Insécurité routière : Des statistiques macabres

mercredi 9 mai 2012 à 01h53min

« Face à la recrudescence de l’insécurité routière, quelle stratégie mettre en œuvre pour réduire le nombre et la gravité des accidents de circulation » ? C’est en réplique à cette interrogation que le ministère des Transports, des postes et de l’économie numérique a ouvert ce mardi 8 mai à Ouagadougou, sous l’égide du Premier ministre Luc Adolphe Tiao, un forum national sur la sécurité routière.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Au titre des constats en matière d’accidents de la route au cours de cette année, mars a été le plus cruel des mois, avec 6 accidents pour une quarantaine de morts. Les récents accidents survenus sur les axes Boromo-Baporo et Bobo- Banfora ont causé, quant à eux, la mort de 7 personnes pour 77 blessés. Par ailleurs, une moyenne de 22 accidents par jour a été constatée en 2011 contre 20 en 2010. L’année 2011 a ainsi enregistré 7900 accidents au total, ayant occasionné 9520 victimes dont 97 décès.

Au sortir de ce forum national sur la sécurité routière qui prendra fin le 10 mai, les acteurs du secteur devraient être bien outillés pour faire chuter la courbe des accidents au Burkina Faso. A l’issue des trois jours de travaux, une proposition de mesures urgentes ainsi qu’un mécanisme de suivi-évaluation devraient découler d’une analyse de la recrudescence de l’insécurité. « Il est peut-être prétentieux de vouloir supprimer tous les accidents, mais ce choix aura l’avantage de témoigner d’une volonté politique de responsabilisation à tous les échelons, à laquelle adhère une grande partie de l’opinion », a signifié le ministre burkinabè en charge des Transports, Me Gilbert Noël Ouédraogo.

Pour le Premier ministre Luc Adolphe Tiao qui a présidé la cérémonie d’ouverture, « l’insécurité routière devient préoccupante dans nos villes et les campagnes, en témoignent des statistiques macabres révélées par le ministère des Transports ». Le forum, dira le Premier ministre, va permettre de réfléchir avec l’ensemble des acteurs sur les mesures les plus appropriées pour réduire considérablement les accidents de la route. « La sensibilisation doit devenir un acte majeur de notre politique et nous allons travailler dans ce sens. Le second point sur lequel nous allons mettre l’accent est la sanction et, en sanctionner sévèrement. le gouvernement doit enfin travailler pour mettre davantage les moyens pour sécuriser les routes » a indiqué le chef du gouvernement burkinabè.

SANDRINE KABORÉ (STAGIAIRE)

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 mai 2012 à 18:48, par Leroutier
    En réponse à : Insécurité routière : Des statistiques macabres

    Chacun de nous doit prendre son taureaux par les cornes. Cette lutte doit être celle de toutes les filles et les fils du Burkina. Soyons prudents en circulation et évitons les surcharges svp.
    J’espère que les conclusions de ce forum seront utilement exploités.
    Bonne suite à vous !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés