Parc automobile de l’Etat : De nouvelles mesures d’austérité

vendredi 11 mai 2012 à 01h18min

« En dehors des membres du gouvernement, des secrétaires généraux des ministères et institutions et des gouverneurs de région, il n’y aura plus d’affectation individuelle de véhicules. » C’est l’une des principales décisions du Conseil des ministres en sa séance du mercredi 9 mai 2012. Ce qui pourrait priver certains cadres de l’Etat, comme les directeurs généraux et centraux, de véhicule de service individuellement affecté.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La décision fait suite à une proposition de réorientation du dispositif de standardisation du Parc automobile de l’Etat présentée par le ministre de l’Economie et des finances. Ce nouveau dispositif, selon le compte rendu du Conseil, « repose essentiellement sur la mise en place de pools de véhicules par ministère et institution pour un usage collectif. »
Depuis son arrivée à la tête du gouvernement, le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao multiplie les mesures pour faire face aux conséquences de la crise alimentaire, ainsi qu’à celles de la crise sociale et militaire qui ont secoué le Burkina en 2011.

Une circulaire du 1er décembre 2011 invitait déjà les structures de l’Etat « à l’observation stricte d’un certain nombre de mesures visant la réduction du train de vie de l’Etat. » L’une de ces mesures concernait l’acquisition et l’utilisation des véhicules de l’Etat. Les missions à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, les perdiem servis lors de séminaires ainsi que les cérémonies festives et réceptions officielles ont également fait l’objet d’une règlementation plus rigoureuse.

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 mai 2012 à 12:29, par kadhaf
    En réponse à : Parc automobile de l’Etat : De nouvelles mesures d’austérité

    Toujours des mesures d’austérité qui ne concernent jamais ceux qui les prennent.Les ministres, présidents et leurs SG,et les gouverneurs coûtent plus chers que le fonctionnement des structures qu’ils dirigent.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai 2012 à 12:59, par kévin
    En réponse à : Parc automobile de l’Etat : De nouvelles mesures d’austérité

    Je pense que ces mesures d’austérité ne sont que de la poudre aux yeux ! Si le gouvernement veut vraiment réduire le train de vie de l’Etat, il n’a qu’à commencer par ne plus faire supporter les charges ménagères des résidences des ministres et présidents d’Institution qui coûtent une fortune au contribuable burkinabè.
    Ex : Les factures d’eau d’électricité et de téléphone, le personnel domestique le parc automobile etc. sont des charges que le budget de l’Etat supporte pour chaque ministre. Est-ce donc cela la justice sociale tant recherchée ?

    Une seule facture d’électricité de la résidence d’un ministre double le salaire d’un cadre A de la fonction publique ! Les fonctionnaires avec leurs petits salaires supportent eux-mêmes leurs factures, alors que les hauts placés, avec leurs gros salaires et indemnités voient leurs factures domestiques payées par l’Etat. Est-ce cela l’égalité dans l’administration publique ? Où est même l’équité ?

    Cette mesure sur les véhicules de l’Etat est impopulaire ou le sera à l’application et vous verez. Les riches deviennent plus riches, ils ont droit à tout...! Et les pauvres, ceux-là mêmes qui font l’essentiel du travail administratif deviennent de plus en plus pauvres. C’est très dangereux ca !!

    Alors, si le gouvernement veux donner l’exemple, qu’il décide que chaque ministre et président d’institution supporte ses charges domestiques (électricité, eau, téléphone) ! Ca sera un début, et c’est cela aussi la bonne gouvernance ! Servir et non se servir ! Prenez l’exemple de M. Hollande qui veut diminuer le salaire de Président de la République.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai 2012 à 14:07, par leregard
    En réponse à : Parc automobile de l’Etat : De nouvelles mesures d’austérité

    La gestion des véhicules de service et de fonction au Faso est un casse-tête pour les gouvernants depuis de très longues années. Les différentes mesures ont été allègrement contournées (banalisation des véhicules par la transformation les plaques des véhicules de l’État/ Institutions para-publiques en plaques pour véhicules personnels)dépouillées (tout le monde a le sésame qui lui permet de circuler allègrement)les rendant pratiquement inefficaces. Je comprends que les membres du Gouvernement ou Présidents d’Institutions importantes (la liste de ces institutions doit être établie) aient une voiture de fonction. Mais le problème c’est que les ministres et les présidents d’institution accumulent plusieurs véhicules à la maison qui sont affectés à leur famille, parents et amis. A mon avis, de telles mesures devaient être assorties de règles, comme l’interdiction d’acheter sur le budget de l’État des véhicules d’un certain gabarit ou luxe pour la circulation en ville (4x4, limousine de luxe, etc.). Le poste carburant et huiles pour la marche des véhicules est particulièrement budgétivore. On pourrait limiter les dotations (je sais qu’il y a des cartes. mais le mal c’est que les ministres et présidents d’institution vont contraindre les différents services à publics et parapublics qui leur sont rattachés à fournir du carburant malheureusement utilisé pour l’essentiel pour entretenir des courtisans et pour des déplacements privés ). Le Faso a déjà expérimenté le parc automobile. Je ne suis pas sûr que la gestion des véhicules au niveau du parc automobile de l’état soit un modèle de transparence et de bonne gestion (à chaque évènement, il est demandé la révision des véhicules et autres entretiens qui ne sont pas forcément faits. Les véhicules accidentés ramenés au parc, comment sont-ils gérés ? Pire, les véhicules acquis à grands frais sont trop vites amortis). A mon avis, outre le fait que seuls les membres du Gouvernement et certains présidents d’institutions importantes soient dotés d’un véhicule de fonction (je dis bien un véhicule de fonction), il faut pour des ministères qui ont des activités de terrain (transport de groupe ou véhicule 4x4) que acquisition de véhicules soit assortie d’une durée minimale d’utilisation

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés