nationale.

La caravane a pour objectifs de mobiliser la jeunesse de cette région autour de la question de l’excision et de susciter une prise de conscience de cette frange de la population sur les méfaits de cette pratique. Et par voie de conséquence, nous voulons faire d’eux des acteurs de la lutte contre l’excision.

La caravane, comment va-t-elle se dérouler concrètement ?

Une cinquantaine de jeunes partira de Ouagadougou le 23 mai 2012 pour Koudougou. Une fois arrivés, ces jeunes rendront une visite de courtoisie aux autorités coutumières et religieuses de la localité. C’est une occasion pour nous de rappeler aux chefs traditionnels qu’ils avaient pris l’engagement en 2009 de contribuer à la lutte contre l’excision. Après ces visites, il y aura une conférence sur les méfaits de l’excision qui sera animée par le Pr Michel Akotionga. A l’issue de la conférence, nous allons installer un comité provincial de cinq jeunes dénommé les Ambassadeurs de la génération sans excision. C’est un concept que nous voulons lancer. Et pour sa pérennisation nous avons pensé qu’il était bon d’installer des ambassadeurs chargés de porter constamment le message partout. Et dans la nuit, il est prévu un concert animé des artistes de renom dont Floby.

Le lendemain, nous mettrons le cap sur Réo. Le scénario sera le même à Réo qu’à Sapouy. Une fois à Léo, le 26 mai, nous allons assister à la cérémonie commémorative de la lutte contre l’excision. La cérémonie sera présidée par la Première dame par ailleurs présidente d’honneur du CNLPE, (NDLR, Chantal Compaoré). Au cours de la commémoration de cette journée, nous allons installer officiellement le comité régional des Ambassadeurs de la génération sans excision. Ce comité sera composé de 4 membres. Floby sera aussi fait ambassadeur national de la lutte contre l’excision.

Quel point faites-vous aujourd’hui des préparatifs ?

La mobilisation des financements ainsi que les prises de contact se font en partenariat avec le Conseil national de lutte contre l’excision. Je vous disais tantôt que c’est en concertation avec cette structure que nous avons lancé cette activité. Dès lors nous savions que la mobilisation des ressources était une autre paire de manche mais nous restons toujours optimistes en nous disant que la noblesse de la cause peut faire bouger les partenaires. Pour notre part, nous avons déposé des demandes de soutien, de sponsoring et de partenariat dans différentes structures et sociétés de la place. Nous sommes très heureux de savoir que le Premier ministre, à travers une lettre, promet de nous soutenir dans la réalisation de l’activité. Nous nous félicitons aussi de voir la presse dans son ensemble donner son accord. En effet tous les organes que nous avons contactés ont donné leur accord pour nous accompagner.

Du côté des sponsors, les choses ne bougent pas comme nous le souhaitons. Nous avons déposé des demandes dans plusieurs structures de la place mais les réponses se font attendre. Certains se sont engagés à nous donner de la boisson et des gadgets mais d’autres sont encore silencieux. C’est l’occasion pour moi de lancer un appel à ces derniers de se manifester afin que l’activité puisse avoir lieu. Nous avons l’ambition, la vision et l’engagement mais il nous manque seulement les moyens.

JTB

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés